Cyril – Rue de la Charronnerie – « N’est-il pas possible sans nier les difficultés sociales du moment de pouvoir vivre et travailler dans un cadre plus serein ? »

Vous aimerez aussi...

8 réponses

  1. Sam dit :

    Pour la réunion de demain avec Mr le préfet, l’accent est mis sur ce secteur et rue des Chaumettes où la situation est alarmante. On vous tient au courant.

    Le point positif, malgré tout, est la mobilisation importante des commerçants qui ne sont pas résignés et sont plutôt déterminés à faire bouger les pouvoirs publics.
    « Sans Crier Gare » et les riverains préparent un évènement sur l’espace public. On ne va quand même pas rester les bras croiser et compter le nombre d’incidents et faits divers !!!

    0

    0
  2. thierryb dit :

    « N’est-il pas possible sans nier les difficultés sociales du moment de pouvoir vivre et travailler dans un cadre plus serein ? « 
    C’est ce qui apparait tout de même quand on circule beaucoup en France, même en banlieue lyonnaise (Marseille, c’est autre chose…): nulle part on n’a cette impression de délire collectif autour de l’alcool et du cannabis en pleine rue. Cette rue commençait à prendre tournure avec l’installation de commerces de qualité, et elle est immédiatement salopée par des individus, qui , je le crois, n’ont aucune « difficulté » sociale mais sont une nuisance sociale. Je suis résolument favorable à l’égalité, mais ces gens sont des espèces de hooligans (comme on disait du temps du camarade Brejnev (:-)) sociaux, pas de pauvres gens isolés dans leur misère. Comme le dit Cyril, être serein quand on circule dans ces endroits est impossible et c’est pénible.
    Cessons les bons sentiments avec ces gens-là.
    Des personnes en difficulté sociale qui ne détruisent pas le cadre de vie de leurs contemporains, il y en a plein à Saint-Denis. Battons-nous pour eux.

    0

    0
  3. Stéphanie dit :

    L’implication des commerçants est en effet une très bonne chose ! Ils sont pour certains de qualité et méritent, ainsi que les habitants, une rue digne de ce nom et non pas une « impasse » laissée à une bande de marginaux qui veulent se l’approprier. Car je crois que c’est ce dont il s’agit : ils marquent leur territoire et veulent le faire savoir. Organisons donc quelque chose dans cette rue : je suis partante !

    0

    0
  4. cyril dit :

    Je suis très heureux de la mobilisation des commerçants ! Il est important de les soutenir dans cette période difficile. 

    Je signale que parmi les éléments qui tentent de s’accaparer la rue, nombre d’entre eux semblent être des mineurs. 

    La situation est grave et mérite de la part des pouvoirs publics (préfecture et municipalité) de la coopération, de la détermination et de l’action. 

    Il n’est pas possible qu’une ville qui multiplie les chantiers de rénovation, de tramway, de requalification urbaine et reçoit les plus grands événements sportifs, abandonne sa population aux bandes ou aux trafiquants. 

    La sûreté n’est-elle pas considérée dans la déclaration des droits de l’homme et du citoyen en son article 2 comme un « droit imprescriptible de l’homme« ?

    Il n’y pas de raison que la République s’arrête aux portes de nos rues. 

    0

    0
  5. Sam dit :

    « L’atelier du saumon », « Elégance indienne » et « Leonidas » sont à fond. Il y a d’autres commerces qui ne tolèrent pas non plus cette situation et sont loin d’être résignés. Alors, à notre AG on va discuter de l’action à mener pour secouer les pouvoirs publics et faire bouger les choses… Dans la joie et la bonne humeur malgré tout ! 😉

    On ne laissera pas les choses en l’état, on a assez d’imagination et d’énergie pour sortir de ce « laisser faire »!
    Allez on les bouge !

    0

    0
  6. Lazare dit :

    Hier encore (comme dans la chanson….) j’ai été frappé en empruntant la rue de la Charronnerie par la dégradation accelerée que subit cette cette rue depuis quelques temps. Pour ne rien arranger, elle débouche par un côté sur une place sombre et sale. On y trouve aussi un terrain vague, clos par de méchantes tôles et qui sert occasionnellement de décharge à ordures et cela dure depuis je ne sais combien d’années. Il y a là quand même quelques bons commerces (cités plus haut) qu’on ne s’attendrait presque pas à trouver ici. J’espère qu’enfin les pouvoirs publics vont se résoudre à prendre les mesures d’assainissement qui s’imposent (je rêve non ???)

    0

    0
  7. goldo dit :

    ce serait bien si ce n’était pas un rêve car eux,du moins certains de l’équipe municipale sont en permanence dans le rêve en refusant de voir les réalités que nous dyonisiens vivons au quotidien; goldo

    0

    0
  8. uhcd dit :

    bonsoir

    Concernant le trafic de drogues qui se passait Cité Henri barbusse pendant plusieurs mois j’ai appelé une fois madame Haye, pris rdv avec elle pour parler du trafic dans cette cite rue de la ferme a esc 10. J’ai appelé plusieurs fois le commissiriat de police, le bureau du préfet et j’ai plusieurs fois envoyé des fax. ça a apporté ses fruit. De plus, le trafic a été arrêté dans cette esc 10 de rue de ferme. Par contre, il y a toujours le trafic cité romain rolland qui perdure.

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *