Compte rendu des habitants – Rendez vous avec Monsieur le Préfet – 4 février 2011

Vous aimerez aussi...

7 réponses

  1. hélène dit :

    Merci à Stéphanie pour cet excellent compte rendu.

    0

    0
  2. Marcel dit :

    Avec ma reconnaissance pour ce compte-rendu si précis et documenté.
    Chapeau …… !
    A la lecture, c’est dommage qu’il donne une impression de pessimisme !
    Concernant non pas la Ville dite intramuros Centre/ Mairie/ République – Gare. …….. , MAIS les secteurs voisins Courtille , Floréal, Francs-Moisins , Saussaie, Allende…. etc…………….., QUI représentait la CNL évoquant une partie de squats importants ???
    Merci.

    0

    0
  3. édith dit :

    C’est ça : remettons les policiers sur le trottoir, remettons-les, remettons-les. Faisons-en une chanson, même. Merci M. Lambert.
    Le jour de l’arrivée du nouveau commissaire divisionnaire, le 14 février, jour connu de la St Valentin, j’ai eu à traverser un événement particulièrement douloureux en tant que mère, et je fais appel à M. Meyer pour que oui, il remette les policiers sur les trottoirs. Oui, oui, oui, remettons-les, remettons-les. Et faisons-en une chanson, et que quelqu’un s’y colle pour la mélodie…
    Bon lundi à tous, j’espère pour ma part peu à peu oublier le dernier lundi.

    0

    0
  4. Sam dit :

    Merci Stéphanie pour ce compte rendu et merci à tous les habitants (en particulier Bertrand) qui nous ont si bien représentés !
    @Edith
    L’événement que vous avez vécu sera également remonté a Mr le préfet a la prochaine réunion.
    Une grande pensée à vous deux !

    0

    0
  5. koil dit :

    je vois pas comment on peut défendre la position des policiers municipaux a st denis.

    A chaque fois que j’en croise dans le centre, ils sont en pleines discutions entre eux en mode je surveille la place de la mairie. J’ai l’impression vraiment que ces des emplois fictifs.

    0

    0
  6. Thierryb dit :

    Ce qui est marquant, c’est la forte implication des mineurs. Invoquer l’échec scolaire et vouloir lutter contre, comme la mairie le dit et le fait, c’est très bien, mais je crains que la cause majeure de cette banalisation du vol et de l’agression prédatrice( bien constatée par les éducateurs : nombre d’élèves n’ont aucune prévention morale contre le vol et le disent) ne soit la conséquence du délabrement de la famille et de l’accroissement de la misère matérielle. L’apauvrissement de l’encadrement adulte (famille, école, associations) renforce le sentiment d’impunité. Pour finir, j’ai retenu de cette précieuse lecture que les nouveaux arrivants s’en vont de nouveau( Y compris  » des enseignants qui ne peuvent plus enseigner »- quel terrible constat!) et que le territoire « s’enfonce dans une ghettoïsation profonde » .

    0

    0
  7. suger dit :

    La maire-adjoint à la tranquilité publique n’a pas d’autre projet, semble-t-il, que ce serpent de mer des « médiateurs de nuit ». Quand on voit au quotidien le peu d’efficacité des policiers municipaux, comme le rappelle Koil, on peut sérieusement douter de l’utilité de ces « médiateurs de nuit » dont la fonction sera encore plus mal définie par la municipalité.
    De plus, se tenait le 17 février un « Colloque national » sur la médiation sociale, à la Bourse du Travail de Saint-Denis. J’ai pu avoir un échange avec l’un des participants, médiateur social dans une ville de province de taille comparable à notre ville. Je retiendrai surtout son effarement quand je lui ai annoncé le nombre de médiateurs de nuit prévu et surtout le nombre de policiers municipaux recrutés !… J’ai bien compris qu’au vu des effectifs qui pourront être présents sur le terrain l’intranquillité publique a encore de beaux jours, et de belles nuits…, devant elle.

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *