Collégiens et lycéens agressés par des bandes

Vous aimerez aussi...

11 réponses

  1. Azzedine dit :

    Bonjour.

    Ces problèmes de violence sont surtout la conséquence d’un abandon des quartiers.
    Celui de SFC, que je connais bien, représente 10 000 habitants pour lesquelles les services publiques et municipaux ont disparus (poste, police, mairie).
    Un quartier excentré et plus tourné vers la courneuve. Les lignes 150 250 et 252 (vers paris et le rer B) sont plus fréquentés que le 153. C’est arrivé cette année, le 356 vers la ligne 13.
    Pendant des années, il y a eu un appauvrissement de ce quartier et le collège de la Courtille était le pire de la ville (violence, résultat scolaire, orientation, abandon des études).
    Un cocktail a provoqué une jeunesse désœuvrée. Livrée à elle même avec toutes conséquences que l’on connait.

    Cet abandon de l’autorité républicaine d’un quartier dont on ne veut pas s’occuper mais les élus ont tout fait pour (Pour information, PCH s’est empressé d’acheter les immeubles ICADE qui allait être revendu aux locataires ou investisseurs).
    Des investisseurs voulaient résidentialiser ce quartier pour augmenter sa valeur. Pas de cela à Saint Denis.

    Résultat des courses. Des drames.
    Alors que l’école devrait être la période ou les jeunes se construisent. Ils se détruisent. Et ils ne savent même pas pourquoi. Une question d’égo, de filles, ou de territoire qui au final ne leur appartient même pas.

    Que dire.?? Que faire?? Franchement, pas de solution à part de la présence humaine d’adulte.

    Pour le collège BARBUSSE, décrépi, le CG93 devrait avoir honte car ils ont trouvé 500 millions d’euros pour les JO et pas 100 000€ pour à minima le rafraîchir. De quoi dégoûter les élèves du collège.

    10

    0
  2. Laurent dit :

    Affligeant.
    On en arrive a des situations dramatiques telle une guerre de gangs.
    Situation parfaitement orchestrée par des professionnels qui savent manier l’art de détruire des quartiers et populations au service du pouvoir de l’argent.
    Ensuite ils s’exhibent devant les caméras en présence de mères indignées et désemparées.

    7

    0
  3. Olympe dit :

    Et pendant que ces graves évènements se produisent, savez-vous à quoi s’occupent certains élus de Saint-Denis ? A signer une pétition contre le Ministre de l’Education Nationale !

    Rappelons les faits. On a beaucoup parlé de l’organisation, par le syndicat SUD Education 93, d’un « stage syndical » à destination des enseignants avec des ateliers « en non-mixité » pour dénoncer on ne sait quel « racisme d’Etat » et répondre à la question « qu’est-ce qu’un élève racisé ? » !… Alerté par des organisations de la gauche laïque, le ministre de l’Education Nationale a décidé de porter plainte pour diffamation contre SUD Education 93 et a condamné clairement ces ateliers pratiquant la discrimination raciale :
    http://www.bfmtv.com/societe/ateliers-en-non-mixite-c-est-tres-grave-denonce-jean-michel-blanquer-1310006.html

    Une pétition a été publiée alors par « Libération » où les signataires « exigent » (sic) du ministre l’abandon « immédiat » des poursuites contre SUD Education 93. Le ministre doit trembler devant ces gens quasiment tous proches du NPA ou du PIR !…

    Et qui trouve-on parmi eux ? Deux élus de Saint-Denis (2 sur les seulement 3 élus locaux signataires) : Bally Bagayoko « maire-adjoint de Saint-Denis » et Madjid Messaoudene « élu de Saint-Denis en charge de la lutte contre les discriminations et pour l’égalité des droits ». La municipalité de Saint-Denis est-elle engagée par cette pétition puisqu’ils signent non pas à titre personnel mais en tant qu’élus ?
    On voudrait stigmatiser un peu plus Saint-Denis qu’on ne s’y prendrait pas autrement.

    Et de même on a aussi Sébastien Banse « journaliste au Journal de Saint-Denis » et pas seulement en tant que « journaliste » donc. Embarque-t-il alors le JSD dans cette pétition ?… Et il y a encore mieux dans le genre quand on voit la signature d’Agnès Cluzel « militante du MRAP de Saint Denis » qui a déménagé de Saint-Denis il y a quelques mois et qui se réclame du MRAP, alors que le MRAP du 93 a publié un communiqué qui se désolidarisait de SUD Education 93 à propos de ce stage !

    15

    0
    • Mourad dit :

      Si le PIR et autres mouvances islamistes politiques trouvent refuge à St-Denis ce n’est pas un pur hasard. La genèse puis les expérimentations in vivo (toujours en cours) se font à Paris VIII : camp décolonial / racisés – non racisés / indigénisme avec sa conceptrice-sociologue …

      Bien entendu les premiers relayeurs sont également à St-Denis, les plus connus étant M. Messaoudene (ancien de Paris VIII) et B. Bagayoko.

      Au moins 2 journalistes du JSD se positionnent aussi clairement dans cette mouvance et leurs connivences avec Messaoudene sont faciles à établir à travers Twitter ou Facebook.

      Bien entendu, en leur qualité de citoyen, je ne leur dénie pas le droit de se positionner à l’ultra gauche et ils peuvent penser ce qu’ils veulent. Ce qui me gène plus se sont les éventuelles interférences avec leurs articles journalistiques souvent tronqués à un seul son de cloche … Autrement dit, au sein du JSD sont-ils des militants extrémistes ou sont-ils des journalistes objectifs ?

      Je rappelle que statutairement le JSD est un journal « d’informations locales » et non un journal d’opinion ou de propagande.

      Que doit-on par exemple penser du tweet de Sébastien BANSE :

      Sébastien Banse‏ @sebastien_banse 23 nov.
      Désolant de voir qu’@alexiscorbiere n’a rien compris au concept de #domination. A-t-il seulement essayé ? En est-il capable ? A ses déclarations sur la #nonmixite, hélas, il est permis d’en douter.

      Si je comprends bien, pour Sébastien BANSE, Alexis Corbière est limité intellectuellement et le concept de domination est obligatoirement un concept de « blancs ». Il suffit de taper le mot « empire » sur google pour savoir combien tout cela est historiquement stupide.

      12

      0
      • Bill dit :

        Et aujourd’hui, S. Bance signe un article dans le jsd mentionnant tous les soutiens à Sud Education 93 dont la tribune Libé en oubliant de préciser qu’il est lui-même signataire. Ca c’est de l’objectivité ! Et pour éviter les discussions qu’il n’aime pas trop, il ferme les commentaires…

        Cet article http://www.lejsd.com/content/poursuites-judiciaires-et-vitres-bris%C3%A9es mentionne qu’en plus d’être attaqué par le ministre, les vitres de leur local à la Bourse du Travail ont été brisées. Sans donner plus de détail mais laissant planer l’amalgame entre les nombreux manifestations d’incompréhension devant la mise en place d’une formation syndicale prônant l’apartheid et la racialisation des élèves et le vandalisme sur leurs locaux. Les habitants de cette zone sont habitués à voir tout véhicule resté dehors de faire briser les vitres. Et les intrusions dans les parkings et même habitations sont courantes. Le parking de la Bourse du Travail est régulièrement occupé dans la nuit par des bandes d’ivrognes et/ou de fêtards qui pourrissent la vie des voisins. Autour de la Bourse du travail, les trottoirs sont jonchés de verre brisé (qui reste des semaines sur le trottoir faute de disparition des balayeurs). On ne mentionne nulle part de message ou tags ou insultes dans les locaux, l’histoire des fenêtres brisées a plus probablement à voir avec le vandalisme quotidien que les habitants subissent que d’une attaque ciblée contre Sud Education 93…

        3

        0
        • Olivier dit :

          La preuve que Sébastien Bance ment sur les auteurs des vitres brisées, la voici ! Elle nous est donnée par la CGT Saint-Denis qui se plaint, entre autres, de l’insécurité généralisée qui règne à la Bourse du Travail… Cela confirme totalement les explications données par Bill !

          3

          0
        • Olivier dit :

          la suite :

          2

          0
      • Olympe dit :

        Et Sébastien Banse dans son article – fermé aux commentaires – prétend que SUD Education 93 aurait reçu le soutien des syndicats « représentatifs » des enseignants !… Quand on voit la liste qu’il donne, n’importe quel enseignant a de quoi éclater de rire car ces syndicats sont plus que minoritaires dans la profession. Mais il est clair que désormais le JSD sert à publier les tracts de M. Banse aux frais des contribuables dionysiens !

        4

        0
        • Bill dit :

          Et les syndicats qui apportent leur soutien prennent soin de préciser qu’ils ne soutiennent pas le fond du sujet (les ateliers racisés) mais la liberté syndicale.

          2

          0
    • CARNOT dit :

      Comme disait Audiard  » Les c…. ça ose tout ; c’est même à ça qu’on les reconnaît »

      2

      0
  4. Bea dit :

    J’aimerai savoir quelle est la position du Maire . Ce serait le minimum syndical de sa part de se prononcer!
    C’est très curieux on ne l’entend jamais sur les sujets qui fâchent!
    Qui ne dit mot consent n’est ce pas ?

    10

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *