Céline – « Ce matin en allant travailler … »

Vous aimerez aussi...

15 réponses

  1. Thierryb dit :

    Rassurez-vous, je crois qu’on est quelques-uns à être sensibles à cela, à ressentir comme une violence les atteintes au bien commun. Personnellement, j’ai adhéré à l’association pour ne pas râler dans mon coin et à cause d’ une certaine foi dans ce qu’on peut faire collectivement. Depuis, ça va mieux 😉
    Quant à imaginer ce qui est dans la tête des gens qui font ça…A l’heure où j’écris un groupe d’une dizaine de jeunes bien excités est en train de gâcher la nuit de toute notre residence. Aucun n’ habite là ou presque, c’est fermé pourtant c’est leur terrain de jeu- le pire c’est que peu osent intervenir pour leur parler- leurs réactions sont si stupides et inquiétantes …

    0

    0
  2. Sam dit :

    Aller Céline, ne démoralises pas trop. On est tous passé par là et on s’interroge toujours sur certains comportements qui dépassent tout entendement.
    Perso, j’avoue avoir déprimé pendant la première année de mon arrivée au quartier de la gare de Saint-Denis. Avec le réseau d’amis et l’association, tout a changé. Premier conseil, il ne faut surtout pas rester isolée.
    Passe nous voir dimanche prochain au stand Place des Tilleuls et/ou le 27 mai à la fête des voisins avec un cheesecake par exemple 😀

    0

    0
  3. PaulEluard dit :

    Bonjour,
    Moi le matin pour aller travailler je passe par la rue Ambroise Croisat (j’ai l’immense chance de pouvoir aller bosser à pied) et là aussi le paysage fait parfois peine à voir.
    D’abord il y a eu un fourgon de CRS immobilisé là pendant plusieurs mois (années peut-être ?? Ma boîte ne s’est installée à Saint-Denis qu’en décembre) avant d’être enlevé. Dessous on a pu retrouver bon nombre d’immondice, je ne vous raconte pas l’odeur…
    Puis il y a eu les odeurs… tous les matins on se rends compte qu’une partie de la rue sert d’urinoir (la partie la plus proche de la gare). Très agréable ça aussi de bon matin !!
    Dernièrement ce sont les gravas et surplus de chantier. La semaine dernière les premiers sacs sont apparus… Comme il y avait des sacs vert « Plaine Commune » dans le tas je pensais qu’ils seraient enlevés rapidement mais ce matin il y en avait de nouveaux avec un petit « supplément tas de terre » qui barrait le trottoir.

    Je ne sais pas ce qui est le pire au final… L’incivisme des gens qui prennent la rue pour une poubelle ou le fait qu’on ne s’étonne même plus de ce genre de comportement.

    0

    0
  4. BB dit :

    Ce matin en allant travailler , je passe comme tous les matins par le square des droits de l’enfant. Comme tous les matins, je passe devant l’emplacement de la plaque commémorative aux immigrés espagnols du quartier Cristino Garcia « la petite Espagne », morts durant la 2ème guerre mondiale (et entre autres réfugiés suite aux dictatures de Primo de Rivera & Franco).

    Depuis une semaine seulement, la plaque est revenue… Après plus de 10 mois d’absence (elle avait été dégradée). C’est une belle plaque en marbre aux lettres d’or.

    Elle n’aura ainsi tenue qu’une toute petite semaine, car ce matin, en allant travailler, je constate qu’une personne qui se croit sans doute très intelligente l’a pourrie d’un dégueuli argenté : Pouloulou 93.

    Quel est le niveau de conscience d’une personne qui tague cradement sa signature d’une telle façon, à la manière des chiens qui pissent au coin des rues pour marquer leur territoire ? Pouloulou 93 ! Ce blaze imbécile chié laidement sur cette plaque commémorative suggère à lui-seul la stupidité de son auteur.
    S’est-il seulement rendu-compte de sur quoi il marchait ? A-t-il lu ce qu’il y avait d’écrit sur cette plaque avant d’y déposer sa chiure ? J’en doute, et c’est bien là le coeur du problème.

    Ce matin, je suis un peu en colère… Et je me dis qu’il y a des coups de pied au cul qui se perde.

    0

    0
  5. Celine dit :

    merci pour vos commentaires : le fait de déjà pouvoir s’exprimer sur certaines situations, aide à relativiser…
    Je suis tombée sur un des jeunes du quartier en velcom dimanche, velcom, bien évidemment volé : le gamin ne semblait même pas géner d’avoir un vélcom tout cassé en libre service : j’ai du mal comprendre le concept… Bien sur, je me voyais mal le lui expliquer par peur des représailles. Allez sérieux, je ne vais pas encore m’énerver car définitivement non ! cela ne va rien changer. au fait, j’en ai parlé au maire de l’ile saint denis, il n’a même pas relevé, juste un  » ah oui, les velcom… » no comment …

    0

    0
  6. Pascal dit :

    Hier soir la voiture de mon amie a été vandalisée. Quartier Cristino Garcia toujours. Portière côté passager complètement pliée. A 100mètres de la maison du maire. Tout ça pour quoi? rien n’a été volé. Mais une portière a changer.
    Au commissariat de la plaine ils nous ont fait part de leur désarrois. Ils ne sont pas du tout assez nombreux pour assurer une sécurité minimum des habitants. Même le policier qui nous a reçu nous a traité de fou de vouloir habiter dans cette ville.
    L’incivisme est quotidien.
    Pendant que nous déposions plainte on a assisté à une scène plutôt triste. Un grand père d’origine africaine s’est rendu au poste de police pour remettre une arme que son petit fils avait caché.
    L’attitude de celui ci était choquante, aucun respect pour son grand père.
    Afin de le remettre dans le « droit chemin » la seule solution qu’il a trouvé est de l’envoyer au pays afin de lui faire casser des cailloux pour reprendre son expression.
    On a des jeunes qui n’ont aucune éducation livré à eux même dans la rue. Je ne les excuse pas, je pense qu’on devrait être beaucoup plus ferme avec eux, pas par des répressions mais par exemple en les envoyant d’office chez les militaires. là bas au moins il recevront une éducation.

    0

    0
  7. Sam dit :

    @Pascal

     » Même le policier qui nous a reçu nous a traité de fou de vouloir habiter dans cette ville. »  Alors la solution serait de foutre le camp ? Et ceux qui ne veulent pas ou ne peuvent pas partir, ils font quoi ? Ils subissent cette fatalité en silence ? Non mais…
    C’est inadmissible qu’un officier de police tienne ce genre de propos. Nous avons déjà remonté ce genre de propos à la préfecture en présence du commissaire, nous n’hésiterons pas à le refaire. 

    Sinon, je t’ai filé des contacts (préfecture, municipalité et commissariat), il faut de nouveau les utiliser pour remonter vos difficultés.

    Quant à la délinquance des mineurs, c’est un gros problème face auxquels tous les pouvoirs publics semblent démunis. D’ailleurs, en ce moment l’actualité est malheureusement riche de faits divers commis à différents coins de France par des mineurs. La justice n’a pas de réponse…et les policiers ont beau les arrêter, ils sont frustrés de les voir aussitôt relâchés et qui les narguent.

    Lors de la rencontre avec le commissaire, nous avons appris que le phénomène de délinquance touche toutes les communes d’IDF mais pas dans les mêmes proportions : là où à Paris, les actes de délinquances commis par les mineurs représentent 22% …à St Denis ils représentent 54% (Bertrand, Cyril pouvez-vous confirmer ces chiffres au cas où ma mémoire me fait défaut). 

    C’est un gros problème social et la réponse ne peut être policière…la responsabilité des parents est également en cause, entre autres.

    0

    0
  8. thierryb dit :

    Dans certains établissements, le nombre de mineurs de 16/17 ans ayant déjà eu affaire à un suivi éducatif lié à une mesure judiciaire- cela veut dire qu’ils ont un éducateur- la plupart du temps pour vols, ce nombre dis-je, est supérieur à 20% dans certaines classes.
    C’est un phénomène tout à fait croissant, comme si une certaine habitude du vol s’était installée dans les têtes. Par ailleurs, les parents que nous voyons sont gravement démunis, soit par naïveté, soit par manque de lucidité (épuisés par le travail ou les soucis), soit sont incapables de voir la réalité (le garçon est souvent vu comme un bon gars à qui on a tout donné et qui ne peux pas faire de mal).
    Un exemple,pour ceux qui aiment les histoires vraies: j’ai récemment proposé à un de mes élèves, gentil tête en l’air de 16 ans, en seconde, de passer le BAFA cet été. Réponse: « On peut avec un casier, Monsieur? ». Moi: « Tu as un casier judiciaire!? » « Oui, monsieur, avec plusieurs lignes, mais c’est rien, juste des vols ». Et j’assure que c’est un gentil qui reste avec moi discuter et qui fait ses devoirs…en classe. J’attends beaucoup du stage en entreprise où nous l’envoyons bientôt.
    On en est là avec une proportion de ces jeunes en perdition. Et oui, Sam, en effet, il y faudra autre chose que les militaires ou la répression de masse : un encadrement très formé, un suivi intense, et des perspectives d’avenir, car ils vont devenir parents, ils resteront citoyens français et ils sont une part de notre avenir.

    0

    0
  9. citoyen93 dit :

    On en revient toujours au même point.
    Le problème de la mixité sociale dans certains quartiers devenus des zones de relégations sociales et ethniques.
    Introduire de la mixité sociale aurait du être fait depuis plus de 20 ans.
    Au lieu de cela on a préféré changer la couleur des murs des cages d’escalier en faisant croire que les choses allaient fondamentalement changées.
    C’est dans ces quartiers ou la population s’abstient a plus de 70% à chaque échéance électorale et les élus le savent bien.
    On est dans des petites combines politicardes minables ou le mot clé est de ne surtout pas toucher à la représentativité sociales de ces quartiers pour des raisons électorales évidentes.

    0

    0
  10. Pascal dit :

    Ce qui est terrible est que ça vise toujours un même type de population. Les personnes d’origine centre africaine.
    Ce sont eux qu’on peut croiser a 6heures du matin dans les transports en commun pour aller travailler dans le ménage dans des entreprises pour tout juste le smic.
    Forcément personne pour s’occuper des enfants et le soir forcément ils sont fatigué donc plus laxiste avec l’éducation.
    On ne peut pas leur en vouloir et quand on a le malheur de parler de cette catégorie de la population française on est traité de raciste alors qu’on veut juste parler de laisser pour compte.
    Et ils manquent cruellement d’être intégré et surtout d’une considération sociale.
    La seule solution à court terme serait d’éviter de ghettoïser une ville en favorisant une diversité sociale.
    Construire des logements en accession en les mélangeant avec des logements sociaux peut être un début de solution tout en gardant une proportion décente et en encadrant tout ça car pour vivre dans une résidence ou on côtoie des logements sociaux plus ça va plus ça devient n’importe quoi. Tag, porte du garage bloqué, préservatif dans les cages d’escalier…
    Les propriétaires passent leur temps à faire de la répression.
    C’est le boulot de la mairie.
    Mais je me fais pas d’illusion quand je vois que le maire n’est pas fichu à 100 mètres de chez lui d’assurer un minimum d’ordre à l’échelle de la ville ça relève de l’impossible.

    0

    0
  11. citoyen93 dit :

    @Pascal
    On est d’accord.

    0

    0
  12. Sam dit :

    Un exemple de fait divers commis à Aubervilliers par un mineur…
    Sam

    Arrêté pour avoir frappé une femme enceinte

    Un adolescent de 17 ans et sa mère ont été interpellés à Aubervilliers et devront effectuer un stage de citoyenneté. Le garçon aurait porté des coups à un couple dont la femme est enceinte de huit mois, mardi soir au square de la rue Sadi-Carnot. La mère aurait appelé à la rescousse son grand fils après avoir eu des mots avec ce couple au sujet du comportement de leurs enfants respectifs.

    Deux et trois jours d’ITT (interruption totale de travail) ont été prescrits aux parents frappés.

    Article publié dans LeParisien le 19 mai 2011

    0

    0
  13. Celine dit :

    tout a fait d’accord avec Pascale et Citoyen 93 : au lieu de penser à renover les espaces publiques,( qui seront vandalisés en moins de temps qu’il ne faut pour le dire), il faudrait déjà penser à rénover les modes de pensée des maires et autres représentants de nos villes ! Pourquoi favoriser l’arrivée de gens qui pensent, votent et surtout disent haut et fort leur mécontentement… je ne connais pas trés bien les positionnements des différents maires du coin, mais en tout cas, je vois beaucoup d’affiches d’extrême gauche un peu partout… elle est où,là encore, la mixité ?

    0

    0
  14. citoyen93 dit :

    Le seul moyen de faire changer durablement les choses est de convaincre les personnes inscrites sur les listes électorales de voter.
    Il faut également que l’association « Sans crier gare » s’ancre dans les quartiers « difficiles » de Saint-Denis « Floréal, Courtille, Saussais, Franc-Moisins, Saint-Rémi ».
    A partir du moment ou les gens vont commencer à prendre conscience que les élus se « foutent de leur gueule » alors les choses vont changer et les politiciens vont commencer à réellement s’inquiéter.
    Je lance une idée :
    Il faudrait tracter dans les boites aux lettres de ces quartiers afin qu’ils sachent que des gens se bougent et dénoncent l’hypocrisie et l’incompétence d’élus qui ne font que rouler pour eux en desservant les intérêts de la population.

    0

    0
  15. Sam dit :

    @Citoyen93

    « Il faut également que l’association « Sans crier gare » s’ancre dans les quartiers « difficiles » de Saint-Denis « Floréal, Courtille, Saussais, Franc-Moisins, Saint-Rémi ». « 
    Il y a beaucoup d’associations très actives dans ces quartiers qui se battent sans relâche depuis longtemps. « Sans Crier Gare » n’a absolument rien à leur apprendre. Par ailleurs, ça serait condescendant de notre part de penser le contraire. 

    On constate cependant que de plus en plus d’associations de ces quartiers nous contactent pour créer un partenariat afin de mieux se faire entendre et bénéficier du réseau que nous avons créé. On le fait volontiers et c’est très enrichissant pour nous.

    C’est bien qu’il y ait des citoyens qui font valoir leurs droits à travers le tissu associatif. On espère que ce travail va continuer de faire réagir les pouvoirs publics pour qu’ils assument entièrement leurs propres responsabilités (ni plus, ni moins). Cependant, il y a des élus – payés pour ça – et des partis de tous poils qui doivent occuper le terrain. Il est regrettable de les voir uniquement pendant les réunions ou pendant les périodes électorales…

    « A partir du moment ou les gens vont commencer à prendre conscience que les élus se « foutent de leur gueule » alors les choses vont changer et les politiciens vont commencer à réellement s’inquiéter. »

    Notre blog essaie d’informer et permet de s’interroger sur les actions des pouvoirs publics. Mais informer ne suffit pas pour lutter contre l’abstention, car il y a deux types de réactions :
    1. Soit on ne croit plus que la politique puisse changer notre quotidien et alors là on ne s’exprime plus
    2. Soit on se mobilise.

    Compte tenu du décalage entre élus et électeurs, l’abstention semble avoir de beaux jours devant elle. C’est aux élus et aux partis républicains de donner envie et de répondre aux attentes des citoyens. 

    La politique est censée faire rêver les gens, est-ce le cas avec les élus aux commandes ? est-ce le cas avec les élus qui veulent prendre les commandes ?…je m’interroge personnellement. Et depuis plusieurs années je vote – bien sûr – mais sans conviction, toujours par élimination.

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *