Chronique rue Fontaine de retour – Période du 2 au 5 mars 2010…

Vous aimerez aussi...

10 réponses

  1. hélène dit :

    Pour être sur le terrain journellement, j’avais constaté que depuis le 20 décembre le groupe avait émmigré petit à petit rue Emile Connoy et surtout rue Courte. Maintenant c’est leur lieu de ralliement. J’ai pu parler avec eux un jour ou il n’était pas trop alcoolisé et, je leur ai fait savoir la gêne qu’il occasionnait lorsqu’il partait en délire. D’après ce que j’ai compris, il, pour la plupart des membres ne serait pas de Saint Denis mais c’est leur lieu de rendez vous pour se voir entre copains.

    J’avoue que cette troupe peut être bien désarçonnante : elle m’a présentée ses voeux de Bonne Année pour me réclamer 10 mn après une bouteille de rhum, ce à quoi j’ai répondu que la coutume ici n’était pas le t.punch. Je n’ai pas pu m’empécher d’en rire. Cela c’est la petit histoire, ou c’est carrément le plus ennuyeux c’est lorsque que ce groupe en fin d’après midi et le soir est complètement alcoolisé et shooté et quand les filles sont là c’est la fin de tout.

    A mon avis l’épicier de la rue Fontaine n’a pas envie de voir son chiffre d’affaires baisser et, je me pose beaucoup de questions à son sujet. C’est vrai hier allant pour prendre rendez vous avec un spécialiste au 2, rue fontaine j’ai entendu à travers la porte un certain nombre d’individus je ne suis pas entré. Cela fait aussi un moment que je pense qu’il il y a une autre bande dans cette rue, bien maligne pour faire porter le chapeau au précédent dit groupe.

    Pour clore ce chapitre, évidemment les habitants commencent à s’énerver à qui il a été conseillé de pétitionner. Je ne suis plus en mesure nerveusement d’agir contre ces nouveaux phénomènes, déjà usée par d’autres batailles qui ont duré presque 4 ans. Est ce qu’il y aurait de la relève dans la quartier ?

    0

    0
  2. Sam dit :

    Merci hélène pour ton commentaire.
    Attention il va falloir que la nouvelle Hélène (nouvelle dans le quartier qui a posté un témoignage) se choisisse un autre pseudo pour que nous puissions vous distinguer…attention j’adore baptiser 🙂

    Pour revenir au commentaire, beh la relève est là ma belle sur ce blog…ceux qui font des pétitions au centre peuvent se joindre à nous et ne pas rester isolés comme l’ont fait beaucoup de riverains de la rue Fontaine. Commerçants et habitants ont adhéré en nombre à Sans Crier Gare. En tout cas, pas de souci pour donner un coup de main et échanger sur notre expérience.

    Dis-moi ma belle, tu viens vendredi soir pour le repas…ça me ferait plaisir et je te raccompagnerai jusqu’à chez toi. Aller !!!

    Biz

    0

    0
  3. Hélène dit :

    Bon allez je suis joueuse je te laisse le choix du pseudo Sam.
    Quelle galère ces bandes, je plains les habitants de cette rue. Il m’est arrivé de flipper (même en pleine journée) en allant faire des courses chez Picard. C’est un sacré problème ça aussi dans cette ville, ne pas pouvoir rentrer à pied chez soi après une certaine heure. Au risque de paraitre lourde avec ça, quand j’étais sur Paris je sortais le soir et rentrais chez moi seule sans avoir la trouille, ça s’appelle la Liberté !

    Promis j’arrête de parler de Paris.

    0

    0
  4. Sam dit :

    On va te baptiser Inès, j’aime bien ce prénom 😉

    0

    0
  5. cece dit :

    cette rubrique devrait s’intituler désormais Chroniques de la rue Connoy, car c’est vers cette rue que l’attroupement de la rue Fontaine s’est déplacé, entre une crèche et un marchand de primeurs.
    La proximité de l’Exotic Center et de l’épicier de la rue Fontaine y sont peut-être pour quelque chose. Par contre, je pense que le groupe pourra y rester plus logntemps que dans la rue Fontaine car il y a moins d’entrées d’immeubles à être gênés par leur présence.
    Solution : faire un détour par la Gibault….
    Pour revenir au propos d’Inès – Hélène : je connais moi aussi la peur de rentrer chez moi et/ou de sortir, jour et nuit. J’ai été agressée pour ma carte de crédit à 10h00 du matin en rentrant du marché il y a deux ans. Du coup : je sors pratiquement toujours sans sac à main, avec un peu d’argent dans les poches, je ne réponds pas au portable s’il sonne dans la rue. Et surtout je vous passe les limitations de liberté que vivent les grands enfants et les adolescents quand ils commencent à faire leurs premiers pas dans l’autonomie.
    Non, ceci n’est pas la liberté, même et surtout pour eux (je suis mère).

    0

    0
  6. hélène l'ancienne dit :

    Je comprends la nouvelle Hélène. Cette ville faite de paradoxes n’a pas toujours eue ce visage. Il me semble que cette dégradation que je constate tous les jours date environ depuis 10 ans. Nous y avons été très heureux, sentiment partagé par ceux qui y sont nés ou là depuis longtemps. Que faire ? je n’en sais rien, les problèmes s’empilent au fur et à mesure!
    En ce qui me concerne j’ai baissé les bras, tant pis si l’on me dit que je déprime (ce qui est vrai) , j’aime tant la liberté et j’enrage d’être obligée de m’emprisonner. Ne lisez pas ce post si vous ne voulez pas rejoindre le clan des Exilés.

    0

    0
  7. Denise dit :

    Coucou,

    Cela faisait bien longtemps que nous, riverains de la rue Fontaine n’avons pas pris la parole et ce silence est surement lié à l’accalmie depuis la fête de la galette des rois !!

    Bref, toujours est il que la situation semble belle et bien évoluée et pas dans le bon sens. Au 2, les dealers profitent toujours du hall pr dealer, ils investissent même les étages pour être tranquilles. Ils reprennent aussi du terrain dans la rue … nous avons peur qu’avec les beaux jours, ils reviennent en nombre !

    Concernant la mairie, nous devons passer à une commission qui a lieu en mars pour bénéficier d’une subvention pour la pose d’interphones. D’autres projets ont été évoqués par M.Peu comme de mettre un commerçant dans la rue (fleuriste ou autre) mais nous n’avons pas de nouvelle de sa part. Il serait bon de le rappeler mais sur ce point je laisse les autres riverains prendre contact avec lui car je ne serai plus dionysienne d’ici quelques mois!!!!!!

    0

    0
  8. Sam dit :

    @cece
    Il faudrait venir nous voir, notamment quand on organise un évènement comme le repas d’hier. Nous aurons bientôt un RDV avec le préfet de police de Paris, je peux parler de votre cas. N’hésites pas à nous donner des détails concernant votre secteur.

    @denise
    Merci pour ton commentaire, vous nous manquerez toi, Alban, Thomas & les pupuces …à défaut de rester voisins, nous resterons amis je l’espère et que vous continuerez à venir nous voir.
    Léon prend la suite avec d’autres riverains rue Fontaine, nous continuerons à suivre et à relayer les difficultés. Dans votre coin, ça serait bien de demander un commerce de bouche et de qualité…la ville subventionne le local de  l’atelier du saumon il faudrait faire pareil et encourager un commerçant qui souhaite se lancer.
    Biz @vous 6

    0

    0
  9. hélène l'ancienne dit :

    C’est bien ce que je pensais d’après les commentaires de Denise et Cece, il y a bien une autre bande rue Fontaine qui me semble être bien agressive. Quant à l’autre qui s’est installée rue Emile Connoy/rue Courte (leur endroit pour évacuer leurs incontinences, sujet sur lequel je l’ai interpellée, d’après ce groupe il manque de wespasiennes,à Paris il y en a !) De quoi l’inviter à pétitionner auprès de la mairie !

    La rue Gibault c’est aussi un urinoir pour d’autres, voir commerçant vendeur de maîs etc… ce n’est pas l’idéal pour accéder à la rue de la République. Bonjour les streptocoques et autres ! Ce qui me fait penser que cette bande est de Paris ou ailleurs, le soir elle est tellement bruyante et furieuse (je la vois depuis ma fenêtre) que tout le monde en profite et l’on peut après minuit et demi aller se coucher, la  tranquillité est revenue, la bande est partie.

    A cece, la meilleure protection est de se munir d’un sac ou panier « leurre » tenu négligemment à la main, car les voleurs connaissent bien cette façon de se protéger (tout sur soi) et n’hésite plus à attaquer physiquement, c’est arrivé à plusieurs de mes amies. Je n’ai pas envie d’affoler mieux vaut prévenir. D’ailleurs je me bataille avec les personnes âgées de mon immeuble pour qu’elles cessent de prendre leurs sacs à main; pratiquement toutes ont été agressées. Certains me diront que j’amplifie les problèmes, que la parano n’est pas loin…..que « c’est partout pareil » etc…..je m’en fous, le peu que je puisse faire je le fais.

    La rue Emile Connoy est depuis des années le réceptacle d’individus peu recommandables en provenance de la rue de la République.
    Bon j’arrête là de décrire la noirceur de ce centre ville je ne voudrais pas écoeurer la population.

    C’est pour toutes ces raisons que je me suis sentie solidaire de la bataille des habitants de la gare et que je soutiens. Par contre j’évite autant qu’il est possible d’intervenir politiquement, c’est trop difficile d’être objectif surtout lorsque l’on se veut humaniste et non raciste. Je ne sais pas si je vais aller voter et surtout pour qui.

    0

    0
  10. Sam dit :

    La situation gangrène depuis des années dans notre ville et personne ne peut prétendre avoir une baguette magique pour changer les choses du jour au lendemain…ceci dit il y a réellement un manque de volonté politique de nos élus (locaux et nationaux).
    Compte tenu du nombre de problèmes que connait St Denis, je pense que seuls les habitants peuvent encore changer les choses en mettant la pression…mais pour se battre, il faut aimer cette ville et y croire. C’est ce que nous essayons de faire sans tomber dans l’angélisme ni dans le sensationnel : tout n’est pas rose mais tout n’est pas « pourri » ! 

    Notre dynamique née d’une réaction face à l’inertie des pouvoirs publics au quartier de la gare est bien lancée et s’étend de plus en plus à d’autres quartiers de la ville. La situation de la ville ne changera pas en claquant des doigts ni en maudissant les politiques mais en allant de l’avant et en pensant toujours « solution ». Il faut mettre chaque pouvoir public face à ses propres responsabilités, c’est l’unique solution qui s’offre à nous ! 

    Je ne crois plus aux pétitions et pourtant nous en avons fait au quartier de la gare…il faut aller voir les responsables (commissaire, maire, préfet…) ou les faire venir sur notre lieu de vie (ministre) en faisant du bruit. Si certains, comme les riverains rue Fontaine et rue de la République, souhaitent prendre notre train en marche…il suffit de nous contacter. Le blog est là et nous aussi…nous sommes très pris mais bien organisés donc n’hésitez pas si nous pouvons vous aider. Il faut mutualiser les efforts et faire bloc !

    Par ailleurs, à St Denis les personnes âgées sont de plus en plus transparentes notamment dans les quartiers du centre ville. Nous souhaitons créer des liens entre jeunes et anciens à notre petite échelle. ça ne coûte rien d’aller faire ses courses et prendre un panier pour le (la) voisin(e) âgé(e) du pain ou des médicaments…encore une goutte d’eau qui peut créer du lien et le sens du partage.
    Ce genre de gestes est naturel dans d’autres sociétés comme en Afrique, mais s’est un peu perdu dans notre société. 

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *