Aides publiques à un projet de « faculté islamique » à Saint-Denis…

Vous aimerez aussi...

33 réponses

  1. Mourad dit :

    Vous aurez sûrement remarqué qu’il n’y a jamais de réactions des intéressés sur ce blog ou ailleurs. C’est la politique du « Cause toujours, ici on fait ce qu’on veut ».

    Ont-ils tort ?

    14

    0
    • Marcel dit :

      Non, c’est une affaire qui devrait marcher à terme – s’ils parient sur la possibilité réelle d’un financement en partie au moyen de déduction fiscale à raison de 66 % des dons – sous réserve de l’autorisation des services fiscaux et/ou d’une reconnaissance d’utilité publique obtenue  » au forcing  » à un titre ou un autre.
      Il y a matière – me semble-t-il – en matière de  »fondation  » ou d’ Etablissement d’enseignement lié à des Institutions publiques ( !?).
      Ne serait-ce qu’une question de temps et de partenariats propices et opportuns ?
      Quelques réflexions en vrac :
      – Effectivement, on peut comprendre que le porte-parole ( ou ex) de la Grande Mosquée de Saint-Denis figure parmi les invités à cette cérémonie privée dans le cadre de la  »Oumma  » .
      – Celui-ci remet-il ou reçoit -il un diplôme / certificat de connaissance ? la photo a- t elle été prise en dehors du reportage figurant sur les bonnes feuilles de SaphirNews ?
      – Peut-on dire que ladite ( future ) Grande Mosquée de Saint-Denis sera dès son ouverture sous l’égide et les préceptes des  » Frères Musulmans  » – même si son financement d’environ 8, 6 Meuros terrain compris aurait été issu indépendamment et essentiellement de dons de fidèles .
      – En sera-t-il autrement pour le financement dudit Institut dionysieni IESH – sauf reconnaissance par l’Etat.
      – Sachant qu’un permis de construire déposé en conformité avec les règles en vigueur ne peut être refusé, quel rôle ou quelle influence peut avoir le Maire-adjoint Hakim Rebiha ?
      – Par quel biais, l’IESH peut-il avoir une existence légale au titre en particulier de l’enseignement : un accord avec Paris8 et sa chaire traitant de l’Islam , l’Institut Catholique de Paris ……………………..etc. ?

      0

      0
  2. Olympe dit :

    Petit calcul : le besoin de financement de ce projet immobilier est au total de 17 millions d’euros. S’il est financé intégralement par des donateurs, cela veut dire que l’Etat va donc y contribuer pour 11,2 millions d’euros, à travers les cadeaux fiscaux faits aux donateurs…
    Or, selon la loi de 1905, en-dehors du territoire d’Alsace-Moselle, l’Etat ne doit financer aucun culte. La ville de Saint-Denis est-elle située hors des lois de la République ?

    44

    1
    • Hayat dit :

      Merci de nous sortir des chiffres qui ne veulent absolument rien dire sauf faire peur.

      Cet institut est ouvert à tous et beaucoup d’élèves viennent étudier la langue arabe pour des raisons professionnelles sans être de confessions musulmanes.

      2

      5
  3. Dame Catule dit :

    A lire un article de janvier 2016 :
    http://www.huffingtonpost.fr/patricia-lalonde/lideologie-des-freres-mus_b_9007088.html

    Extraits :
    « Les Frères Musulmans sont catalogués dans certains pays arabes (Egypte, Emirats Arabes Unis, Arabie Saoudite) comme organisation terroriste. L’Europe n’a pas franchi le pas et il semble qu’ils y bénéficient d’une grande liberté de mouvement…. même si récemment David Cameron vient de dénoncer officiellement le double langage de cette organisation et sa dangerosité, à la suite d’un rapport réalisé sur les activités de la Confrérie. Quant à la France elle continue à tenir pour « respectable » l’UOIF (l’Union des Organisations Islamiques de France) et à fermer les yeux sur ses activités. »
    (…)
    « Je prends un exemple : une association, créé par les Frères Musulmans, l’IESH (Institut Européen des Sciences Humaines) s’est installée dans le Morvan, à Château Chinon. Cet institut a été créé en 1990 grâce à des financements de l’UOIF et des pays du Golf. Il faut savoir que l’un des fondateurs de l’UOIF Fayçal Mawlawi, le secrétaire Générale de la Jamaat Islamiya au Liban, explique que les attentats suicides sont des « opérations de martyrs ». Cet institut a des antennes à Paris et à Orléans ainsi qu’en Angleterre, en Allemagne, à Francfort et vient d’ouvrir un centre qui propage la même idéologie tout récemment en Italie à Vérone. L’Institut de Château Chinon s’étend au cœur de la France, sur un terrain de 110.000m2, sur les anciens lieux d’un centre de vacances et organise au cours de stages des programmes d’apprentissage à l’éducation islamique pour les jeunes immigrés, des cours d’éducation au Coran, voir comment psalmodier le Coran, des cours de « purification de l’âme », des cours pour apprendre la Charia. Elle y enseigne les Fatwas du Conseil Européen pour la Fatwa et la Recherche de Dublin, présidé par le Mufti de Doha, Youssef Al Qaradawi, dont celle sur le devoir de soumission des femmes et l’obligation du port du voile. Elle distribue en fin de programme un certificat qui n’est évidemment pas reconnu par le gouvernement français mais qui est considéré comme essentiel par l’UOIF et les Frères Musulmans. Le même Youssef Al Qaradawi, en qualité de Président de l’UICM (Union Internationale des Savants Musulmans) et le théologien de référence dans le monde musulman a fait le déplacement pour remettre les diplômes aux premiers lauréats.
    Qui sont ses financiers ? Un des donateurs « Europe Trust » qui est basé en Angleterre finance les organisations des Frères Musulmans dans toute l’Europe. L’IESH fait partie des Associations dont le gouvernement français autorise les donateurs à déduire leurs dons des impôts, ce qui représente un énorme avantage pour l’IESH. »

    24

    2
  4. sebounet dit :

    Vive la »laïcité » si bien représentée par ceux qui en ont en partie la charge. Des fonds publics directement à la promotion du culte musulman, bravo les artistes…

    11

    2
  5. Marie Ia dit :

    Comment peut-on permettre aux frères musulmans de s’implanter en France. Cette organisation islamique est dangereuse. Son but est l’islamisation totale de la France. Honte aux élus permettant cette implantation.

    15

    2
  6. Commeureuc dit :

    Comment est ce possible que des fonds publics puissent servir à cette fondation islamique.
    Messieurs les politiques ou voulez vous en venir ?est ce la peur ou la lâcheté qui vous font agir de la sorte , je pensais que l’état ne pouvait pas financer un établissement de culte mais Ca cela devait être avant , quand on parlait encore de laïcité .
    Honte à vous

    11

    1
  7. Mourad dit :

    L’article de Suger buzze depuis plus de 24 heures et toujours aucune réaction de la majorité municipale, de l’opposition socialiste municipale et, moins surprenant avec sa stratégie du « Cause toujours à Saint-Denis on est chez nous et on fait ce qu’on veut », de l’IESH.

    Dans un commentaire précédent, j’avais accordé à Didier Paillard les circonstances atténuantes pour ses entretiens de 2011 mais alors là … un permis de construire aurait été délivré en novembre 2015 !!! Avant les attentats ? Juste après les attentats ? … C’est dans le domaine public et donc facilement vérifiable.

    Il faudrait quand même que des journalistes d’investigation se lancent à fond sur la gestion de Saint-Denis (en y incluant impérativement Paris VIII) avec des enquêtes bien entendu sur l’interconnexion existant entre l’Islamisme politique et radical et la municipalité et plus largement sur tous les bruits qui circulent sur le foncier (ghettoïsation volontaires ? etc.).

    14

    2
    • Hayat dit :

      L’iesh n’est pas en guerre c’est un institut qui donne des cours avec à la clef des diplôme d’État alors on se calme ils vont pas nous assassinés!!!!!

      1

      14
      • Louise dit :

        Des Diplômes d’Etat délivrés par l’IESH ? Tiens, tiens, dites-nous en plus …. Cela va intéresser le Rectorat de Créteil et le Ministère de l’Enseignement Supérieur !

        13

        0
      • Suger dit :

        C’est totalement faux ! L’IESH ne délivre aucun diplôme reconnu par l’Etat. D’ailleurs l’IESH a retiré de son site à la rentrée 2016 toute allusion à ces fausses allégations qui aurait pu relever d’une action en justice pour tromperie. Pourquoi tentez-vous de relancer ces mensonges (déjà dénoncés ici) ?
        Voir : http://www.saintdenismaville.com/iesh-une-faculte-islamique-a-saint-denis/
        L’IESH est uniquement un organisme de formation religieuse islamiste débouchant sur des « certificats » qui semblent d’ailleurs n’être reconnus que par les associations de la mouvance des « Frères Musulmans ».

        12

        0
      • Mourad dit :

        Une bonne année 2017 à tous.

        Sans faire de pub pour Paris VIII, je voudrais quand même signaler que le campus intègre un département « Etudes Arabes » avec pour issues des « vrais » D.E. (Licences / Masters / Doctorats) et, en collaboration avec la Sorbonne il ouvre également à des CAPES et Agrégations pour les étudiants intéressés par l’enseignement. Au delà du médiatique Directeur de Département (amplement justifié), les autres profs sont également d’excellents enseignants.

        2

        0
        • Bill dit :

          C’est bien de parler un peu positivement de Paris VIII parce que ces derniers temps… on a manqué de matière 😉

          2

          0
          • Mourad dit :

            Paris VIII est un grand foutoir d’extrême gauche qui se prétend « expérimental ». Cette situation n’est bien entendu possible que parce que le campus est composé majoritairement de profs militants.

            Le point positif pour les étudiants qui résistent à l’ambiance particulière est que, même s’ils en sortent sans diplôme (qui ont au final une valeur bien relative), ils auront appris la « débrouille ».

            1

            0
          • Dame Catule dit :

            Sans doute, Mourad, mais l’apprentissage de la « débrouille » n’est un avantage que pour des jeunes issus de milieux relativement favorisés, ceux que la famille peut aider financièrement et surtout soutenir par leurs réseaux professionnels et amicaux. Pour les étudiants des milieux populaires, le seul atout est l’obtention de diplômes reconnus par l’Etat et délivrés par une Université ou une Ecole ayant un minimum de réputation.
            Avec la carte universitaire qui impose (à moins d’être déjà, dès le lycée, bien informé et « débrouillard ») de s’inscrire dans une Université à proximité du lycée d’obtention du bac, ce sont les jeunes des milieux populaires de banlieue qui sont ainsi condamnés à un parcours universitaire aux débouchés mal assurés, à moins de contourner l’université (BTS, DUT, Classes prépas).
            Les escrocs des « formations » bidons, ne débouchant sur aucun diplôme reconnu, tentent de tirer avantage du désarroi des jeunes et de leurs parents face à cette situation.

            2

            0
        • Marcel dit :

          Si, un peu quand même !
          Qu’est- ce qu’il peut bien en penser Mathieu Guidère de Paris VIII ……….de l’institut Dionysien IESH – ainsi que je l’ai déjà formulé dans un post précédent ?
          Etant entendu qu’il y a lieu de différencier l’enseignement avec prosélytisme et celui universitaire qui ne l’est pas  » a priori  ».
          En tout état de cause , nous avons eu le plaisir d’apprendre qu’ un Maire-Adjoint a pris la peine et a eu l’avantage de se voir délivrer un diplôme de théologie musulmane en présence du Premier Magistrat pressenti de la Ville .

          1

          0
          • Mourad dit :

            Je pense Marcel que Mathieu Guidère a voulu simplement se rapprocher de Paris (il était à Toulouse). Pour le reste … désolé … joker.

            0

            0
  8. Samy dit :

    Sur la page Facebook de l’IESH, on trouve cette phrase dans un post du 2 décembre : « En attendant les photos, un petit aperçu de la cérémonie d’hier avec la présence de M. Laurent Russier, futur Maire de la ville de Saint-Denis, M. Hakim Rebiha, Maire-adjoint de la ville de Saint-Denis, … ». Dans un post du 5 décembre, parmi les photos de la cérémonie du 1er décembre de l’IESH en l’honneur des imams et de hoffazs, on trouve celle-ci :
    L. Russier à l'IESH

    11

    1
    • Bill dit :

      Une des 1ères actions du presque Maire a donc consisté à participer à remettre des diplômes de parfaits récitants du Coran à des étudiants salafistes… M Messaoudene est conforté dans ses délégations… L’IESH et ses promoteurs UOIF n’ont pas choisi de s’implanter à St Denis pour rien…

      18

      0
    • Mourad dit :

      C’est la photo qui tue ….

      Sinon chaque partie a fait un effort : Laurent Russier en prêtant allégeance et l’IESH en l’invitant s’asseyant ainsi sur une multitude de sourates …

      11

      0
    • Olympe dit :

      Puisque le maire aime les intégristes religieux, on pourra lui conseiller aussi une cérémonie d’ordination de prêtres intégristes catholiques, ou une séance de guérisons miraculeuses d’une secte « évangéliste » dionysienne, ou une célébration de juifs orthodoxes type « loubavitchs » (mais cela c’est déjà fait semble-t-il). Il pourra ainsi cocher toutes les cases qui permettent à un mal-élu de s’attirer le soutien… et les voix des extrémistes religieux. Tant pis pour les incroyants, les athées, les musulmans tranquilles, les chrétiens progressistes ou les juifs libéraux soit l’immense majorité de la population ! Ils ont le tort de voter avec leur raison et non sur les consignes de leurs chefs religieux communautaires. Mais la raison et la défense des principes républicains va peut-être les amener à réagir enfin contre ces élus qui bafouent la laïcité en permanence.

      5

      0
  9. Grain de Sel dit :

    Cette photo m’interpelle sur l’attitude des Institutions municipales à l’égard des différents cultes et surtout de l’idée qu’elles ont de la laïcité et de la neutralité à laquelle elles sont invitées dans l’exercice de leurs mandats respectifs. Cette photo nous montre le maire d’aujourd’hui Laurent Russier et l’un de ses adjoints en compagnie de membres du culte musulman.Si on ressortait aussi des archives les photos montrant les maires précédents et leurs adjoints avec les représentants du culte catholique à la basilique par exemple, ou bien avec ceux du culte israélite lors des fêtes juives, sans parler bien sur des imams lors de la rupture du jeune du ramadan ?…Alors on s’apercevrait que la dérive , maintenant et hélas bien ancrée, s’est installée avec Patrick Braouezec, … On ne peut que regretter cette attitude qui bafoue l’un des principes fondamentaux de notre République, la Laïcité et qui favorise par les images ainsi véhiculées le développement, voire l’encouragement d’une ville communautarisée et ses élus communautaristes …où bien sur l’un des fervents représentants de cette tendance anti-républicaine a vu son mandat reconduit lors de l’élection du nouveau maire! C’est pitoyable , à quoi allons nous encore assister?

    7

    1
  10. delage dit :

    Bonjour,

    Je vais régulièrement sur divers forums traitant de ce sujet et effectivement, je ne peux qu’être d’accord sur ces dérives irréversibles (jusqu’alors).
    Maintenant, je ne suis pas au courant de tout ce qui se dit sur les médias mais lorsque je lis que certains manquent de courage politique, les radicaux en face sont loin d’en manquer… eux et nous, l’immense majorité des « pro laïque », nous échangeons sur la toile et à par ça?
    Si certains manquent réellement de courage, ce sont nous qui laissons faire, qu’en ont-ils à faire de nos : »ah ben on n’est pas d’accord nous ! », RÉAGISSONS DESCENDONS DANS LA RUE REFENDONS L AVENIR DE NOS ENFANT? ARRÊTONS CETTE MASTURBATION INTELLECTUELLE AGISSONS NOUS SOMMES EN FRANCE BON SANG !!!

    2

    0
  11. Louise dit :

    Voici une vidéo de la cérémonie du 1er décembre 2016 de l’IESH de Saint-Denis en l’honneur des imams et des hoffazs :

    https://www.youtube.com/watch?v=a_foioAjn6s&feature=share

    A 6min12s, intervention de « Hakim Rebiha, Maire-adjoint de Saint-Denis » (voir le sous-titre de la vidéo).

    A 8min7s, hop, apparition de Hakim Rebiha, lauréat du « Diplôme de Théologie Musulmane » (voir le sous-titre de la vidéo)

    Apparemment, pas de diplôme religieux remis au nouveau Maire de Saint-Denis Laurent Russier … Il a dû partir de cette cérémonie bien déçu.
    Il va falloir encore réviser Monsieur le Maire !

    7

    0
  12. Marcel dit :

    Ah, bon : Mr HAYAT a le courage et le culot d’affirmer que l’IESH délivre des diplômes d’Etat , notamment en langue arabe.
    Croit-il à tort ou à raison ce qu’il lui a été dit et répété – ou bien se trompe t-il tout simplement ?
    Certes , l’efficacité d’apprentissage de la langue n’est pas en cause : seul le résultat compte !
    Puisque l’environnement Dionysien est riche en matière d’enseignement : peut-être serait-il utile de demander au Professeur des Universités dénommé Mathieu Guidère sis tout près à Paris 8 habilité en langue et arabe et Islamologie
    Cet Universitaire au cursus bien rempli – certes loin des préoccupations Dionysiennes – pourrait-il nous en dire plus ?
    Mais aussi  » Mourad  » a raison de sa double culture et de sa proximité en fréquentations ………………………………….
    Toujours est-il que les caciques du Parti Communiste font avec tout ce qui bouge en tous genres tant que la tendance est porteuse d’avenir électoral.

    3

    0
  13. Charlie Brown dit :

    Mais à quoi jouent donc ce maire et cette municipalité ?

    5

    0
  14. reveplus dit :

    Des cadeaux électoraux a coup sur les élus porteront une grande responsabilité sur l avenir de cette ville. Après les consigne de votre au meeting de la bourse du travaille au passage une bonne année au bloggeuse et blogueurs 😊

    3

    0
  15. Suger dit :

    Mourad souhaitait « que des journalistes d’investigation se lancent à fond sur la gestion de Saint-Denis (…) avec des enquêtes bien entendu sur l’interconnexion existant entre l’Islamisme politique et radical et la municipalité ». Un article, paru sur le site du « Monde » aujourd’hui (réservé aux abonnés ») mais qui devrait paraître demain 3 janvier dans la version papier, montre à quel point cela serait nécessaire : « Le double visage de la mosquée de Stains ».
    http://www.lemonde.fr/societe/article/2017/01/02/a-stains-la-mosquee-de-la-derniere-priere_5056486_3224.html#I25TFF7C7OhmmbK5.99
    On y voit un commerçant affairiste qui s’est introduit dans tous les milieux politiques, la gestion étonnante de « sa » mosquée qu’il a confiée à un imam salafiste et qui est devenue un foyer de recrutement djihadiste, des associations liées à cette mosquée se substituant, contre rémunération, au travail du bailleur dans le quartier – mais au fait qui est donc le bailleur ?… – et un maire PCF de Stains, Azzédine Taïbi, invité régulier de la mosquée, qui refuse de répondre aux questions du « Monde » !
    Après Stains, à quand un article dans « Le Monde » ou tout autre titre de la presse nationale sur Saint-Denis, ses mosquées intégristes, ses associations religieuses, son bailleur et ses maires, anciens et nouveau ? Cela devrait être intéressant !

    5

    0
    • Bill dit :

      Cet article est très intéressant car il montre aussi le côté business des mosquées. Dans le cas de Salih Attia, président de la mosquée de Stains, le choix de l’imam semble assez secondaire, il a suffi que l’imam en question dise qu’il n’était pas salafiste (ce qui était faux) et voilà, il ne semble pas avoir poussé plus loin pour recruter celui qui allait servir de référent à plusieurs centaines de personnes.
      Un autre président de mosquée (Pantin) est cité : « Même discours du côté de Mohammed Henniche, secrétaire général de la puissante Union des associations musulmanes de Seine-Saint-Denis (UAM 93). […]« Les djihadistes vont partout, ils circulent », plaide-t-il. Il est président par ailleurs de la plus grande mosquée de Pantin (Seine-Saint-Denis), où prêche l’un des imams salafistes les plus écoutés de la génération Web : Ibrahim Abou Talha. Un choix fait sciemment, par souci de plaire à des fidèles de plus en plus sensibles à ces thèses, et parce que salafistes et djihadistes se haïssent, dit-il. Mais Mohammed Henniche dit toujours redouter le jour où, comme Salih Attia, on l’appellera pour lui signaler des discours problématiques, souvent en aparté, et des fréquentations indésirables. »
      On cherche désespérément la dimension spirituelle dans le choix de l’imam. Et puis l’argument « salafistes et djihadistes se haïssent », quelle excuse lamentable. Ils partagent au moins une chose, la haine du mécréant, de la femme, et la volonté de vivre comme des bédouins du moyen-âge.

      5

      0
  16. Suger dit :

    L’IESH ou l’art de la tromperie… L’IESH a arrêté de pratiquer le mensonge sur la reconnaissance de ses « diplômes » depuis la rentrée 2016. Quelques interventions l’ont amené à prendre conscience qu’il prenait de très gros risques à afficher officiellement de fausses allégations. Nous avons déjà traité cette question ici : http://www.saintdenismaville.com/iesh-une-faculte-islamique-a-saint-denis/
    Mais la tromperie est aujourd’hui plus subtile. Deux exemples sur un seul message sur la page Facebook officielle de l’IESH le montrent :
    https://www.facebook.com/iesh.deparis/photos/a.578876012219793.1073741827.578863408887720/1212016705572384/?type=3

    « Le 6 janvier 2017 :
    Institut Européen des Sciences Humaines de Paris

    Soutenance de fin de cycle (mastère) portant sur « les coopératives associatives et leur rôle dans le financement et l’acquisition des logements en France » par l’étudiante Wafa E. En présence des professeurs Abdelkader Djeddi de l’université de Constantine et du professeur Lakhdar Lakhdari de l’université d’Alger.

    Commentaires :
    Fleur Dejasmin Al Salam Alaykoum, est-ce que vos diplômes sont reconnus par l’académie en France , je souhaiterai faire une thèse dans votre institut inch Allah
    J’aime · Répondre ·
    Institut Européen des Sciences Humaines de Paris Wa aleykum salam. Concernant nos doctorats, ils sont réalisés conjointement avec nos universités partenaires au Maroc, en Algérie etc.
    J’aime · Répondre · »

    Première tentative de tromperie : le « diplôme » est, entre parenthèses quand même, désigné comme étant un « mastère »… C’est quoi un « mastère » ? C’est rien du tout !!! Ils n’existent qu’un « master » qui est, lui, reconnu par le Ministère de l’enseignement supérieur ou, sinon, des « mastères spécialisés » délivrés par les Grandes Ecoles et sous le contrôle de la « Conférence des Grandes Ecoles » (dont l’IESH ne fait évidemment pas partie tant, comme des centaines d’écoles privées plus ou moins bidons, il est éloigné des standards de ces Ecoles les plus prestigieuses)
    Deuxième habileté cousue de gros fil blanc : une certaine « Fleur De jasmin », dans les commentaires, pose la question de la reconnaissance académique des « diplômes » de l’IESH. Quelle est la réponse ? Aucune !… Car l’IESH devrait lui avouer qu’il n’y en n’a pas. Alors la pauvre « Fleur Dejasmin » est renvoyée vers des « doctorats » qui seraient réalisés avec des universités étrangères partenaires. Mais, là aussi, on peut se poser des questions sur ces prétendues accords, notamment avec des universités publiques du Maroc ou d’Algérie qui tiennent à leur réputation et qu’on voit mal signer des conventions avec l’IESH…

    4

    0
  17. Suger dit :

    L’Observatoire de la Laïcité de Saint-Denis (OLSD) avait écrit au Préfet, le 17 novembre. pour l’interroger sur la légalité des réductions d’impôts que promet l’IESH à ses donateurs.
    La réponse du Préfet, en date du 16 janvier, précise les conditions d’obtention de l’habilitation par les services fiscaux permettant cette réduction d’impôts pour les dons aux associations. Le cas de l’IESH a donc été transmis pour étude par le Préfet à la Direction départementale des finances publiques, qui informera l’OLSD du résultat de cette étude.

    4

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *