Bonne nouvelle : début de construction d’un immeuble au 10 rue Dézobry

Vous aimerez aussi...

25 réponses

  1. Lazare dit :

    Dans le quartier du théâtre G Philipe, un petit immeuble en voie d’achèvement rue Roussel, une petite rue perpendiculaire à la rue Gaston Philippe où un autre immeuble est quasiment terminé, et ma foi ils n’ont pas vilaine allure; au 15 bvd Carnot, une réhabilitation qui se présente comme de qualité, le clos Carnot (publicité sur Internet).
    Effectivement ce n’est pas le quartier de la gare. Vu le nombre de terrains en friche qu’on y trouve, cela finira peut être par devenir un vaste jardin.

    0

    0
  2. calou 93 dit :

    Bonjour,
    Sur le même sujet, quelqu’un est-il au courant du résultat de l’enquête publique qui avait été affichée pour le terrain vague du 19-21 rue Paul Éluard ?
    Calou93

    0

    0
  3. suger dit :

    L’enquête publique sur le 19-21 rue Paul Eluard se terminait le 1er décembre avec seulement trois demi-journées de permanences pour permettre aux habitants de venir donner leurs points de vue, à des horaires inaccessibles pour des salariés…
    Le commissaire-enquêteur, M. Culdaut sur cette enquête, a normalement un mois pour rendre ses conclusions sous forme d’un rapport. Cela devrait donc être fait.
    Le rapport est consultable en Mairie de Saint-Denis, à la Sous-préfecture de Saint-Denis, et à la Préfecture de la Seine-Saint-Denis – Direction du développement durable et des collectivités locales (DDDCL) – Bureau de l’urbanisme et des affaires foncières (BUAF). Mais bien sûr, il faut se déplacer et respecter les horaires d’ouverture de ces services…

    0

    0
  4. Lazare dit :

    Par ailleurs, vu la crise, sait-on si la contribution financière de l’Etat pour éradiquer l’habitat insalubre a été intégralement maintenue ?

    0

    0
  5. Sam dit :

    La contribution de l’Etat a été versée en octobre 2010. On ne comprend pas pourquoi certaines constructions tardent à sortir de terre…des écheances de fin de travaux sont parfois annoncées à 2017 alors que les démolitions ont eu lieu…

    Cette lenteur est très loin de la réactivité affichée par la municipalité pendant sa candidature et en total décalage avec les attentes des riverains des deux quartiers insalubres Porte de Paris et Gare !

    C’est incompréhensible et désespérant !

    0

    0
  6. PaulEluard dit :

    Ah parce qu’il y a eu une enquête publique sur le 19-21 rue Paul Eluard ??? Je suis au 17 de la rue et donc directement concerné et je n’était pas au courant. Il va vraiment falloir qu’ils écrivent plus gros sur leurs affiches d’enquête publique, au moins ce que l’enquête concerne…
    Pas le souvenir non plus d’avoir eu une note au courrier.

    1

    0
  7. Mat 77 dit :

    Le travail mené par la Soreqa commence juste à porter ses fruits, on voit fleurir des panneaux de chantier un peu partout. Il est habituel que les délais de construction et de réhabilitation soient aussi longs, même si tout le monde le regrette. Les temps de rédaction et d’instruction sont toujours rallongés surtout lorsqu’il s’agit d’opérations publiques. Pour mieux connaître ce qui s’est passé à Paris, les réalisations de la SIEMP sont en train d’aboutir sur des opérations lancées en 2002 (Stalingrad, Marx Dormoy, Fontaine au Roi…), c’est dire s’il faudra être patient. Il n’est pas sûr que la mairie en soit responsable, les services instructeurs de l’état sont particulièrement longs à la détente, surtout si des associations de riverains s’en mêlent, en ajoutant des procédures judiciaires. Pour les opérations d’aide aux copropriétés, il faut en plus convaincre le syndic, et les copropriétaires…
    Pour ce qui est de l’enquête publique sur le 19-21 Paul Eluard, le panneau a été affiché dans les règles (un A3 écrit caractère 12), mais c’est bien le minimum légal qui a été assuré. Une permanence ou un débat en conseil de quartier aurait largement pu s’envisager.

    0

    0
  8. ddavid dit :

    @Sam:
    La réponse est là:
    http://books.google.fr/books?id=4Ov
    (lien déja cité mais je n’arrive plus a retrouver le fil, le moteur de recherche a des ratés!)
    Voir page 132, on y découvre que l’argent disponible n’est mème pas dépensé ,c’est désespérant mais pas incompréhensible! A rapprocher de l’indécent bal des hypocrites de Paillard et Duflot devant la ruine encore fumante rue Gabriel Péri! Comme je le disais la lecture des pages accessibles de ce livre est juste terrifiante! C’est bien qu’une étude universitaire sérieuse prouve et confirme ce que j’ai toujours pensé, habitant ces quartiers dégradés: Pour nimporte quelle municipalité, mieux vaut hater la dégradation pour se débarasser des populations considérées comme indésirables, et puis place nette pour les bétonneurs et par ici la bonne soupe! Ceci dit un puissant mouvement populaire peut arréter le mécanisme, je l’ai personnelllement vécu à Belleville ou l’ association « la bellevilleuse » a sauvé ce qui restait du quartier populaire (qui n’avait rien a envier au centre ville de st Denis) et ou la population extrémement mélangée a pu rester sur place dans les immeubles ou les travaux d’urgence avaient été effectués, c’est quand mème mieux que de se retrouver en troisième couronne loin des transports!

    0

    0
  9. Sam dit :

    @Mat77

    Mon commentaire concernait les constructions neuves du programme PNRQAD. 

    0

    0
  10. Mat 77 dit :

    @Sam, je crois malheureusement que les opérations du PNRQAD connaissent les mêmes avanies, l’exemple le plus frappant est celui du café à l’angle de Brise Echalas. Le temps d’expropriation est souvent allongé par des procédures judiciaires, à tel point que pour le 10 rue Dezobry, ça pourrait paradoxalement paraître rapide !
    @Ddavid : merci pour ce lien, c’est intéressant, et montre l’intérêt de la recherche universitaire.

    0

    0
  11. Sam dit :

    @Mat77

    Je pensais aux multiples friches du quartier disponibles pour certaines depuis 2009/2010…

    La réactivité affichée à l’époque par les élus concernant ces nouvelles constructions était soulignée sans cesse dans les différentes réunions de quartier surtout pendant la période où le quartier était sous les projecteurs à cause du phénomène du crack. Désolée mais des échéances aussi lointaines pour des friches disponibles, un financement acquis et des projets immobiliers décrits précisément depuis longtemps…je ne pige pas. 

    0

    0
  12. ddavid dit :

    C’est sur qu’il y a un contraste cruel entre la vitesse ou les groupes privés montent un immeuble à la plaine par exemple, et l’équivalent quand ça dépend du public ! C’est juste caricatural ! Evidemment si ça relève de Plaine Commune…..

    0

    0
  13. Sam dit :

    @DDavid

    Pour certaines constructions neuves c’est le promoteur 3F qui en a la charge.

    0

    0
  14. ddavid dit :

    si c’est ce 3F:
    http://www.groupe3f.fr/accueil-3f/q
    ils se définissent comme un acteur majeur de l’habitat social, c’est pas ce que j’appellerais un promoteur ! c’est une société de HLM. (tres ancienne et tres grosse).
    Quand on voit comment est gouverné le groupe dont ils dépendent:
    http://www.groupesolendi.com/notre-
    pour moi c’est du public! (Ca n’est pas péjoratif du tout pour moi! On aimerai juste qu’ils se bougent un peu beaucoup plus vite!)

    0

    0
  15. PaulEluard dit :

    @Mat77 : Je ne doute pas que l’affichage légal a été fait. Ce que je regrette c’est que sur ces affiches on ne puisse lire que « Enquête publique » lorsqu’on passe en marchant. Il serait intéressant que le sujet de l’enquête soit également lisible parce que sinon on ne va pas forcément s’arrêter.

    0

    0
  16. Stéphanie dit :

    J’avais compris que tous les immeubles prévus en construction dans le cadre du PNRQAD ne seraient pas uniquement des logements sociaux. Celui du 10 rue Dézobry devait d’ailleurs, si je ne me trompe pas, être mixte. Or le panneau annonce des « logements sociaux » et j’ai l’impression à vous lire que cela ne concerne que des acteurs de l’habitat social.
    Quelqu’un a des infos ?

    0

    0
  17. Sam dit :

    Pour le 10 Dezobry, j’ai lu la même chose …c koi ce bintz ?

    0

    0
  18. Marcel dit :

    Pour mémoire et la petite histoire du quartier aux environs du Théâtre, il faut savoir qu’une opération immobilière entièrement privée au 19/21 rue Paul Eluard a échoué purement et simplement en 2006 / 2007………..faute d’assez d’acquéreurs ayant voulu prendre le risque à cette époque de payer un certain prix au m2 , cet immeuble étant prévu avec pas mal d’appartements de 3 à 5 pièces de surface significative ………………………….!
    Comme quoi – sauf le locatif petite surface défiscalisé ainsi que le logement dit social et 1 °/° employeur – l’acquéreur à destination de Saint-Denis s’avère prudent, craintif et peureux !
    Concernant l’opération quai de seine – rue du port proche du 6B , elle devrait aboutir essentiellement par l’investissement de fonds détenus par des organismes sociaux permettant de loger leurs ressortissants ET aussi par des acquéreurs motivés dont les lots seraient situés séparés de ceux dits sociaux …………………et probablement sauf erreur le tout clos , c’est-à-dire dotés de voies d’accès non publiques.

    0

    0
  19. PNRQAD dit :

    Voilà l’affichage municipal avec échéances des différentes constructions neuves au quartier de la gare. Il serait intéressant d’avoir celui du quartier Porte de Paris.
    Sam

    0

    0
  20. Sam dit :

    @Stéphanie

    Si on se réfère à l’affichage officiel de la municipalité :

    Il y a construction de 35+17+12+9+10+20+23+40+xlogements étudiants=166 logements+x logements étudiants

    Dont 35+12=47 logements sociaux

    Sans compter les logements étudiants, on arrive à un ratio d’environ 28% de logements sociaux.

    Or là on découvre que le 10 Dezobry c’est 100%  logements sociaux => On arrive à un ratio de 34% sans compter les logements étudiants !

    Questions : Pourquoi ce changement ? Qu’en est-il de tous les autres logements neufs non indiquées « logements sociaux » ? Vont-ils changer en cours de route comme le 10 rue Dezobry ? Quel est le vrai ratio de logements sociaux dans ce quartier ghetto ?

    0

    0
  21. BB dit :

    La mairie s’imagine que tous les bobos parisiens vont débarquer la bouche en fleur et débourser du 4500 euros du m2 pour habiter au cœur du ghetto et financer l’incurie municipale ? Vraiment ?

    Mais on attire pas des mouches avec du vinaigre… Étonnamment, il ne suffit pas d’un 6B pour transformer une friche glauque en haut lieu de la branchitude, quelle déception ! On aime bien la misère mais pas quand elle se déverse à flot continu sous nos yeux.

    Cette leçon vaut bien un logement social, sans doute.

    0

    0
  22. Clement dit :

    A propos de la porte de Paris il y a la même affiche sur le coin de la rue Aubert/G.Peri je ne l’ai pas en photo. La renovation de la place de la resistance y est indiqué par exemple.
    Pour ce qui est des cotas de logements sociaux il y a des calculs très étrange qui sont fait ici. Ils jouent pas mal avec les chiffres et les termes dans les deux sens. Parfois est annoncé plus de logement sociaux que le cota alors qu’en réalité il ne sont pas aussi présent, certaine parties sont de type accessions à la propriété, ce qui n’est pas vraiment pareil suivant les conditions. Un bon exemple de la schizophrénie des politiques locaux.

    0

    0
  23. PaulEluard dit :

    Je suis content d’apprendre qu’en 2015 (si tout va bien) je n’aurai plus ce trou béant à côté de chez moi !!!!! Par contre ils vont s’amuser pour réhabiliter la maison parce qu’entre les ouvriers qui avaient cassé le toit, les squatteurs qui n’ont pas dû l’arranger et les mesures anti-squat (qui ont consisté à démolir tous les planchers pour empêcher toute installation) elle a pris cher la pauvre… 🙁

    0

    0
  24. Anthony C dit :

    Au conseil municipal de janvier, Stéphane Peu a annoncé que les opérations déjà engagées avaient rapporté de l’argent. ??
    Je ne comprends pas dans le sens où je suis incapable de situer un seul immeuble dans lequel les opérations sont achevées. Comment auraient-elles pu rapporter?
    De plus ces bénéfices n’étaient pas prévus, visiblement.
    Puisqu’il nous lit peut-être pourrait-il apporter quelques précisions.
    En conséquence, un avenant au programme initial a été apporté.
    La conséquence heureuse est que de nouveaux immeubles sont ajoutés au programme.

    Ainsi les immeubles des 1 rue Dezobry, 39 rue G.Péri (celui qui a été incendié), le 50 rue Péri et le 48 Péri (immeuble bâché en vert depuis 20 ans.

    Il en manquerait encore quelques-uns de bien connus comme le 31 Péri, partiellement expulsé le mois dernier, les deux maisons croulantes des 51 et 53 Péri et le 20 rue Haguette où une déclaration de travaux et une emprise de chantier ont été installées il y a quelques mois, avant de disparaître quelques jours après.

    Pour revenir sur les 4 immeubles ajoutés, il serait bon là aussi d’en connaître la destination. Le PNRQAD de Saint-Denis doit aboutir à la création de 30% de logements sociaux au total des résidences réhabilitées ou reconstruites. Les effets d’aubaine ne devront pas y déroger.

    0

    0
  25. ddavid dit :

    @Sam
    Ne vous inquiétez pas pour les logements sociaux, on ne va pas y mettre de vrais pauvres, au moins si l’on en croit le livre « Droit au logement et mixité: Les contradictions du logement social de Noémie Houard » que j’ai cité plus haut! On va y mettre des « classes moyennes inférieures » soigneusement sélectionnées ethniquement et sans doute politiquement, qui ne vont surement pas faire monter la délinquance. A la lecture de ce livre on découvre que le seul homme politique français qui voulait mettre les sans-logis dans les HLM était…Jacques Chirac! (le seul qui a eu une vraie politique de logements sociaux à Paris quand il en était le maire). Le reste de la classe politique de la droite aux « communistes » étant d’accord pour y mettre des gens qui peuvent avant tout largement payer le loyer! (J’ajoute que je suis tout sauf chiraquien, mais il faut rendre à César!).

    Ce qui est sur c’est qu’on ne va pas couper au désastre architectural, si l’on en croit l’immeuble qui est en voie d’achèvement porte de Paris avec son décor quincaillerie digne d’un soldeur de moquette en bordure de nationale! Je sors un peu du sujet, mais j’espère que l »architecte » me lira!

    Une remarque en passant, les membres et soutiens de la municipalité semblent avoir déserté ce blog, sans doute sur ordre pour tenter de minimiser son importance.

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *