93 – Infos – « Saint-Denis – Comment se déroule un conseil municipal »

Vous aimerez aussi...

14 réponses

  1. citoyen93 dit :

    Des élus qui ont les clés de cette ville depuis plus de 50 ans. Un ancien maire (P Braouzec) qui a avoué lors d’un interview sur France Info qu’il faisait des Sudoku pendant les séances du conseil municipal.
    Un maire actuel et son équipe qui se foutent totalement du bien être de ses administrés.
    Ils sont juste là pour exister politiquement et s’assurer une rente de situation.
    Quant à l’opposition, il n’y a pas grand chose à en dire. Georges Sali est l’un des plus virulents mais il a travaillé avec eux pendant des années. La droite est d’une nullité affligeante et se garde bien de monter au créneau quand le moment s’en fait sentir.
    Vous rajoutez à cela des associations qui ne s’entendent pas entre elles et d’autres qui sont totalement aux mains des élus de la majorité de cette ville.
    Pas étonnant que nous ayons un des taux d’abstention le plus haut de France.
    Les électeurs ne se déplacent même plus. Las d’entendre les mêmes conneries depuis plus de 30 ans, las d’entendre la même démagogie par des politicards bien rodés aux techniques du discours politicien.
    Ils assistent au lent naufrage de ce territoire. Ceux qui en ont les moyens se tirent et ceux qui restent subissent.
    Paillard et Braouzec ont encore de beaux jours devant eux à moins qu’une personne courageuse fédère autour d’elle et fasse une campagne de longue haleine. C’est ce qui s’est passé à la mairie de Reykjavik en Islande ou l’agglomération est gérée par un ancien clown.
    Après tout je pense que n’importe quelle personne motivée peut mieux faire que l’équipe de rigolos qu’on a actuellement à Saint-Denis.

    0

    0
  2. lolo dit :

    Les rapports d’activités des SEM sont des points clés de l’aménagement de la ville. Et ils ne sont votés qu’une fois par an.
    J’ai regardé sur Internet quelques points qui m’interessaient: j’ai par exemple appris que la ZAC Landy-Pleyel avait généré un boni de 40 millions d’euros qui sont mis en réserve afin de financer le pont dans le prolongement de l’avenue François Mitterand. La mairie semble vouloir ajouter cet ouvrage dans le CDT de la gare Saint-Denis-Pleyel et je pense qu’il était important de marquer le coup.
    Evidemment 35 min pour dire que l’organisation des études sur l’agrandissement de la cuisine centrale étaient baclées, c’est beaucoup (mais c’est aussi notre argent !).

    0

    0
  3. abisa dit :

    alors @citoyen 93 tete de liste aux prochaines municipale ? si Paillard si nul que ça, si le PS meme dans l’opposition est nul, Si l’opposition de droite est nulle aussi, alors ils il faut savoir se lancer sinon inutile de se regarder dans le miroir en se disant que les autres sont nuls et que le reflet dans le miroir représente l’avenir de st denis !!
    sinon autant chercher en islande ou en grece peut etre ?

    0

    0
  4. suger dit :

    On apprend des faits intéressants en consultant le blog de Georges Sali (http://georgessali.fr/?p=937 ), Président du groupe socialiste, à propos du travail du Conseil municipal. Il ne reste que deux réunions du Conseil avant la fin de l’année, or des dossiers essentiels n’ont toujours pas été abordés. Selon Georges Sali, ce sont notamment les suivants :

    « Il y a en 1er lieu l’examen du bilan d’activité de Plaine Commune en 2010. L’intercommunalité joue un rôle fondamental, à bien des égards, dans la vie des Dionysiens (propreté, environnement, déplacements, insertion,…). Il est normal que le Conseil municipal ait un rapport circonstancié des activités qui ont été déléguées à cet échelon administratif. Cela n’a toujours pas été fait !
    Il en va de même de Plaine Commune Habitat, 1er bailleur social du territoire, outil central de la politique publique du logement dans notre ville. Là aussi, nous attendons la présentation du bilan de son action en 2010. Cela permettra de connaître les conditions dans lesquelles PCH mène ses politiques et de mieux comprendre sa relation aux locataires (loyers, gestion de proximité, …).
    Il en va de même d’associations importantes, comme Canal (Prévention spécialisée), PPV (médiation), Objectif Emploi (insertion). Les bilans d’activité n’ont toujours pas été présentés aux élus !
    Le Maire avait promis que 2011 ne passerait pas sans que le bilan social de la Mairie soit réalisé (ça fait 5 ans qu’il n’a pas été réalisé !). Il reste tout juste deux mois pour tenir la promesse.»

    Je signale que, par exemple, le Bilan social de la Mairie est légalement obligatoire chaque année ! Nous pourrions peut-être avoir ainsi des données fiables sur le personnel communal et son évolution…

    0

    0
  5. citoyen93 dit :

    @Abisa,
    Je pense que n’importe quel citoyen motivé et désireux de bien faire peut sans problème faire mieux que l’équipe en place.
    Il n’y a pas de fatalité avec écrit en gras sur le fronton de mairie de Saint-Denis : Appartient au PC ou ce qu’il en reste.

    0

    0
  6. Lazare dit :

    Lorsque le chirurgien rate son opération, on ne vous dit pas « il n’y avait qu’à la faire à sa place !  » ou que le peintre rate son enduit, on ne vous dit pas non plus  » il n’y avait qu’à le faire à sa place !  » Même chose pour les politiques, on ne peux pas nous dire  » il n’y a qu’à le faire à leur place », nous, pour parler trivialement, on n’est pas payé pour.

    0

    0
  7. suger dit :

    Pour aller dans le sens de Lazare, j’ajouterai que, de plus, eux sont plutôt bien payés :
    Selon le journal « Capital » n°212 (page 87) du mois de mai 2009, voici les salaires de certains élus :
    Patrick Braouezec : 9480 Euros (député 7008 euros + président de Plaine Commune 2247 euros + conseiller municipal 225 Euros)
    Didier Paillard : 6163 Euros (maire de Saint-Denis 4128 euros et vice-président de Plaine Commune 2035 euros)
    Bally Bagayoko : 5576 euros (conseiller général 3677 euros et maire-adjoint de Saint-Denis 1899 euros)
    Et selon les procès-verbaux du Conseil municipal, pour quelques maires-adjoints :
    Mezerette Christophe : 4 435,24 €
    Gomis Rose : 4 130,24 €
    Peu Stéphane : 4 057,16 €
    Quay –Thevenon Pierre : 4 057,16 €
    Soulas Fabienne : 4 000,00 €
    Langlade Francis : 4 000,00 €
    Proult David : 4 000,00 €
    Lejeune Monique : 4 000,00 €
    Girard Christophe : 3 300,00 €
    Henni Zohra : 2 400,00 €
    Ghassab Nadia : 2 400,00 €
    Ranguin Cécile : 2 095,00 €
    Le Torrec Virginie : 2 095,00 €
    Mension Muriel : 2 095,00 €
    Berrandou Sam : 2 095,00 €
    Ribay Michel : 1 900,00 €
    Rebiha Hakim : 1 900,00 €
    Et parmi les conseillers municipaux :
    Vassalo Patrick : 1 800,00 €

    0

    0
  8. BB dit :

    @suger, est-ce que vous savez ce qui fait la différence de traitement des maires-adjoints ? Les montants me paraissent élevés pour certains, mais dans d’autre cas, cela me parait un traitement « normal » (pour un plein-temps bien sûr, 2000 euros ce n’est pas déconnant).

    Par contre, les salaires à 4000, outch ! Ceci dit, je suppose qu’ils reversent un bonne moitié de ce salaire à leur parti.

    0

    0
  9. abisa dit :

    dans le dictionnaire, un mot résume les arguments de suger : « populism » et ce n ‘est pas un compliment ni une qualité!!!!

    0

    0
  10. goldo dit :

    faire de la politique c’est un métier qui rapporte. Je comprends pourquoi ils tiennent tous a leurs places. Goldo

    0

    0
  11. Thierryb dit :

    Traditionnellement, le salaire des élus correspondait à celui d’un cadre qualifié; cela a été institué pour éviter la prévarication. Cela correspond à une compétence , ou a un travail. Pourquoi des lors attaquer sur leur salaire? je trouve aussi assez populiste de mettre en avant le salaire. On ne peut pas dire que la plupart des hommes politiques économisent leur temps: au salaire horaire, ces indemnités ne sont pas si énormes. Ça m’étonne de Suger, qui n’a certainement pas ce genre d’arguments habituellement, mais ça s’explique si on comprend l’exasperation face à l’inertie ressentie par la population alors qu’il y a urgence au quotidien. Et c’est là qu’on touche du doigt le danger de la situation: quand les politiques semblent impuissants, leur rétribution semble excessive car imméritée.

    0

    0
  12. suger dit :

    @BB : Je pense que la différence entre maires-adjoints s’expliquent par le fait que certains n’ont aucune activité professionnelle et sont des « permanents » de la municipalité, alors que les autres ont une activité rémunérée (ou sont retraités) et cette indemnité s’ajoute à leurs revenus professionnels.
    Quant au reversement des indemnités des élus à leur parti, c’est aujourd’hui une fiction. Nous ne sommes plus au temps où les élus étaient soumis au Parti et disciplinés. On peut espèrer seulement pour les partis ou associations politiques dont ils se réclament qu’ils paient une cotisation à la hauteur de leurs revenus…
    Ce qui me choque dans ces rémunérations n’est pas leur niveau. Par exemple, le maire d’une ville de 100 000 habitants a des responsabilités importantes et dirige une « entreprise » avec des centaines de salariés, ce qui peut justifier les 4 000 euros ou même 6 000 euros mensuels.
    Ce qui est choquant est le cumul des mandats et la faible mobilisation sur chacun des postes occupés qui en résulte. Ce qui est plus choquant est la rémunération de certains élus que l’on ne voit jamais au travail et ne font que de la figuration. Ce qui est encore plus choquant est l’existence d’avantages annexes sous couvert de « repas d’affaires », « voyages d’études » ou, pire, attribution de logements sociaux pour un élu ou ses proches parents.
    Et, enfin, ce qui est insupportable est que l’opacité soit la règle et que la moindre allusion à ces questions, indemnités légales ou avantages cachés, soit dénoncée comme un comportement anti-démocratique ou « populiste », alors que c’est exactement le contraire car il s’agit de controler l’usage de l’argent public. C’est « Le Canard enchaîné » qui est l’exemple à suivre en ce domaine car c’est un défenseur acharné de la transparence de l’utilisation de l’argent public et ainsi de la démocratie !

    0

    0
  13. georges dit :

    un pareil niveau d’incompétence, de suffisance et de mépris des dionysiens, c’est à pleurer !! On frémit que l’un de ces édiles ait failli être ministre et un autre sénateur !! Comptez sur mon écot en 2012, lors de l’achat d’un livret de Sudoku comme cadeau de départ à la retraite du député Braouezec

    0

    0
  14. Sam dit :

    Pour les salaires de nos élus, il faut sans doute comparer St Denis à une ville de la même taille telle que Montreuil avant de porter un jugement.

    Plus que les salaires, ce sont les cumuls de mandats, fonctions et incompétences de certains de nos « zélus » qui me choquent personnellement.

    Mr le député-président de Plaine Co n’a jamais daigné être présent lors des différents déplacements du ministre de l’intérieur dans notre quartier, ni lors des différentes réunions avec le préfet, ni lors des réunions avec la ville au sujet de la propreté…et n’a jamais daigné répondre à nos différents courriers.

    Mais il y a un début à tout, il suffit d’être factuel et persévérant. En effet, suite à notre manif propreté du 8 octobre dernier, on vient enfin d’avoir un RDV pour rencontrer prochainement Mr le président. Nous attendons des réponses et actions précises. Alors on laisse de côté son Ipad et son Soduku et …Au boulot !

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *