13 Octobre 2010 20h Stade De France – 1er débat public consacré à Arc Express et au Grand Paris : une chance pour améliorer nos transports en commun et la ligne 13 ?

Vous aimerez aussi...

6 réponses

  1. koil dit :

    concernant l’arc express st denis ne doit pas être touché, utilisation des voies de la grande ceinture au niveau du bourget.
    Concernant pleyel, il suffirait qu’une passerelle soit faite pour rejoindre la ligne D.

    0

    0
  2. Sam dit :

    Merci Julien pour ces infos. Je serai présente le 13 Octobre. Je pourrai enfin faire ta connaissance 😉

    J’espère que le comité Porte de Paris et SDE seront présents.

    0

    0
  3. LOLO dit :

    Mon point de vue est le suivant: pour tout le monde (RATP, SGP…) le sujet de la désaturation de la ligne 13 est déjà réglé puisque le prolongement de la ligne 14 (qui fait partie du projet Grand Paris) avec une correspondance à Mairie de Saint-Ouen a été validé en 2010.
    Le projet prévoit « La ligne 13 bénéficiera notamment d’un allègement de trafic de près de 25 %. » J’aimerai bien savoir sur quel tronçon ?
    La ligne 14 (branche bleue du Grand Paris) ne passera pas par Carrefour Pleyel.
    Concernant la branche verte (venant de la Défense), le projet prévoit uniquement le franchissement souterrain de la ligne 13, aucune correspondance à Carrefour Pleyel.

    Toutes les lignes convergeront vers la si mal nommée gare « Saint-Denis Pleyel » qui n’a rien de Pleyel mais tout de « La Plaine » puisque page 46 on peut lire « La Plaine Saint-Denis » qui décrit le quartier Pleyel Landy. Il y a une page complète sur la Cité du Cinéma qui sera à 26 minutes à pied de la future Gare. En effet, nulle part il n’est question d’une passerelle piétonne ou d’un passage souterrain entre la gare RER D et la Tour Pleyel. Le seul aménagement « prévu » est prolongement de l’avenue François Mitterand au dessus des voies ferrées, ils n’ont jamais fait de passerelle, pourquoi feraient-ils une nouvelle route ?

    Ce débat est surréaliste.

    0

    0
  4. Anthony C dit :

    Merci Julien pour ce billet et les liens dont l’ensemble permet à chacun de s’informer au mieux.

    Lorsqu’on regarde de près les deux projets, on constate immanquablement que tous deux sont mal pensés.
    Arc Express a un trajet plus logique que l’autre. Passant autour de Paris à une distance assez régulière, il semble mieux pensé. Cependant il faut noter plusieurs déséquilibres.
    3 stations pour Saint-Denis, alors que le tracé évite le centre, cela veut dire 3 stations dans un périmètre très restreint. Aussi, si on part de ce constat, on se dit qu’Arc Express n’aura d’express que le nom. Nous n’aurons aucun intérêt à avoir un tortillard qui s’arrête à tous les coins de rue. Ce n’est pas ainsi que l’on pourra parcourir rapidement les longs kilomètres qui permettent de contourner Paris pour envisager des déplacement directs.
    Quand on regarde la carte et les projets de stations sur les différents faisceaux, on est vite étonné de découvrir que sur les autres communes, il y a nettement moins de stations, ce qui contredit donc ce que je viens d’énoncer. Le gain de temps dans les trajets est là.
    Cependant, les faisceaux sont encore totalement indéterminé. Le choix reste donc à faire. Au fur et à mesure des choix qui seront faits, on cherchera pour déterminer ces choix, à desservir plus de populations et centres d’activités que sur un autre tracé concurrent. Ce faisant, chaque ville parcourue se fera forte de pointer du doigt le quartier Pleyel-Stade de France qui accueillera lui 3 stations. A titre d’exemple, il n’est prévu actuellement que 5 stations sur le parcours séparant Pleyel et La Défense… Les communes oubliées se situeraient donc dans ce secteur.
    Il faudra donc s’attendre à ce que le débat soit pris à pleines mains par les différentes municipalités parcourues par Arc Express et le projet accouchera sans doute de nombreuses nouvelles stations ralentissant les temps de parcours évoqués.

    Quant au projet Grand Paris, un simple coup d’œil général permet de comprendre son déséquilibre. A l’est, deux boucles, une au large vers l’Essonne et les Yvelines et une au plus près par les Hauts de Seine.
    Au nord, et à l’est où les territoires accumulent les difficultés, une seule boucle: au plus près pour le secteur nord, ce qui fait que le centre de Saint-Denis, plus au large, n’est absolument pas desservi, au grand large pour près de la moitié de l’agglomération de Pleyel à Créteil en passant par Clichy-Montfermeil. Le 93 est pratiquement oublié.
    Grand Paris ne relie rien. Il passe par des pôles d’activités: La Défense, Pleyel, Saclay, Descartes… en oubliant la majeure partie des lieux de vie de la métropole. Et pour montrer qu’on a pensé aux villes enclavées, on a dérouté l’arc est pour passer par Clichy-Montfermeil ou Sevran. Il serait sans doute plus judicieux pour ces villes de prolonger la ligne 11 ou d’envisager un tramway afin de les relier à Paris, ce que le projet Grand Paris ne fait pas.
    Croit-on que les populations de ces villes (Clichy-Montfermeil) meurent d’envie d’aller travailler à Pleyel ou à la Cité Descartes qui est desservie par cette même ligne est? On sait bien que ces travailleurs potentiels n’ont majoritairement pas le CV requis pour les postes à pourvoir sur ces sites sélectifs. Alors quel est l’intérêt d’un tel parcours?
    Aucun!!!
    Au final, les deux projets sont donc mal pensés et mal ficelés.
    Le parcours parfait n’est pas au programme. Il faudrait selon moi, deux boucles, comme à l’ouest du projet Grand Paris. Une au plus près à une distance régulière et qui desservirait l’ensemble des villes de la petite couronne, et une au large. Ces deux boucles pourraient être articulées par la ligne 14 prolongée au delà de Pleyel au nord et jusqu’à Orly au sud. Enfin une autre ligne automatique (la ligne 1 rénovée) pourrait rejoindre ces 2 mêmes boucles à l’est et à l’ouest (la Défense).
    Ce projet là ne se fera pas car il multiplierait les kilomètres de voie. Il ne reste donc qu’à défendre son bout de gras pour que le projet qui résultera de la fusion des deux projets présentés soit le moins mauvais pour nous.

    Je pense qu’il faudrait n’envisager que 2 stations à Saint-Denis. L’une au niveau de la station RER B Stade de France, l’autre à mi-chemin entre Carrefour Pleyel et celle du RER D. Ainsi, en faisant cette réduction par rapport aux 3 stations proposées dans Arc Express, il sera plus aisé de maintenir la pression sur les autres villes afin que les stations ne poussent pas tout au long du réseau, rendant inefficace l’ensemble du projet métro-express-automatique. Enfin, il faudra articuler ces stations avec le tramway (prolongement attendu du T8 pour la station La Plaine RER B vers Paris) et une autre solution pour la station Gare TGV Pleyel, non directement reliée à la Ligne 13.

    0

    0
  5. LeParisien dit :

    Pour faire suite au débat public d’hier soir qui s’est tenu au Stade de France  sur ce premier débat public, voici quelques extraits de l’article du Parisien publié ce matin.

    « (…) Pourquoi préférer Arc Express, ses 60 km de rocade desservant 50 stations aménagées dans la zone dense autour de Paris au Grand Huit, avec sa double boucle de 155 km et ses 40 stations reliant les aéroports de Roissy et Orly à de grands pôles économiques de la future métropole? C’est la question qu’ont posée plusieurs personnes.

    « Ça part déjà mal de mettre en concurrence la région et l’Etat sur un sujet aussi important où tout le monde devrait s’entendre », déplore Séverine, une Parisienne de 34 ans, à son arrivée à la réunion où se pressent surtout élus, associatifs et chefs d’entreprise. L’impression se confirme lors du débat. « Saint-Denis et l’agglomération Plaine Commune soutiennent ces deux projets, qui sont nécessaires et complémentaires », explique le maire PC de Saint-Denis, une ville où les deux métros empruntent le même sillon. « Nous devons tout mettre en œuvre pour aboutir à une synthèse », exhorte le centriste André Santini, président de la société du Grand Paris. « Comment faire pour réunir les deux projets dans un délai qui soit raisonnable pour les Franciliens? » interroge Maurice, représentant une association d’usagers de Montreuil.

    Le président PS du conseil régional, Jean-Paul Huchon, tempère néanmoins les enthousiasmes et plaide pour la complémentarité. « La convergence des deux projets est extrêmement complexe. Ils ne poursuivent pas les mêmes objectifs et, à 35 milliards d’euros cumulés, on ne pourra pas réaliser les deux ensemble ». Mais, pour l’architecte Michel Cantal-Dupart, si la réunification est possible au nord et au sud, deux métros restent indispensables à l’est de la Seine-Saint-Denis : celui du Grand Paris pour désenclaver Clichy, Sevran et Aulnay et l’Arc Express pour desservir la zone dense entre Le Bourget et Noisy-le-Grand.

    Julien Duffé – article publié le 14 octobre 2010″

    Le débat public se poursuit jusqu’au 31 janvier 2011…à suivre. On attend le compte-rendu détaillé des deux garçons : Julien et AnthonyC.

    0

    0
  6. LOLO dit :

    Quelques éléments de la réunion:
    Le projet Arc Express correspond aux attentes des habitants et des salariés, le projet Grand Paris, notamment la boucle sud vers Saclay, (ainsi que l’Arc Express) correspond aux attentes de Nicolas Sarkozy, il n’y a qu’à voir le film bling bling de présentation sans aucun commentaire (comparaison avec New-York et Tokyo, Paris qui rayonne sur la Terre…) , on entendait des rires dans la salle.
    Le projet Grand Paris est un brouillon issu d’une réflexion de 6 mois, Mr Cheron et Mr Santini essaient de se raccrocher aux branches mais c’est pas gagné.
    J’ai trouvé les réponses des membres du STIF concrètes et argumentées, notamment sur le vieillissement de la solution de la ligne 14, même si nous n’avons pas eu de réponses sur le dédoublement réclamé par Mr Paillard et Mr Braouzec. J’étais un peu étonné qu’aucun d’entre eux ne souligne le fait que les deux projets ignoraient le centre ville de Saint-Denis et se concentraient sur la partie de la ville au sud de l’A86, je pense que ce débat a déjà eu lieu précédemment.
    En dehors de ça, les membres du Grand Paris et des commissions à l’inverse du STIF ne respirent pas le jeunisme, les 67 ans sont derrière eux.
    Personnellement, je n’ai pas bien compris l’intérêt d’insister sur la présence de l’aviation d’affaires au Bourget, ce n’est pas la clientèle qui paie 8000€ l’heure de vol qui va prendre les transports en commun.
    L’intervention de l’architecte Michel Cantal-Dupart a vraiment ouvert le débat sur l’Est face aux questions cruches de Valérie Pécresse ou Dominique Voynet.
    Quelqu’un a-t-il compris pourquoi on réalise l’arc Sud en premier alors que l’arc Nord est soit-disant prioritaire ?

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *