Chronique des habitants de la rue Fontaine – Semaine 42 (Du 12/10/2009 au 18/10/2009)

Vous aimerez aussi...

10 réponses

  1. mimile dit :

    Rue Fontaine. Ce lundi pas de trêve malgré la fermeture de l’épicier et du coiffeur. Une dizaine de ces crétins continue à se griller les neurones. Quelques uns, l’air con, veillent au grain sur des vélos trop petits pour eux. Hall du 1 investi par un vendeur de fringue. On leur doit le respect sous prétexte qu’ils sont nés ici. Moi aussi ça tombe bien. Mais ça ne me donne aucun droit particulier, ni aucun devoir par ailleurs.

       A suivre...    mimile

    0

    0
  2. Thomas dit :

    Mardi 20 octobre : Aujourd’hui, entre le 2 rue Fontaine et le salon de coiffure Jenny, c’est ostensiblement qu’une vingtaine de personnes se font, comme à leur habitude, des cocktails du type orange-rhum-fumette et autres variantes. Toute la largeur de la rue, et donc l’espace public, est investie par des petits groupes de trois ou quatre individus particulièrement alcoolisés et excités.

    0

    0
  3. zozo dit :

    Et si au coin où ils se regroupent on frottait tout plein de boules puantes…c idiot mais ça pourrait les répugner 😉

    0

    0
  4. Thomas dit :

    Mercredi 21 octobre : En fin d’après-midi, dix personnes sont littéralement plantées devant la porte d’entrée du 2 rue Fontaine. Ils se réfugient de temps à autre dans le hall d’entrée. Il faut demander pardon pour entrer dans l’immeuble… La police a été appelée une première fois via le 17. Le commissariat de Saint-Denis est ensuite alerté sur sa ligne directe. Vers 18h45, le groupe compte maintenant une vingtaine d’individus, toujours plantés devant la porte du numéro 2. À 19h30, il n’y avait plus « que » cinq personnes pour végéter dans notre rue.

    0

    0
  5. mimile dit :

    On pourrait leur lire la lettre de Guy Moquet ou bien appeler Jean S… à la rescousse.

    0

    0
  6. Sam dit :

    Oui, oui fiston Sarkozy pourrait tout à fait lire la lettre de Guy Moquet aux dealers de la rue Fontaine…il a l’ambition, il a le charisme et il a « THE » expérience 😉

    C juste une sorte d’examen de passage pour fiston 😀

    Allez Jeannot on compte sur toi fiston !!

    0

    0
  7. goldo dit :

    Nous sommes rentrés du rassemblement de la mairie à pieds et nous avons eu l’impression que la police n’était pas là et que les attroupements se reformaient beaucoup plus.

    Devant le 2 rue Charles Michels, de nouveau un groupe devant le commerce. Nous avons appelé à tour de rôle entre voisins le commissariat. Pas de voiture disponible dans l’immédiat.
    Par la suite nous avons dû appeler les pompiers car une odeur bizarre imprégnait le quartier et à ce moment là nous avons vu les vendeurs du commerce tout nettoyer, ce qu’ils ne font jamais d’habitude.

    Nous avons appris que vers 20h un homme a été emmené sur un brancard et vers 21h un individu menotté a été emmené rue du Port.

    Depuis 20h une voiture de police avec 4 policiers sont en faction devant le café qui reste ouvert sans clients jusqu’à encore en ce moment 21h45. Je ne sais vraiment pas ce qui se passe ce soir mais ce que je sais c’est que nous devons rester vigilants car rien n’est fini.

    0

    0
  8. Thomas dit :

    Jeudi 22 octobre : Aujourd’hui, un camion de type 20 m3, stationné entre le 2 rue Fontaine et l’arrière-boutique du Franprix, offre un espace intime aux habitués pour boire, fumer et dealer à l’abri des regards. Les portes d’entrée des numéros 2 et 4 sont à peine visibles, cachées par le camion, les arbres, les poubelles et l’attroupement d’une trentaine d’individus. L’ensemble de ces éléments urbains et humains donne le sentiment d’être cernés lorsqu’il s’agit d’entrer ou de sortir des immeubles.

    0

    0
  9. Jason93 dit :

    Vous devriez travailler pour la police, vos rapports sonts clairs !
    Mais c’est vrai que ça craint !!
    Bon courage !!

    0

    0
  10. mimile dit :

    Ben si tu as mieux que le 17 fais signe. Je suis preneur.

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *