Compte-rendu des Habitants – Rencontre du préfet – Le 22 juillet 2009

Vous aimerez aussi...

10 réponses

  1. Charly dit :

    Du côté « Préfet et représentant des forces de l’ordre » on reconnait que C’est bien grâce à l’intervention de la presse et notamment d’un des plus grand quotidien que les choses vont enfin bouger….

    Je trouve ça très instructif! En tout cas même si ça donne une mauvaise image du quartier et de la ville à l’extérieur, la réalité des choses en fait. Et puis de toutes façon Saint-Denis à déjà une mauvaise image dans la région parisienne et même dans tout le pays.

    Pourtant, c’est notre ville et nous l’aimons. Alors tant mieux si la médiatisation des ce qui se passe dans ce quartier fait enfin bouger les autorités concernées en les mettant face à leur responsabilités!
    Cependant, je ne comprends pas pourquoi il a fallut attendre cet article « électrochoc » dans l’un des plus grand quotidien national, pour des politiques à la hauteur des problèmes, soit mises en place!

    Les élus de Saint-Denis et de Plaine Commune, Maires et Député ont ils jouer leur rôle de courroie de transmission des information auprès du « Préfet et des représentant des forces de l’ordre ».

    L’Etat n’a-t-il pas non plus sa part de responsabilité quant à la lenteur de la mise en place d’une politique à la hauteur des enjeux, dans ce quartier de banlieue populaire et d’ancienne banlieue ouvrière rouge….

    Voilà, enfin restons optimiste, et espérons que grâce à la médiatisation de cette scène de vente de crack et de violence, Les autorités compétentes sauront mettre fin à… cette honte publique et collective, qui mine le quotidien de bon nombres d’habitants de Saint-Denis et de salariés de la ville qui sont bien obligés de passer par la Gare, et qui bien souvent, n’ont pas les moyens de quitter ce quartier… même pas pour partir quelques jours en vacances loin de cette dure réalité.

    Un grand message de solidarité pour les habitants du quartier qui vont encore devoir enduré violences et insalubrité, état d’abandon, pendant encore un bout de temps. Espérons que les autorités compétentes sauront mettre fin à ce marché de la drogue, et esperons également que les Grands Projets du quartier ( Zac Gare/Confluence, Réamenagement du parvis de la Gare, Politique de lutte contre l’habitat insalubre, Création et prolongement de ligne de tram,) permettront d’améliorer notablement la vie de ce quartier.

    Une grande revendication de tous les habitants de Saint-Denis et des usagers de la gare centrale : Une gare neuve, adaptée à l’important trafic de plus de 60.000 voyageurs par jour.
    On ne peut pas se contenter petit coup de peinture comme on a eu droit. Il ne Faut une véritable Gare Centrale du 21ème siècle et qui ne tourne plus le dos à la Seine et à l’Île Saint-Denis.

    0

    0
  2. Sam dit :

    La médiatisation met un coup de projecteur sur le quartier de la gare . Nous sommes optimistes cette fois-ci car les habitants prennent les choses en main. Notre demande de rencontrer le préfet était une étape importante.

    De plus, nous assisterons aux cellules de crise hebdo en présence de tous les acteurs (municipalité, agglomération, état, associations). Maintenant, il faut se retrousser les manches et élever encore le niveau.

    Concernant la gare centrale, il n’y a aucun lien avec le sujet.
    Il faut mener un dialogue avec la SNCF…c’est un autre combat.

    0

    0
  3. Sam dit :

    Concernant la police d’agglomération, voici des extraits de l’article du parisien du 22 juillet 2009 :

    « Le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux a présenté mercredi en Conseil des ministres le décret qui place sous l’autorité du préfet de police de Paris les forces de sécurité chargées de l’ordre public dans la capitale et ses trois départements limitrophes.
    Ce décret « élargit aux trois départements de la petite couronne (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne) les compétences des directions et services de la préfecture de police de Paris chargés des questions d’ordre public », a indiqué le porte-parole du gouvernement Luc Chatel en rendant compte à la presse des travaux du Conseil.
    « Il s’agit de mieux organiser la police en région parisienne (…) à travers la mise en place d’une police d’agglomération », a expliqué M. Chatel.
    « Cette police sera placée sous l’autorité du préfet de police de Paris. Elle va permettre de mieux organiser, dans la petite couronne, les forces de sécurité sur la voie publique aux heures et dans les lieux où la délinquance est la plus forte », a-t-il poursuivi.
    […]

    Dans ce nouveau dispositif, en matière de sécurité de proximité, une direction interdépartementale de sécurité de l’agglomération parisienne est créée, qui regroupera les directions départementales de la sécurité publique (DDSP) des trois départements de la petite couronne et la police urbaine de proximité (PUP) parisienne. Cette direction, forte de près de 26.000 hommes et femmes, sera dirigée par Alain Gardère, actuel directeur de la PUP.
    […]
    Cette nouvelle organisation entrera en vigueur le 14 septembre. »

    article leparisien

    0

    0
  4. REVOLUTION 93 dit :

    C’est grâce aussi à ce décret que les choses ont bougé plus vite que prévu !
    Certes l’article a sa part pour l’éclairage du problème et ce décret pour le résoudre.
    Notre Municipalité n’a pas eu d’autre choix que de bouger elle aussi, et je pense que ces Messieurs vont se positionner en « Sauveurs » de Saint-Denis.

    Tout le monde sait que ce n’est pas vrai et c’est ça aussi l’important.

    0

    0
  5. Sam dit :

    C’est vrai que la coincidence des évènements a favorisé la mise en place des moyens annoncés.
    Avec ce nouveau décret, si la ville s’obstinait à refuser la videosurveillance…et bien c’est le préfet de Paris qui l’aurait fait en Septembre prochain…

    En tout cas le discours municipal a bien changé, « la sécurité est l’affaire de tous » et « le cadre de vie dégradé est une forme d’insécurité » selon S. Peu. Avant on entendait plutôt « la sécurité était l’affaire de la police »…uniquement.

    S. Peu a également dit que bien avant ces récents évènements, en démarche quartier la municipalité a affirmé qu’elle ne voyait pas d’inconvénient à l’installation de la vidéosurveillance sur le parvis de la gare en partenariat avec la SNCF…oui je confirme mais entièrement aux dépens de la SNCF pour soit disant « faciliter » les procédures 😉 …en réalité ils ne voulaient pas mettre un seul euro dans ce truc.

    Pour rappel, la ville a subi une forte demande à ce sujet de la part des habitants et de l’opposition…rappelez-vous que ce point de discorde a provoqué la séparation PC et PS aux dernières municipales…et lors de l’agression de Mme Thorigny la polémique a été relancée par D. Labaune conseiller municipal UMP.

    Et effectivement le discours tenu depuis quelques mois notamment par L. Russier était de dire « nous n’avons rien contre mais charge à l’état de tout payer 100% si son efficacité est garantie »…une manière habile de dire non. D’ailleurs le financement est en grosse partie pris par la SNCF et l’Etat…la ville paiera peut-être les « piles » comme disait Pitch 🙂

    Ah les choses mettent du temps ici à Saint-Denis…on disait bien que la police municipale faisait « frankiste » …je l’ai entendu en 2006…

    0

    0
  6. françoise dit :

    ce soir nous avons eu de la présence policière vers 17h30, il y avait des policiers dans tous les points sensibles du quartier si bien que les passants nous demandaient »mais que s’est-il passé a st denis » et je voyais le S.D.F du quartier racontait à tout le monde l’invasion de la police qui fouillait tout le monde et ce soir a la station de tram il n’y avait personne de la bande des dealers.
    Ça bouge, espoir.

    0

    0
  7. Sam dit :

    Comme je le disais hier, concernant la cellule de crise la ville s’est engagée à contacter la préfecture pour demander le lancement de cette cellule dès ce jeudi. Des habitants devaient être conviés.
    Nous avons appris hier par d’autres sources que la cellule aurait lieu aujourd’hui mais nous n’avons pas été conviés. Nous avons contacté les élus pour vérifier cette info et avoir des précisions. Aucune réponse…

    0

    0
  8. Sam dit :

    S. Peu nous a informé hier qu’il a été finalement convenu que la cellule de crise hebdomadaire se limite aux trois acteurs : la ville, la préfecture et la police. La première réunion a bien eu lieu cette semaine.

    Des habitants référants seront conviés à la cellule de veille qui sera réactivée en Septembre.

    C’est noté mais il faut juste nous informer suffisamment en amont (15jours) afin de nous organiser pour nous rendre disponibles…
    beh on travaille tous et souvent à l’autre bout de la région et pour certains des fois des déplacements à l’autre bout de la France (c un peu mon cas).

    0

    0
  9. Stéphanie dit :

    Je reviens tout juste de vacances et j’avoue que je suis ravie de ces nouvelles : enfin les choses semblent être prises en main !
    Je garde espoir mais, comme le dit Sam, il faut maintenir la pression !!!

    0

    0
  10. Sam dit :

    Hello Stéphanie,

    Je te laisse parcourir les posts…on ne s’est pas ennuyé ces derniers 15jours. L’été est particulièrement chaud dans le quartier.
    On attend la concrétisation de toutes les actions.
    Concernant la présence visible des effectifs de police, il y a un gros effort de fait…je croise souvent des policiers (4/5 en général) à pieds le long de la rue Brise Echalas.

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *