Basilique : la ministre botte en touche…

Vous aimerez aussi...

15 réponses

  1. Babeth dit :

    Il était tout à fait prévisible que l’échéance désormais très proche du contrat précaire de Madame Azoulay ne lui permettait guère de pousser davantage ce projet.
    P. Braouezec et L. Russier, avec leurs gros sabots, n’ont pas pu cacher que leur agitation politicienne maladroite était avant tout électoraliste en vue des prochaines législatives. Ils croyaient avancer le pion de leur candidat S. Peu sur l’échiquier. Ils l’ont , en réalité, fait reculer de plusieurs cases. Il en va ainsi de certains soutiens qui sont de véritables repoussoirs, non seulement dans les ministères , mais surtout auprès de l’électorat.

    5

    0
  2. voltaire dit :

    cela se fera dans un an, 5 ans, ou 10 ans mais ce la se fera comme le Stade de France, la couverture de l’A1, l’enfouissement de la bretelle autoroutière avenue Lamaze, l’abolition de la peine de mort, le mariage pour tous, les 32 h… etc… les grincheux, les « j’ai peu d’ambition pour mon pays, pour ma ville » peuvent parler et disserter mais l’Histoire avance dans un sens et malgré des soubressauts, elle avance dans le sens du progrès et du beau !

    2

    9
    • Azzedine dit :

      Bonjour.
      La question n’est pas de savoir si c’est beau ou pas. Personne ne doute un instant de l’importance de la basilique de Saint Denis dans l’histoire de France.
      Ce qui remis en question ici, c’est l’agitation des élus pour un projet mal ficelé, pas financé, soutenu par des gens de Saint Germain des Près et surtout pas prioritaire face aux nombreuses difficultés que traverse la ville.
      Contrairement aux discours des élus, il n’y a PAS de mouvement populaire pour la reconstruction de la flèche….

      Ce qui est sympa de votre part, c’est le parallèle la couverture de l’A1, l’enfouissement de la bretelle autoroutière avenue Lamaze, l’abolition de la peine de mort, le mariage pour tous, les 32 h….

      Sage décision de la ministre… Elle a vu que nos élus étaient vraiment pas sérieux et pas professionnels. Un projet ça se monte avec des financement solide et pas des soutiens plus ou moins douteux.
      Il faut être crédible.
      En attendant, le CTM est toujours en gréve et ça c’est grave.

      6

      0
    • Babeth dit :

      Toute la litanie de voltaire et les amalgames qu’il produit volontairement font furieusement penser aux gens qui scandent : « On est chez nous »

      Incapables de gérer une simple piscine municipale et cherchant à privatiser jusqu’aux services de la mairie, nos élus municipaux majoritaires, non seulement, ne servent à rien, mais nuisent à la réputation de Saint-Denis et de ses habitants. En aucun cas, ce ne sont des interlocuteurs valables pour négocier quoique ce soit. D’ailleurs, ils ne représentent plus les dionysiens, car s’ils avaient été sérieux, démocrates et honnêtes, ils auraient organisé une consultation démocratique pour élire un nouveau maire. Ils ont préféré conserver leurs prébendes pour 3 ans de plus. Telle est désormais la seule « ambition » de ces parasites.

      3

      0
  3. Olivier dit :

    Mais c’est bien sûr… les 32h et la reconstruction de la flèche, c’est pareil !… On nous ressort une jolie légende : il y aurait le sens de l’Histoire comme l’ont si bien montré les régimes communistes, les régimes de ces minorités « éclairées » qui décident seules car, elles, savent mieux que le peuple ce qui est bon pour lui. Merci « voltaire » de nous rappeler les bons vieux principes staliniens : la lutte du bien contre le mal, le combat des purs contre les affreux réactionnaires qui osent douter, la victoire inéluctable des enthousiastes des petits matins qui chantent contre les « grincheux » qui se méfient des grands soirs révolutionnaires ! Oui, oui, il faut caricaturer jusqu’à l’outrance, amalgamer tout ce qui n’a aucun rapport et surtout ne pas permettre le débat ! La minorité a décidé : il n’y a plus qu’à s’incliner et se taire… c’est bien cela ?

    8

    2
  4. Lecteur du "Parisien" dit :

    « La Corée déconseille le 93 après l’attaque d’un car à Bobigny » – « Le Parisien » 13 février :
    « les touristes s’étaient retrouvés coincés dans les débordements consécutifs à la manifestation devant le tribunal de Bobigny. D’après la plainte enregistrée par la police, cinq agresseurs seraient montés de force dans le car bloqué dans la circulation. Après avoir giflé quelques passagers, les malfaiteurs auraient pris tout ce qui avait de la valeur : cartes bleues, liquide, et même des billets de train Eurostar, puisque le groupe devait poursuivre son voyage en Angleterre. Avant de s’enfuir, les agresseurs auraient tenté de mettre le feu au car, sans que l’incendie réussisse à prendre. »

    « Un vrai boycottage de la Seine-Saint-Denis » – « Le Parisien » 15 février :
    « Après l’attaque d’un car de touristes coréens, samedi dernier en marge de la manifestation devant le tribunal de Bobigny, les voyageurs asiatiques risquent d’être encore moins nombreux à séjourner en Seine-Saint-Denis. La situation était déjà loin d’être idyllique. Depuis de longs moins, les hôteliers constatent une baisse de la fréquentation de leur établissement. « La plupart des professionnels du tourisme ne mettent plus leurs clients dans le 93. Sauf faute de places disponibles ailleurs. Il y a un vrai boycottage du département. »

    Tout va bien pour faire venir un million de touristes (un million !…) visiter la Basilique, comme le prévoit le Comité de soutien à la flèche. C’est sûr qu’on peut leur faire confiance…

    9

    0
  5. Did dit :

    Un million de touristes ? Si c’est ce qu’ils prévoient et s’ils se basent là dessus pour monter leur dossier c’est effectivement au delà du ridicule … Dommage que leur incompétence nuise à l’image de ce pourtant beau et intéressant projet

    2

    0
  6. Lecteur du "Parisien" dit :

    Dans un article du Parisien d’hier ( http://www.leparisien.fr/saint-denis-93200/basilique-saint-denis-les-elus-se-rejouissent-de-la-decision-de-la-ministre-16-02-2017-6686376.php) :

    « Le maire (PC) de Saint-Denis, Laurent Russier, et le président (Front de gauche) de Plaine Commune, Patrick Braouezec, vont jusqu’à saluer, dans un communiqué commun, «la décision déterminante de Madame la ministre Audrey Azoulay, qui autorise ainsi un chantier appelé à durer plusieurs années». Ils réuniront lundi prochain les principaux soutiens du projet à la mairie, pour une présentation détaillée du projet. Du côté du ministère de la Culture, on souligne toutefois n’avoir fait qu’autoriser des études complémentaires : « Il ne s’agit encore que d’études, pas du chantier en tant que tel. »

    Le mensonge, l’intox pour pouvoir faire durer le cirque médiatique, les opérations de communication de la municipalité, au moins jusqu’aux élections législatives !…

    6

    1
  7. Clément dit :

    Pour ma part je trouve ce projet admirable et je me réjouis qu’il puisse être mis en oeuvre. Bénéficier d’un chantier visitable de ce type au coeur de notre ville est une chance : pouvoir découvrir ces métier et notre Basilique avec un nouveau regard. Et tant mieux si cela permet de faire venir de nouvelles personnes et créer de l’emploi. Nous en avons bien besoin.

    Mesdames et messieurs les grincheux : sachez vous enthousiasmer et non tout le temps râler.

    1

    0
    • Réaliste dit :

      Comme avec ce projet nous sommes dans le monde de Disneyland, si je suis « Grincheux », alors il est sûr que, sur ce sujet, vous n’êtes pas « Prof », mais probablement « Dormeur » ou « Simplet » au vu des promesses des politiciens locaux que vous semblez prendre au sérieux !…

      2

      1
      • Clément dit :

        Mais pourquoi toujours tout limiter aux politiciens locaux ? Certes ils font partie des promoteurs du remontage de la Flèche, mais quid des acteurs non politiques et non locaux ? Pourquoi des gens de tous horizons et de tous bords y ont-ils apporté leur soutien ? Qu’ont en commun Valérie Pécresse et Alain Erlande Brandenburg ? Ou Philippe Toussaint et Anne Hidalgo ?

        Vous regardez tout par la petite serrure dionysienne mais ce projet dépasse largement le marigot (ou Disneyland, si vous préférez)…

        0

        0
  8. Suger dit :

    Un article du « Parisien » ce 11 mars : « En visite à la cathédrale historique des rois de France ce samedi matin, François Hollande, a apporté son soutien au projet de reconstruction de la flèche de la basilique de Saint-Denis, décidé par la mairie communiste. »
    http://www.leparisien.fr/saint-denis-93200/hollande-lance-le-chantier-du-remontage-de-la-fleche-de-la-basilique-saint-denis-11-03-2017-6753783.php

    Selon l’article du « Parisien », « les travaux devraient commencer en septembre et durer 7 ans » !… Mais les 3 conditions posées à ce projet par la ministre de la Culture et qu’a rappelées ce matin le président de la République : « qu’il soit soutenu par la population, que la basilique puisse supporter le poids de la tour et de la flèche, et que le coût du chantier n’empêche pas l’Etat de financer les autres travaux de restauration à entreprendre sur le monument » ne semblent pas vraiment réunies.
    De plus la Commission Nationale des Monuments Historiques avait rendu un avis défavorable sur ce projet au mois de janvier. Va-t-on passer par-dessus cet avis ? Les princes qui nous gouvernent imposeront-ils leurs lubies aux défenseurs du patrimoine opposés à ce projet ?

    1

    0
  9. VALMY dit :

    Je propose également de restaurer le centre villle de Saint-Denis dans l’ état où il se trouvait au Moyen Age.
    Nous n’en sommes plus, en effet , avec le projet de reconstruction de la flèche de la basilique, à une ineptie prés !

    1

    0
  10. vodk dit :

    complément d’information avec ce très bon article qui présente les pours et les contres
    http://www.la-croix.com/Debats/Forum-et-debats/Fautil-reconstruire-la-fleche-de-la-basilique-SaintDenis-2017-02-14-1200824618

    0

    0
    • Suger dit :

      Dans ce dossier du journal « La Croix », du mois de février, on a une amorce du débat dont les dionysiens ont été privés par l’acharnement de la municipalité à réaliser cette opération et à l’imposer à la population, comme s’il n’y avait pas d’autres priorités à Saint-Denis, y compris concernant le patrimoine.

      On peut retenir ce passage de l’interview d’Alexandre Gady, sur un aspect du problème où les promoteurs du projet ne cessent de mentir :
      « Les élus prétendent que ce projet de 13 millions d’euros au minimum ne sera pas financé par l’argent public mais c’est faux. Ils prétendent organiser des visites payantes du chantier, alors qu’il se déroulera – hormis la taille des pierres – à plusieurs mètres du sol, sur des échafaudages ! D’ailleurs, la Caisse des dépôts a déjà débloqué un million d’euros pour financer les études préalables à ce projet. »
      Dans l’article du « Parisien » du 11 mars , on peut même lire qu’avec la fréquentation actuelle du monument, soit 130 000 personnes par an, cela suffirait pour auto-financer le projet… Cela veut dire que l’on considère comme acquis qu’ils visiteront tous le chantier en déboursant 8 euros en plus pour cela ! Or il y a quelques semaines encore, les promoteurs du projet nous parlaient d’un afflux de touristes (1 million de visiteurs !…) pour rentabiliser ce chantier. On ne cesse de mentir aux dionysiens sur le coût et le financement de ce projet.

      Les vraies urgences pour le Basilique et pour augmenter sa fréquentation sont ailleurs. Ce sont les travaux d’entretien, de consolidation et de remise en état du monument actuel. Comme le rappelle Alexandre Gady dans l’interview de « La Croix » :
      « Les vitraux du chœur ont été retirés et mis au dépôt depuis plusieurs années, ainsi que ceux de la grande rose sud. Les baies vides sont masquées par des bâches et personne ne se mobilise pour les restaurer. La priorité n’est-elle pas plutôt de restaurer cet authentique patrimoine ? »

      0

      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *