Catherine – Fermeture momentanée du bureau EDF rue de la Rep’ – « C’est comme ça qu’une ville est abandonnée et devient une zone de non droit, voire un ghetto …. »

Vous aimerez aussi...

20 réponses

  1. Sam dit :

    Catherine,
    Peux-tu prendre une photo ?
    J’espère que le maire a manifesté son soutien en se déplaçant. Que propose la ville pour maintenir le service public dans notre ville dans ces conditions ?

    0

    0
  2. Stéphanie dit :

    Oui, que propose la mairie ? Allons-nous encore avoir droit à un silence éloquent ou au sempiternel discours « c’est pas notre faute, c’est la faute de l’état » ?
    Est-ce que « l’autruche » va enfin se décider à sortir la tête de son trou 😉 ?

    0

    0
  3. thierryb dit :

    Bonjour,

    Comme Catherine, j’ai vu cette affiche la semaine dernière, j’ai éprouvé le même sentiment: « ça commence… ».

    – Les médecins,
    – la poste pas assez présente,
    – la fermeture de magasins qui apportaient des échanges entre les gens ou des services. 
          ->La Redoute par exemple, où beaucoup de personnes allaient s’acheter des vêtements, est maintenant remplacée par un marchand de journaux place de la Résistance, dont le moins que l’on puisse dire est qu’il n’est pas au top niveau accueil (téléphone pendant qu’il doit vous servir, ne salue pas, …);
         -> video futur;
         -> le marchand de journaux place du Caquet,
         -> le marchand de chaussures André dans la galerie marchande (ce n’est pas la marque que je regrette, c’est le remplacement par…moins bien).

    Mais un service comme EDF, je n’avais jamais vu ça, pour CES RAISONS-LÀ ! ils sont doués pour se tirer des balles dans le pied les dionysiens, à force de comportements nuls. Ils veulent que la ville ressemble à quoi ? À Lagos ?

    Après, faudra pas s’étonner qu’on s’entende dire qu’investir ici est inutile, puisque tout est détruit au fur et à mesure.

    OK, c’est une réaction basique, mais on a le droit d’être exaspéré parfois. Tant de symptômes à la fois, c’est le signe d’une grave pathologie…

    0

    0
  4. Sam dit :

    Je viens d’actualiser l’article avec l’ajout de la photo.
    Merci thierryb !

    Si ça dure depuis au moins la semaine dernière, cette info aurait dû être communiquée.  
    Avez-vous vu cette info dans le JSD ? J’ai cherché sur le site du journal, sauf erreur de ma part je n’ai rien trouvé.

    0

    0
  5. goldo dit :

    Mais oui c’est comme ça dans cette ville et ça ne dérange pas nos élus.

    SOS médecins ne se déplace plus non plus à St Denis.
    Je le dis depuis longtemps cette ville n’est pas une ville mais un guetto.

    Réagissons et continuons de nous faire entendre !

    0

    0
  6. Sam dit :

    Et dire que Mr Paillard s’est dit scandalisé par l’émission de M6…franchement on cumule les clichés et les mauvaises stats.

    La mobilisation des habitants est la seule lueur d’espoir qui nous reste…nous ne pouvons compter que sur nos voix et sur notre nombre pour sortir la ville de cette spirale et sortir nos élus du déni de la réalité.
     
    Je suis à la fois exaspérée et en rage…contre tous les pouvoirs publics !

    0

    0
  7. Anthony C dit :

    Un autre commentaire pour dire la même chose, mais au moins montrer qu’on fait tous le même constat…

    Si le service public lui-même baisse les bras, alors la cité est laissée aux mains de ses habitants. Autrement dit la loi du plus fort (ou plutôt du plus nuisible qui fera décamper les autres) deviendra vite de mise. Le service public n’est plus assuré. Notons tout de même qu’en tant que contribuables, et abonnés-consommateurs, nous finançons les services de ces entreprises dont le rôle est de nous rendre un service, équitable sur tout le territoire national. Je ne remets pas en cause la décision des salariés de cette agence locale qui certainement ont subi plus qu’ils ne devraient, mais l’entreprise dans son ensemble, la municipalité qui n’intervient pas et fait le jeu des agresseurs, et à plus forte raison de l’état qui ne se sent toujours pas concerné.

    Il y aura au mieux un article dans la presse locale et encore j’en doute. Que faudrait-il pour que les médias nationaux en face un titre et que les dirigeants politiques se voient enfin acculés à prendre des décisions?
    Pour l’heure nous continuons à paraître comme des parias à souhaiter faire notre vie sur ce territoire abandonné de tous.

    Thierry a raison, chaque mois, notre cadre se transforme. Chaque mois, des enseignes disparaissent. Des entreprises de confiance laissent la place à des entrepreneurs douteux. Les affaires ne deviennent florissantes que pour une catégorie de commerçants dans laquelle nous nous reconnaissons de moins en moins.

    Comme le dit Sam, continuons à nous mobiliser. Le nombre des uns ou des autres et la voix la plus forte prendront l’avantage.

    0

    0
  8. Julien dit :

    Noter que, derrière l’Eglise St-Denys de l’Estrée, le gérant de la boutique vendant des partitions a affiché un écriteau pour rechercher un commerce calme afin de lui succéder…

    Lien vers le Blog de Julien « jhabitesaintdenis »

    0

    0
  9. hélène dit :

    Hélas ce n’est pas la première fois que cette antenne ferme pour les mêmes raisons. Il y a beaucoup de coupures d’éléctricité pour non paiement, ce qui enragent les abonnés (je ne les défends pas) , leur seule défense c’est l’agression l’incivilité. Nous ne sommes plus dans les années 60 où la priorité des priorités était de payer son LOYER, l’EDF et le GAZ et, lorsqu’il ne restait plus grand chose dans la besace l’on se privait de tout voir de manger.(j’ai connu un temps ceci). La Société n’est plus la même, le consumérisme, la violence bien en place

    Il y a tout de même des services sociaux en place à la mairie et, c’est vrai que je ne comprends plus ces personnes en difficultés. Quand cette société cessera de faire croire que tout est dû ?

    Moi aussi, j’ai ressenti un profond malaise de la fermeture du marchand de journaux, place du caquet ainsi que d’autres commerces. Par contre l’ouverture de Cafés et restaurants c’est au beau fixe !

    Certains de mes voisins sont partis de St Denis excédés, malgré leurs petits moyens. Encore un peu moins de mixité sociale.

    0

    0
  10. Catherine dit :

    Goldo a raison et ça c’est terrible ! Effectivement, , lorsqu’une nuit, avec un enfant hurlant de douleurs abdominales, je me suis entendue dire par SOS Médecins qu’ils ne venaient pas à Saint-Denis, ça m’a vraiment fait froid dans le dos !!!

    @Sam,
    Oui, ça date largement de plus d’une semaine….

    0

    0
  11. Jason dit :

    Quand je dis qu’il n’y a plus d’espoir, soyons pragmatiques : tirons nous !!

    « ils sont doués pour se tirer des balles dans le pied les dionysiens, à force de comportements nuls. Ils veulent que la ville ressemble à quoi ? À Lagos ? » ça résume parfaitement la situation.

    Ah non, va-t-on me dire, il faut rester. Ce sera sans moi, car rester à Saint-Denis, c’est prendre 20 ans en 10…

    0

    0
  12. Jason dit :

    « Je suis à la fois exaspérée et en rage…contre tous les pouvoirs publics ! »
    Mais bien sûr. Parce que les gens qu’on « se tape » à St-Denis n’y sont pour rien !!

    0

    0
  13. citoyen93 dit :

    C’est le résultat de la politique de ghettoïsation générée par cette municipalité qui enfonce un peu plus chaque jour cette ville dans la paupérisation et la relégation.

    Mais vous allez voir que Paillard va nous dire que l’on se trompe de cible et qu’il n’y est pour rien.
    C’est sans doute les conséquences de son fameux slogan ‘SAINT DENIS POUR TOUS’ qui au final appartient aux dealers, aux trafiquants et aux toxicos.

    Il n’y a rien à espérer de cet individu qui prouve au quotidien son incapacité à gérer cette ville de façon humaine en tenant compte des aspirations de ses administrés qui n’en peuvent plus.

    0

    0
  14. abisa dit :

    Est-ce que EDF est encore un service public ? La direction EDF prend-t-elle cette décision pour les raisons invoquées ou pour tout autre raison moins avouables c’est à dire réduire le nombre de lieux d’accueil ?  
    Personnellement, bien qu’attaché fortement aux services publics, je ne me rends jamais chez EDF (même les gens qui n’ont pas de compte bancaire peuvent règler leur facture par mandat compte sans frais à la Poste !).

    Parlons d’ailleurs de la Poste (SA depuis le 1er mars). Après la fermeture du bureau principal pendant 5 semaines, le bureau de la rue de la rép va fermer pendant 2 mois avec à la clé moins de guichets et de guichetiers, davantage d’automates bancaires et pour les affranchissements, et une multiplication de gondoles de supermarchés avec des produits à acheter. Même pas un siège pour s’y assoir dans ces bureaux de postes de nouvelle génération…….ALLER pour voir le bureau de la place du 8 mai…. alors quel service public ?

    0

    0
  15. thierryb dit :

    Effectivement, Abisa dit juste : je suis allé cette semaine envoyer un recommandé à la poste principale place du 8 mai : on arrive et il faut prendre un ticket d’ordre de passage; jusque là tout va bien, sauf que l’on aperçoit très vite une affiche qui dit que si l’on a un courrier à retirer ou en recommandé, on peut s’adresser au guichet libre d’accès (une sorte de « tête de gondole » sans outils apparents de traitement); évidemment beaucoup s’y rendent, mais aussitôt se pose le problème de l’ordre de passage : il y a concurrence entre ceux qui ont un ticket, marqué « pour toutes opérations » (il n’y a pas d’autre choix) et ceux qui, se fiant à l’affiche, se sont rendus directement devant le guichet libre.

    Quand j’y suis allé, la préposée (on ne dit plus ça, je pense) me dit: « De toute façon moi non plus je ne sais pas qui faire passer d’abord, on nous a demandé un certain type d’accueil et on est structurellement trop peu nombreux pour le faire… » ( et là, je me demande: à quoi servent tous ces diplômés payés pour « rationnaliser » ?)

    On a l’impression d’une part que la Poste, service public, n’est pas capable de s’organiser comme l’entreprise de service qu’elle est devenue, d’autre part que tout est fait pour que le service soit impossible, sinon dissuasif ainsi que très pénible pour les agents (ça aussi on ne le dit plus) . Le plus insupportable, c’est qu’on a l’impression que certains (les « rationnalisateurs libéraux ») veulent en faire un supermarché clinquant, avec télévision qui diffuse le dernier clip sur youtube, ambiance musicale et…inefficacité publique maximum!

    0

    0
  16. Sam dit :

    Je rejoins Thierryb et abisa.
    La poste de la place du 8 mai a moins de guichets et ressemble à une boutique. L’espace occupé par la Banque postale, les produits marketing et les écrans est imposante. Les salariés se plaignent de ces conditions. La conseillère de la Banque Postale m’a expliqué comment on leur imposait de vendre à chaque client des produits de toutes sortes (entrées au parc Disney, des SmartBox,…). Cette culture « commerciale agressive » pose un réel débat au sein des salariés de La Poste…qui n’étaient pas là pour vendre mais pour rendre un service public, la nuance est de taille.

    L’organisation précédente, qui était récente d’ailleurs, du bureau principal n’était pas parfaite mais était assez orientée « client » : 8 guichets dont un pour courrier et colis, des tickets distingués par type d’opération et surtout un véritable espace d’accueil (même si le nombre de sièges était insuffisant, ils étaient toujours occupés et bien utiles notamment pour mamans, femmes enceintes, personnes âgées…).

    La nouvelle organisation est plutôt orientée « vente » et « Banque Postale »…

    A Paris, la tendance est la même…des « boutiques new look » avec moins de guichets et moins de services courriers.

    Au passage, pendant les travaux de ce bureau la com’ était insuffisante. Une petite trappe était ouverte sur le côté à des horaires très contraignants…différents de ceux de ce bureau de poste (?).
    Est-ce qu’on se permettrait de fermer dans ces conditions un bureau de poste aussi important pendant 2 semaines dans un arrondissement parisien ?

    Pour les petits colis, nous avons opté pour la livraison dans les espaces libre service ouvertes 7j/7 et 24H/24. Pour le retrait des lettre RAR, nous sommes contraints de patienter. Donc la stratégie de dissuader les clients d’aller à la poste marche… 
    Pour déposer une lettre RAR, il nous arrive d’aller rue du Louvre au 1er arrondissement…C’est plus rapide, temps de trajet compris, et ouvert 24H/24  !!!

    Je mets cependant un bémol : Un employé de la poste est dédié 100% depuis quelques mois à la distribution des colis. En cas d’absence, ils les confie aux voisins de pallier. C’est une très bonne chose.
    A l’instant, ce charmant monsieur vient de me livrer un colis…ça c’est du service public et ça c’est de l’optimisation de l’organisation car ça soulage la charge de travail du bureau principal ! 

    0

    0
  17. goldo dit :

    Sauf pour retirer des recommandés où nous dépendons de la rue de la république, toutes les opérations je les fais ailleurs qu’à St denis :en Province quand je m’y trouve sinon à l’Ile St Denis c’est beaucoup plus accueillant car beaucoup moins de monde.

    0

    0
  18. chris dit :

    Pour info, après avoir un moment discuté avec les 2 marchands de journaux de la place du Caquet, ils s’en vont par manque de clientèle, avec mise en faillite: déclin important de leurs lecteurs du Parisien et de Closer (car le reste ne se vend pas vraiment à St Denis). Il leur restait encore les jeux de hasard, mais pas très rémunérateurs. La « presse » gratuite à l’entrée du métro les a également massacrés.

    Ils subissent de plein fouet la diminution des achats de presse quotidienne et magazine comme tous les autres vendeurs de journaux, mais aussi la concurrence du Virgin du centre ville qui a ouvert un coin presse (bien moins fourni d’ailleurs, on y perd beaucoup).

    On s’imagine que les commerçants quittent St Denis à cause de la criminalité. Ce n’est en tout cas pas le cas pour ce marchand de journaux, qui n’a jamais eu de problème de ce genre, à ce qu’ils m’ont dit.

    De même que pour une ophtalmo de St Denis qui était partie il y a quelques années du quartier rue de la République pour aller vers Epinay sur Seine: départ pour loyer trop cher, et pas à cause de la criminalité.

    On se fait parfois de fausses idées.

    0

    0
  19. goldo dit :

    On parle de quoi de la poste ou d’un libraire ?

    0

    0
  20. hélène dit :

    @Chris
    Il n’a jamais été dit que les départs de commerces sont dus essentiellement à la criminalité.
    La principale cause de mon point de vue, est l’affaissement significatif de la mixité sociale. En 45 ans j’en ai tellement vu disparaitre qu’il me serait impossible de tous les citer et cela ne sont pas de fausses idées.

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *