AFP – Roms: Lagarde (NC) dénonce « le bal des faux culs » de Villepin et Aubry

Vous aimerez aussi...

14 réponses

  1. citoyen93 dit :

    C’est tout à fait vrai quand on sait que Martine Aubry a fait une demande il y a peu de temps auprès du préfet du département du Nord pour une évacuation d’un campement de Roms sur sa circonscription.

    0

    0
  2. cyril dit :

    Entre faire évacuer un terrain illégalement occupé afin de placer les populations sur des territoires dédiés et faire évacuer un campement illégal afin d’expulser les populations du territoire national, la différence n’est pas seulement d’échelle …

    Faire appliquer la légalité républicaine c’est une chose, procéder à des expulsions arbitraires en est une autre. Attention à ne pas céder à la confusion des genres, n’en déplaise à ce Monsieur Lagarde.

    0

    0
  3. Sam dit :

    « Les roms » ont été utilisés par TOUS. En ce qui concerne le gouvernement, ces mesures jetées en pâture aux médias ont permis malgrè tout de parler d’autre chose que l’affaire Woerth, des retraites et d’un tas d’autres sujets brûlants…

    Cependant, il est tout de même regrettable que la gauche ne propose rien sur ce sujet complexe des roms et se contente de dénoncer. De manière générale, la gauche risque de le payer cher si elle s’obstine à laisser la sécurité à la droite.

    0

    0
  4. Jason dit :

    Roms toujours…. La France se réveille avec un sacré mal de tête, à st-Denis le doliprane ne fait plus d’effet… depuis des lustres…
    Sécurité, immigration… 2012 sera-t-il un nouveau 2002 ??

    0

    0
  5. cyril dit :

    Sur les questions de sécurité il y a gauche et gauche. Il n’est pas tout à fait juste de dire que « la » gauche ne se préoccupe pas de la question autrement que par de la dénonciation. 

    De Clémenceau (« les brigades du tigre ») en passant par Marx Dormoy,  Jules Moch, jusqu’à Pierre Joxe ou encore Jean-Pierre Chevénement, pour citer les plus connus, il y a toujours eu au sein de la gauche « radicale-socialiste » ou « socialiste » une réflexion sur les questions de sécurité intérieure. 

    Par ailleurs cela fait maintenant plus de 8 ans que Nicolas Sarkozy pilote les politiques publiques en ce domaine et je ne vois pas le début de l’once d’un quelconque résultat positif à mettre à son actif … 

    À ce titre le travail mené par les mairies socialistes de Toulouse, d’Aulnay, d’Aubervilliers et de bien d’autres sont à surveiller de près. 

    0

    0
  6. cyril dit :

    En contrepoint de Lagarde voici un extrait de l’entretien que François Rebsamen (en charge avec Jean Jacques Urvoas des questions de sécurité intérieure au sein du PS) a accordé au journal en ligne Rue 89.
    Cyril

     » … Quelle est justement la définition socialiste de la sécurité et quelles sont les pistes que vous entendez creuser ?

    En matière de lutte contre l’insécurité, il y a quatre axes. Le premier, c’est la prévention. Ce sont toutes les politiques qui consistent à éviter le flux de ces jeunes qui arrivent en rupture à seize ans dans les quartiers. Dans les Zep (zones d’éducation prioritaire), c’est fini d’avoir un enseignant pour vingt élèves, il en faut un pour dix. Et pas pendant deux ans ; pendant quinze ans.

    Le second axe, c’est la dissuasion. C’est la présence policière. Comme on parlait d’un lien armée-nation, il faut un lien entre services publics de la sécurité et citoyens. Pour que ce lien existe, il ne faut pas que la police soit uniquement perçue comme une police de répression, ce qu’en a fait Nicolas Sarkozy, retournant ainsi trente ans en arrière. Il faut donc recréer, avec des moyens budgétaires qui sont limités, une police de gardiens de la paix des quartiers, qui prennent aussi soin des victimes pour lutter contre le sentiment d’insécurité. Et il ne faut pas craindre d’y ajouter des moyens modernes, comme la vidéoprotection qui peut aider à contribuer à la dissuasion.

    Le troisième axe, c’est la sanction. Là-dessus, on a été accusé de tout. Nadine Morano nous a accusés d’être « les amis des assassins », entres autres choses absolument insupportables. La sanction doit être exemplaire, immédiate, effective et proportionnée à l’acte. Au premier acte de délinquance, il doit y avoir une sanction. Dans les pays où il y une sanction au premier acte de délinquance, il y a beaucoup moins de récidive. Mais Nicolas Sarkozy mène une politique de gribouille, avec notamment les peines plancher qui ne permettent pas d’adapter la sanction. C’est forcément la prison ; et vu que les prisons sont pleines, ils ne font pas leur peine.

    Le quatrième axe, c’est la réinsertion. Ça va mieux dans nos quartiers, quand il y a du travail. Quand vous voyez des jeunes, parce qu’ils habitent dans les quartiers, parce qu’ils sont d’origine maghrébine, qui ont des diplômes et qui ne trouvent pas de travail, c’est encore pire. On est dans cette période-là en ce moment. »

    0

    0
  7. citoyen93 dit :

    @ Cyril
    Je ne vois pas le rapport avec les campements Roms.
    Les propos de F Rebsamen sont pertinents mais je ne perçois pas bien la relation avec la problématique des Roms.

    0

    0
  8. cyril dit :

    @citoyen 93

    C’est un commentaire de commentaire … Dans le cas présent celui de Sam portant sur la gauche et la sécurité. Mais pour ne pas être totalement hors sujet le lien avec l’intégralité de l’entretien donne à voir la position de Rebsamen sur la question des roms. 

    Cyril

    0

    0
  9. Anne dit :

    Pour le coup, Sam, glisser du problème des roms, qui est un problème de migration, vers la question de la sécurité et de la position de la gauche en la matière est assez remarquable. Il est vrai qu’en ce moment certains savonnent la planche bien comme il faut.

    0

    0
  10. abisa dit :

    les arguments de f rebsamen, ce sont les mêmes que lionel jospin sur canal + lundi soir.
    je ne sais pas d’où est l’original mais il y a du vrai ……….

    0

    0
  11. Sam dit :

    @Anne,
    Mon commentaire est l’expression (maladroite peut-être) d’une forte attente concernant les deux points. J’aimerais tant que ceux qui dénoncent et critiquent, à juste titre, s’expriment haut et fort pour proposer des solutions…

    Mon commentaire fait suite à l’observation de la prise de position de certains hommes de gauche sur les deux questions, il ne me semble pas avoir entendu parler de solution concernant la question roms.  A ce sujet, j’en ai bouffé des reportages, documentaires et articles cet été pour alimenter le blog, je suis tout simplement saturée. J’attends avec impatience l’expression d’autres voix (Cyril et Léon) pour décortiquer le sujet afin que nous y voyons claire.

    Concernant St Denis, il faut que les services sociaux de la ville et la brigade des mineurs réagissent enfin pour stopper la prostitution (place des Tilleuls et à l’hôtel de La Poste rue E. Connoy…) de jeunes filles mineurs roms sous la contrainte de vieilles putes. Les institutions et pouvoirs publics sont au courant depuis trop longtemps et rien ne se passe. C’est intolérable et insupportable de laisser faire ces maquerelles. 

    0

    0
  12. Anne dit :

    Quant à la position de la gauche sur la question rom, la posture de Mme Aubry est la même que celle de Mr Paillard cet été : on était en train d’évacuer des roms, mais vues la politique gouvernementale d’expulsions, on arrête tout.
    Voir l’article :
    Evacuation d’un camp rom à Lille : Aubry répond à Hortefeux (le monde de ce jour)

    0

    0
  13. Sam dit :

    En deux mots « Faux culs » donc …

    0

    0
  14. Anne dit :

    Plutôt le cul entre deux chaises.

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *