18 novembre – matin : Assaut en cours dans le centre ville de St Denis

Vous aimerez aussi...

175 réponses

  1. Dam dit :

    Bon tout d’abords, merci et encore félicitations au force de police pour leur taff incroyable, leur sang froid bref respect ! Tout le monde est encore sous le choc de ce qui vient de se passer les derniers jours et je suis encore plus heureux d’avoir quitté Saint Denis il y a 2 ans même si j’enrage de voir que rien n’as changé (enfin si c’est pire j’ai l’impression 🙁 ).

    Je lis beaucoup de choses intéressantes ici et je vais essayer d’apporter ma petite pierre à l’édifice : face à un maire qui semble découvrir la situation je pense que les vieilles méthodes ne marcheront pas (pétitions, sitting etc) il faut tirer partie de la situation, les médias nationaux ont les yeux rivés sur Saint Denis, à nous de leur donner du grain à moudre, on vit dans une époque ou tout passe par les réseaux sociaux, la vidéo, les chaines d’infos en continus etc (savoir si c’est bien est un autre debas), filmons avec nos smartphone, prenons des photos etc donnons leur de la matière pour que tout le monde se rendent compte de ce qui se passe ici,contactons tous les médias (itele, le monde, le figaro, le parisien etc) les élus ne bougeront que si on leur mets le nez dedans !

    Courage à tous ceux qui subissent, à nos proches ou moins proches qui ont vécus de près ou de loin ce terribles moment !

    0

    0
  2. Klem dit :

    A la lecture des commentaires ci-dessus, je pense qu’il faut en effet modérer un peu le ton et les exigences. Je n’exonère pas du tout l’équipe municipale actuelle de ses responsabilités, bien au contraire; mais je pense qu’il est contre-productif de réclamer une démission du Maire ou une mise sous tutelle. C’est une option irréaliste, qui n’arrivera pas, et à présent que la mise sous tutelle est réclamée par le FN, cela ne servira qu’à décrédibiliser les exigences et inquiétudes, légimites, de nous autres dyonisiens insatisfaits avec la gestion actuelle des affaires.

    Cela dit, je pense qu’il y a une marge d’action significative dans le contenu de l’action concrète de l’équipe municipale. C’est le moment pour réclamer avec force la mise en place rapide de la vidéo-surveillance et le renforcement de la police municipale, qui faisaient partie si je me souviens bien des promesses de campagne de l’équipe actuelle.

    Je pense que c’est le moment aussi de questionner la politique de préemption des logements de la municipalité. Quels montants ont été affectés à cette politique, et pour quels résultats? Surtout, dans quelle mesure la politique de préemption a-t-elle conduit à l’éviction de propriétaires privés qui auraient pu fournir un effort de mise à niveau des copropriétés?

    Je ne suis pas sûr que l’opposition systématique et radicale soit la solution la plus efficace. Mieux vaut trouver des relais d’opinion dans le conseil municipal (majorité ou opposition) pour faire porter notre voix. Je pense que l’équipe municipale actuelle n’est pas aussi soudée qu’on le dit et que le fait de faire savoir nos exigence pourra permettre d’infléchir certaines options politiques.

    0

    0
  3. Gabriella dit :

    @andreaM
    On ne peut pas accepter d’entendre que nous avons de la haine pour cette municipalité alors que nous dionysiens nous voyons notre ville se dégrader dans tous les domaines; AIMEZ VOUS CETTE VILLE? ne voyez vous pas dans quel état elle est?? Un maire d’une ville (de droite du 93) que je ne citerai pas pour ne pas lui faire de publicité avait interdit à une habitante d’acheter un terrain au prétexte qu’elle était musulmane…!!!!… il y a quelques années, j’essaierai de retrouver l’information, pensez-vous honnêtement qu’un maire et son équipe ne puisse pas diriger sa ville librement , quand le maire met au fronton de la mairie de Saint-Denis le drapeau palestinien au prétexte de la reconnaissance de cet état Est-ce bien responsable après les attentats de l’ Hyper Casher et de ne pas déstituer un conseiller Municipal qui lui encourage la division des dionysiens à ce sujet. Pour finir moi j’ai toujours été de gauche, anti-raciste et je trouve que c’est indigne de nous assimiler au FN

    0

    0
  4. Horta dit :

    @Did Nous n’avons pas attendu les évènements récents pour déverser notre « bile » contre l’équipe municipale. Si vous lisez régulièrement ce blog, vous devez le savoir. Même si effectivement les évènements de mercredi matin auraient pu se passer ailleurs, il est quand même curieux que sur plus de 1280 communes les terroristes aient décidé de se cacher à Saint-Denis. N’y-a-il aucun rapport avec la présence de squats, sur le fait que la ville soit livrée au trafic de drogue depuis des années ainsi qu’à la délinquance dont entre parenthèses sont issus ces terroristes. C’est sans doute leurs contacts qui ont dû les mettre en relation avec ce logeur si particulier, criminel condamné pour meurtre et libéré par anticipation, et qui exploitait « illégalement » ce squat.
    Après chacun ses goûts, on peut trouver agréable de pouvoir se fournir en bas de chez soi en produits bas de gamme et sans contrôle sanitaire, pouvoir éviter les motos slalomant entre les passants dans les rues piétonnes, pouvoir se fournir en cannabis sans prendre les transports en commun, patauger dans les ordures, et se voir délester de son portable ou de son collier que l’on avait négligemment exhibé oubliant que l’on habite la ville à la criminalité la plus élevée en France.

    0

    0
  5. andreaM dit :

    Je n’habite pas Sirius, j’habite l’immeuble mitoyen : j’ai tout vu, tout entendu. OK ! Je suis encore dans le périmètre de sécurité, escortée par les CRS pour rentrer chez moi. Mes fenêtres donnent directement sur la cour du 48. J’étais tellement près que je pouvais distinguer l’étiquette RAID accrochée aux dos des 3 tireurs d’élite positionnés sur le toit. Suis-je assez claire ou je vous donne encore des détails sur la nuit effroyable que j’ai passé ? Cette nuit encore j’ai cauchemardé en me suis réveillée en sursaut. Donc votre ironie et vos sarcasmes vous pouvez vous les carrer.
    Bien à vous.

    0

    0
  6. andreaM dit :

    @Goldo

    Comme je l’ai dit dans mon post, le maire n’est pas exempt de responsabilités. Mais l’accuser de tous les maux est un « peu fort de café ».

    Quant aux électeurs, je n’ai jamais dit que parce qu’on ne votait pas Paillard – ce qui est mon cas – on devait se taire et vivre dans l’insécurité : je n’ai ni envie de me taire, ni de revivre une nuit pareille. Seulement appeler à sa destitution parce qu’on n’est pas du même bord, après de telles circonstances, c’est faire preuve de facilité, de récupération et d’abjection.

    0

    0
  7. Habitant dit :

    @isabelle
    Une pétition pourquoi pas..
    Une manifestation devant la mairie avec un maximum d’habitant pour bien montrer à Hollande et co. que ce type est tout sauf proche de ses habitant et montrer à quel point la population de St-Denis le méprise autant que lui nous méprise.

    0

    0
  8. Gabriella dit :

    J’ai mis trop posts sur le JSD depuis deux jours j’espère que le dernier va au moins passer

    0

    0
  9. Columbo dit :

    Mais comment le logeur à pu prendre cet appart en squat alors qu’il y avait une porte blindée qui a résisté au RAID ?? Dans Le Figaro d’hier (« La rue du Corbillon à Saint-Denis, ses squats et ses trafics de drogue à ciel ouvert ») il est écrit que la mairie a rénové un immeuble mais en ne touchant pas au squat ignoble du rez de chaussée. A part ça, entre Paillard sans surprises et Hanotin à l’ouest sur BFMTV on fait quoi ?

    0

    0
  10. suger dit :

    @Did: Dans l’article du journal suisse « Le Temps » un passage est particulièrement intéressant :
    il évoque la présence d’ « une faune de petits commerçants et de vendeurs à la sauvette parmi lesquels il est facile de se dissimuler. » La lutte contre le grand banditisme et le terrorisme est un tout. Laisser s’installer une zone de non-droit, de laxisme favorisant la petite délinquance , c’est prendre le risque de voir de développer des trafics de grande ampleur et des lieux de soutien et d’accueil de terroristes.
    Et en tant qu’habitant c’est cette délinquance au quotidien et ce laxisme généralisé que nous avons toujours dénoncés et qui aujourd’hui a montré ses conséquences d’une bien plus grande gravité.
    Et ce site que vous appelez de façon méprisante un « défouloir » est tout simplement un lieu collectif où, comme le dit l’article du journal « Le Temps », le « poids du silence » à Saint-Denis se fait moins lourd à porter, où enfin « les langues se délient »…

    0

    0
  11. Isabelle dit :

    Ne rentrez pas dans le jeu des politiques en vous divisant sur leur terrain, pensez plutôt à nos enfants et à la vie qu’on veut leur donner.
    Le monde a besoin de savoir dans quelle détresse vous vivez, nous vivons
    Dam a raison, le changement passera par la force des médias
    Filmons, prennons des photos et postons les sur internet !!
    Soyons fort, le monde et les gens de pouvoir doivent savoir
    Isabelle

    0

    0
  12. Miou dit :

    Ce qui se passe dans cette ville ne peut que provoquer la consternation. Le maire ne démissionnera jamais. Il ne représente certainement pas la ville avec ses 9000 voix. Mais on n’a jamais vu aucune ville passer sous tutelle.

    0

    0
  13. Sined dit :

    Je lis vos commentaires souvent pessimistes et promettant à notre ville de sombrer.
    Et malgré cela , toute cette affaire n’est elle pas l’occasion positive de faire enfin le coup de balais dans le centre ville que nous attendions tous depuis si longtemps . Je ne peux pas m’empecher de constater que l’on se sent plus en sécurité depuis Jeudi et de penser que l’etat a pris enfin des mesures efficaces d’inspection detaillees du quartier.
    Gageons qu’a defaut d’ameliorer notre quotidien , cette operation devrait chasser au moins temporairement la plupart des nuisances…

    0

    0
  14. Olivier dit :

    @Miou : Mais on n’a jamais vu, non plus, une ville tombée à ce point dans le désordre !

    0

    0
  15. Jésus-Marie-Joseph! dit :

    A tous ceux qui accusent la municipalité de Saint-Denis d’être responsable de l’état de délabrement de notre ville et de l’insécurité qui y règne : bande de mécréants et d’égoïstes! Vous n’avez pas voulu croire que la mise en pratique du slogan « la ville de tous les « sans » » créerait une formidable dynamique de solidarité et de fraternité, qu’elle impulserait un élan favorable au vivre ensemble et au rayonnement de son image dans le Monde entier! C’est injuste d’accuser le Maire de tous les maux! Quand ils ont lu sur les panneaux de la ville « Ville de tous les sans », les terroristes qui cherchaient un refuge après avoir été honteusement pourchassés dans « Paris-ville des riches » ont probablement pensé: « Enfin une ville qui accepte la diversité! Même les « sans-pitié », les « sans-foi-ni-loi », les « je-tue-de-san(s)-froid » y sont les bienvenus! ». Dieu se souviendra de vous le jour du jugement dernier! Prions pour vous!

    0

    0
  16. Dans "Le Parisien" dit :

    Extraits d’un article du « Parisien » du 20-11-15 :
    « Le préfet Philippe Galli a réuni jeudi soir les responsables musulmans à Bobigny. L’occasion d’abord de leur signifier la détermination de l’Etat à agir contre « la radicalisation et le prosélytisme », ce qui peut passer par l’intervention des forces de l’ordre dans les lieux de prière. Dès mardi, d’ailleurs, une perquisition administrative visait une mosquée d’Aubervilliers.
    Mais Philippe Galli a surtout adressé aux responsables religieux une série d’injonctions inédites, un cran au-dessus du discours tenu par le représentant de l’Etat après les attentats de janvier (il avait alors réuni les représentants religieux à deux reprises). « Mes attentes face à la communauté musulmane sont fortes et j’attends des réponses claires », annonce-t-il désormais.
    Car les tueries du 13 novembre ont visé « toute la communauté nationale ». Les imams sont invités à être clairs sur ce point face aux fidèles. « L’excuse du blasphème ne pourra plus être évoquée par certains pour justifier l’inqualifiable. »
    Mais il y a plus. Des caches ont été identifiées à Bobigny, puis Saint-Denis. Là encore, Philippe Galli appelle les responsables religieux à prendre en compte cette situation, à « dénoncer ces complicités qui font le lit du terrorisme et qui jettent le discrédit sur toute la communauté », et à lutter contre « les messages de mort et les messages de haine au sein de la communauté, surtout auprès des jeunes ».
    http://www.leparisien.fr/seine-sain

    0

    0
  17. julie dit :

    Il y avait des lustres que je ne m’était pas exprimée sur ce site, je n’ai pas lu entièrement la centaine d’interventions. Je remercie Alain Thierry et Sujer avec qui je partage leur avis. Cela dure depuis trop lontemps, 15 ans au moins que le centre ville a été abandonné. J’ai très mal vécu ce qu’il s’est passé, il va me falloir du temps, sans doute trop près de l’assaut à côté du jsd. Pour m’être investie dans les associations : Association contre la violence, Sans crier gare,je peux dire que nous étions très mal vu par la municipalité (racistes) sauf par 2 fois lors de manifestations de l’association contre la violence Mr peu nous avait accompagné, il y a 11 ans maintenant. Depuis le départ de Sam j’ai vraiment baissé les bras. Le fameux logeur je le connaissais de vue et, ce dont je crains c’est qu’une fois de plus il lui soit trouvé des circonstances atténuantes car, comme Alain j’ai été persuadée que son appartement était une base arrière, d’ailleurs il ne faut pas être grand « clerc » pour comprendre qu’il y avait liaison avec le stade de france. Quant au Maire égal à lui même trop entouré de Bisounours et, de la ligne politique de son parti.

    0

    0
  18. Dans Libération dit :

    Les marchands de sommeil dionysiens… vont-ils enfin finir en prison ???

    Mais-qui-a-loge-le-groupe-abaaoud-a-saint-denis ?

    0

    0
  19. julie dit :

    Juste un petit complément d’intervention, depuis la fin de l’assaut nous avons droit tous les jours à des explosions y compris il y a un quart d’heure, c’est le déminage d’accord mais, très pénible à vivre. Il faut croire que cet appartement était bourré d’explosifs.

    0

    0
  20. Marion dit :

    Pour des raisons qui me sont propres, je connais bien tous les habitants d’une petite copropriété (14 lots) très proche du lieu de l’assaut. Je garantis donc l’authenticité et la véracité de leurs témoignages.
    Personne, je dis bien personne, n’a regardé quoi que ce soit par ses fenêtres, car tous les proches habitants de l’opération policière en cours ont été sommés de s’éloigner de toute ouverture… Consigne de sécurité élémentaire qui était d’ailleurs aussi valable pour tout le monde dans le centre-ville.
    Dès les premières détonations qui les ont tous réveillé en sursaut, ils ont immédiatement eu le réflexe de se barricader. Tous ont donc vécu volets strictement clos.
    Personne n’a dont rien vu, mais par contre, a tout entendu, notamment pendant une heure et demi les tirs en rafale. Tous m’ont certifié avoir cependant vécu une véritable scène de guerre en se calfeutrant chez eux, et en se cachant derrière leurs meubles ou leurs lits.
    Encore sous le choc, ces très proches résidents du drame n’ont donc pas été spectateurs de l’assaut, mais ont saisi toute l’ horreur du moment. Ils sont encore aujourd’hui dans l’incapacité de témoigner publiquement. Aucun d’entre eux n’a, à ce jour, voulu répondre à la presse.
    Voilà ce qu’il en a été réellement pour eux.

    0

    0
  21. habitant dit :

    Comme Julie, ça fait longtemps que je n’interviens pas sur le blog. Est-ce que seul le centre-ville a un sentiment d’abandon? Non. Pour des raisons de sécurité, nous a t-on dit, les locaux à ordures dans le quartier francs-moisins n’ouvriront que trois jours dans la semaine. Déjà c’était galère pour pas retrouver des rats, des ordures jetées par la fenêtre et les parties communes des bâtiments. On ne sait pas d’où est l’origine de cette décision. Sécurité ou économie ou les deux? Jusqu’à quand? Sécurité par rapport à qui? à quoi? Qu’ils disent au moins aux habitants du quartier que, puisqu’il y aura moins de service à ce niveau là, qu’il y a aura moins de charges qui pèseront sur les familles. L’information doit être à ce niveau complète et complétée pour les habitants.

    0

    0
  22. Observateur dit :

    Après une série de questions posées ici et sur le site du JSD, mettant en cause la mairie (ce qui l’a contraint à donner quelques informations), nous en savons un peu plus sur les propriétaires et le statut de l’immeuble qui a hébergé les terroristes. Le signalement d’insalubrité date de 2012… et depuis rien n’avait été fait sinon laisser un voyou prendre en main la « location » des logements. Exemple terrible du laisser-faire municipal, qui malheureusement n’est qu’un exemple parmi tant d’autres immeubles du centre ville !

    0

    0
  23. Habitant dit :

    @Sined
    Le soir même de l’intervention du RAID à St-Denis, les dealers de cracks en centre ville avait repris leur quartier et ne l’ont plus quitté jusqu’à aujourd’hui…
    @Julie
    Ne croyez pas que le maire est entouré des bisounours, Braouzec et Paillard sont des personnes très intelligente surtout Braouzec, l’autre n’etant qu’un pantin avide de pouvoir.Ils savent parfaitement ce qu’ils font. On connait leur stratégie, elle est connu de tous et utilisé par certains dictateurs. Le chaos et l’instabilité faisant fuir les ménages moyens qui ne vote pas extrême, l’accueil de population pauvre ainsi que tous les sans, ce qui permet de victimiser ces personnes et eux se posent en défenseur contre les méchants de l’état et les méchants policiers.

    0

    0
  24. Marion dit :

    Comme beaucoup, j’ai été très émue par l’héroïsme de Diesel qui lui a coûté la vie, mais à permis d’épargner celle de son maître et des policiers du RAID lors de l’assaut.

    La Russie, en signe de solidarité avec le peuple français, veut nous offrir un jolie cadeau pour nous consoler un peu. Merci aux russes pour ce geste de fraternité :

    http://www.leparisien.fr/faits-dive

    0

    0
  25. Marion dit :

    Jusqu’où ces extrêmistes iront-ils pour justifier l’injustifiable ?
    Le gauchisme, après avoir été la maladie infantile du communisme, dixit Lénine, deviendrait il maintenant leur maladie sénile ?
    Franchement flippant !
    Qui peut encore s’étonner ou feindre de s’indigner que des habitants lucides demandent la mise sous tutelle de leur mairie ? Hashtag SAINT DENIS = IVRY

    http://www.leparisien.fr/ivry-sur-s

    0

    0
  26. goldo dit :

    Cela ne concerne pas tout a fait le sujet de l’assaut mais pour info, le camp de roms qui se trouve rue Cognet quartier confluence a bénéficié d’une nouvelle décision de justice en leur faveur jusqu’en juin 2016.Ceci sous prétexte que quelques enfants sont scolarisés. Je ne comprends pas pourquoi pour une ou 2 familles en réinsertion on laisse tout un camp ouvert et que ceux qui sont la actuellement sont ceux qui ont remplacé ceux qui sont partis d’eux mêmes a la date de la première décision du 9 septembre.
    ce n’est pas grave il va commencer a faire très froid ils vont donc chauffer un maximum et encore une fois il va se passer un drame .je pense qu’il n’yen n’a pas assez a Saint Denis on va pouvoir nous délivrer le palme de la ville la plus maltraitante. Il ne doit pas y avoir assez de logement vestudes,il faut en rajouter. Cette ville me fait vraiment honte. Ceci dit on peut compter sur moi, j’envoie des photos et des courriers a toutes les instances concernées. Ca aura au moins l’avantage de laisser des traces s’il se passe quelque chose. nous sommes enfumés 24h sur 24 et je vis avec un époux insuffisant respiratoire sous oxygène. Cela coûte cher a la Sécurité sociale dont on prône tant les économies mais par ce qui se passe le traitement est atténué et il Ya un risque d’hospitalisation qui risque d’arriver mais ça a priori ce n’est plus gênant.goldo

    0

    0
  27. marcel dit :

    Jeudi 12 novembre 2015 Jawad Bendaoud a hébergé le terroriste Abdelhamid Abaaoud rue du corbillon à Saint-Denis.

    Il est évident que l’aide logistique de Jawad Bendaoud ne s’est pas limitée à un simple hébergement.

    Mr Bendaoud a-t-il fourni des armes à Abdelhamid Abaaoud ?

    Comment Mr Bendaoud a-t-il pu faire régner la terreur sur le centre-ville de Saint-Denis pendant de nombreuses années, sans que la municipalité ne soit au courant ?

    De quel appui politique a bénéficié Jawad Bendaoud ?

    A l’issue de sa garde à vue, la Justice va-t-elle remettre en liberté Jawad Bendaoud ?

    Il reviendrait alors triomphant dans le centre-ville de Saint-Denis.

    Avec Christiane Taubira Ministre de la Justice il faut s’attendre à tout.

    Si le juge des libertés et des peines remet en liberté Jawad Bendaoud, alors le parquet fera-t-il appel ?

    Il est temps que la Justice interdise Jawad Bendaoud de résidence en Seine-Saint-Denis.

    0

    0
  28. François dit :

    @Habitant
    Votre analyse est excellente. Patrick Braouezec est extraordinairement intelligent. Sa stratégie consiste à créer le chaos et l’instabilité au centre de Saint-Denis pour faire fuir les classes moyennes et pour être réélu à chaque élection municipale.

    @Goldo
    Le camp de roms bénéficie d’une décision de justice jusqu’en juin 2016 sous prétexte que quelques enfants sont scolarisés. Qu’est-ce qui empêche a Ville de Saint-Denis de faire appel de cette décision ? Les juges de Bobigny sont politisés à l’extrême gauche, la plupart membres du Syndicat de la Magistrature. Rien d’étonnant à leur décision. Les juges de Bobigny savent qu’un camp de roms en plein centre-ville va générer en hiver des fumées polluantes et nocives pour la santé. Les juges de Bobigny veulent provoquer le départ des classes moyennes de Saint-Denis et aider Mr Braouezec à rester au pouvoir.

    0

    0
  29. goldo dit :

    @françois
    nous ne sommes pas dupes mais en attendant que fait-on. J’ai proposé a Paillard de saisir le tribunal Administratif pour contre carré cette décision, il a fait l’ignorant. Moi si j’avais les moyens j’aurai déposé plainte mais je ne vais pas encore payer un avocat pour leur soie. Nous attendons le drame; ce n’est pas grave, ils ne réagiront qu’à ce moment là. Aujourd’hui toute la fumée, vue le sens du vent les fumées sont allées soit sur les quais de la gare ou vers l’école. Et les écolos qui ne réagissent pas plus. Dire qu’il existe des maires qui font grève de la faim pour obtenir ce que les habitants réclament,Goldo

    0

    0
  30. Nadia dit :

    Hier soir, je suis allée au TGP voir Trissotin ou les Femmes Savantes. J’ai passé un très bon moment, ça m’a changé les idées. J’ai quand même un peu « tiqué » d’y voir Monsieur le Maire, assis à quelques sièges du mien. Trois jours après un état de siège dans sa ville, n’avait-il pas autre chose à faire (reloger les familles du Corbillon sinistrées, s’attaquer aux autres immeubles squattés dans le secteur, etc…)? Comme il est très bien entouré, je suppose que son équipe de choc bossait pour lui…

    0

    0
  31. Thierry dit :

    Je suis un petit peu en marge du sujet (quoique..) mais au moment où notre ville (h oui, il m’arrive encore de me sentir concerné au point de dire « nous » alors que je ne suis plus à ST Denis depuis 4 ans…) est montrée du doigt comme un lieu épouvantable seulement, j’ai envie d’apporter une petite onde de révolte contre les propos aujourd’hui de M.Onfray au sujet des jeunes de banlieue, que je connais bien, et pour cause…
    Il parle d es «  jeunes soldats de l’EI qui sont partout dans les banlieues en France. ».
    Partout !? Vraiment ? Et ce genre de déclaration mensongère, excessive, elle ne met pas de l’huile sur le feu, peut-être? M. Onfray, qui n’a jamais mis les pieds ailleurs que dans l’Orne et dans les arrondissements germanopratins, n’a aucune compétence ni expérience pour traiter ainsi de l’immense majorité des jeunes de banlieue, qui sont comme les autres jeunes. Soyons lucides mais modérés ! Maintenant, si comme je l’ai vu dans un reportage télé , on laisse dire devant la camera, à un enfant de dix ans, sans le reprendre : « Avec les arabes, c’est toujours la même chose », faut pas s’étonner…Tous ces gens qui croient avoir des solutions à tout, radicales si possible, à la place de ceux qui sont sur le terrain, me fatiguent.

    0

    0
  32. Snoop' dit :

    Je ne comprends pas concernant l’immeuble insalubre. La mairie a demandé aux 2 propriétaires de faire les travaux mais ils n’ont rien fait. Il faut ensuite des mois voire des années pour obtenir du préfet l’arrêté d’insalubrité car il suffit que les propriétaires s’engagent à faire les travaux pour que ça repousse la procédure (mais la loi a changé depuis l’incendie qui a fait 3 mort rue Péri). Faut il vraiment que le maire fasse les travaux de toutes les habitations insalubres sachant qu’il ne récupérera pas cet argent (la plupart des marchands de sommeil s’arrangent pour être insolvable). Seul le préfet a le pouvoir de se saisir de l’immeuble. Et si des gens habitent dans un immeuble insalubre c’est du ressort du tribunal. Or tribunal et préfet étaient au courant de la situation.

    A part ça, je rejoins les propos Andrea M. et did. Je les remercie d’avoir su exprimer au mieux et si clairement le fond de ma pensée.

    Précisions : j’habite à quelques mètres à peine de la rue du Corbillon, mes enfants y sont scolarisés, je ne fais pas non plus partie de l’équipe municipale et je n’ai pas ma carte d’un quelconque parti politique.

    0

    0
  33. Gabriella dit :

    C politique diffusée aujourd’hui sur la 5 avec Elisabeth Gigou députée de la Seine Saint-Denis:
     » quand Malek Boutih a rendu son rapport sur le phénomène de radicalisation de certaines banlieues en Juillet 2015 à l’assemblée cela a duré cinq minutes :
    réponse de deux élus, deux commentaires: » la question de la radicalisation est circonscrite , c’est un rapport de droite………de la droite dure »
    Céline Pina a été menacée d’exclusion du PS pour avoir signalé à Pontoise
    (maire de droite) un salon de femmes musulmanes, elle dénonce un système :
    « C’est donc une rente de situation que l’on pérennise en servant les intérêts de ceux qui manipulent leur communauté. Ainsi communautarisme et clientélisme
    sont les deux mamelles de l’electoralisme »
    Belle lucidité!!

    0

    0
  34. suger dit :

    @Snoop’ : C’est vrai que les procédures pour s’attaquer à l’habitat insalubre sont très lourdes. Mais elles sont encore plus inefficaces quand on a affaire à une municipalité qui ne cesse de chercher à attirer des populations en grande difficulté et, en même temps, à réduire le poids des couches moyennes salariées (car elles votent « mal »…).
    Le problème de fonds est là. En 20 ans, la politique menée par Braouezec, Paillard et leur clan a fait de la ville populaire qu’était Saint-Denis une ville pour les « sans » (sans-papier, sans qualification, sans domicile légal, sans ressource,…). L’avantage des « sans » est qu’ils sont totalement dépendants de l’aide de la municipalité et lui sont donc redevables. Ils n’y a donc aucun risque qu’ils s’opposent à la municipalité (même si le rêve de les mobiliser en un mouvement politique dans le sillage de la municipalité s’est effondré…).
    Et s’ils sont électeurs et si par hasard ils votent, ils forment une clientèle électorale toujours utile (mais là aussi le rêve de substituer l’ancien électorat populaire du PC par cette clientèle électorale a largement échoué, du fait de la montée de l’abstention). Quant aux couches moyennes qui subsistent, les « sans » sont un moyen de culpabiliser ces couches moyennes et de les pousser à soutenir la municipalité en faisant croire que la municipalité aident les « sans » (alors qu’en réalité elle les enfonce un peu plus en les enfermant dans un ghetto).
    Voila ce que révèle la multiplication de l’habitat insalubre avec son cortège de marchands de sommeil, de squats et de voyous qui se nourrissent de toute cette misère).

    0

    0
  35. Sur Canal Plus dit :

    A écouter absolument ! Malek Boutih interviewé sur Canal Plus (4mn environ) :
    http://www.canalplus.fr/c-emissions

    0

    0
  36. goldo dit :

    @François
    pour répondre a votre proposition que notre maire peut faire appel et bien dès ce soir je lui ai envoyé le mèl suivant.

    Désolée d’insister pendant cette période qui vous affecte certainement mais je suis obligée de vous demander ce que l’on peut faire pour contrecarrer la décision de justice qui permet aux roms installés devant nos fenêtres jusque fin juin
    .
    C’est déjà difficile de respirer les fumées qui se dégagent de ce terrain mais pour quelqu’un comme mon époux ce n’est plus vivable.
    Depuis qu’il fait plus froid, c’est-à-dire aujourd’hui ils ont chauffer et dégager des fumées toute la journée. Nous avons été obligés de garder les volets fermés des chambres pour éviter que les fumées rentrent. Le soir mon époux est épuisé car toute la journée il respire ces fumées et vue sa fragilité il les subit a 100%.Le soir comme aujourd’hui il en arrive a ne plus arriver à manger tellement il est essoufflé.
    Si les roms restent jusque fin juin lui ne tiendra pas le coup, je vous rappelle qu’il était en réanimation au mois de mai dernier.
    Il s’agit là d’une question de santé publique et si rien n’est fait,je peux vous assurer que je n’en resterai pas là.je trace tout avec photos, méls divers et variés, témoignages, etc.
    Je ne veux pas croire que vous ne pouvez rien faire a cette décision.
    Par conséquent je vous demande d’intervenir, de transférer cet appel d’aide aux autorités concernées. Moi j’ai déjà écrit a plusieurs instances et personnes concernées, mais je ne suis qu’une simple citoyenne.
    PS. bien sur je vous informe de ce ceci a titre personnel car je vis avec mon époux qui malheureusement est dans cette incapacité respiratoire mais beaucoup de mes voisins se plaignent aussi mais ils n’ont pas la même énergie et le temps que moi pour agir de manière a se faire entendre.
    Cordialement.
    A voir si je vais obtenir une réponse et surtout si une action va suivre.goldo

    0

    0
  37. citoyen93 dit :

    @Goldo
    Une piste à exploiter.
    Faire constater par un huissier de justice les nuisances subies dans votre logement puis à l’aide du rapport d’huissier, déposez une plainte auprès du tribunal d’instance.

    0

    0
  38. nature dit :

    Réponse du Maire à un journaliste de 66 minutes de M6 qui lui demande si c’est réconfortant de donner une poignée de main au maire : « Oui et en plus, ça coûte pas cher ». Que de désinvolture après ces évènements tragiques .J’ai honte pour lui. Je suis moi aussi partante pour une manif et une pétition contre ce maire. Il faut que l’on nous entende et rapidement. Ne laissons pas retomber le soufflé.

    0

    0
  39. Snoop' dit :

    @ Marion :
    « Personne, je dis bien personne, n’a regardé quoi que ce soit par ses fenêtres, car tous les proches habitants de l’opération policière en cours ont été sommés de s’éloigner de toute ouverture… (…) Tous ont donc vécu volets strictement clos. »

    Comme vous n’avez rien vu, vous extrapoler, pourquoi pas. Mais de là à dire que vous détenez la vérité quand vous ne supportez juste pas qu’on ai un avis différent du votre, si vous saviez comme c’est juste insupportable.

    1 – Pas mal de personnes, dans la rue du Corbillon, on été mis en joue par le RAID juste parce qu’ils regardaient par la fenêtre ce mercredi là.

    2 – Les gens n’ont pas fermé leurs volets car la plupart des immeubles n’ont pas de volets dans cette rue. Les rare personnes qui en avait n’ont pas osé ouvrir leurs fenêtres pour le faire. En s’éloignant des fenêtres mais en montant sur une chaise on pouvait voir ce qui se passait dans la rue. On nous a dit de nous éloigner des fenêtres (chez moi non plus il n’y a pas de volets sauf une pièce) mais parfois nous avons regardé pour voir si des renforts arrivaient ect.

    0

    0
  40. Snoop' dit :

    @nature
    « Réponse du Maire à un journaliste de 66 minutes de M6 qui lui demande si c’est réconfortant de donner une poignée de main au maire : « Oui et en plus, ça coûte pas cher ».

    C’est pas pire qu’Hanotin à la télé : « C’est une victoire parce qu’une cellule terroriste a été démantelée ». La honte. On est vraiment pas gâté à Saint Denis !! 😉

    0

    0
  41. Snoop' dit :

    L’immeuble n’était pas un squatt. Source : Le Parisien

    « Jusqu’au 18 novembre, 4 h 16, début de l’assaut, vingt-huit familles, dont quatorze avec enfants, habitaient dans l’îlot Corbillon-République. Déjà très dégradé, il était sous le coup d’une procédure d’interdiction d’habiter lancé par la Ville de Saint-Denis il y a deux mois.

    La plupart étaient des locataires, trois, des propriétaires occupants. « Ce n’était pas un immeuble squatté, précise Stéphane Peu, maire adjoint PC. Il n’y avait que deux appartements squattés, dont un était la propriété d’un marchand de sommeil notoire (NDLR : celui qui hébergeait les terroristes) ». L’îlot abritait une population aux revenus modestes, tous titulaires d’un bail en bonne et due forme. Au bâtiment C, Sabrine, voisine du commando, indique : « J’ai signé mon bail il y a quinze jours ». Zoubir lui habitait depuis quatre mois. Ce père de trois enfants sans emploi avait déniché son F 2 via une agence et s’acquittait d’un loyer de 820 € par mois : « J’ai un bail et une assurance », signale-t-il. Son voisin est arrivé depuis deux mois. « Il n’y a qu’ici qu’on a accepté de me loger sans garantie », confie-t-il. »

    Ils ont tout perdu et l’article dit qu’ils ne pourront pas récupérer leurs affaires. Nous pensons fort à eux. Vendredi soir il y a eu un fort mouvement de solidarité pour leur apporter des vêtements, fournitures scolaires… J’espère qu’ils vont être reloger rapidement.

    0

    0
  42. goldo dit :

    @citoyen
    Je suis en train de multiplier les courriers.mercredi nous avons reunion et nous discuterons de ça.mais en ce qui me concerne je ne lâchera pas car je suis totalement concernée par ce problème avec mon epoux.Merci de l idée.godo

    0

    0
  43. Snoop' dit :

    @Suger
    Je vous remercie Suger d’avoir pris le temps de me répondre. Je ne partage pas vraiment votre vision sur la ville. Les nouveaux immeubles autour du 6b (entre autres) je vois bien que ce sont des classes moyennes à aisées qui y habitent. Les classes moyennes parisiennes viennent s’installer aussi sur saint denis vu les loyers sur paris.

    Je vois évidemment bien qu’il y a des problèmes dans ma ville ! Mais de là à tout mettre sur le dos de la municipalité, je trouve ça dingue. Dans quel but ? A un moment ou au contraire nous devrions tous être unis et soudés.

    A part ça, je pense, comme Klem, que c’est le moment de questionner la politique de préemption des logements de la municipalité. Et pourquoi le préfet ne saisit pas certains immeubles.
    En même temps, l’immeuble des terroristes n’était pas un squatt, comme quoi les choses sont souvent bien plus complexes que les apparences.

    0

    0
  44. Dyonisien dit :

    Un élu du MR, parti centre droit Belge, semble avoir une analyse de la situation proche de certains commentaires ci-dessus. L’une de ses remarques devraient mettre tout le monde d’accord, les populations immigrées n’y sont pour rien dans ce bazar. Elles sont les premières à souffrir des dysfonctionnements des territoires où elles vivent :

    http://www.levif.be/actualite/belgi

    0

    0
  45. Horta dit :

    @Snoop’ « …Les classes moyennes parisiennes viennent s’installer aussi sur saint denis vu les loyers sur paris. … ». C’est bien là le problème, les classes moyennes viennent à Saint-Denis attirées par les loyers … et en repartent aussi vite chassées par la dangerosité de la ville. Ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi les prix de l’immobilier étaient aussi bas à Saint-Denis alors que c’est une ville qui jouxte Paris et qui est très bien desservie en transports en commun.
    Oui il y a des problèmes à Saint-Denis, mais ce n’est pas une fatalité. il faut une coordination de la Municipalité, le département, la Région et l’État pour les régler mais qu’en une des 4 entités (devinez laquelle) traine les pieds ce n’est pas facile.
    En vérité la droite et la gauche régionale se sont partagés les territoires pour créer le fameux « Apartheid territorial ». A la droite l’Ouest parisien, les Hauts-de-Seine, les Yvelines, Aux communistes les communes du nord – nord-est de Paris, aux socialistes le reste.
    Et sur ce partage (digne de Yalta) Saint-Denis à tiré le mauvais numéro puisqu’aussi bien que les communes des Hauts-de-Seine refusent de construire des logements sociaux, Saint-Denis refuse de construire autre chose que des logements sociaux sauf à la marge et en mettant en œuvre tous les moyens possibles pour faire fuir les propriétaires.

    0

    0
  46. goldo dit :

    Des classes moyennes il en arrive une et il en part 3et elles sont vite déçues.cela fait 20ans quel on se bat pour que cette ville soit vivable.il est normal que beaucoup d entre nous n y croient plus.goldo

    0

    0
  47. Snoop' dit :

    Un préfet qui met sur le même plan un assaut du RAID contre des terroristes et un incendie.

    « Depuis le lendemain de l’évacuation, alors que les familles avaient été mises à l’abri dans un centre de santé par la mairie, le bras de fer est engagé entre la ville et la préfecture. Considérant que l’intervention policière était une décision de l’Etat dans le cadre d’une opération de défense nationale, la municipalité réclame que les 70 personnes, dont 28 enfants, soient entièrement prises en charge par l’Etat. Le préfet, Didier Leschi, ne l’entendait pas ainsi : « Dans ce type de situation, comme lors d’un incendie, le relogement est de la compétence communale. La solidarité doit s’exercer à ce niveau », réclamant que la ville « assume ses responsabilités ».

    (…) « L’Etat est absent : pas une visite ministérielle ou du préfet alors que pour n’importe quelle inondation dans le Var ou l’Hérault, il y aurait eu un ministre sur place.  » Le Monde

    0

    0
  48. suger dit :

    @Snoop’ : Vous citez « Le Monde » mais vous devriez être plus précis et dire qu’il d’agit d’un article de Mme Zappi, la très zélée porte-parole de la municipalité dans les pages « Société » du « Monde ». Son article sur les familles de l’immeuble du Corbillon est une reprise quasiment mot pour mot des communiqués du PC et du maire, seulement illustrée de quelques témoignages pour faire « journaliste » !
    Mme Zappi n’est qu’un relais de la communication municipale sur Saint-Denis. Et quand elle va au-delà, c’est pire car elle met en danger les personnes qu’elle cite, comme dans le cas tout récent d’un article sur les réactions des dionysiens aux attentats où elle déforme les paroles d’un commerçant connu pour lui faire jouer le rôle d’un méchant raciste, alors que tous à Saint-Denis savent que c’est totalement faux !…
    Mais ne trouvez-vous pas que vous semblez, pour un « simple habitant de la rue »…, bien mobilisé pour défendre la municipalité envers et contre tout et, comme par hasard bien sûr, pour faire porter la responsabilité de tous les malheurs de Saint-Denis à l’Etat, comme la municipalité et Mme Zappi ?…

    0

    0
  49. Abonné du "Monde" dit :

    Lu à la suite de l’article de Mme Zappi un commentaire d’un abonné du Monde.fr :

    Habitant du 93 23/11/2015 – 07h50
    Mme Zappi ou comment relayer la propagande de la municipalité FG ! La mairie, une fois de plus, tente de faire oublier ses propres responsabilités en faisant de l’Etat le responsable de tout. Combien d’immeubles à Saint-Denis sont dans la même situation de squats, d’accueil de résidents illégaux, de mise sous contrôle par des marchands de sommeil mafieux et de voyous que l’immeuble qui a accueilli les terroristes ? Sur cela Mme Zappi n’enquêtera pas !
    http://www.lemonde.fr/societe/artic

    0

    0
  50. Dyonisien dit :

    Le préfet est venu voir ces familles :

    http://www.leparisien.fr/saint-deni

    « Dans un premier temps nous leur avons proposé un relogement provisoire à l’hôtel, dans un second temps un appartement plus durable, mais cela nécessitera plusieurs semaines pour mobiliser tous les prestataires et tous les contingents. Tout le monde doit faire des efforts », explique Didier Leschi préfet à l’égalité des chances, soulignant que « des promesses inconsidérées ont été faites (NDLR. par la mairie de Saint-Denis), laissant croire que l’Etat pourrait reloger tout le monde ».

    0

    0
  51. Gabriella dit :

    Snoop’
    Moi ce qui me met en colère c’est que certains disent que nous combattons cette municipalité parce qu’elle est » communiste » ou « du front de gauche » et non parce qu’elle gère très mal notre ville , or cela fait des années que la stratégie que vous a très bien expliquée @Horta est mise en œuvre, et nous vivons « dans la crasse, le deal, l’insécurité les fumées nocives et la montée du communautarisme » que faut-il donc faire ?? nous avions un espoir de changer d’élus lors des municipales mais encore une fois tout a été mis en œuvre pour que cela ne se passe pas , campagne de dénigrement, diabolisation,propagande : je voudrais bien savoir ce qu’est venu faire Denis Bezace là-dedans car il a expliqué avec d’autres personnalités « bien intentionnées » à nous dionysiens « qu’il fait bon vivre à Saint-Denis » et j’en passe et des meilleurs alors il faut comprendre que nous ayons » un peu la rage » mais cela a déjà été dit des tas de fois et à présent je pense qu’il faut avoir du courage pour expliquer tout cela. Après tout, pensez ce que vous voulez mais si cette ville s’en sort pour l’ensemble de tous ses habitants cela ne sera pas grâce à ceux qui
    pratiquent la politique…….de l’autruche

    0

    0
  52. Jean Rage dit :

    M.Paillard a été élu au 2ème tour des municipales par 1 citoyen sur 5 (9209 votants) en 2014 en rappelant que 43200 habitants étaient inscrits sur les listes électorales pour une population de 100 000 habitants.
    Il a été élu par l’absence d’une véritable opposition et d’un taux d’abstention de 55,20 % .
    M.Paillard n’est pas responsable du terrorisme en France et de la présence de terroristes à Saint Denis mais lui et son équipe sont responsables de la tranquillité publique.
    Je ne rappellerai pas tout ce qui a été écrit dans les messages précédents mais on constate que rien ne bouge dans la ville pour assurer la tranquillité des habitants. Les Vilains sont les seigneurs de la rue et les zones de non droit dans les quartiers gangrènent la vie quotidienne.
    Pour le changement, il faudra attendre 2020 et faire son devoir de citoyen, VOTER.

    0

    0
  53. Snoop' dit :

    @Suger
    Je m’en fous de Mme Zappi et je sais bien qu’elle bourre ses articles de pathos, il suffit de lire les titres de ses articles. Maintenant il me semble évident que c’est au préfet de prendre en charge la décision de relogement sachant que l’intervention policière était une décision de l’Etat. J’espère même que les habitants auront le statut de victime.

    « Mais ne trouvez-vous pas que vous semblez, pour un « simple habitant de la rue »…, bien mobilisé pour défendre la municipalité envers, ect ».
    Quand je lis ce genre de phrases je ne sais plus si je dois en rire ou en pleurer… Là où nous devrions être une ville plus qu’unie, j’étais ce matin à la réunion pédagogique école Jules Guesdes, le préfet (lamentable) au gymnase, bref, bye.

    0

    0
  54. Jean Bon dit :

    Il est interdit de mettre en location ou de percevoir un loyer un logement insalubre.
    Quelle agence immobilière a donc pris une commission sur ce bail irrégulier ? Le préfet à son mot à dire sur sa carte professionnelle.
    Des locataires de logements insalubres qui signent des baux et qui continuent de payer leur loyer… Ils en sont légalement dispensés.
    On aura vraiment tout vu dans cette ville. N’y a-t-il donc pas assez d’associations et de services municipaux du logement ?
    Je me demandais ce qu’il fallait voter pour que le maire ait un électrochoc ? FN ou Les Républicains ? Parce que je pense qu’ils n’ont toujours pas compris pourquoi le vote PS avait été si important.

    0

    0
  55. citoyen93 dit :

    Les élus de cette ville ont contribué à la ghettoïsation de ce territoire.
    On ne peut évidemment pas leur imputer une responsabilité dans les événements qui se sont déroulés dernièrement.
    Il n’en demeure pas moins que par calcul politicien, laxisme, idéologie et démagogie cette équipe municipale a fait de cette ville un espace de non droit, de violence et de misère.
    Le naufrage de ce territoire est patent.
    Réclamer une quelconque démission est un doux rêve.
    Il ne reste plus qu’à attendre la fin du mandat de ce maire en espérant qu’un candidat solide se présente contre lui, mais ceci est une autre histoire.

    0

    0
  56. Habitant dit :

    @Snoop
    Paillard vice président de Plaine commune (9 villes limitrophe de st-denis) responsable de milliers d’appartements demande à Valls de trouver des appartement pour reloger ces personnes près de St-Denis…c’est à mourir de rire, tant ce maire se déresponsabilise et remet encore et toujours la faute sur l’état, les méchants et lui le sauveur qui défends les petites gens comme nous.
    A bientôt pour les nouveaux épisodes de SUPER PAILLARD défenseur de la veuve et l’orphelin.
    Et n’oublions pas non plus SUPER BRAFMAN défenseur des musulmans contre les méchants de la laïcité qui risque sa vie pour nous, alors qu’on lui a jamais rien demandé.

    0

    0
  57. Zo dit :

    Trouvé sur le site de la ville :

    « Tranquillité publique

    La direction de la tranquillité publique assure la surveillance des espaces publics pour garantir la tranquillité des habitants et des usagers de Saint-Denis.

    Cette mission est confiée à deux services qui ont des prérogatives différentes (missions, lieux) :
    • la police municipale et le service des ASVP (agents de surveillance de la voie publique)
    • les gardes de l’environnement

    Des groupes locaux de traitement de la délinquance (GLTD) et des cellules de veille peuvent être mis en place pour renforcer ponctuellement l’action judiciaire sur des zones affectées par une augmentation sensible de délits.

    Depuis juillet 2012, les quartiers centre-ville /gare et Romain Rolland ont obtenu le statut de zone de sécurité prioritaire pour une intensification de la présence policière et l’action de la justice autour de trois objectifs : lutte contre les trafics, prévention des vols avec violence et sanction des incivilités. « 

    Le dernier paragraphe est intéressant. On voit bien l’écart entre les paroles , les intentions et la réalité. Pour l’équipe municipale c’est comme si dire était suffisant pour se dédouaner ensuite de tout ce qui se déroule dans les faits dans la réalité. Ils pensent que leurs paroles sont des actes, un peu comme la pensée magique des enfants.
    Pour la sanction des incivilités je n’en ai vu aucune en plus de 10 ans, même quand on appelle la police elle ne vient pas.

    0

    0
  58. chris dit :

    Et c’est parti pour la descente en spirale de la réputation de la ville:
    Le communautarisme façon Saint-Denis

    Je n’ai malheureusement pas accès à l’article payant, mais rien que la photo est catastrophique pour la réputation. Le genre de chose qui favorise le vote extrême, alors que notre ville n’est pas que les portraits négatifs qu’on en fait (bien que vrais et malheureusement majoritaires). :-C

    0

    0
  59. Allende dit :

    J’espère que la mairie va porter plainte afin que le logeur du squat, Jawad BENDAOUD, ne puisse plus remettre ces pieds sur notre ville. Extrait du figaro ;

    http://www.lefigaro.fr/actualite-fr

    L’homme qui a hébergé le commando de terroristes à Saint-Denis aurait confié, dimanche, à un jeune du quartier l’imminence d’attaques contre des «enseignes américaines» de la ville. Les forces de l’ordre disent qu’il n’y aucun élément dans l’enquête qui permet de confirmer ce témoignage.
    Des attentats contre «les enseignes américaines» à Saint-Denis étaient-elles envisagées par la «nouvelle équipe» de terroristes, identifiée comme telle par le procureur de Paris, François Molins, et repliée dans l’appartement pris d’assaut par le Raid mercredi? C’est en tout cas ce que laissait penser l’étonnant témoignage de Victor, 14 ans, riverain de Saint-Denis, qui s’est confié au Figaro. Mais pour l’instant, les forces de l’ordre assurent qu’il n’y aucun élément dans l’enquête qui permet de confirmer ce témoignage.
    Dimanche, le surlendemain des attaques à Paris et Saint-Denis, Victor est devant les lieux de restauration populaires qui sont proches de la planque des djihadistes quand il est interpellé, avec son groupe d’amis, par un «type» qui leur dit de ne pas entrer «ni au McDo ni dans aucune autre enseigne américaine car il va y avoir des attentats». La bande d’amis s’adresse des œillades en le trouvant tous «mytho». Tout le monde rentre chez soi sans rien en raconter aux parents, tant l’épisode n’est pas pris au sérieux.
    Témoignage vrai ou faux, en tous les cas cet individu n’a rien à faire dans notre commune !!!
    Nous avons déjà assez de merde.

    0

    0
  60. AIGLE NOIR dit :

    fred, je ne peux te laisser véhiculer une idée fausse tel que la Police Municipale ne peut être armée car elle ne bénéficie pas de formation.
    Sache qu’un agent de Police Municipale suis une formation validante de 6 mois avec examen final, d’autre part en matière d’arme à feu, les agents de police municipale font d’avantage de séances de tir que les agents de Police Nationale, soit une séance par mois en moyenne contre une séance annuelle pour la Police Nationale. Alors qui est la mieux formée ?

    0

    0
  61. ThierryB dit :

    Les réactions à ce portrait dans Le Monde, montrent la sidération des lecteurs du journal devant l’état de la ville et l’action municipale.
    « Javad Bendaoud, un  « logeur »  bien connu dans les rues de Saint-Denis
    En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/attaques-a-pa

    0

    0
  62. citizen-seine-saint-denis dit :

    Qu’est-ce que sous-entend LEJSD dans ses derniers articles ?

    http://www.lejsd.com/index.php??u=50724624&s=21&l=fr&t=lejsd2&js=no&cache=1&a=showarticle&r=30520&divpar=main&divid=main_1&divcode=mainBox&u=50724624

    En insistant sur les chocs psychologiques générés par la durée de l’assaut, en montrant les difficultés de relogement des ex-habitants de la rue du corbillon, LEJSD sous-entend que l’action du Raid rue du Corbillon a été néfaste pour Saint-Denis.

    LEJSD souhaitait-t-il qu’on laissât les terroristes continuer leur programme ?

    En omettant le gain pour la tranquillité publique, de la mise hors service d’un délinquant (Jawad Bendaoud) ayant fait régner la terreur pendant des années dans le centre ville, LEJSD déforme la réalité.

    LEJSD ment.

    LEJSD ment.

    0

    0
  63. Michel dit :

    A Aubervilliers qui a logé le terroriste AbdelHamid Abaaoud ?

    Pourquoi la presse se contente-t-elle de parler d’un entrepôt ?

    Pourquoi la presse n’investigue pas sur cette cache albertvillarienne utilisée pendant deux jours ?

    0

    0
  64. bill dit :

    Même si cela ne résoudra rien à leur situation, les habitants de Corbillon ont maintenant le réconfort de savoir que leur nuit de cauchemar aura permis d’éviter de nouvelles victimes à la Défense. L’attentat était prévu pour le 18 ou 19, ils ont été arrêtés in extremis…

    0

    0
  65. Olympe dit :

    @citizen-seine-saint-denis : Et savez vous ce qu’écrit un élu FDG, Madjid Messaoudene, conseiller municipal délégué, dans un tweet (publié sur son blog) ? Il parle « d’assaut de l’Etat contre Saint-Denis » (!) à propos de l’opération contre les terroristes rue du Corbillon… C’est plus que du mensonge, c’est de la folie ou peut-être pire encore.

    0

    0
  66. Horta dit :

    @chris Non ce qui favorise le vote extrême ce n’est ni la photo ni l’article (au demeurant payant) mais la situation vécue au quotidien par la population de Saint-Denis et la lâcheté si ce n’est la complaisance de la Municipalité vis à vis de cette situation.

    0

    0
  67. Miou dit :

    J’ai été par curiosité sur le compte twitter de Madjid Messaoudène. Ce type écrit tout ce qui lui passe par la tête. Et c’est assez effarant. Qu’est-ce que c’est que cette équipe municipale? On n’est pas sorti de l’auberge! Il parle de Malek Boutik en tant qu’islamophobe… que tous les arabes invités sur les plateau télé qui font une critique de l’islam radical sont islamophobes… Aucune critique n’est acceptée… Tout va bien, il ne faut surtout rien changer!

    0

    0
  68. Habitant dit :

    @Miou
    Pour info Messaoudene a un cap pour tout diplôme..
    La technique limite mafieuse de Braouzec est de s’entourer d’incompétent pour que son règne ne soit jamais remis en question..exemple2: D. Paillard

    0

    0
  69. Olympe dit :

    @Miou : Et on ne rappellera jamais assez que ce conseiller municipal, proche du groupuscule « racialiste et communautariste » le PIR (dont il préside et anime les réunions à la Bourse du Travail de St-Denis), est un partisan acharné, notamment, du port du voile en tout lieux, or il a été nommé délégué à « l’égalité femme/homme » par le maire !… Hallucinant, non ? Et ce même maire fait l’innocent et n’est au courant de rien quand on lui pose des questions sur la présence d’islamistes radicaux à Saint-Denis !

    0

    0
  70. Habitant dit :

    @olympe
    Paillard nous fais du Jawad B., il n’était au courant de rien…lol

    0

    0
  71. Jean Bon dit :

    En parcourant l’article du JSD datant du procès de 2008
    On apprend que Jawad risquait 20 ans, l’avocat général en réclamait 12 et il a été condamné à 8, pour n’en faire que 7.
    Les jurés d’assises de son procès ont dû faire une drôle de mine en réentendant son nom.
    2006 + 12 => 2018

    0

    0
  72. Marion dit :

    @ snoop ‘
    Votre agressivité vous égare.
    Je témoignais pour les habitants que je visite régulièrement au sein d’une copropriété située tout proche des faits. Ils ne pouvaient pas ou ne souhaitaient pas s’exprimer eux-mêmes.
    Si vous aviez lu correctement mon post, vous auriez vu que j’avais pris la précaution de le terminer par « voilà ce qu’il en a été réellement pour eux » …
    Dans ces circonstances tragiques provoquant des séquelles post-traumatiques, il est indécent de polémiquer.

    0

    0
  73. bill dit :

    La réponse du Préfet délégué à l’Egalité des chances en Seine St Denis, Didier Leschi, à l’instrumentalisation des problèmes du relogement des familles de l’immeuble maintenant officiellement inhabitable dans Libération.

     » En ce qui concerne l’hébergement d’urgence, la préfecture a proposé dans un premier temps à la ville d’utiliser le fonds d’aide au relogement en urgence, qui est un dispositif conçu pour faire face aux situations de catastrophes et qui consiste, pour une ville, à avancer le prix de chambres d’hôtels, avance ensuite remboursée par l’Etat. Dans un deuxième temps, l’Etat, après avoir réussi à trouver des places sur la ville de Saint-Denis, a proposé pour toutes les personnes, quelle que soit leur situation administrative, un hébergement en résidence hôtelière. Cet hébergement hôtelier aurait pu être accepté plus rapidement par les personnes sinistrées s’il n’y avait pas eu des blocages incompréhensibles au niveau local. »

     » En ce qui concerne le relogement de ces victimes, nous maintenons le principe qu’il est nécessaire de mettre en œuvre une solidarité de l’ensemble des bailleurs du département, dont ceux de la ville de Saint-Denis et non du seul «contingent Etat» qui n’est pas dans le département le plus fourni. Ce qu’on appelle le contingent Etat, c’est, en Seine-Saint-Denis, sur 220 000 logements, à peu près 2500 logements disponibles par an, dont le parc est constitué pour un peu moins de la moitié de T1 et T2 pour 90 000 demandeurs inscrits et surtout 9 000 personnes prioritaires au titre du droit au logement opposable (Dalo). L’appel à tous les bailleurs est d’autant plus une nécessité qu’elle est le seul moyen pour que le relogement se fasse le plus rapidement possible et pour que les personnes qui souhaitent rester à Saint-Denis le puissent. « 

     » il est effectivement nécessaire que les services sociaux établissent un diagnostic afin que les solutions les plus adaptées puissent être proposées aux ménages. Ce diagnostic est d’autant plus nécessaire que près de la moitié des ménages concernés n’ont aucune ressource et ne sont donc pas éligibles au logement social. Si leur situation ne change pas, elles devront plutôt être orientées vers des résidences sociales. Il est du reste regrettable que les contempteurs de l’Etat qui se sont crus obligés de nous mettre en cause aient une appréciation aussi négative du travail social. En un mot, dans les situations difficiles et troublées où chacun devrait faire preuve à la fois d’efficacité et d’intelligence des situations, il se trouve toujours des donneurs de leçons qui pensent que leur quart d’heure warholien va leur permettre d’accéder à une sainteté sur le dos de fonctionnaires républicains qui ont à cœur de faire correctement leur travail. »

    0

    0
  74. Jean Bon dit :

    Enfin, l’arrêté de péril a été pris.
    http://www.leparisien.fr/saint-deni

    0

    0
  75. Olympe dit :

    Parmi les « donneurs de leçons » dénoncés par le préfet, ceux qui en trompant l’opinion sur l’action des services de l’Etat recherchent leur moment de célébrité, et donc parmi les signataires de la tribune auxquels il répond, on trouve, comme par hasard, le nom de la dirigeante des “Bonnets d’âne”. C’est ce « collectif de parents », mis en avant par le JSD, qui critiquent toujours l’Etat et l’Inspection académique (parfois à juste titre) mais qui ne mettent jamais en cause la municipalité. Ils n’ont pas dit un mot sur ce que subissent les enfants dans l’école en préfabriqué à coté des fumées du camp rom et de la gare ! La municipalité est bizarrement intouchable pour ces gens. Peu étonnant donc de les voir aussi à la manoeuvre à propos des problèmes du relogement des familles de l’immeuble du Corbillon !

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *