Compte-rendu des habitants – Rendez vous avec Monsieur le Préfet – 25 juin 2010

Vous aimerez aussi...

6 réponses

  1. hélène dit :

    Merci de ce rapport bien synthétisé, beau travail entre la préparation, la rencontre, et ceci,
    Quelle énergie dépensée !

    Sam Stéphanie enfin, tous les autres, chapeau bas.

    0

    0
  2. goldo dit :

    Merci pour ce compte rendu et il est vrai qu’il en faut de l’énergie
    et je me demande la chose suivante: si les habitants ne s’étaient pas mobilisés dans quelle merde serions nous aujourd’hui? Je vous laisse imaginer. Et oui nous avons un maire qui est là que pour le décor comme une statue en vitrine qui ne bouge pas. Goldo

    0

    0
  3. TulipeP dit :

    Idem,
    Je remercie chaleureusement les dites personnes qui ont oeuvré pour cette synthèse c’est du boulot, mille mercis à tout le monde.
    Pour ma part, j’avais pris un peu de recul, pour des raisons personnelles. Merci de votre compréhension.

    0

    0
  4. Sam dit :

    Cette fois-ci je n’y suis pour rien, merci à Stéphanie et son esprit de synthèse.
    ça aide d’être chef de projet 😉

    0

    0
  5. Stef dit :

    Bonjour à toutes et tous,
    J’ai légèrement souri en lisant un détail de ce compte rendu : « Le taux d’élucidation des « affaires » est de 67 % dans le secteur de la gare ». Quelle fierté !
    Mais au fait… de quelles affaires parle-t-on ?
    Quand les forces de l’ordre doivent faire augmenter le chiffre des interpellations et des « affaires résolues », il est plus facile d’aller directement sur le consommateur de drogue : flagrant délit et résolution en 5 minutes, les chiffres gonflent, les nuisances par contre, elles stagnent puisque les consommateurs ne sont que peu pénalisés : ils sont les bourreaux des riverains, mais aussi les victimes de leurs propres dépendances.
    En contrepartie, démanteler un réseau de trafic de stupéfiant, ça prend des mois pour… une seule affaire résolue. Mais l’effet est immensément plus grand pour les riverains… mais pas pour les chiffres, au contraire, on pourrait faire dire ces chiffres que la police est moins efficace !
    J’ai l’impression que la répression est un moyen d’impacter, à très court terme, sur les comportements problématiques des consommateurs de drogues, mais que s’il n’y a pas de médiation et de dialogue avec eux, de volonté politique derrière de travailler sur cette question, rien ne changera durablement, on restera dans une course sans fin et empêtrés dans les nuisances qui l’accompagne. Le pire, c’est que ce constat peut s’appliquer à tous les acteurs de cette triste farce, les riverains (se sentent légitimement agressés), les consommateurs de drogue (se sentent harcelés par la police), les forces de l’ordre (sont hyper pressurisés pour faire du chiffre) et les politiques (essaient vainement de prendre n’importe quelle décision pour calmer le jeu et masquer leur impuissance ou leur incompréhension de la situation).
    Votre démarche me semble vraiment bonne et intelligente : parler et mettre toutes les parties en présence pour faire avancer la situation. Si j’osais être un brin téméraire, j’irais jusqu’à proposer d’inviter les consommateur de drogue à ces réunion !
    Bien cordialement,
    Stef,
    un habitant de Porte de Paris parmi d’autre.

    0

    0
  6. sanscriergare dit :

    @Stef (je vous ai repabtisé « Stef » car le pseudo « Stéphanie » est déjà pris par une blogueuse très active 😉 )
    Comme avec le préfet précédent, Mr Nacer Meddah, nous avons souhaité et demandé que la justice ainsi que la DDASS et les assoces de lutte contre la toxicomanie soient représentées à ces réunions. Nous l’avons demandé le 19 mai et relancé à la réunion du 25 mai…nous avons le sentiment que Mr le préfet ne souhaite pas que la justice et ces assoces soient présentes.

    Nous manquons donc d’acteurs incontournables pour avoir toutes les clefs nous permettant de comprendre nos difficultés et traiter donc les problèmes en profondeur. On veut sans doute faire du chiffre et calmer les habitants…

    Merci pour votre analyse. Vous semblez bien connaître les problèmes d’usage de drogues, travaillez-vous pour une association de ce type ?

    Pour la prochaine réunion de Septembre, il va falloir que nous préparions des questions pour faire parler les chiffres. Nous avions plutôt tendance à les noter et les ignorer…

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *