Chronique des habitants de la rue Fontaine – Semaine 40 (Du 28/09/2009 au 04/10/2009)

Vous aimerez aussi...

18 réponses

  1. Stéphanie dit :

    C’est en effet affligeant de constater à quoi en sont réduit les dionysiens …. N’y a-t-il personne pour nous seconder, nous aider, nous épauler ? Que font les autorités compétentes censées agir dans des cas comme ceux-ci ? Faut-il (et je précise tout de suite que je suis contre cette idée) que les habitants forment des « groupes de sécurité » pour pouvoir vivre tranquillement !!!
    Cela se fait au vu et au su de tout le monde et on laisse faire : c’est inacceptable, intolérable, inhumain et j’en passe !
    J’ai conscience que mon commentaire n’apporte pas grand chose au débat mais ça fait du bien de pouvoir exprimer son ras le bol.

    0

    0
  2. habitant degoute dit :

    Quand on voit le point où nous en sommes arrivé je me demande: n’y a-t-il pas des subtilités juridiques qui nous permettraient d’attaquer la mairie en justice et essayer de faire tomber le Conseil ? J’ai cherché rapidement sur internet (je n’ai pas du tout de formation juridique) et je n’ai rien trouvé.

    Cela a-t-il du sens ? C’est une route viable? des juristes ou connaisseurs dans la salle ?

    0

    0
  3. thierryb dit :

    Je ne veux pas rajouter un témoignage désolant qui serait (peut-être avec raison) écarté par la personne qui tient le blog: se poser tout de même un instant la question de la simple faisabilité d’une action publique (police, services sociaux, police municipale, etc) désormais qu’une grande majorité de la population de la ville est composée de personnes résignées, en difficulté sociale grave, soucieuses du lendemain et indifférentes à ce qui nous exaspère puisque c’est pire d’où elles viennent.

    J’ai assisté dimanche à une scène ahurissante (impossible dans bien des régions de France) rue de la République : un groupe de types, le verre à la main, devant Exotic Center (qui, soit dit en passant, est devenu bien étrange: parfois on ne vous y sert plus …) insultant les passants, a regardé passer en hurlant de rire une patrouille de police nationale juste devant eux, patrouille qui a fait semblant de ne pas les voir.Tout le monde fait semblant de ne rien voir.

    Je sais bien que c’est démoralisant, et que ce blog n’est pas le bureau des pleurs, mais enfin ! On en arrive à tenir le journal quotidien de ce qui se passe d’anormal dans UNE rue! J’ai du mal à envisager que la drogue soit le seul problème. Si le civisme de base était une habitude à Saint-Denis, ce serait déjà pas mal. Allez, haut les cœurs!

    0

    0
  4. françoise dit :

    et oui moi aussi j’ai un classeur de courrier qui relate tous les faits depuis 5 ans.
    Quand a une démarche de justice,je me suis renseignée après d’un avocat du tribunal administratif on ne peut pas s’attaquer a la politique
    Si nous voulons nous faire entendre il faut être très nombreux,poser des actes ponctuels et faire intervenir les médias. Moi je l’ai toujours dis les dealeurs sont arrivés a St Denis parce-que la ville est propice a ça. Le laxisme entraine ce résultat. Ne nous décourageons pas,rassemblons nous. au moment des impôts locaux et fonciers,peut-être pourrons nous faire une action ensemble. Françoise

    0

    0
  5. mimile dit :

    Pas facile tout ça. Et pourtant, soit on prend des bâtons et des lacrymlos et on leur rentre dedans et on appelle ça une milice, soit on pleurniche chez les flics et c’est pas mieux. Alors ? Alors je suis comme beaucoup d’entre vous et j’ai pas de réponses satisfaisantes. On courbe le dos en attendant que ça passe parce que ça fait du bien quand ça s’arrête, on soupire en passant en évitant d’appuyer les regards, on déménage en laissant ça aux autres, on se réfugie dans la basilique royale. On goute à leur came après tout… En attendant même sous la pluie battante ils étaient encore là ce soir. Pétitionnons, prenons Stéphane Peu (comme son nom l’indique) en otage ça lui évitera de dire des conneries à la télé, mettons leur des bonbonnes de gaz sous le nez (remarquez, ils seraient capables de les sniffer ces cons). Tout ça pour dire aussi que les virer de notre rue c’est déplacer le problème ailleurs. Chacun sa merde ! Mouais… Accuser le laxisme why not, mais quand on a dit ça…
    Pas facile disais-je au début. Je persiste et signe. Merci en tout cas à ce blog d’exister.

    0

    0
  6. Thomas dit :

    Lundi 5 octobre : Le commissariat a été appelé pour un squat au 2 rue Fontaine. Forte odeur d’urine dans le hall.

    Mardi 6 octobre : Une quarantaine de personnes éméchées et sous stupéfiants stagne au niveau du 2 rue Fontaine, empêchant les gens de rentrer chez eux par leur seule présence. Une descente de police conséquente a permis à la grande majorité de quitter les lieux.

    Mercredi 7 octobre : Dès 13h, un petit groupe de cinq à six personnes s’installe devant le 2 rue Fontaine. Le commissariat est appelé pour prévenir que le groupe va très certainement grossir dans l’après-midi. Le policier du standard conseille de rappeler quand ce sera vraiment insupportable…

    Jeudi 8 octobre : Dès 11h, un petit groupe de cinq à six personnes s’installe devant le 2 rue Fontaine. Une vingtaine de personnes sont finalement présentes jusqu’à 20h, malgré la pluie torrentielle de la fin d’après-midi. Le commissariat est appelé vers 18h30

    0

    0
  7. Dyonnisien DÉGOUTÉ dit :

    Et oui, la ville est gangrené ! Le pire c’est que la plupart ne sont pas de Saint-Denis.
    On nettoie un quartier pour que ce soit un autre qui est infiltré.
    La rue Fontaine est pleine de dealer et ca ne date pas de d’hier et encore moins de l’opération coup de poing de la gare.
    Ah Saint-Denis ! Faut-il fuir ?
    Ne faut-il pas commencer par nettoyer la rue de la Republique de tous ces vendeurs à la sauvette ?

    0

    0
  8. no nyme dit :

    Tout à fait d’accord Françoise: laxisme, veulerie et incompétence sont (quelques uns ) des ingrédients qui ont favorisé la décadence de St Denis.

    Oui , il faut être très nombreux : est-ce que chacun d’ente nous peut faire connaître ce blog à quelqu’un de nouveau, qui le fait découvrir à quelqu’un de nouveau etc…..

    Peut-on monter cette action : entarter le maire et le président de Plaine commune ?
    Bien sûr il faut filmer l’incident et l’envoyer aux télés pour rebraquer les projecteurs sur notre situation.
    Si ça ne suffit pas, on finira par les prendre en otage dans leur bureau; ça a marché ailleurs…..

    0

    0
  9. françoise dit :

    Je rappelle que dimanche prochain à 17h20 sur M6 à 66 mn un reportage est réservé de nouveau au quartier gare mais plus charles Michels,donc a vos écrans.

    0

    0
  10. Après avoir débattu collectivement de la suite à donner à notre action, nous sommes parvenus à la décision que nous nous devions d’agir rapidement, pour cela nous nous retrouverons Vendredi 9 octobre ( le Jour de la Saint-Denis!) à 8H00 du matin, pour entourer les bancs de la rue Gabriel Péri avec du grillage de chantier et du ruban de signalisation de travaux. Nous apposerons également une Banderole affichant le ras-le-bol de la population. Ainsi, nous ne dégraderons pas le mobilier urbain, mais nous manifesterons le fait que nous ne supportons plus les attroupements d’individus qui se droguent et s’alcoolisent dans nos rues, et qui sont la cause de trop nombreuses agressions envers les habitants et commerçants de Saint-Denis. Nous voulons que notre ville redevienne conviviale et vivable.

    0

    0
  11. françoise dit :

    n’hésitez pas a harceler Plaine Commune pour la propreté ça marche. En ce qu me concerne a force de courrier,de mels,d’appels téléphonique j’ai fini par être contactée par le responsable nettoyage de notre rue et Mr Braouzec m’a appelée et nous devons nous rencontrer jeudi prochain entre 12h et 14h et il s’arrangera pour être là. On verra s’il va tenir sa parole. Depuis 5 ans je dénonce ce qui se passe dans ce quartier je n’ai jamais désarmé ce n’est pas aujourd’hui que je commencerai et je vais aller grillager avec les riverains du centre.

    0

    0
  12. mimile dit :

    Mais le 9 octobre c’est bien aujourd’hui. Mais il est dèjà 9 heures. Mais je suis sur mon lieu de travail à une heure de Saint-Denis en train consulter le net au lieu de bosser.
    Désolé mais ça sera sans moi.

    0

    0
  13. THE KILLER ! dit :

    Merci de prevenir un peu plus à l’avance pour les actions à entreprendre !
    Que l’on puisse s’organiser.

    0

    0
  14. Thomas dit :

    Vendredi 9 octobre : Vers 18h30, environ trente-cinq personnes boivent, fument et pour certaines dealent dans un périmètre de quelques mètres carré au croisement de la rue Fontaine et de la rue de la République. Une équipe de sept policiers passe quelques minutes plus tard. Une très forte pluie contribue à éloigner la majorité du groupe. Seule une dizaine de personnes est malgré tout restée jusqu’aux environs de 20h. La pluie ne les déloge même plus…

    Samedi 10 octobre : Vers 18h30, trente-cinq personnes stagnent en buvant et en fumant. Un petit groupe de cinq individus est clairement posté à l’entrée de la rue Fontaine pour guetter.

    0

    0
  15. gourdon dit :

    Nous avons le même phénomène tous les soirs a partir de 20h a la hauteur du commerce du 2 rue charles Michels. Nous appelons le 17 mais la plupart du temps le temps que la police arrive,le groupe s’est déplacé ou parti. Par contre nous savons à quelle heure ils arrivent,il m’a été conseillée de déposer une main courante au commissariat de la gare. Je vais donc le faire ce matin.

    0

    0
  16. azazello dit :

    C’est effectivement impressionnant
    J’ajouterai que hier soir il y avait des individus postés à l’angle de rue du Corbillon et à l’angle de rue des Chaumettes. Ces derniers regardaient très activement la rue.

    0

    0
  17. momo dit :

    moi aussi j’en ai marre, et je vais soutenir la manifestation d’Houari GUERMAT, en tant que citoyen, car j’en ai marre de payer des impôts pour ne pas être tranquille.
    la ville est responsable de ce gachis, ville sale, ville où tous les « sans » ont tous les droits et invonlontairement prioritaire sur nous, responsable des accords oraux entre notre député et le maire de Paris, responsable de cette insécurité, de cette crasse, de tous ses logements insalubres, car pour la ville, c’était une volonté de laisser des logements se dégrader, car elle pouvait les acheter plus vite et moins chère,
    Maintenant la municipalité se rend compte des dégats et il faudra plus de 10 ans pour rétablir une ville correcte, le slogan le vivre ensemble, ils me font rire;
    citoyen, continuez vos combats, ne vous laissez pas faire par ses incompétants qui gèrent notre ville, et je crois qu’on devrait porter plaint contre eux pour non insistance a personne en danger, car nous sommes en danger de vire à saint-denis

    0

    0
  18. Thomas dit :

    Lundi 12 octobre : Le salon Jenny’s coiffure et l’épicerie New Exo sont fermés le lundi. Conséquence directe : aucun habitué n’est venu rue Fontaine aujourd’hui. Petite pause hebdomadaire d’à peine 24 heures pour les riverains…

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *