Campement roms en face du 6B évacué !

Vous aimerez aussi...

9 réponses

  1. goldo dit :

    bonne nouvelle,ça fait du bien de lire ces commentaires. Goldo

    0

    0
  2. Azzedine dit :

    Bonjour à tous.

    On s’active… J’ai jamais vu autant d’empressement…

    Très bonne nouvelle pour les riverains, la ville de Saint-Denis.

    M. Paillard et M. Braouzec (car l’un ne vas pas sans l’autre) ont compris tardivement que les habitants de Saint Denis ont une conscience et malheureusement pour eux une carte d’électeur.

    Je n’oublie pas les 15 années de présence de bidonvilles autorisés et institués par la mairie.
    Les roms ne sont qu’une variable d’ajustements pour la municipalité. La preuve en est désormais faite.
    15 ans de soutiens indéfectictible…. puis 1 année d’expulsion sans ménagement et sans solutions pour cette population en errance permanente.
    Et la loi actuelle sur le relogement me fait bien rire….
    Tous le monde sait qu’il y a une pennurie de 500 000 logements en ile de France… Je me demande quelle municipalité va installer des roms alors que certains attendent un logement sociale depuis 10 ans.
    Avec toute la bonne volonté du monde, je ne vois aucune solution pour ces pauvres gens et c’est malheureux à dire, leur situation va durer.

    0

    0
  3. électeur-dionysien dit :

    Il faut épouvanter les bourgeois parisiens qui auraient des velléités de s’installer à Saint-Denis, à La Courneuve ou à Stains. Voilà la stratégie du PCF depuis quinze ans, pour gagner chaque élection municipale et pour conserver les mairies de Seine-Saint-Denis.

    Alors les maires communistes attirent les roms et leur donnent des bons conseils juridiques, via les associations. En leur disant sur quels terrains propriétés de l’État s’installer.

    En 2013 à La Courneuve, Gilles Poux continue de faire venir les roms.

    Depuis quelque mois les roms se sont installés avenue Roger Salengro à La Courneuve au bord de la Nationale 301, où les automobiles déboulent à pleine vitesse.

    Pour aller courir dans le parc de la Courneuve, c’est impossible de passer à pied par l’entrée Montjoie, l’odeur est insupportable. Cela ruine la séance d’entrainement de course à pied.

    Il faut aller en bus jusqu’à l’entrée des Pyrus face à la cité Floréal. Mais au mois d’aout le bus 150 est plein à craquer impossible de monter dedans. La Ratp réduit la fréquence des lignes les plus chargées d’Ile de France, alors que les usagers sont encore nombreux.

    Si les roms se sont installés avenue Roger Salengro à La Courneuve, c’est que quelqu’un leur a conseillé de créer un campement à cet endroit.

    Il semble que le maire de La Courneuve ait besoin des roms pour assurer sa réélection.

    0

    0
  4. Montjoie dit :

    @electeur-dionysien Je confirme que l’entrée Montjoie est assez pittoresque, avec toutes ces voitures immatriculées en Grande Bretagne ( a croire que les anglo-saxons ont mis un coup de pied dans la fourmilière) de belles autos , entre nous (enfin pour la plupart ) beaucoup de t’audi je comprends que les roms fassent la manche a nos feux rouges (faut bien payer l’essence des bolides ).Par contre je remarque une chose,les roms prennent soin de l’environnement,je l’ai ai vu ramasser leurs déchets ( certainement un accord avec des autorités)

    0

    0
  5. Marion dit :

    En écho à l’observation d’electeur-dionysien à la Courneuve concernant la présence des voitures appartenant à des roms immatriculées en GB, voici un article récent du Daily Mail.
    Il est toujours utile de lire la presse étrangère pour avoir une autre approche qui ne soit pas strictement franco-française.

    Jeudi 8 août 2013 4 08 /08 /Août /2013 03:03
    Les Roms et la sécurité française vus par la presse anglaise

    
    

    ■Les touristes sont de plus en plus ciblés par les gangs roms qui les volent en public
    ■Des milliers de Roms ont émigré en France à la recherche d’une vie meilleure
    Deux jeunes touristes munis d’un plan de la ville déambulent paisiblement dans le centre de Paris dans les ruelles tranquilles reliant le Louvre à la cathédrale Notre-Dame. A mi-chemin ils sont cernés par un groupe de jeunes garçons qui semblent être des enfants Roms. Il sont huit au total à leur envoyer des bisous fictifs d’un sourire malicieux.

    Les touristes, deux hommes américains âgés approximativement de 20 ans, tentent poliment de disperser au loin les mendiants. Mais les jeunes refusent de partir : au contraire, ils se regroupent de plus en plus près. En quelques secondes, les deux hommes sont entourés. Les mains investissent poches et sacs à dos. Le ton monte et une bagarre s’ensuit.

    En 20 secondes tout est revenu dans l’ordre. Pendant ce laps de temps, les Américains choqués ont été détroussés de leurs sacs qui se trouvent lacérés sur le trottoir, entourés de quelques effets personnels. Un appareil photo a été volé ainsi qu’un portefeuille. Les téléphones portables ont disparu. Une paire de lunettes de soleil tordue gît dans le caniveau.

    Les policiers sont appelés, mais les voleurs ont disparu depuis longtemps. Un supérieur hausse les épaules en s’excusant alors que les victimes rassemblent ce qu’il reste de leurs biens. Nous pouvons supposer que leurs vacances d’été ont été ruinées.

    Au cours des dernières années et avec l’assouplissement des restrictions de circulation à travers l’UE, des centaines de milliers de Tziganes Roms, principalement venus de Roumanie et de Bulgarie ont élu résidence à l’ouest à la recherche d’une vie meilleure.

    Ils sont estimés à un demi-million résidents en France, d’après le Centre européen des droits des Roms. Et beaucoup d’entre eux ont choisi de s’installer dans de vastes bidonvilles de la banlieue parisienne.

    Le mois dernier, une bande organisée de Tziganes a attaqué deux minibus remplis de touristes chinois bloqués dans la circulation et volé des milliers d’euros en liquide.

    Deux mois plus tôt, un immigrant nommé Fehim Hamidovic a été condamné à sept ans de prison pour avoir orchestré un des plus importants trafic de vol à la tire effectué par des enfants . Il a été reconnu coupable d’avoir envoyé 500 jeunes filles tziganes dans les rues de Paris chaque jour, en les menaçant de coups, de brûlures de cigarette sur le visage et même de viol si elles ne lui ramenaient pas chacune au moins 250 euros par jour.

    En bref, l’hostilité envers les Roms contribue à la ré-émergence de la droite raciste en France, si bien que le Front National est passé en tête dans les sondages politiques nationaux.

    Le poids du Front National croît de jour en jour en raison de l’insistance de l’Union européenne sur la libre circulation à travers les frontières de l’UE.

    Pour comprendre pourquoi les Roms sont devenus les boucs émissaires préférés de l’extrême-droite, il vous suffit de passer quelques heures dans le centre de Paris.

    De petits groupes sont reconnaissables à chaque endroits touristiques. Certains font même la manche devant le siège de la police de la ville et quelques-uns ont importuné les passants à l’entrée du Palais de Justice.

    «Ils sont partout, ils se comportent en toute impunité, et tout le monde – en particulier les touristes – doit être extrêmement vigilant pour ne pas devenir une de leurs prochaines victimes», a déclaréMichael Graham, un expatrié britannique vivant à Paris.

    En Grande-Bretagne, où la législation sur « l’ouverture des frontières de l’UE » entrera en vigueur en Janvier, Roumains et Bulgares seront libres de vivre et de travailler au Royaume-Uni, tout comme ils le sont actuellement en France

    0

    0
  6. ddavid dit :

    Suite à l’article dcité par Marion, je voudrais préciser deux choses tout aussi ecoeurantes:
    Travaillant récemment près du Louvre je voyais tous les matins les petites pickpockets roms de 10-12ans prendre leurs ordres de leur chef de 13-14 ans pour leur journée de travail avec l’espression d’executives women bien décidées à réaliser leur objectif !
    D’autre part je relève dans l’article une répugnante exagération typique de journaliste : « ls sont estimés à un demi-million résidents en France, d’après le Centre européen des droits des Roms »
    La source citée est ici:
    http://www.errc.org/cms/upload/file
    je cite:
    « the estimated number of migrant Roma in France is between 15,000 and 20,000. »
    Ce dégoutant « journaliste » essaie de coller la panique à ses compatriotes en faisant la confusion entre le nombre de gens d’origine « gens du voyage » qui vivent tout à fait légalement en France et les roms des bidonvilles. (Les deux chiffres étant sujets à caution vu que la loi française interdit d’établir ce genre de statistique, et c’est tant mieux à mon avis)
    Non, tout ce qui est dans le journal n’est pas vrai. Quand aux reportages télé…..

    0

    0
  7. électeur-dionysien dit :

    Je me moque de ce que pense la presse britannique et de ce qu’écrit le Daily Mail.

    Je demande la fermeture de tous les camps de roms de Saint-Denis.

    merci de ne pas me censurer.

    0

    0
  8. électeur-dionysien dit :

    « tout comme les roms le sont actuellement en France ». C’est faux.

    L’article 45 TFUE du traité de Lisbonne comporte le droit de se déplacer librement sur le territoire des États membres, afin de répondre à des emplois effectivement offerts.

    http://www.europarl.europa.eu/ftu/p

    Or avant le 1er janvier 2014 les citoyen(ne)s roumains et bulgares n’ont pas accès au marché du travail français.

    Les citoyennes et les citoyens de Roumanie et de Bulgarie ne peuvent rester au maximum que trois mois consécutifs sur le territoire français en tant que touristes.

    merci de ne pas censurer ce commentaire.

    0

    0
  9. Marion dit :

    « quand aux reportages télé »….. Sur quasiment toutes les chaînes et dans la majorité des sujets, les journalistes font la confusion impardonnable entre les gens du voyage et les roms. Ces communautés n’ont strictement rien à voir ensemble pour les raisons que ddavid explique très bien ci-devant. Cet état de fait prouve, entre autres, la paresse intellectuelle de certains journalistes qui ne creusent en rien leur sujet pour aboutir à cet amalgame lamentable. Idem le plus souvent aussi sur les radios, sauf RFI.

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *