Compte-rendu des Habitants – Démarche Quartier Gare/République du 17 novembre 2009 – « Gestion de l’espace public – Propreté – Cadre de vie »

Vous aimerez aussi...

12 réponses

  1. emma dit :

    Merci pour ce compte rendu fidèle… À très bientôt !

    0

    0
  2. hélène dit :

    Saint denis traine une sale réputation de « laxisme » et c’est vrai.
    Serait ce une illusion qui nous communique une belle « rage de dent » doublée de « névrose obsessionnelle » ? Non, hélas la réalité est là.

    Le soir la rue ou les rues sont à peu près propres mais, comme l’on dit :« la nuit tous les chats sont gris » , le lendemain tout est à refaire entre les dépôts sauvages, sacs à ordures etc… sont de nouveau là et, pour le citoyen raisonnable (c’est tout de même la majorité) c’est très pénible à vivre. Je constate qu’il est très mal vu de prendre des initiatives personnelles.

    c’est difficile de comparer avec d’autres villes ex : Epinay 46000 habitants 457 hectares, Saint Denis 100 000 habitants, sans compter tous ceux qui viennent de l’extérieur, et 1236 hectares.

    Ce n’est pas parce qu’un élu de l’opposition en fait de manière excessive et parfois outrancière son cheval de bataille, que je ne partage pas, qu’il faudrait nier certaines réalités.
    Merci pour ce rapport bien circonstancié.

    0

    0
  3. Lola dit :

    Merci pour ce compte rendu, très intéressant surtout pour ce qui, encore une fois, est révélé sur l’attitude nonchalante de nos édiles.
    J’ai eu l’occasion récemment de parler avec un balayeur dans une rue très sale du centre ville. Il m’a expliqué, et je souligne que ce n’est que sa version des faits à lui, qu’il est impossible que les rues soient propres alors que personne ne travaille. Par exemple, il me disait qu’il est le seul, parmi les agents affectés à ce quartier, qui balaye, les autres passent leurs journées à boire des cafés. De plus, après ses plaintes à son responsable (si l’équipe du matin ne fait rien, c’est sûr que lui il aura beaucoup plus de travail l’après-midi), il lui a été dit que les équipes du matin et de l’après-midi sont indépendantes et que donc aucune plainte allait être déposée à la hiérarchie.

    Je trouve que ces plaintes n’ont rien de nouveau. Nous entendons souvent ce genre de discours, les thèmes qui se dégagent sont ceux qui garantissent de mauvaises performances partout:
    – manque de motivation du personnel
    – manque de contrôle ni de sanction vis-à-vis du personnel défaillant
    – gestion de carrière sans méritocratie
    – absence de contrôle sur les résultats.
    Ce qui n’est pas non plus étonnant pour une société publique qui doit plus penser à entretenir son réseau de clientèle qu’aux résultats.
    Ce qui me surprend, après réflexion, est que la propreté sur la ville de St Denis soit gérée en partie par Plaine Commune (ex. le balayeur en question) et en partie adjugée à Veolia. Je me dis que les interactions doivent se faire avec plus de difficulté. Si quelqu’un sait exactement qui fait quoi pour la propreté de St Denis et qui embauche qui serait très intéressant, ainsi que des comparaisons avec d’autres villes (nous devons vraiment créer à St Denis ce respect pour les bonnes pratiques, qui sont totalement méprisées ici, où on s’appuie au contraire sur la spécificité de cette ville, sale et désinvestie comme aucune autre).

    0

    0
  4. Sam dit :

    Hélène,
    Ton intervention en démarche quartier était structurée et surtout constructive. Tu as bien résumé la problématique en rappelant que c’est un ensemble de paramètres mis bout à bout…aboutissent à ce laisser-aller général cautionné par un manque de volonté politique.
    J’admire ton sang froid, après quatre ans de vie à Saint-Denis, je suis en rage de constater à quelle point les dysfonctionnements sont profonds dans notre ville…suis-je obsédée ? Dois-je consulter mon dentiste Mr Peu ? 😉
    Biz

    0

    0
  5. hélène dit :

    Mais non ma chère SAM tu n’est pas obsédée et, je ne t’enverrais pas chez le dentiste 😉
    Je ne fais pas partie de ceux qui se résignent et je ne sais pas si c’est le sang froid qui me guide mais je pense que dans tout être humain il peut y avoir quelque chose de bon.

    C’est sans doute ma vieillesse et mes faiblesses qui me conduisent à essayer de temporiser et d’agir.

    0

    0
  6. thierryb dit :

    Merci pour ce compte-rendu.

    Il est extrêmement frappant de voir la démoralisation patente du responsable de la propreté. Il y a à l’évidence un grave problème de savoir-faire en matière de motivation et de coordination des personnels à Plaine Co.
    Si on additionne cela à l’inertie des personnels (travail pas fait…?!) et au discours, qui me stupéfie de la part d’un gestionnaire d’une commune de gauche: « Pour une ville propre, il faut des gens propres…. »…

    De deux choses l’une :
    1. ou bien effectivement on a un discours d’accueil de la misère du monde et l’on pense en fait de façon xénophobe (les pauvres et les gens venus d’ailleurs ne savent pas se tenir), ce qui est le comble du cynisme;
    2. ou bien on est de bonne foi devant la réelle incivilité des Dionysiens (et je ne crois pas que ce soit une minorité qui ne respecte pas les règles), qui croît avec l’arrivée de populations de plus en plus précaires socialement, et dans ce cas il faudrait agir avec force, sérieusement (et ça coûte cher, on le voit) pour prévenir, informer, et sanctionner durement.

    Sinon, il n’y a plus qu’à subir et nous sommes nombreux à ne pas vouloir nous y résigner. Le désir de propreté est aussi une question de dignité.

    L’espace public est comme l’appartement commun (mais peut-être dans la tête de beaucoup n’est-il plus que l’affaire des « autres », de l' »État », des « nettoyeurs »…).

    Je voulais ajouter que ce blog (et les personnes qui le font vivre) est pour moi une véritable bouffée d’oxygène. En dehors de mon travail ici, je ne croyais plus à des solidarités de ce type. 😉

    0

    0
  7. goldo dit :

    il y a « la rage de dents » qui nous conduit chez le dentiste.
    Et il y a « la rage dedans » provoquée par le mal de vivre a St Denis et ça nous ne savons plus où le soigner car ceux qui pourraient le faire ne répondent pas à notre souffrance.

    0

    0
  8. Sam dit :

    @Thierryb
    Ok avec tes propos.
    Et merci pour ton compliment sur le blog…beaucoup de personnes veulent te rencontrer mon cher blogueur 🙂

    @goldo
    Joli jeu de mots pour exprimer ces maux qui nous donnent cette rage de nous battre 😉

    0

    0
  9. Pitch dit :

    Vu le montant des taxes relatif à l’entretien des rues, et bien non Mr Peu ce n’est pas « une rage de dents »… c’est un peu plus bas dans notre anatomie que l’on a mal !

    0

    0
  10. goldo dit :

    Ci-joint une photo prise ce midi impasse Alphonse combes.

    0

    0
  11. goldo dit :

    Voilà pourquoi je remets en cause les impôts locaux et leur augmentation.
    Je précise que ces déchets sont restés là deux jours au moins.
    Voilà notre quotidien quand nous partons ou revenons de travailler.

    0

    0
  12. goldo dit :

    quand ce n’est pas la saleté qui nous attire c’est le stationnement anarchique a cause comme d’habitude le W.E les cérémonies a l’église. Vers 21h30 des coups de klaxons attirent mon intention. Un camion venant de la rue Charles Michels pour se rendre rue du Port côté Ile St Denis est bloqué a cause de voitures garées n’importe comment. Je vois la police arrivée,enfin elle se déplace et pourra constater ce que nous vivons tous les W.E car bien sur embouteillage dans la rue Charles Michels,donc plus de bus et les gens de ce temps là attendent au froid,finalement puisque ça dure ils partent a pieds. Ils ont débloqué les voitures génantes en se faisant aider des chauffeurs bloqués mais a priori il n’ya eu ni PV ni enlèvements. Il est 22h45 et toutes les voitures mal garéees sont encore là. Priorité a l’anarchie. Goldo

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *