Chouette des pissotières dans le centre historique …

Vous aimerez aussi...

74 réponses

  1. Sam dit :

    D’ailleurs, nous avons reçu plusieurs remontés à ce sujet : les riverains sont consternés rue Fontaine et au quartier de la gare. 

    Pourquoi mettre des urinoirs utilisés pour des évènements ponctuels (concerts, matchs…) dans le centre ville ? Qui a eu cette idée de « génie » ? 

    0

    0
  2. Horta dit :

    Bienvenue à Porcherie-ville autrefois appelé Saint Denis …

    0

    0
  3. Marcel dit :

    Je ne comprends pas pourquoi – celles et ceux qui ont un problème concernant la PROPRETE des rues et espaces publics – ne s’adresse pas au Maire-Adjoint désigné , délégué et chargé de ce sujet , qui me semble-t-il sur la Ville de Saint-Denis doit ou devrait exercer une certaine influence dans le cadre de son mandat et sa délégation .
    S’agissant de l’Adjoint au Maire : Hakim REBIHA, n’est-il pas opportun et utile de le consulter à ce sujet, d’autant qu’il s’est déjà exprimé par le passé publiquement en Conseil Municipal.sur l’aspect de PROPRETE ( à ne pas confondre avec nettoyage ) – que doit assurer tout Service Municipal quel que soit le contrat en cours.
    Chacun comprendra que l’Equipe Municipale est toujours à la recherche de solution inventive et innovante en vue de s’adapter à l’évolution du comportement de ses habitants ou passants au travers de la Ville !

    0

    0
  4. Sam dit :

    @Marcel

    Beaucoup l’ont fait depuis des années. Le problème reste entier. 

    Avec d’autres associations partenaires  (SCG, Comité Porte de Paris, Saint-Denis & Environnement et L’Union des Associations des Riverains de Stade de France qui regroupe 16 associations), nous avons saisi le président de Plaine Co (Mr P. Braouezec). Nous l’avons rencontré le 3 Décembre 2011 et lui avons soumis un constat ainsi que des propositions précises. Mr P. Braouezec a pris des engagements et nous a donné Rdv 3mois plus tard…Nous avons réussi à avoir un rdv en juin 2012 mais qui a été annulé le jour même sans explication.
    Depuis cette annulation, nous l’avons relancé à plusieurs reprises sans obtenir la moindre réponse. Nous en déduisons que le président de Plaine Co ne souhaite pas recevoir notre collectif. Mais s’il change d’avis, nous nous tenons à sa disposition pour reprendre point par point ce qui a été partagé le 3 décembre 2011.

    0

    0
  5. goldo dit :

    le problème de propreté est récurent a St Denis,celà fait 5 ans qu’on interpelle pour ne pas dire qu’on harcelle l’équipe municipale a ce sujet . Si dans certains quartiers il ya des évolutions,plus de passage,ect ça ne change pas sur les gens. Pourquoi a St Denis les gens urinent dans les rues aux yeux de tout le monde,pourquoi jettent-ils les papiers par terre plutôt que dans les poubelles? Je suis désolée de dire que malheueureusement ce sont les gens qui sont sales et souvent on repaire toujours la même population. Pourquoi est-elle centralisée sur St Denis et la Seine St denis. Il est là le prôblème,la population a diifficultés recueuillie dans les villes déja saturés de personnes avec des carences éducatives.La ville est en pleine mutation mais je me demande si les gens viendront vivre dans cette crasse et s’ils arrivent et que rien ne change,y resteront-ils.? Au niveau sécurité ça va mieux,restons positifs et espérons que la propreté va suivre. 

    0

    0
  6. julie dit :

    J’en parlais dans un précédent post, ils ne sont pratiquement pas utilisés, car imcompréhensibles pour les URININEURS.

    0

    0
  7. Sam dit :

    Rions un peu, pour rendre ces pissotières visibles par les pisseurs on pourrait mettre un écriteau au-dessus : « Ici, les zizis peuvent faire pipi au vu de tous et en toute légalité ! » 😉

    0

    0
  8. reno dit :

    Monsieur Rebiha ne rechigne pas à s’expliquer lorsqu’il est interpellé par le biais du site de la ville ; j’ai moi même eu l’occasion d’avoir un long échange avec lui concernant l’état déplorable des rues de Saint-Denis, me faisant expliquer que « c’est Plaine Commune qui est seule compétente et que mon bon monsieur, c’est certes bien triste mais on y peut rien de plus et c’est de toute manière bien mieux qu’avant »…

    pour m’épargner certains désagréments avec les enfants, je n’ai pas d’autres solution que de « décrotter » moi-même devant chez moi, un peu comme on fait avec la neige, en beaucoup moins poétique…

    et dire que sur son blog, un élu de la majorité municipale que nos remarques blessent vante « la gauche par l’exemple » … on regretterait presque d’en être, de gauche, en voyant cette pétaudière…

    0

    0
  9. Azzedine dit :

    Bonjour à tous.

    Je suis effaré de la débilité profonde de l’idée de poser cette pissotière en plein passage de :
    – Une église qui est un lieu de culte.
    – Une école à coté
    – Une rue commercante
    – un gare (prés de 60000 passages par jour)….

    Mais rien pour ca que cet objet, l’équipe municipale devrait demissioner.
    Quelle niaiserie, quelle incompétance crasse !!!

    Je n’étais pas venu sur le blog car j’avais beaucoup de boulot… mais je crois qu’on a dépassé le stade de la stupidité des personnes en charge de la proprété à la mairie et plaine commune.

    On est à 1 an des éléctions municipales, j’aurais cru espéré une amélioration pour se donner un semblant d’action… mais non, ils creusent encore plus profond.

    Concernant la proximité de l’eglise et de l’école, je suis désolé de revenir dessus mais la non. Les parents d’élèves et les croyants (de toutes les religions) ne doivent pas accepter cela.

    0

    0
  10. mimile dit :

    Au moins ça règle le problème des caméras !

    0

    0
  11. Sam dit :

    @mimile

    😀

    0

    0
  12. Yamina dit :

    Je suis passée devant l’Eglise de l’Estrée dimanche et j’ai vu cet espèce de boîte bleue, jamais je n’aurais imaginé qu’il s’agissait de pissotière. Quelle horreur, les idées de l’équipe municipale sont de plus en plus glauques.
    Au secours !

    0

    0
  13. Marcel dit :

    Il y a confusion :
    l’équipe municipale n’y est pour rien dans cette initiative de pissotière innovante, ……………c’est pas nous la Municipalité , c’est l’intercommunalité et ses services très compétents qui ne sont pas non plus responsables puisque c’est une société concessionnaire se nommant VEOLIA .
    D’une manière générale, doit-on se poser la question :
    A quoi sert un Elu municipal dont les prérogatives d’ Adjoint porte sur un sujet donné , et qu’en tout état de cause , il ne peut rien faire sachant qu’il n’a aucune influence ni autorité sur des services chargés de résoudre les difficultés qui lui sont soumis ?
    A croire que la propreté des rues et lieux publics ne peut être obtenue en raison de la paupérisation et de ghéttoisation présentes.

    0

    0
  14. Hervé dit :

    Au lieu de demander à Decaux un service de toilettes publiques digne de ce nom (c’est à dire en grand nombre, fermées, propres et bien placées, comme à Paris intra-muros) les élus de Plaine Co ont préféré faire les beaux avec l’extraordinaire service Vel’com qui a connu le grand succès que l’on sait. Comme tout le monde, je constate tous les jours les nombreuses pissotières partout dans Saint-Denis mais étant donné le nombre de gens qui trainent dans les rues et la quasi-absence de toilettes publiques, il est difficile de rejeter la faute sur ces habitants tant qu’il n’est proposé aucune solution hygiénique par les autorités. Comment faire de l’éducation si on n’a le plus souvent aucun endroit proche à indiquer aux urineurs sauvages ?

    0

    0
  15. Stéphanie dit :

    De ces petites boites ou d’un « endroit propre » les urineurs sauvages n’en ont rien à faire ! Ils urinent où bon leur semble, quand ça leur chantent et gare à vous si vous leur dites quelque chose. La remarque la plus ahurissante que m’a faite l’un de ces gentelmen à qui j’ai aimablement dit que cela ne se faisait pas (bon, j’ai peut-être utilisé le mot dégueulasse ..) a été : « t’as qu’à pas regarder cochonne » ! Eh oui, j’ai qu’à pas regarder et à me boucher le nez en plus. Et ce n’est pas ces trucs immondes installés en dépit du bon sens qui vont m’aider à ne pas regarder. Quel est le message que l’on fait passer en installant ces machins ? Pour moi c’est « pissez tranquille dans les rues de St Denis où vous voulez et devant qui vous voulez ». Enfin, si vous êtes un homme hein. Parce que si vous êtes une femme il vous reste les cafés (ah oui tient les cafés ils ont des wc non ??) ou « à serrer la mécanique » comme on dit ….

    0

    0
  16. suger dit :

    Je suis effaré par la présence de cette poubelle bleue destinée à uriner en pleine rue, au vu de tous et, de plus, à deux pas de la porte d’entrée d’un lieu de culte et proche d’une école. Je n’arrive pas à croire que cette municipalité soit tombée aussi bas. Une telle installation, aussi irrespectueuse des habitants de Saint-Denis, aussi offensante pour les croyants qui fréquentent l’église Saint-Denis de l’Estrée , est indigne. Comment M.Rebiha, maire-adjoint à la propreté, qui par ailleurs est un des initiateurs de la construction d’une grande mosquée à Saint-Denis, peut-il accepter cela ? S’il a encore le sens de ses responsabilités d’élu et un peu d’honneur, il ne peut que faire retirer cette installation répugnante ou démissionner de son poste.

    0

    0
  17. Anthony C dit :

    La question que je me pose, c’est à quoi sert M. Rebiha?
    Si la propreté est entièrement à la charge de Plaine Commune qui sous-traite ce service public à Véolia, comment le Maire, D.Paillard a-t-il pu nommer un adjoint au maire en charge de la propreté?

    Il fallait remercier un allié qui l’avait aidé à récupérer un contingent important de voix en lui donnant un poste bien planqué? L’indemnité tombe chaque mois mais en contrepartie quel travail cet adjoint fournit-il, si ce n’est de recevoir de temps en temps les rares personnes comme Reno qui le sollicitent et devant lesquelles il se dédouane illico.

    Lorsqu’en décembre 2011 notre collectif a été reçu à l’Hôtel de Ville, il nous a tenu la porte à l’entrée de la salle de conférence et nous a salué. Nous avons ensuite été entendus par MM Braouezec, Paillard, Marsaud (DG de Plaine Commune) et quelques autres. Mais Monsieur Rebiha, adjoint au Maire à la propreté, s’est limité à nous tenir la porte, s’est éclipsé immédiatement et nous ne l’avons plus vu ensuite. Personne ne s’en est ému, preuve de son rôle d’homme de paille.

    Alors pourquoi est-il en poste?

    0

    0
  18. Marcel dit :

    C’est presque un gag ubuesque ou machiavélique.
    J’admets et comprends fort bien que les toilettes publiques du type DECAUX en concession sont un peu chères et pas à la portée de toutes les bourses.
    Mais à Saint-Denis, fallait-il y mettre gratos en plein air des pissotières masculines du pauvre, j’en doute – sauf si elle peuvent être placés expréssément à des endroits adhoc bien choisis et adaptés..
    Et surtout pas au pied d’au moins un endroit de culte dont la charge d’entretien – certes -incombe à la collectivité depuis plus d’un siècle.
    Qu’en serait-il si ce type de pissotière était installé au pied d’autres endroits où viennent se recueillir d’autres membres d’autres confessions que tout Dionysien connaît bien soit en son Centre soit en périphérie de Ville. ??

    0

    0
  19. Hervé dit :

    Si on part du principe que les urineurs sauvages n’ont rien à faire de rien alors la mairie a raison, ne faisons rien. Et tant pis pour ceux, notamment les femmes, qui seraient bien contents de ne pas devoir aller dans un café pour trouver des toilettes.

    0

    0
  20. nikita dit :

    Et que dire de l’installation de ces « poubelles puantes à ciel ouvert » rue Fontaine, qui n’est ni un centre touristique, ni une zone de fort passage ? Ou passage à ordures qui s’amoncellent autour, ça oui, et pourquoi pas pour servir de cendrier à crack ? nous avions eu du mal à nettoyer le secteur, et bien c’est reparti. Par ailleurs ces pissotières, car c’est de cela que l’on parle, sont censées être raccordées à l’égout et fournir de l’eau pour se laver … les mains ? mais de ceci, rien…

    0

    0
  21. Sam dit :

    Ces « mobiliers urbains » font penser à la fameuse sandwicherie en forme de cannette de coca installée avec l’autorisation de la ville il y a quelques mois derrière la même église. C’est à ne rien y comprendre !

    La proximité de l’église et des deux écoles rend cette situation honteuse !

    Que les responsables réagissent et vite !

    0

    0
  22. Marion dit :

    Mon premier réflexe a été d’établir un lien avec la trop fameuse canette coca. Je pense qu’il s’agit, une fois de plus, d’une ultime provocation à l’encontre des habitants, des mômes des écoles, et des croyants de toutes confessions, et de toute personne digne.
    Ils nous infligent le CHOC DES PROVOCATIONS ET DES HUMILIATIONS !
    Quelle riposte pour les Indignés Dionysiens ?
    Véolia ne doit pas servir aux élus à se défausser. Quant à Mr Rébiha, il représente l’archétype des modes de recrutement en vigueur à la Mairie, à Plaine CO et à PCH. Il ne doit pas servir de bouc-émissaire pour épargner les véritables coupables et masquer leur intention de pourrir la ville et de nuire à ses résidents.

    0

    0
  23. suger dit :

    @marion : à plus de 2400 euros mensuels d’indemnités (largement non imposables), cela fait cher le rôle de bouc-émissaire !… M.Rebiha n’hésitant pas à faire allusion à ses choix religieux en conseil municipal, il pourrait ici faire au moins la démonstration que le respect dû aux lieux de culte ne se limite pas à ses options.
    Plus généralement, si un certain nombre d’élus sont effectivement des marionnettes au service du clan Braouezec, cela n’enlève rien à leurs responsabilités. Leurs titres, leurs indemnités les obligent et il est nécessaire de leur demander des comptes sur leurs actions ou leurs inactions…

    0

    0
  24. Traz dit :

    Non mais faut pas déconner ! C est vachement bien, des chiottes en plein air pour les buveurs de bières qui squattent le parvis de l église, beau message envoyé….aux dernières nouvelles les alcoolos se demandent où la Mairie va installer le frigo ?

    Hum tant qu on y est pour les prostituées on n a qu a leur installer des cabines d essayages sur la voie publique comme ça finies les passes dans les halls d immeubles…

    0

    0
  25. paulette dit :

    Je viens de découvrir dans le tout dernier numéro du JSD que P. Braouezec souhaite, lors des prochaines élections municipales, « rester dans l’équipe de D. Paillard » afin de pouvoir se maintenir, s’il est réélu, à la tête de la communauté d’agglomération (8 villes – plus de 310 ooo habitants) ; le chantier du grand Paris est un dossier de première importance et il souhaite lui consacrer tous ses efforts… Dans le même temps, pour légitimer cette démarche et disposer d’un axe de communication personnelle, il réactive le projet mirifique d’une réédification de la grande flèche de la Basilique. Monsieur Patrick Braouezec est un ténor de la communication … Il disposera ainsi d’un levier qui lui donnera accès aux électeurs de la ville et augmentera son prestige auprès des instances en charge du Grand Paris !

    Mais, évidemment, nous sommes bien loin des préoccupations terre à terre des concitoyens. Régler la question des pissotières est un problème qui n’est pas à sa hauteur ; témoin la réunion sur la propreté organisée avec Saint-Denis-ma-Ville à laquelle il n’a pas daigné donner suite, malgré ses promesses véhémentes.

    La question des pissotières exige que l’on trouve une solution innovante et bien adaptée à la population de cette ville ; cela exige un vrai budget ainsi que des élus et administratifs en proximité étroite avec les habitants et un suivi au quotidien ; on peut alors se poser la question de savoir s’il est bon que la compétence propreté ait été transférée à Plaine Co puisque manifestement les problèmes ne sont pas maitrisés !

    0

    0
  26. Fabye dit :

    Lors de l’installation des urinoirs, j’ai téléphoné à Allo Agglo qui n’était absolument pas au courant de ce nouveau dispositif. J’ai rappelé pour avoir des précisions et on m’a dit que c’était à l’initiative de la municipalité. Je trouve moi aussi choquant de voir ce truc immonde à côté d’un lieu de culte et je ne suis pourtant pas croyante. Pourquoi en placer un, rue Fontaine, on attend de nouveaux squatteurs? Les riverains n’ont-ils pas assez souffert? Sinon c’est toujours aussi dégoûtant partout dans le centre ville! Ah oui j’allais oublier, il y a bien des toilettes fermées rue des Chaumettes mais qui ne servent plus. Mme Haye nous avait promis de les déplacer il y a plus de 6 mois. On attend…

    0

    0
  27. nana plazza dit :

    regardez la verité en face le principe de ces pissotières, c’est qu’on peut pas s’en servir pour s’y shooter, allez a côté de metro stalingrad dans les pissotieres « classiques » le sol est tapissé de seringues c’est dégueu

    0

    0
  28. stephanie dit :

    Ok d’accord les pissotières fermées c’est « dégueu ». Mais ces trucs ne le sont-il pas « dégueu » ?? Ce « mobilier » est normalement mis en place pour les évènements exceptionnels (type manifestation au Stade de France) il n’a pas pour vocation à rester. En plus ces pissotières mobiles ont été installées à des endroits stratégiques où il y a souvent beaucoup de squats bruyants de jour comme de nuit. Quel est le message qu’on fait passer à ces hommes qui s’alcoolisent sur la voie publique sans aucun respect pour les riverains ? « Pas de soucis, installez vous là bien tranquilles ! Regardez on vous met même des toilettes à dispo ! ». Je rejoins ceux qui pensent que l’on est dans le même cas de figure que la canette géante de coca … Tout cela est géré en dépit du bon sens et ce sont de nouveau les riverains qui trinquent. Et que l’on ne vienne pas me dire que « c’est partout pareil » !

    0

    0
  29. zobry dit :

    Qui va les vider ces pissotières ??? y’a pas de tuyau d’évacuation…….
    Et s’il y a un trou dans le fond ???
    Et s’il gèle et que le bac et plein???
    Et s’il fait trop chaud, l’évaporation de l’urine sera le nouveau parfum du quartier???

    Je suggère de placer des crachoirs collectifs un peu partout également

    0

    0
  30. BB dit :

    En même temps, c’est quoi le but ?
    Les gens pissent partout –> On installe des chiottes. C’est du bon sens. Après la déco, certes ce n’est pas très ragoutant dans le paysage.

    Le problème, certains le constatent, il y a des toilettes et pourtant les gens pissent quand même à côté. A ce niveau ce n’est plus un changement de matériel urbain qu’il faut faire mais un changement de population. Ou bien ?

    A la plaine gare RER B, il y a des (en fait, une seule) toilettes fermées, pourtant des personnes chient et pissent dans le parc des droits de l’enfant (le droit de jouer dans la m…?). A tel point qu’il a fallu arracher bon nombre d’arbustes qui servaient de cache-grosse-commission (sans doute que des cadres ou dirigeants travaillant dans le quartier s’étaient plaint de l’odeur).

    Le constat est dur, mais que faut-il faire ? Mettre des panneaux « interdiction de faire caca sur la voie publique » ?

    Comme il ne peut y avoir de répression sans prévention, je redit ce que j’ai déjà dit sur ce blog : il faut développer les toilettes publiques sur le même modèle qu’à Paris (occupation limitée à 15 minutes, toilettes nettoyées totalement après chaque usage et entretien à la charge de JCDecaux en échange d’un contrat de pub… Bien plus utile qu’un contrat Velcom dont on ne connaît pas la conclusion).

    A côté de ça, une fois que les toilettes sont en place –> tolérance 0 sur la voie publique.

    A un moment donné, il faut arrêter d’être con.

    0

    0
  31. Stéphanie dit :

    Bien sûr « qu’il faut arrêter d’être con ». Bien sûr que l’installation de ces machins part du constat que les gens ne se gênent pas pour uriner dans les rues. Mais n’y aurait-il pas pu y avoir consultation des riverains avant d’installer ces machins dont l’usage reste à mon avis pour certains très obscur ?
    Il n’est pas question ici de « changer la population » ! D’ailleurs quelle population ???
    Je vous rejoins BB pour développer des toilettes publiques de qualité et une tolérance zéro sur la voie publique, je pense toutefois qu’une certaine répression devrait être faite même en l’absence de ces toilettes publiques.
    Cela reste mon avis mais le fait d’installer des pissotières dans ces endroits de squats intenses envoie un discours de justification de l’acte (en gros, vous avez le droit d’uriner dans la rue) qui n’est pas bon. Tout comme le fait d’accrocher des sacs poubelles autour de l’église neuve dans l’espoir que les cannettes de bières y soient jetées (espoir vain d’ailleurs …).
    Je ne prétends pas avoir la bonne solution mais celle-ci me semble absurde et néfaste.

    0

    0
  32. pitch dit :

    On a dû leur vendre comme un modèle « alternatif » de toilettes « solidaires » qui participent au « vivre-ensemble »…

    0

    0
  33. pitch dit :

    @BB « à un moment donné, il faut arrêter d’être con »

    mais disait Audiard : « les cons ça osent tout, c’est même à ça qu’on les reconnait… » 😉

    0

    0
  34. Sam dit :

    Lors de la réunion ZSP d’hier, j’ai évoqué ce point. Mme Haye explique le choix de ces urinoirs par rapport aux toilettes fermées : ces dernières posent problème car elles servent de lieu de « passes ». Ce point a été confirmé par le préfet. 

    La solution proposée par la municipalité est de rendre visibles ces sanisettes en mettant une signalétique afin qu’elles soient réellement utilisées.

    Bref, on n’est pas prêt de voir disparaître ces horreurs … et on imagine la tête des gens en sortant de la messe et des mômes des deux écoles. C’est indigne !

    0

    0
  35. BB dit :

    En fait, quand j’ai dit « il faut arrêter d’être con », j’avais en tête le discours de « c’est partout pareil, on y peut rien et c’est pas pire. »

    Je comprend que certaines personnes – plus ou moins proche de la majorité municipale et agglomérante – utilisent la méthode Coué pour se convaincre que tout est parfait dans la meilleure des villes, et qui si l’écrin de Saint-Denis n’est pas si brillant, pourtant il est riche de ses différences et blablabla…

    Le verbiage quotidien utilisé dans la com’ de la mairie ou le JSD commence vraiment à me sortir par les yeux tellement il y a un écart entre ces discours et la réalité.

    – Saint-Denis n’est pas une ville-monde, c’est un Ghetto, avec une grande partie de la population pauvre, immigrée récente et analphabète.
    – Saint-Denis n’est pas une ville culturelle, c’est une annexe du théâtre alternatif parisien.
    – Saint-Denis n’est pas le vivre ensemble. C’est le chacun-sa-gueule.
    – Saint-Denis n’est pas un laboratoire des gauches. C’est une expérimentation ultra-libérale.
    – Saint-Denis n’est pas la ville de l’économie solidaire. C’est un cloaque offert à la spéculation immobilière, au business frauduleux et au deal.
    – La mairie de Saint-Denis n’agit pas au quotidien. La mairie n’agit pas, et quand elle agit c’est contrainte, forcée et a minima.

    Ce n’est pas du cynisme, mais de la lucidité. C’est sûr, ça vend pas du rêve !
    (Mais ça ne m’empêche pas d’y vivre, hein).

    Et puis ça défoule.

    0

    0
  36. suger dit :

    C’est une honte ! Comment ces gens qui nous gouvernent peuvent-ils accepter, imaginer même, une telle installation ? Des « poubelles à urine » en pleine rue, y compris à coté de l’entrée d’une église et à proximité d’écoles ! Quelle image veut-on donner de Saint-Denis ? Pour qui nous prennent-ils, nous les habitants de Saint-Denis ? Sommes-nous contraints de vivre dans une porcherie ?
    Ont-ils penser un instant aux problèmes d’hygiène, d’odeurs ? Qui va se charger de vider ces urinoirs publics ? Les riverains vont-ils être obligés de supporter longtemps ces installations répugnantes ? Les sanisettes type Decaux sont-elles réservées aux parisiens sous prétexte de risques de prostitution qui n’existeraient pas à Paris (c’est une plaisanterie je suppose ! ) ?
    Je commence à me demander sérieusement si le but n’est pas de dégoûter la population de se loger à Saint-Denis, de faire fuir notamment les couches moyennes, qui peuvent se loger ailleurs, pour préserver des positions électorales permettant à cette municipalité de rester en place.

    0

    0
  37. habitant dit :

    Yep, c’est ce qui s’appelle « laisser pisser » beaucoup de choses. Non, le truc c’est qu’il aurait fallu des pissotières en forme de flèche, ça aurait fait toute la différence parce que ça aurait fait venir plus de tourisme, d’argent et d’emploi! lol 😉
    BB, tu y vas fort ex:  » avec une grande partie de la population pauvre, immigrée récente et analphabète.  » mais le reste, il y a du vrai dans ce que tu dis sur le double discours, la double démarche de la politique qui est faite ici.
    S’il y a une flèche qui a manqué sa cible, c’est bien celle du social, LA priorité.

    0

    0
  38. Marcel dit :

    @BB
    Et le pire, c’est que tout le cynisme explicité – par lucidité ou provocation – ça marche et produit ses effets depuis belle lurette !
    Je ne crains pas de dire que la machine électorale est en marche pour le bien de toutes et tous ensemble pour la solidarité………………..etc.
    Même les visiteurs et spectateurs du Théâtre Gerard Philippe pourront sur le chemin du retour disposer d’un lieu d’aisance avant de rentrer à Paris ou ailleurs – à moins qu’il prenne la navette gratuite mise à leurs. disposition.
    En outre, je me demande pourquoi le bon père Curé de la Paroisse concernée – éventuellement avec l’appui de ses fidèles – ne se manifestent pas pour le non-respect et le désagrément occasionné.
    La 1ère Adjointe au Maire agirait donc au nom de la lutte contre la prostitution dans les sanisettes closes dans le cadre de ses attributions.
    Dont acte, l’Adjoint à la proprété est déchargé de responsabilité !

    0

    0
  39. Damdam dit :

    @BB

    Completement d’accord avec toi ! Il y a un moment faut arreter les discours bien pensant pour choquer personne, oui la majorité des gens a Saint Denis n’en ont strictement rien a foutre de la propreté j’en ai encore eu la preuve ce matin quand un homme a jeté son paquet de cigarette devant moi. Du coup n’en pouvant plus j’ai scandé fort « et les poubelles c’est pour les chiens » j’ai eu droit a un jt’emmerde connard » et a l’indifference des gens autours de moi…

    Jm’en fiche maintenant je prends plus de gants avec personne et des que je vois un acte d’incivisme je monte au creneau c’est fatiguant oui, risqué surement, mais jme dis que si on s’y mets tous, tous ces abrutis finiront par comprendre un peu.

    Oui je suis enervé et pas pres de me calmer.

    0

    0
  40. suger dit :

    En passant ce soir à coté de l’église Saint-Denis de l’Estrée, j’ai pu constater une grande avancée dans la position municipale : l’urinoir public a été déplacé d’un mètre et situé à l’endroit où se situait l’urineur pris en flagrant délit sur la photo, et donc encore plus près de la porte d’entrée de l’église !… Je suppose que l’étape suivante sera de mettre cette poubelle à urine soit dans l’église soit au niveau du porche, dans la perspective exacte de la rue de la République, pour que tout le monde puisse admirer cette réalisation municipale exemplaire…

    0

    0
  41. julie dit :

    Dans un précédent poste sur la neige j’avais expliqué, mon entretien avec un technicien de Plaine Commune, à propos des urinoirs, en plus je lui avait demandé pour qu’elle raison ces Urineurs ne sont pas verbalisés réponse : le municipalité ne veut pas, confirmé par les ASVP que j’ai rencontrés. Si je n’avais pas le sens de pudeur j’irais devant la Mairie en faire autant. C’est mon coup de gueule, ces messieurs Urineurs ont tous les droits les femmes qu’elles aillent se faire voir!!!!

    0

    0
  42. BB dit :

    Oui j’y vais un peu fort, sans doute. Mais il faut appeler un chat un chat.
    Je ne crois pas trop me tromper dans ce que j’ai dit.

    0

    0
  43. Marion dit :

    @ Suger
    Vous avez parfaitement raison de rectifier mes propos ci-devant, dont la mansuétude, encore trop prégnante, révèle ma qualité de néo-dionysienne encore ignorante de certaines pratiques publiques locales, et vous suis reconnaissante de m’interpeller avec la justesse de propos qui vous caractérise, et à laquelle j’accorde tout le crédit qu’elle mérite.
    « Mr Rébiha n’hésitant pas à faire allusion à ses choix religieux en conseil municipal, il pourrait ici faire au moins la démonstration que le respect dû aux lieux de culte ne se limite pas à ses options » dîtes-vous de source certaine !
    Eh bien voilà une information capitale que beaucoup, sans doute, ignoraient !
    Cet état de fait public constitue un viol manifeste de notre socle constitutionnel, puisque la République Française est une et indivisible. Par conséquent, elle ne reconnaît aucune communauté, religieuse notamment, au nom de la Laïcité.
    Il est, malheureusement, indéniable que notre personnel politique, de droite comme de gauche et pour des motifs purement démagogiques qui risquent de se retourner contre lui, ne donne guère l’exemple par trop de complaisance ou de lâcheté à l’égard des dérives communautaristes et des obsessions identitaires !
    Les propos publics antirépublicains de Mr Rébiha devraient l’écarter de toute influence locale. L’autorité que représente le Maire n’aurait jamais du laisser passer ces dérapages verbaux intentionnels en conseil municipal. Il revient donc au Préfet de faire cesser ce type d’interventions intempestives et d’imposer le respect des lois de la République, puisque c’est sa mission principale en tant que Représentant du Ministre de l’Intérieur et des Cultes sur notre territoire.
    @ Mr Rébiha
    Expliquez-vous donc Mr Rébiha, même si vos méfaits vous ridiculisent, avant d’être publiquement désavoué, ou mieux encore, démissionnez s’il vous reste encore un peu d’honneur et de courage !
    Il est vrai qu’en cas de démission, vous devriez renoncer à des émoluments scandaleusement injustifiés au regard de votre « compétence » en matière de saleté dans notre ville et d’humiliation de ses habitants, croyants ou athées.
    En tout état de cause, j’espère que vous et vos acolytes seront « démissionnés » en 2014 par des électeurs, lassés de vos impostures et de votre arrogante insuffisance, et qui feront passer à la fois la dignité humaine et le respect du Citoyen et de l’Autre au dessus de toute appartenance communautaire et religieuse. Au nom de la séparation des Eglises et de l’Etat, la religion relève uniquement de la sphère privée. L’absence totale de sens civique et républicain de certains élus est vraiment très grave.

    0

    0
  44. suger dit :

    @marion : « faire allusion » n’est pas afficher ouvertement ses idées. Il ne s’agit pas donc de propos ouvertement communautaristes et anti-républicains en Conseil municipal, mais d’une discrète référence communautariste qui, hélas, n’est pas réservé à cet élu.
    Ce que l’on peut demander donc à ce maire-adjoint est de jouer son rôle au service de tous les dionysiens : agir à Saint-Denis pour la propreté des espaces publics. S’il n’en a pas les pouvoirs (c’est ce qui lui sert d’excuse en permanence), il n’a plus qu’à démissionner.
    Et comme par ailleurs il a des convictions religieuses affichées, il devrait être d’autant plus attentif à éviter une discrimination (à travers un traitement indigne de l’entrée d’une église) à l’égard d’une confession qui n’est pas la sienne.

    0

    0
  45. goldo dit :

    je me demande si pour faire réagir,il ne faudrait pas qu’un jour on se déguise en agents d’entretiens,qu’on se prenne des balais et des pelles et qu’on s’amuse a harpenter les rues en les nettoyant? Ceci bien sur en faisant intervenir les médias. Le Parisien par exemple. Ce ne doit pas être si dur a organiser. Nous ,nous étions bien parvenus a s’organiser pour faire des brocantes sauvages. Pensez vous que ce soit possible. En tout cas moi je trouverai cette action drôle et qui pourra peut-être faire découler des réactions. Goldo

    0

    0
  46. TRAZ dit :

    @ Goldo : si on veut faire découler des réactions, il faut aller faire « pipi » sur le parvis de la Mairie, Nul doute que ça va bouger ( en prenant des seringues remplies d’eau et en faisant semblant bien sur !)

    0

    0
  47. Marion dit :

    @ Tous
    De la famille présente actuellement chez moi m’a signalé qu’il y avait 2 « pissoirs », 1 de chaque côté de l’église neuve. : « C’est l’horreur » s’est-elle exclamée !
    Je suis allée faire le tour hier de l’église de l’Estrées, et c’est effectivement le cas, sans compter les cabines téléphoniques défoncées.
    De plus, des « pisseurs » ont été vus, non point en train d’uriner, mais de jeter des canettes dans cet engin grisâtre .. ça va être pratique à vider … !!!

    @ Suger,
    J’entends très bien le sens de « faire allusion », mais je crains que les allusions répétées dans un cadre public, associées aux collusions notoires et aux affichages ostentatoires des opinions religieuses, se banalisent et s’amplifient dans le décor dionysien !
    Les signaux dits « faibles » sournoisement émis par certains de nos élus, mais qui ne le sont aucunement en réalité, donnent des signaux forts à nombre de lobbies qui entendent exercer une lourde pression sur eux.
    Vous parlez aussi d’« une discrète référence communautariste, qui hélas, n’est pas réservée à cet élu ». Vous est- il possible de nommer ces élus visés, de citer d’autres exemples en ce sens, et de nous en dire plus ?
    Il serait sans doute aussi très intéressant de faire un lien avec les subventions municipales ou autres que reçoivent certaines associations très « orientées », qui prétendent défier les lois de la République et surenchérir à propos des revendications communautaires. Je doute que nos précautions oratoires et écrites ne fassent se gausser des personnes qui ne s’embarrassent pas, elles, de telles nuances pour mettre en avant leurs intentions. Car, ce sont les intentions qui comptent avant tout! A noter que la modération des paroles et la timidité des réactions relèvent de la faiblesse pour ceux qui tentent d’imposer LEUR LOI, en jaugeant les rapports de force en place autour d’eux !

    0

    0
  48. georges dit :

    Je rentre de province… Le cauchemar recommence !! Jusqu’où dégringolera t’on à Saint-Denis ?

    0

    0
  49. Sam dit :

    @Marion 

    La cabine téléphonique dont tu parles (place des Tilleuls à proximité du CIC) est cassée depuis environ une semaine, les bris de glace n’ont toujours pas été nettoyés ce qui renforce incontestablement le sentiment de sécurité…

    Serait-il possible d’intervenir rapidement svp ?

    0

    0
  50. reno dit :

    @ Sam

    Allo-Agglo est formel : c’est la neige… imposible de sortir le camion pour l’entretien… vraiment pas de chance, ils auraient bien aimé mais avec cette « tempête »…

    0

    0
  51. Damdam dit :

    @Sam ca va meme bientot faire 2 semaines que cette cabine est explosé… Il n’y a qu’a Saint Denis que les services municipaux mettent autant de temps à se bouger, que devons nous faire ? Si quelqu’un de la mairie lis ce blog, pourrait il demander a Monsieur Rebiha de faire son devoir d’elus ?

    0

    0
  52. suger dit :

    Le problème est que M. Rebiha a accepté une responsabilité de « maire-adjoint à la propreté, aux espaces verts, à la voirie et à l’assainissement », qu’il est incapable d’assumer au vu de ses nombreuses et lourdes autres activités : professionnelles, cultuelles qui l’aurait amené, selon des sources à vérifier, jusqu’en Arabie Saoudite, en juin 2013, pour le financement de la construction de la Mosquée de Saint-Denis (on peut espérer un démenti car il affirmait dans « Le Parisien » du 20/07/2012 qu’il n’avait « demandé d’aide financière à aucun pays »), et sportives en tant que président du club La Dionysienne handball, qui lui a valu de recevoir récemment des mains de Didier Paillard « l’Étoile de la performance »…
    Dans ces conditions, comment peut-il prendre en charge sérieusement l’état de la propreté et de la voirie d’une ville de 100 000 habitants où se concentrent tant de problèmes ? Il y a longtemps que le maire aurait dû lui changer sa délégation mais ce serait reconnaître l’échec de la municipalité et particulièrement de ce maire-adjoint. On pourrait aussi penser que dans un sursaut citoyen, le 19ème maire-adjoint pourrait reconnaître de lui-même son inefficacité et démissionner.

    0

    0
  53. suger dit :

    En relisant mon précédent message, je me rends compte que je suis allé un peu trop vite : c’est, bien sûr, juin 2012 et non 2013 dont il est question.

    0

    0
  54. Stéphanie dit :

    C’est à se demander si cela n’irait pas plus vite si les habitants prennaient leurs balais pour nettoyer la ville ! A deux l’on aurait vite fait de nettoyer ces débris de verre !!! Incroyable qu’un service de voirie n’est pas pu dilligenter une équipe pour le faire depuis aussi longtemps (ça laisse espérer une prise en charge très efficace des pissotières …) !
    Personnellement je nettoie souvent devant mon immeuble car le quartier de la gare (et la rue Dézobry en particulier) ne doit pas être connu des services de voirie…. ou alors c’est à cause de la neige, des travaux, du manque de personnel, …. Et dire que l’on paye pour ça … ça laisse rêveur …. enfin quand je dis rêveur c’est surtout un rêve d’ailleurs …

    0

    0
  55. TRAZ dit :

    je reviens sur les pissotières…en me baladant à Saint Denis (malgré toute cette crasse qui nous entoure j’aime bien le petit côté village) et en passant sur le parvis de la Mairie, j’ai constaté avec stupéfaction que se trouvait face aux cafés dans le petit écrin de verdure à côté de la basilique……une pissotière….mais attention pas un truc tout pourri comme pour chez nous mais une DECAUX (pas de première jeunesse je l’admet) en état de marche (j’ai testé pour vous !)…

    Alors bon j’aimerai qu’on m’explique ! Pas de caméra quartier de la gare parceque ….. je ne sais plus trop j’ai jamais compris cette décision…..pas de sanitaire fermé à cause des putes des toxicos, des poivros hum …pourquoi pas……mais n’avons nous pas une Police Municipale qui pourrait s’occuper de cela et faire la chasse aux comportements déviants ???

    En revanche, caméras et pissotières fermées au niveau de la Mairie…..Deux possibilités, la pissotière a été installée en même temps que la basilique et du coup c’est un bâtiment historique auquel on ne doit pas toucher, et les caméras ont été installées on ne sait trop comment par on ne sait trop qui, certainement un coup de la canette de coca installée dans le quartier de la gare……..ou alors….

    Seconde possibilité…..on se fout de notre gueule !

    NB : Concernant la cabine téléphonique, il y a eut une commande de colle forte mais elle est bloquée avec la commande de sel, mais promis dès qu’il la reçoive ils vont recoller les morceaux….

    0

    0
  56. Sam dit :

    😀

    Pardon mais le commentaire de Traz me fait rire …

    C’est sans doute anecdotique mais la rue de la République est mieux tenue et entretenue. C’est important de le souligner malgré tout.

    0

    0
  57. Sam dit :

    Euhhhh, ils ont mis un panneau « urinoir » à côté des pissotières…quelqu’un peut prendre une photo ? celle que j’ai prise est floue…

    T’in c’est la honte ces trucs !!!

    0

    0
  58. julie dit :

    C’est vrai Sam la rue de la république est mieux tenue mais , dans les rues adjacentes ce n’est pas la même situation, les Urineurs n’ont pas à aller loin, notamment l’entrée de la rue Gibault,rue Emile connoy, la rue courte la préférée de ceux qui se soulagent, toujours dans les coins devant le parking et, la pissotière est totalement ignorée là où elle placée, franchement de façon idiote. Traz a raison cela sert surtout à des dépôts de bouteille ou autre, de toutes les façons rien ne les empèchera d’aller dans ce genre de coin, pourtant ce ne sont pas les cafés qui manquent dans le coin et, pour un bon nombre ce n’est pas une question d’ordre matérielle, j’y ai même vu un habitant de ma rue pourtant quelque pas il était chez lui.
    Tout cela me dégoute, bien que le commentaire de Traz m’ai aussi fait rire.

    0

    0
  59. houari dit :

    @pitch qui a dit « On a dû leur vendre comme un modèle « alternatif » de toilettes « solidaires » qui participent au « vivre-ensemble »… » j’adore ton analyse :))))).

    0

    0
  60. nikita dit :

    Bon, on fait comment pour demander l’enlèvement de ces machins ? Le panneau posé à côté avec beaucoup de délicatesse est encore pire, et réservé aux francophones… lettrés. Je me sens stigmatisée d’avoir un « urinoir » devant ma porte, j’ai l’impression d’habiter un bindonville entre ordures, crachats, pipis, zonards, à l’aide !!!!!!!!!!!!

    0

    0
  61. Janet dit :

    On aurait dû écrire : « Ceci n’est pas un urinoir »…

    ça se passe Passage d’Equerre d’Argent, un très joli nom pour un « raccourci » bien pourri, reliant la rue des Chaumettes et la rue du Corbillon emprunté quotidiennement par des enfants et leur famille pour rejoindre les 2 écoles du centre -ville.
    J’ai manqué la photo avant-hier : la pisse était autour, et dans les trous, des canettes, des bouteilles…
    Heureusement, depuis, l’écriteau vient éclairer la lanterne des pisseux de tout bord…
    Urinoir-1-20032013.JPG
    Urinoir-2-20032013.JPG

    0

    0
  62. Pitch dit :

    Place de la mairie, à côté de la fontaine . Manque plus qu’un dessin pour expliquer le fonctionnement…
    Urinoir-3-20032013.JPG

    0

    0
  63. Sam dit :

    Au secours !!!!

    Puisqu’ils sont sourds, je propose une pétition. Qui s’y colle pour le texte ? (on est un peu débordé avec le lancement du café).

    0

    0
  64. Marion dit :

    Pour les personnes qui ne comprendraient pas ce qu’est cet édicule, je suggère que la municipalité, dans sa grande ingéniosité, indique par un pictogramme, à l’image du Manneken-pis de Bruxelles, la spécificité de ce machin gris !
    Je pense que l’usage de la dérision peut être lié à celui de la pétition … !!!!!
    Ces édicules n’empêchent rien puisque nous avons vu ce soir un individu pisser à côté de cet engin non identifié malgré l’écriteau. La prévention ne suffit donc pas, il faut aussi de la répression pour ceux qui n’intègrent pas les règles … Cette dernière et bien d’autres !

    0

    0
  65. Anthony C dit :

    Rue Albert Walter, pratiquement en face des écoles La Source et Saint-Vincent de Paul, une autre de ces aberrations a été installée.

    Étape 1, le 6 mars:

    Étape 2, le 19 mars, un petit panneau en plus.

    Étape 3: État du panneau ce soir, 21 mars.

    Bravo à cette personne qui a eu une digne réaction!

    0

    0
  66. Anthony C dit :

    A ma connaissance il existe un moyen efficace pour dissuader quelqu’un d’uriner dans un apparent recoin comme celui-ci, c’est d’installer des panneaux autocollants souples (donc non fragiles) à effet miroir. Un miroir incassable en quelque sorte.
    Parait-il que personne n’urine face à un miroir. On y est forcément très peu caché et cela revient à sortir son berlingot face à tout le monde.
    Je sais qu’on en a vu quelques-uns des plus éméchés que cela ne rebute pas, mais ça limiterait énormément le phénomène.

    Quand à nos décideurs, la bonne question c’est: quand feront-ils appel à des pros plutôt que de continuer à faire confiance à des idées issues de leurs esprits étriqués si ce n’est malades?

    0

    0
  67. Sam dit :

    Très bonne idée Anthony !!!

    Ras le bol ! Avec les rubans miroir, on peut même entourer ces mochetés avec un beau ruban rouge « la rue n’est pas une poubelle ». Qui est partant pour une opération groupée ? On fournit les gants et les rubans adhésifs « la rue n’est pas une poubelle » …

    PS : Fabye, fais péter une bulle steup pour illustrer cette situation surréaliste 😉

    0

    0
  68. georges dit :

    Soyons positifs !! Voilà quand même un objet qui singularise Saint-Denis et qui pourrait rapporter gros… Simple voire design, on pourrait l’éditer en presse-papier, serre-livre ou boule de neige, le graver sur des verres ou l’imprimer sur du papier à lettres et des cartes postales. Un nain de jardin, coiffé d’un urinoir en plastique ça aurait une sacrée gueule coco …
    Estampillé souvenir de saint-denis, il pourrait même devenir un objet-culte ! Et qui sait devenir l’emblème de la ville ! Mieux, on en ferait le trophée d’un festival de cinéma ou de théâtre: les urinoirs d’or de saint-denis. On pourrait encore créer une confrérie, bâtir un monument-musée, organiser un circuit de visite,… Dépassé le manneken-piss !!

    0

    0
  69. Stéphanie dit :

    Partante pour une opération « la rue n’est pas une poubelle » !! Quelle honte ces trucs …

    0

    0
  70. clement dit :

    On dirait une blague, le panneau bancale à côté, sans rire ils ont du se marrer en installant ça….. Tout le symbole de responsables qui se foutent bien du monde (et ne pensent qu’a une société d’homme au passage)

    0

    0
  71. julie dit :

    Tout le quartier autour de la rue courte se gondole, il a été mis à côté du pavillon ex « françoise », les soulageurs regardent et, vont utiliser leur coin à qui mieux mieux, hier soir à 19 heures, c’était la puanteur. Je crois que ceux qui ont installés cela se fichent carrément du monde ou, n’ont strictement rien compris.
    Bon, pour l’avoir vu et entendu les cabines « decaux » servaient plutôt à des rendez vous spéciaux, a l’invitation d’un balayeur nettoyeur j’ai « visité » l’endroit , vu ce qu’il y avait à terre pas de doute sur la question.
    D’accord avec Clément, ils ne pensent qu’à une société d’homme, un de ceux qui était plié en deux de rire hier, m’en a fait la réflexion.
    Il doit bien existé d’autres modèles, plus raffinés que ceux ci.

    0

    0
  72. reno dit :

    pour se détendre, un lien consacré à une expo intitulée « Chiottissime ! » (automne 2011 à Paris) où la trouvaille miraculeuse de nos (ir-)responsables aurait eu toute sa place…

    http://bludog.over-blog.com/article

    0

    0
  73. zobry dit :

    C’est de fabrication française !!!
    Cocorico! ça va relancer l’économie
    L’entreprise s’appelle : Monsieur Toilettes !
    Voilà le site :
    http://www.monsieur-toilettes.fr/in

    et leur slogan :
    « Les besoins, les plaisirs, les envies, nous sommes là pour vous satifaire ».
    Ça ne s’invente pas!

    Description de leur urinoir qui est arrivé chez nous:

    Urinoir

    INDISPENSABLE...

    Cet urinoir, facilement transportable et d ’ entretien aisé, est
    idéal pour les évènements en plein air où il permettra de réduire
    les files d’attente et d ’ augmenter la capacité d’utilisation sans
    devoir placer plus de toilettes. Un autre avantage est de garder
    vos autres toilettes plus propres plus longtemps durant la
    durée de l ‘ évènement. Cet urinoir convient pour 4 personnes
    simultanément. Combinez-le avec vos toilettes portables sur les évènements. Pour plus de confort et une utilisation sans limite il est raccordable à l’égout. Notez que de plus en plus de villes imposent son utilisation afin de prévenir les dommages causés par l ’ urine aux bâtiments publics ou historiques.

    Si ça se trouve on leur sert de référence ?

    0

    0
  74. julie dit :

    Dans un de mes commentaires je disais de façon « idiote » et, non l’installation de l’urinoir placé rue Courte en face du parking et, tout à côté de l’ex Maison de Françoise est tout à fait volontaire; confirmée par la personne qui vient régulièrement désinfecter l’endroit où tous les urineurs vont, c’est à dire de l’autre côté de la rue Courte, lui même ne comprend pas et, quant à moi je pense vraiment  » vous avez voulu des urinoirs alors vous les avez » c’est très provocateur !

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *