Contre les fumées toxiques à la Gare !

Vous aimerez aussi...

30 réponses

  1. Jean marc dit :

    Un vent se lève, une nouvelle ère pour notre ville.

    5

    0
  2. Gaspard dit :

    C’était chouette, le combat contre les odeurs de la Saria entre 2001 et 2006 ! Je venais d’arriver à ST Denis, et l’enthousiasme (et la naïveté) était au rendez vous…

    5

    0
  3. Suger dit :

    Puisqu’on parle de toxiques, on pourra découvrir d’autres joyeuses molécules chimiques dans le dernier documentaire réalisé par des auteurs dionysiens sur les perturbateurs endocriniens : « Demain, tous crétins ? »…

    Diffusé ce samedi soir 11 novembre sur Arte (et pendant 2 mois en replay).

    Pour ne pas trop plomber le moral et laisser les spectateurs avec un sentiment d’impuissance, a été aussi réalisé un site avec plein de conseils concrets pour limiter les risques : https://www.demaintouscretins.com/

    4

    0
  4. goldo dit :

    je retransmets mot pour mot le sms que j’ai reçu ce matin d’une de mes voisines, parent d’élèves (école quartier confluence)
    « ce maire est désespérant, il est passé a l’école hier à 16h et des parents d’élèves lui ont demandé ce qu’il comptait faire pour les brochettes, il a clairement dit qu’il ne pouvait rien faire avant 2 ans avant la livraison de la nouvelle gare et que ce serait bien d’émouvoir la gare. »

    Voilà il se fout carrément de nous. Qu’a-t-il dit au journalistes, pas du tout la même version.
    Que va t-il falloir faire pour finir par se faire entendre ?

    4

    0
  5. Suger dit :

    Il faut signaler le zèle formidable des services de nettoyage de Plaine Commune…… quand il s’agit d’affiches d’associations !

    11

    0
  6. M.Ribay dit :

    Vrai grand sujet.

    Sur ce point rien ne se réglera sans une présence quotidienne de la PM assistée de la PN et inversement pour empêcher toute installation. Les interventions ponctuelles ne sont pas à la hauteur du pb pour preuve la persistance du désordre et la nature des produits vendus ne cessant de se diversifier.

    A défaut d’une présence sédentaire de la PN réclamée (poste de police dans une gare de cette ampleur en IDF) la présence statique et quotidienne d’effectifs de police sur le parvis est impérative.

    3

    1
    • Babeth dit :

      Ce n’est pas un « grand sujet »mais simplement du vécu au quotidien par la population et les usagers de la gare. Sans volonté municipale, il n’y a pas de chemin, et vous le savez très bien : PN certes mais aussi PM dirigée efficacement et en nombre suffisant, vidéo surveillance avec des caméras en nombre placées là où il le faut et gérées correctement par un véritable centre de contrôle.

      Votre majorité ne risque pas de résoudre cette grave situation introuvable ni même imaginable ailleurs, car elle l’a sciemment installée pour faire laboratoire (obsession de P. Braouezec avec des universitaires complaisants, projet surr la cuisine de rue). Qui peut prendre actuellement au sérieux la mairie de Saint-Denis sur ce sujet, d’autant plus qu’il s’est étendu un peu partout dans le centre-ville (Bbq sauvages et vendeurs à la sauvette) ?

      Vous pleurez les conséquences des causes que vous chérissez. Je n’aime pas vos larmes de crocodile ni votre pseudo-compassion à l’égard des habitants du quartier dont vous êtes en charge. Englué dans un système pervers que vous soutenez depuis si longtemps et que vous avez encore défendu avec acharnement en 2014, ayez au moins la décence de ne pas nous prendre pour des imbéciles, car « rien ne se réglera » sans une ferme volonté d’agir, donc une mutation idéologique profonde.
      Puisqu’elle est pourrie jusqu’à l’os, notre unique espérance demeure dans l’éviction cette municipalité, la vôtre, en 2020.

      6

      0
      • M.Ribay dit :

        Le quotidien est un vrai « grand » sujet. On peut le formuler comme vous voulez ça reste une majeur à mes yeux et c’est la réalité.

        Oui, il faut une ferme volonté d’agir. Oui il faut que cela soit conçu comme une priorité. Et donc que les forces de la police municipale soient concentrés sur ce « vrai grand sujet ».

        Vous considérez que la municipalité est, selon vous, « pourrie jusqu’à l’os ».
        Et que cette situation a été  » sciemment installée pour faire laboratoire ».
        C’est votre point de vue. Votre interprétation politique de la situation.
        D’autres existent.

        Ma préoccupation concernant le sujet n’est pas d’en faire l’exégèse mais d’affirmer ce qu’il est nécessaire pour y mettre fin.

        A ce stade cela consiste à dire, répéter et redire encore ce qu’il faut pour résoudre cette question : en faire une priorité.

        Ni larmes de crocodile. Ni compassion. Je suis aussi , comme vous, un usager de cette gare.

        Cordialement,

        0

        6
        • Babeth dit :

          Chacun appréciera la duplicité de M. Ribay dans sa réponse :
          P. Braouezec clame sur tous les toits conjointement avec quelques universitaires complaisants que Saint-Denis est un laboratoire pour la France du futur, et M.Ribay a le culot de me rétorquer : « c’est votre point de vue ».

          Par conséquent, le commerce sauvage à la gare et ailleurs dans le centre-ville fait intégralement partie de l’expérience pseudo-scientifique dont nous sommes les cobayes. Sans sourciller, MR prétend « qu’il est nécessaire d’y mettre fin »et « en faire une priorité ».
          Ce double discours qui ne permet pas aux habitants de la gare de s’en sortir est bien pire que du foutage du gueule, car il est de nature perverse.
          Cette double contrainte est destinée, non seulement à nous enfumer dans tous les sens termes, mais à nous pousser à bout, et nous dégoûter de la ville pour que nous la quittions. Ainsi la majorité, à laquelle il est intrinsèquement liée, pourra davantage ghettoïser Saint-Denis.

          0

          0
    • Azzedine dit :

      Bonjour.

      Je n’ai pas pu me rendre à la gare ce soir la avec regrets.
      M. Ribay, quand je vous lis, je suis profondément déçu. Il y a un réel problème dans cette majorité municipale. Et j’ai l’impression que vous refusez de le voir.
      Vous dénoncez cet état de fait. Mais vous êtes conseil municipal et vous voyez comme nous l’inaction de vos collègues.

      Réclamer ce n’est pas agir. On ne parle pas en semaines ou en mois. Ça fait 4 ans…. Donc, je veux bien qu’on parle de moyen. Mais cela fait des années que ce phénomène.
      Et la, on a P. BRAOUEZEC qui vient nous vendre le revenu contributif en citant les cuisines de rues… La concomitance des événements est très malheureuse….

      Je connait déjà la stratégie des élus municipaux:
      – Aggravation du phénomène durant l’année.
      – Etude auprès d’une association bidon.
      – Action avant les élections de 2020. Je prédis une action massive mais pas avant fin 2018.
      On a la preuve que ça peut marcher car pendant l’euro, on a pas vu les vendeurs ambulants. Que faudrait il faire?? Un Euro permanent?? Attendre 2024 pour agir???

      Que le vouliez ou non, cette situation est voulu. S’il n’y a pas de complicité, il y a une complaisance forte…. Le projet de cuisine de rue porté par une association est toujours d’actualité (Cf. dernier CM)
      Le courage politique… C’est P. CARO qui l’a eu. Il dénonce la politique municipale dont vous faites parti. Cette politique est contre ses habitants, et c’est terrible car la population de la ville n’est pas riche et surtout vulnérable. Pourquoi lui ajouter des difficultés sous prétexte de la solidarité… Solidarité entre les pauvres uniquement.
      Je ne vois en RIEN sur les actions municipales des actions profondes en faveur des habitants.Démontrez moi le contraire. Dites moi que la situation des habitants est meilleur qu’en 2014…

      PS: Dans le microcosme dionysien, cette situation est peut être vécu comme un épiphénomène. Mais je vous assure que l’image de Saint Denis (cher L. RUSSIER) est déplorable. Arrêter de vous regarder le nombril. Les habitants de la ville souffrent de cette mauvaise image (travail, relation extérieur, etc….).

      13

      0
  7. goldo dit :

    leurs actions c’est simplement pour faire semblant, nous faire croire qu’ils agissent. Dans cette ville tout est toxique, on n’est jamais tranquille, là, en, ce moment nous avons un groupe d’individus qui sont sous nos fenêtres à l’abri sous un porche en train de jouer du tam tam. là nos fenêtres et volets sont fermés mais imaginez l’été car ce n’est pas un fait nouveau. police municipale appelée. réponse aucun effectif de disponible ils sont tous a la braderie du centre et moi je rajoute au stade de France, oui c’est ca. ca veut dire que pendant ce temps là tout le reste de la ville est ignorée. vraiment il fait bon vivre à st Denis,je suis sûre que plein de gens nous envient.
    Et si encore ils jouaient bien, mais comme ils sont bourrés, ca ressemble à n’importe quoi.

    5

    0
  8. Malavois dit :

    Tout d’abord, il faut bien comprendre qu’il existe une vraie tolérance, bien sûr du côté de la préfecture, mais aussi et surtout du côté de la municipalité au sujet de cette « cour des miracles » qui s’est instaurée, depuis moins de quatre ans, en lieu et place du parvis de la gare RER de Saint-Denis. 80 000 voyageurs chaque jour, oui vous avez bien lu, c’est le chiffre avancé par le maire PCF, Laurent Russier, lui-même, concernant la fréquentation quotidienne de cette gare. De fait, il me paraît évident que tant que la municipalité actuelle de Saint-Denis restera dans la croyance que cet état de gêne insuportable qui est occasionnée aux usagers de la gare ne l’empêchera pas pour autant d’être réelue, Russier en tête, aux prochaines municipales, alors rien, absolument rien ne changera pour le parvis de la gare RER. Et pourtant, avec 80 000 usagers de la gare SNCF, ça doit en faire un sacré « paquet » de mécontents qui eux ne manquerons pas de peser lourdement dans la balance, lors des prochaines élections à venir …

    4

    0
  9. Marcel dit :

     » avec 80 000 usagers de la gare SNCF, ça doit en faire un sacré « paquet » de mécontents qui eux ne manquerons pas de peser lourdement dans la balance, lors des prochaines élections à venir … » dixit
    Certes, oui … pour les Dionysiens concernés susceptibles de voter !
    A noter et rappeler cependant une constante en matière électorale : d’une part que l’actuelle majorité municipale pseudo communiste et alliés n’ a été élue en 2014 qu’avec 181 voix de plus, et d’autre part qu à peu près 9000 votants fidèles et/ou obligés seulement suffisent sur le nombre d’ habitants pour gagner les municipales à venir.

    1

    0
  10. Houari dit :

    Ça va s’aggraver à partir d’aujourd’hui. Le paquet de cigarettes augmente de 30 centimes et il sera bientôt à 10 euros. Conséquences. Le nombre de vendeurs de marlboro va exploser

    0

    0
  11. Malavois dit :

    @ Marcel : non, la situation n’est pas bloquée. C’est simplement qu’on ne peut que constater que L. Russier fait le choix de scier la branche sur laquelle il est actuellement assis, à la tête de la municipalité de Saint-Denis, alors même qu’il n’a pas encore été élu maire par les électeurs Dionysiens. Car, il ne faut pas oublier que le dernier maire élu de Saint-Denis, D. Paillard, n’avait été réelu qu’avec seulement un peu plus de 200 voix d’écart aux dernières élections municipales, alors qu’il avait pourtant une bien meilleure assise politique et un charismatisme autrement plus avéré que celui de L. Russier. Autrement dit, la tolérance dont fait preuve L. Russier à l’égard des nuisances occasionnées par les trafics incessants et en tout genres sur le parvis de la gare SNCF, son entêtement à ne pas prendre en compte la situation d’urgence actuelle et à réagir en conséquence, à ne pas entendre le ras-le-bol grandissant des riverains et usagers de la gare (80 000 voyageurs par jour), revient tout simplement à adopter une attitude politiquement dès plus suicidaire de sa part.

    8

    0
  12. goldo dit :

    Mais, mais oui ,les personnes qui n’habitent pas st Denis mais qui par exemple y travaillent comme une de mes collègues qui est psychologue a CAP emploi m’a dit « mais c’est une torture de vivre a st Denis, déjà d’y travailler ce n’est pas la joie ». oui monsieur Paillard était quand même plus prêts de ses habitants et il répondait au courrier, ce que ne fait pas monsieur Russier. moi je pense qu’ils savent qu’ils ne seront pas réélus et ils laissent faire, et ce sera a la prochaine équipe de récupérer leur sabotage.

    7

    0
  13. Bea Roiselet dit :

    Et oui goldo c’est indigne de laisser vivre ainsi ses concitoyens !!!
    J’ai lu sur un « blog » que Saint Denis serait en passe de s’embourgeoiser ! Si ce n’etait pas aussi triste je serai morte de rire !!!!
    En tout cas , si je tiens jusqu’aux prochaines élections et si les mêmes irresponsables passent , je mets les voiles !!!!
    En attendant , un conseil ! Évitez la gare et la place du 8 mai avec les enfants !!!!

    5

    0
  14. Grain de sel dit :

    Bea Roiselet nous conseille, dans le post ci dessus d’éviter la place du 8 mai et elle a bien raison ! La place du 8 mai mène par la rue Gabriel Péri à la Cité Péri , cité du trafic de drogue , connue et reconnue par bon nombre de consommateurs , de jour comme de nuit et bien sur par les autorités…Trafic qui est insupportable aux riverains tant les nuisances sonores notamment , pourrissent leur vie. Ameutements quasiment ininterrompus des guetteurs toute la journée et une partie de la nuit, cela n’est plus supportable.
    Quand verra-t-on prendre en compte cette chienlit ? Que l’on arrête de dire que l’État (la police nationale) ne fait pas son travail…A quoi sert la police municipale, en dehors d’être une machine à verbaliser pour le stationnement ? Police municipale quasiment invisible dans le quartier , notamment rue Bonnevide où il y a pourtant du grain à moudre en matière de stationnement illégal !!!
    Aux termes de l’article L2212-2 du CGCT il appartient au maire , en vertu de son pouvoir de police générale, de » réprimer les atteintes à la tranquillité publique, telles que les rixes et disputes accompagnées d’ameutement dans les rues… les rassemblements nocturnes qui troublent le repos des habitants…En cas de carence établie du maire dans l’exercice de ce pouvoir de police, la responsabilité de la commune peut être engagée…
    « Quand nos élus , le maire et ses adjoints en charge de la tranquillité publique et de la démarche quartier Grand Centre ville vont-ils « se remuer » et prendre les mesures qui s’imposent ? Quand viendront-ils sur place et de façon inopinée constater que ce quartier est sorti de la légalité républicaine , tant les trafics de tout genre s’y exercent , condamnant ainsi les habitants à vivre dans une ville qui ne fait plus société?

    7

    0
  15. Cyrile dit :

    Il faudrait contacter les autorités Algériennes et autres associations de ce pays.
    La place se nomme 17 Octobre 1961 , c’est répugnant et un affront pour la mémoires des victimes de cette nuit.
    La polémique pourrait pousser les autorités à nettoyer………….ou rebaptisé !

    3

    0
    • habitant dit :

      Bien vu Cyrille, c’est une honte pour les morts de cette nuit tragique, on devrait la renommer place du crack et de la brochette Braouezec, pour satisfaire son ego et sa pensée.

      3

      0
  16. habitant dit :

    Hors sujet..
    Je viens d’avoir l’info sur la raison du départ de Brafman de Saint-Denis copro-libre
    Il ne supportait pas les critiques contre la CAPS, dont le Directeur est… Stéphane PEU.
    Petite explication..
    http://copros-libres-saint-denis.over-blog.com/2017/11/lettre-ouverte-a-madame-vauvray-directrice-de-la-caps.html

    1

    0
  17. mimidu93 dit :

    les gens qui vendent à la sauvette ont beaucoup d’idée comme ce matelas et sommier qui était à vendre, tout les vendeurs et leurs complices étaient informées qu’il y avait aucun risque que la PM viennent les délogés.
    Ils sont mieux informées que nous des news de la ville plus particulièrement des plannings de la PM.

    Allez courage un peu de patience les nouveaux propriétaires commencent à s’installer dans leur nouvelle habitation qu’ils ont acheté on compte sur eux pour faire bouger le maire et les élus au prochaine élection.

    4

    0
  18. goldo dit :

    ce soir sortie rue Charles Michels, après le matelas, une autre idée, une imprimante a vendre… ne passez plus par le bon coin si vous avez quelque chose à vendre, venez a st Denis, c’est plus direct et rapide et vous pourrez vous nourrir, il y a un marche parallèle de brochettes cuites au barbecue.

    2

    0
  19. mimidu93 dit :

    et les commerçants dans la ville, ils ne se plaint pas de tout ce marché en parallèle car ça leur fait du chiffre d’affaire en moins dans les caisses car tout s’achète sur le parvis de la gare au black.
    C’est impensable de nos jours surtout quand on sait toute la nouvelle technologie est mis en place par la police, gendarmerie et police municipale pour cesser tout ça très rapidement, tout laisse croire que les départements ne sont pas égaux en France.
    Pourquoi ne pas demander l’aide aux départements qui ont ces nouvelles technologies d’en faire profiter les départements en grande difficulté et même mutualiser le personnel pour aider à éradiquer toute cette vente à la sauvette qui se développe à vitesse grand V.

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *