Claire O’Petit – Conseillère municipale MODEM – Mise en demeure du maire pour agir dans le centre ville

Vous aimerez aussi...

25 réponses

  1. Recup dit :

    Mme O’Petit ne se présente pas en tant que MODEM mais en tant qu’habitante et Présidente du Collectif des Commerçants et Artisans…ce qui n’est pas faux non plus.

    Mais bon nous ne l’avons pas entendu avant, est-ce parce qu’elle n’habite pas le quartier de la gare ? Chaque élu défend uniquement son quartier ?

    Faut pas prende les dionysiens pour ce qu’ils ne sont pas !!!

    0

    0
  2. Sam dit :

    Vaut mieux tard que jamais 😉
    Ce blog est victime de son succès…nous n’allons pas nous plaindre 🙂
    Nous essayons de faire la part des choses pour que vous habitants puissiez avoir tous les éléments vous permettant de vous faire votre propre opinion.

    Nous sommes des amateurs et des fois certaines choses peuvent nous échapper…

    0

    0
  3. édith dit :

    Et encore : cet article édifiant paru dans Chrétienté info le 20 septembre dernier :

    « La grippe H1N1 n’est pas le principal souci de certaines écoles. Voici l’extrait d’un courrier adressé par Huguette Peirs, Surintendante (Proviseur) des Maisons d’Education de la Légion d’Honneur (internat de filles), aux parents d’élèves de l’établissement de Saint-Denis :

    « Vous avez été informés par mon mail, diffusé par les associations de parents d’élèves de l’intrusion, heureusement sans conséquence majeure, qui s’est produite dans deux dortoirs de la MELH de Saint-Denis jeudi 10 septembre 2009, vers 23H30. Monsieur le Grand Chancelier a été averti dès 8H du matin, toutes les autorités (commissariat, préfecture….) sont prévenues et j’ai immédiatement déposé plainte.

    En résumé, un groupe de 6 à 9 jeunes, probablement des dealers en quête de nouveaux marchés, s’est introduit dans les dortoirs Quinconces et Chapelle. Ils n’ont fait que passer dans le dortoir Quinconces. Dans le dortoir Chapelle, 5 d’entre eux ont entouré une jeune élève de Nacarat, lui posant des questions, tout ceci dans le plus grand silence. La surveillante du dortoir Quinconces, alertée par ses élèves, a interpellé les intrus alors qu’ils étaient dans l’escalier. Ils se sont enfuis en courant. La police, immédiatement prévenue, est arrivée très rapidement et a organisé des rondes dans les locaux et le cloître. Cet incident sérieux nous contraint bien entendu à renforcer nos mesures de sécurité ».
    Je vous passe les mesures de sécurité : elles sont extrêmement rigoureuses. Mais pour lutter contre l’insécurité ambiante, il ne faut plus compter que sur soi-même. »

    0

    0
  4. Pitch dit :

    Des actions de terrain, on ne peut que s’en feliciter.
    Neanmoins, ne serait-il pas plus pertinent de depasser le clivage du quartier ?
    Nos actions sur le quartier de la gare n’ont pas pour objectif de simplement deplacer les pbs ailleurs dans Saint-Denis.
    Ce blog existe et peut federer au-dela du quartier de la gare. Il serait vraiment dommage d’introduire une pseudo-concurrence entre des initiatives qui, au final, visent le meme but !

    0

    0
  5. claire O'Petit dit :

    Le sujet est trop grave pour que des commentaires aussi inexacts soient laissés sans réponses.

    1- Ce courrier est envoyé par le Comité des Riverains de Saint-Denis et le collectif des commerçants. N’ayant pas été entendu par Monsieur Paillard. Il a été décidé par de très nombreux riverains, mercredi soir, de lui faire parvenir un courrier par voie d’huissier. Pour ce faire ce courrier devait êtres signé par une personne physique. Nous en avons pris acte et Le collectif des commerçants en a assumé la responsabilité en la personne de sa présidente en signant en autre cette lettre. En aucun cas cela est en ma qualité d’élue du Mouvement Démocrate, le Comité des Riverains du centre ville, dans sa totalité, récuse vos supputations. En agissant de la sorte vous détournez notre action cela n’est pas acceptable.

    2- De plus je ne demeure pas dans le centre ville mais à la Plaine Saint-Denis, ce qui ne m’empêche pas, comme beaucoup, de subir les dégradations des conditions de vie dans note ville.

    3- Arrêter de parler systématiquement de quartier. C’est une vision faussée et étriquée de la ville : Saint-Denis n’est pas une juxtaposition de quartiers autonomes, mais c’est Ville unique et vivante. Sur ce blog, un jour on me reproche d’oser pénétrer dans VOTRE QUARTIER et le lendemain on me reproche ne pas m’intéresser à vos problèmes (qui ne sont pas uniquement ceux des habitants de la gare, d’ailleurs).

    4- Le Comité des riverains de Saint-Denis se fait un point d’honneur à ne pas limiter les participants à ce combat, nous sommes tous des dionysiens, nous subissons tous les agressions de ces individus. De plus la gare comme le cœur de ville sont des points majeurs de notre ville, de ce fait tout les citoyens fréquentant par nécessité ou par choix ces lieux, dionysiens ou pas, sont les bienvenus pour participer à la lutte pour retrouver la tranquillité publique.

    5- Nous serons ravis de vous voir mercredi prochain à notre réunion, persuadez que seul l’intérêt général sera votre préoccupation, et que vous ne détournerez pas les débats par des considérations géographiques ou de personnes.

    6- Nous vous demandons de changer le titre de l’intitulé concernant notre courrier sur votre blog.

    Claire 0’Petit Dionysienne avant tout.

    0

    0
  6. Stéphanie dit :

    Pardonnez d’avance ma question qui va certainement vous sembler celle d’un néophyte ; ce qui je suis et ce que je souhaite rester en politique …. Mais votre courrier n’a-t-il pas été envoyé au nom d’un comité de riverains du centre ville (voir ci-dessus) ? Alors certes nous parlons beaucoup du quartier de la gare mais ne nous faites pas dire ce que nous n’avons pas dit et surtout svp relisez-vous ……
    Nous sommes les premiers à souhaiter une fédération de l’ensemble des dyonisiens.

    0

    0
  7. « 6- Nous vous demandons de changer le titre de l’intitulé concernant notre courrier sur votre blog. »

    Hé, hé, hé…vous avez le droit de demander, et nous vous répondons que nous n’avons pas un service à la carte. Nous sommes libres et n’avons d’ordre à recevoir de personne. Si l’intitulé vous déplait, il suffit de nous faire la demande et nous retirons le post. Vous ne pouvez pas et utiliser ce blog pour parler de vous et attaquer les habitants qui le gèrent…il faut choisir !

    Et comme vous semblez découvrir le blog, nous vous informons que plusieurs dionysiens de différents quartiers (centre-ville, porte de paris, la Plaine…) l’alimentent de posts et de commentaires. Il y a belle lurette que nous couvrons l’actualité de toute la ville ! Faites un p’tit tour, vous allez être agréablement surprise 😉

    Euuuuuuuuh vous dites que « le sujet est trop grave » , nous sommes d’accord avec vous…à un petit détail près, la situation est grave depuis longtemps dans le quartier de la gare !

    Allez trêve de bla bla et au boulot contre cette merde de DROGUE ! Car nous avons tous à faire et pour encore un moment ! Pour cela il faut du concret, du palpable et moins de bla bla ! Ne nous dispersons pas avec ces échanges énergivores et surtout sans intérêt pour nous autres !!!

    0

    0
  8. françoise dit :

    Et oui c’est se rassembler qui sera efficace, peu importe les idées politiques de chacun du moment que nous défendons le même objectif : « obtenir de cette ville une tranquillité de vie et un environnement digne de ce nom que chaque citoyen mérite ».

    0

    0
  9. Pitch dit :

    J-2 avant l’ultimatum, des news ?…

    Peut-être qu’à la mairie on cherche à jouer à Jack Bauer en attendant les 24 dernières heures pour tout régler 😉

    0

    0
  10. citoyen93 dit :

    Evitons les prises de bec stériles et inutiles pour se concentrer sur ce qui nous préoccupent tous :

    L’insalubrité des quartiers,
    l’insécurité plus que préoccupante,
    la toxicomanie,
    la paupérisation et taudisation des quartiers entiers du centre ville,
    l’inaction des élus de la majorité municipale.

    Unissons nous dans un même but commun qui est d’améliorer le cadre de vie des Dyonisiens.

    0

    0
  11. Sam dit :

    Tu as raison citoyen93, mille fois raisons !

    0

    0
  12. Bonjour, je vous écris de la part du Comité des Riverains de Saint-Denis, qui a été créer la suite à notre dernière réunion.

    Etant donné que M.Paillard, Vice Président de Plaine Commune ( qui a la compétence « mobiliers urbains ») et Maire, de Saint-Denis, n’a pas donné suite à notre lettre envoyée par huissier, et notre demande du retrait des bancs de la rue Péri où se sont retrouvé une partie importantes des dealers de la ville, suite à l’intensification de la p^présence policière sur le parvis de la gare.
    Évidement nous ne nous focalisons pas sur les bancs publics, mais bien sur les problématiques de deals, de drogues, d’ivresse sur la voie public qui gènerent des agressions permanentes ( Aujourd’hui encore le courrier des lecteurs du JSD retransmet le témoignage d’une habitante dont l’ami a été violemment agressé), c’est pourquoi, nous nous réunissons de nouveau ce soir pour discuter ensemble de la suite à donner à notre mouvement.
    Le lieu réunion a lieu ce soir ( le 7oct 2009) à 20h au 1, rue des Boucheries dans le local du collectif des commerçants et artisans de Saint-Denis qui nous prête son salle.
    Nous aborderons principalement les point de fixations des trafics de drogue dans la ville, l’insécurité ( malheureusement on en revient toujours au même sujet), l’insalubrité de certains immeubles, les problèmes de squats, et comment agir, nous habitants et commerçants, face au silence assourdissant de la majorité municipale.

    Nous avons ouvert un blog, pour tenir informés de la suite à donner à notre action,les participants des réunions et tous ceux qui le souhaitent.

    Cordialment.

    Le Comité des Riverains de Saint-Denis.

    0

    0
  13. Citoyen93 dit :

    Ce qui se passe sur le centre ville est très grave car il laisse présager un accroissement de l’insécurité dû à la toxicomanie.
    Le commerce risque d’en subir les frais car les gens n’oseront plus sortir de chez eux ou alors ils iront faire leur course ailleurs.
    J’ai moi même pris la décision de ne plus me rendre au carrefour de Saint Denis mais de passer par Internet pour faire mes courses.
    Le centre ville qui est très dégradé, squats et taudis constituent des zones de non droit qui laisse les riverains dans une situation d’abandon par les pouvoirs publics.
    La mairie dont la responsabilité de cette situation est incontestable a choisi une option concernant la vidéo surveillance qui va dans le mauvais sens.
    Les délinquants peuvent agir en toute impunité.
    On ne peut pas appeler la police toutes les 5 minutes et je pense que les caméras sur la rue de la République et Gabrièle Péri constituent une réponse au problème de trafic et d’insécurité en générale.
    C’est l’avenir du commerce en centre ville de Saint-Denis qui est en jeu. Un centre ville sans commerce avec des habitants enfermés chez eux ou qui n’ont qu’un désir qui est de quitter ce territoire apporte la preuve incontestable de l’échec des politiques de la majorité municipale de Saint-Denis.
    Il faut s’unir et proposer une alternative à ce que propose la mairie qui va mener cette ville à la catastrophe.
    Dyonisiens de tous bords unissez vous pour un programme qui permettra de faire sortir cette ville et ses habitants par le haut.
    Ras le bol de la démagogie.
    Ras le bol de l’angélisme des élus qui se foutent de nous.
    Ras le bol du copinage etl des incompétents.
    Ras le bol de la langue de bois.
    Ras le bol du cumul de certains élus (Braouzec notamment) qui utilisent la misère et la pauvreté pour satisfaire leurs carrières politiques personnelles sur le dos des gens et de leur souffrance.

    0

    0
  14. Sam dit :

    J’y suis allée à cette réunion avec deux autres habitantes du quartier de la gare.

    Nous avons fait part de notre retour d’expérience et également de notre volonté de faire cause commune avec des initiatives des habitants.

    Nous avons dû partir avant la fin, à ce moment rien n’était encore décidé. Nous attendons donc le compte-rendu des actions retenues pour y voir claire.

    0

    0
  15. christelle dit :

    Et bien les esprits s’échauffent dirait on …
    La police présente sur le parvis de la gare a une mission de sécurité publique sur l’ensemble de la ville : si aujourd’hui le deal s’est déporté vers le centre ville, les choses vont évoluer de nouveau.
    Croire qu’ils allaient tous disparaitre du jour au lendemain de nos rues est parfaitement illusoire.
    Il est nécessaire de continuer à se battre et l’adage selon lequel l’union fait la force demeure d’actualité.
    Quant à la politique qui essaie toujours de faire son entrer par tout les moyens, une bonne fois pour toute, celà ne nous intéresse pas.

    0

    0
  16. marco dit :

    Bon, même si je n’élude pas les difficultés, oui il y’a plus de délinquance, drogue qu’ailleurs… Mais c’est évident on ressent pas la ville de la même façon : Saint denis n’est pas pour moi une ville où on se fait égorger chaque fois qu’on sort, je vais à carrefour, je sors de jour comme de nuit : je traverse république pour la gare sans avoir vu une agression et depuis deux ans ( sauf un vol de portable dans le tram en fait).
    Aprés je trouve que notre société s’américanise à vitesse grand V : démantelement des sevices publics, précarité et pauvreté grandissante et des citoyens dépolitisés qui se mobilisent uniquement pour exiger l’ordre et la sécurité (vidéosurveillance, vigiles, prisons privées, milices populaires…) Cette société inhumaine où seule la peur rassemble m’effraie.

    0

    0
  17. françoise dit :

    il ne faut pas croire que les citoyens ne se mobilisentque pour réclamer la sécurité, mais pour passer a autre chose vivre ensembles,crée du lien dans nos quartiers peut-être faut-il se sentir en sécurité? Je suis une militante et j’aime sortir le soir mais quand on est obligé de mettre des stratégies en plan pour pouvoir rentrer chez soi sans se sentir en danger,oui nous réclamons de la répression. Actuellement il faut soigner l’urgence nous ne sommes plus au stade de l’éducation et de la prévention. Ne pas confondre éduquer,comprendre,soigner et laisser faire sans ne rien dire.

    0

    0
  18. azazello dit :

    @marco
    Que je sache il n’y a pas de résidences sécurisé à Saint Denis, des vigiles etc.
    Ce n’est pas Neuilly, les gens qui vivent ici sont au mieux des classes moyennes, nombreux s’installent avec des petits enfants.
    Moi j’habite ici depuis 5 ans, je n’ai pas peur. Je n’ai jamais été agressé, mais je suis grand et costaud.
    Les statistiques de l’insécurité sont là, et même sans les statistiques il suffit de faire un tour pour comprendre ce qui ne va pas. Et il n’y a pas que le drogue, il y a les vendeurs à la sauvette (giflés de temps en temps par des caïds), et des pick pockets vers le métro Basilique.
    Il n’y a que notre mairie qui a du mal à voir cette réalité et refuse de reconnaître le problème d’insécurité comme une priorité. Et pourtant ce ne sont pas les moyens qui manquent.
    Les trafic de drogues s’est une affaire des gros sous et de la crime organisée.
    Alors c’est quoi la solution ?
    Ce qui nous fédère sur ce blog n’est pas une obsession sécuritaire et la peur, mais la volonté d’améliorer notre cadre de vie.

    0

    0
  19. citoyen93 dit :

    Effectivement je trouve l’analyse de Marco extrèmement réductrice car elle enferme les gens qui se mobilisent dans une stratégie axée sur la sécurité.
    Ce qui est faux.

    0

    0
  20. thierryb dit :

    @ marco

    Oui la société dérive vers la peur et l’individualisme, mais Saint-denis c’est autre chose en plus; consultez donc les statistiques de la délinquance en France: nous sommes , avec les villes de Plaine Commune, très loin devant , surtout pour les actes avec violence !

    Alors, certes, on est d’accord pour ne pas vouloir du sécuritaire (pourquoi serait-on venu vivre et travailler ici si on était pour une discrimination sociale?) partout, mais se promener en ville est une expérience désolante et exaspérante, à moins d’ être masochiste.

    Je ne supporte plus d’être, en tant que contribuable et comme citoyen, traité comme cela, notamment par des gens qui s’invitent sans partager le bien commun, agressent, détériorent, etc. en profitant de leur impunité et de notre mauvaise conscience – parce que pauvres et exploités. Cela ne justifie pas de renoncer au combat de toute la population contre les malfaisants. Au contraire : tous citoyens, tous égaux devant la loi, tous ensemble , non?

    0

    0
  21. Ben Mabrouk dit :

    On sait que Madame OPETIT n’existe plus politiquement alors elle essaie de se refaire une virginité. Les bancs sont pas le problème, il faut un travail de prévention important et des interventions fermes afin de parvenir au rétablissement du calme. Enlevez les bancs, ils boiront couchés. Madame OPETIT votre anticommunisme vous aveugle et du coup vous dîtes des bêtises, comme très souvent par ailleurs.

    0

    0
  22. moonie dit :

    Le problème, c’est que dans cette ville, on fait les choses sans réfléchir. Par exemple ces bancs. on les installe, mais rien n’est fait pour donner envie de s’y arrêter. Du coup, ils deviennent de fait une base pour les glandeurs, les buveurs, les zonards. En effet, dans les lieux de repos où il y a foule, où il y a une vie, une animation spontanée, une effervescence, un brassage de population, il n’y a pas les mêmes problèmes. Or, qui a envie de se poser à cet endroit précis de la rue Gabriel Péri ? Supprimer les bancs aurait une valeur symbolique, pas plus. Mais, c’est bien de faire des actions pour tenter de faire bouger la Mairie ! Je suis ravi de voir qu’un comité de quartier a été créé.

    0

    0
  23. citoyen93 dit :

    Je suis d’accord avec l’analyse de Moonie.

    0

    0
  24. moonie dit :

    Maintenant que le fils de Didier Paillard a été recruté comme cuisinier à la Brasserie L’imprévu, que le Maire vient y déjeuner de temps en temps, est-ce que ces fameux bancs posent toujours autant de problèmes ?
    Il semblerait que non. Voilà comment on règle les soucis à St Denis.
    Ça a moins de gueule que l’EPAD, mais c’est efficace quand même 😉

    0

    0
  25. goldo dit :

    Mr Paillard a-t-il plusieurs enfants à faire travailler dans les commerces, épicerie qui vendent de l’alcool et restaurant car peut-être que cela solutionnera le problème.

    Je ne sais comment c’est dans les autres quartiers mais côté Charles Michels nous ne voyons plus de patrouilles de police.
    A part le lundi jusqu’à 22 heures notre trottoir est squatté par les alccolos et fumeurs de schitt devant l’épicerie, la seule qui existe dans ce quartier…donc on n’a pas fini avec .

    Là c’est l’hiver mais si rien n’est fait un troisième été galère se profile. Nous avons prévenu tout le monde (police,préfet) mais cela va t-il servir a quelque-chose ?
    Et nos gardes d’environnement, ils arrivent quand ?

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *