Alain – « J’habite le centre ville depuis plus de 10 ans et le constat d’une dégradation constante s’étend à tous les secteurs de notre quotidien. »

Vous aimerez aussi...

7 réponses

  1. Max dit :

    Que rajouter de plus… Je partage pleinement ce constat habitant à Saint-Denis depuis un peu plus de temps que vous. Aller de la gare RER à la basilique est une épreuve pour nombre d’amis auxquels je souhaite faire visiter le monument. Cette ville crasseuse sera difficilement une ville touristique et de plus en plus désagréable pour y résider. Dès que je peux, je m’en évade vers des endroits plus charmants ne consommant ni n’achetant rien à St-Denis tellement il m’est désagréable de m’y promener. Si la situation ne s’améliore pas rapidement, je pense à aller planter mes pénates ailleurs.

    0

    0
  2. georges dit :

    Tout est dit. Bravo Alain, bravo Max…

    0

    0
  3. thierryb dit :

    Anecdote : rentrant chez moi ce soir, je suis bloqué , comme d’autres passants, entre le flot de voitures arrêtées au feu et une voiture stationnée illégalement sur le trottoir devant un magasin de pièces détachées et qui prend tout le trottoir, je ne peux avancer, ni reculer, ni contourner, et à peine arriver à la porte de mon immeuble.
    Après une longue journée de boulot, je ne peux m’empêcher de dire à haute voix au conducteur de la voiture, fièrement appuyé à celle-ci et indifférent aux dames avec enfants qui peuvent à peine passer, et aux autres: « C’est un trottoir, pas un parking ». Que n’avais-je pas dit: insultes, (« enfoiré de français », ça fait toujours plaisir, non ? ), intimidation.
    Je suis rentré. Désolé.
    Eduquer les gosses, les aider à devenir des gens bien, oui, mais survivre en milieu hostile, côtoyer sans arrêt des gens comme ça, plus possible.

    0

    0
  4. Sam dit :

    J’ai déjà été la cible de propos injurieux – notamment racistes – par des jeunes dont certains ont les mêmes origines que moi quand je les interpelle …
    C’est de la provocation gratuite pour taire toute discussion. 

    Rien n’excuse ce genre de comportements et qu’on ne nous parle pas de misère ou qu’ils sont victimes de je ne sais quoi. Ils sont surtout victimes de la bêtise et de la démission de leurs parents qui ne savent pas dire « stop, ça suffit ».

    0

    0
  5. habitant dit :

    Oui, ces comportements sont malheureusement banalisés et montrent encore une fois que la connerie n’a ni origine sociale, culturelle, économique…
    Cela me fait exactement penser à l’autre jour dans le métro, un pauvre type a insulté deux femmes voilées « on est pas au cirque, vous êtes d’un ridicule! ». Ou encore dans les transports, des écoliers montrés du doigt et dévisagés parce qu’ils portaient la kippa. Dans un Ed, encore un pauvre type qui s’en est pris à un français « espèce de sale race! » Dans les rues de Paris, des adolescentes Roms, qui faisaient signé une pétition pour un euro ou deux, se sont faites agressivement rembarrées « dégagez de là, du balai! » comme si elles commettaient un délit. etc, etc.
    Comme les feuilles d’automne, la connerie se ramasse à la pelle en ce moment. Tout ça en l’espace de quelques semaines.
    Raisonner calmement des ignorants demande de la patience et encore des fois ça suffit pas.
    Pas se laisser décourager par la connerie.
    Tout ça profite à qui? Une poignée qui profitent d’opposer constamment les uns aux autres que ce soit en communautés, quartiers, classes sociales pour rester aux commandes ou pour tenter de l’être?
    Surtout ne pas se laisser décourager par la connerie.

    0

    0
  6. Max dit :

    Je ne me laisse jamais faire dans de tels cas et ne manque pas de répartie ce qui les laisse souvent pantois ou étonné. C’est effectivement la démission, la résignation et la peur qui leur fait croire que tout est permis.

    Mais je pense souvent qu’ils ne sont pas aptes à comprendre les réponses, leur cerveau n’étant pas préparé et les mots civilité, politesse, éducation… ne leur évoque rien, leur parents ne leur ayant rien appris et se sont contentés de pondre et laisser la rue les « éduquer ».

    Dans le sujet « propreté » Braouezec dit :  » il faut passer par la tradition orale plutôt que par l’écrit. » … j’aurais bien envie de rajouter certaines choses mais je sens que je vais me faire « modérer »

    0

    0
  7. planar dit :

    Je vous rassure, du côté de la Plaine, ce n est pas mieux. Les voitures se garent sur les trottoirs, les commerces classiques ont disparu. Et les agents municipaux combattent la saleté 7 jours sur 7.

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *