Démantèlement du réseau de proxénétisme roumain basé à l’Hôtel de la Poste

Vous aimerez aussi...

12 réponses

  1. noelle23 dit :

    nous nous réjouissons de ce coup de filet ! bravo à Mr le préfet et à ses services ! y’a pas à dire mais depuis qu’il est là, on a quand même vu du changement…c’est bien qu’il puisse poursuivre son action encore quelques mois avec le vote de la loi permettant de prolonger l’age de départ en retraite
    quand à l’article du JSD : y’à pas à dire, ils ont vachement bossé pour nous pondre cet article ! c’est bizarre, pour faire de l’auto-promo et notamment lors de longue interview de Mme Haye, là y’en avait des lignes….

    0

    0
  2. suger dit :

    Le blog « saint denis ma ville » a fait la preuve, une fois de plus, de son efficacité pour l’information des dionysiens. A peine une heure après que cet article ait été publié sur le blog, le site du JSD réagissait et donnait une information un peu plus précise que les quatre lignes cités plus haut
    Mais le JSD écrit dans ce nouveau article que cette prostitution était visible de tous en centre ville : pourquoi alors ce journal n’en a-t-il jamais parlé ? Et peut-il aussi nous expliquer pourquoi Florence Haye, la prétendue maire-adjoint responsable à la tranquilité n’a pas abordé cette question lors des réunions avec le Préfet ? Pour les mêmes raisons de dissimulation de la réalité de la délinquance à Saint-Denis ?…

    0

    0
  3. LeJSD dit :

    Un réseau de Proxénétisme démantelé dans le centre ville

    La présence accrue de prostituées dans le centre-ville n’avait échappé à personne ces derniers temps. En fin de semaine dernière, une opération de police a permis, après des semaines de surveillance et d’enquête, de défaire un réseau qui opérait des deux côtés du périphérique.   

    Les jeunes femmes (certaines mineures) qui se prostituaient sur les boulevards des Maréchaux, entre la Porte d’Aubervilliers et la Porte de la Villette, étaient originaires de Roumanie, comme leurs souteneurs. Elles étaient jetées sur le trottoir dès leur arrivée en France, sous la contrainte : leur passeport leur était retiré, certaines subissaient des violences de la part des proxénètes à qui elles remettaient leurs gains. 

    Elles étaient logées à l’Hôtel de la Poste, rue de la République à Saint-Denis. La coopération des différents services de police, entre Paris et Saint-Denis, a permis à la Brigade de répression du proxénétisme de démanteler le réseau.

    Quatre personnes ont été arrêtées pour proxénétisme aggravé (trois hommes de 21 ans, 27 ans et 35 ans et une femme de 22 ans), et une cinquième, un homme en fuite, est recherchée .

    S.B. – Article paru le 3 juin

    0

    0
  4. Sam dit :

    @Suger

    En plus, l’Hôtel de La Poste est à deux pas des locaux du journal. A moins d’être aveugle, il n’y avait même pas besoin d’alertes des riverains ou de démantèlement par la police pour que le JSD s’empare de l’info.
    En tout cas, c’est très important que l’info soit enfin complètement restituée par LeJSD qui couvre tout St Denis. 
    C’est sûr que nous faisons tous – c’est un blog participatif, alimenté par les habitants – des efforts pour informer les dionysiens à travers ce blog, mais nous n’avons et n’aurons pas les moyens d’informer ceux qui ne nous connaissent pas encore ou ceux qui ne sont pas internautes. 

    Pour revenir au fond de cet article, on aimerait bien savoir ce que la municipalité a fait d’un point de vue sociale pour aider ces filles depuis qu’elle a pris connaissance de ce problème. En tout cas, lors des cinq rencontres avec le préfet depuis mai 2010 il n’y a jamais eu la moindre réaction des élus aux commandes à ce sujet.

    « Sans Crier Gare » a certes alerté les pouvoirs publics mais seulement à partir de mai 2010. Je connais une fille très militante et qui s’est battue depuis bien plus longtemps avant nous pour dénoncer ce phénomène. Seule, elle voulait aider les prostitués qui travaillaient sous la contrainte, elle leur parlait, contactait les pouvoirs publics pour les alerter, s’en prenait directement aux proxénètes sur la Place des Tilleuls…usée et lasse, elle a jeté l’éponge et a quitté St Denis en Septembre dernier. Elle ne croyait plus en cette équipe municipale qui prônait en surface des valeurs sociales et qui ne réagissait pas pour protéger ces filles (notamment les mineurs). Cette fille était juriste et avait milité longtemps pour des valeurs de gauche…même très à gauche. 

    J’espère que de là où elle est, elle apprendra la bonne nouvelle même s’il reste encore quelques filles roumaines – j’en ai vu deux hier et plutôt adultes – qui se prostituent Place des Tilleuls.

    0

    0
  5. goldo dit :

    et oui j’avais lu cet article dès sa parution dans le Parisien. Je me suis dit que vraiment depuis quelque temps ça bougeait dans cette ville mais ce n’est ceratainement pas grâce a nos élus.
    La mairie est pour les exclus parait-il alors pourquoi n’ont-ils pas dénoncer ce qu’ils savaient,pourquoi est-ce aux riverains d’agir ?a quoi sert nos impôts?Et oui a quand la fin de cette municipalité? J’espère en 2014,même si celà peut encore être long,ça peut nous faire espérer.

    0

    0
  6. abisa dit :

    la démocratie semble etre trop longue pour certains…

    0

    0
  7. suger dit :

    @ abisa
    Que vient faire ici la démocratie ?! Il s’agit de lutter contre des criminels qui contraignent des femmes, des mineures même, à vendre leurs corps. Que des « journalistes » n’en disent pas un mot alors que cela se passe sous leurs yeux, qu’une élue chargée de la tranquilité publique ne le dénonce pas dans des réunions officielles n’a rien à voir avec la démocratie, mais révèle l’irresponsabilité de cette municipalité, la profondeur de son indifférence à la souffrance quand ils ne peuvent pas l’utiliser politiquement. Il ne s’agit plus de jeux politiciens mais de tragédies humaines, le comprenez-vous ?
    abisa, je vous croyais une communiste manipulée pas les élus, vous montrez ici que vous semblez être, comme eux, une politicienne méprisable.

    0

    0
  8. goldo dit :

    la démocratie semble être « trop longue pour certains » Ca veut dire quoi?

    0

    0
  9. abisa dit :

    je répondais juste à la phrase sur 2014….

    0

    0
  10. Bertrand dit :

    @ abisa

    Ah, c’était donc à ma phrase… 2014 est une échéance électorale, non ? Comme je n’ai pas prévu de prendre d’assaut la mairie d’ici là, j’attendrais donc les élections en espérant voir cette équipe battue.

    Eh oui, la démocratie est parfois « longue ». Pour moi, c’est le cas à Saint-Denis et c’est également le cas avec la France de Sarkozy. D’ailleurs, vous me semblez engagé et peut-être l’êtes-vous syndicalement ? Vous manifestez donc probablement contre des réformes de ce gouvernement. Est-ce anti démocratique ? Parce que si je comprends votre raisonnement, il faudrait se taire sous prétexte qu’il y a eu élection démocratique ? Donc, toujours selon votre raisonnement, il faudrait alors supprimer le droit de grêve sous prétexte qu’un gouvernement a été élu démocratiquement et qu’il applique la politique pour laquelle il a été élu ?
    Curieux raisonnement… Car il me semble que la démocratie c’est aussi le droit de ne pas être d’accord, de manifester, de faire grêve, d’être en opposition.

    0

    0
  11. PaulEluard dit :

    Bonjour,
    Hé bien forcément ça parait long quand on vois qu’il y a des problèmes qui peuvent être combattus à défaut d’être totalement résolus et que les équipes mises en place de manière démocratique, qui se sont faites élire avec des promesses de tranquillité publique et d’assistance aux plus démunis, ne font rien. C’est long au niveau local (notre ville par exemple) et au niveau national (il reste moins longtemps pour se faire entendre là…).
    Même si je ne partage pas forcément les idées des équipes élus, je respecte la règle et j’accepte qu’une autre tendance que la mienne décide d’une partie de ma condition de vie. En retour je suis peut-être en droit d’attendre à ce qu’eux respectent leurs engagements et ne se voilent pas la face ou rejettent constamment la faute sur les autres. Alors oui c’est long parfois la démocratie quand on se sent trahi et qu’on attend une occasion démocratique de changer les choses !!

    0

    0
  12. goldo dit :

    et oui c’est long et même très long quand on endure autant de difficultés a vivre dans cette ville .Depuis plusieurs années nous luttons pour une amélioration de notre cadre de vie et le droit a sortir en sécurité. Celà c’est fatiguant et effectivement on attend 2014 avec impatience et espoir. Et pourtant je votais communiste il ya encore une dizaine d’années mais j’avoue que je suis déçue et que je ne renouvellerai pas le même bulletin.Vivement 2014 même si je n’ai pas envie de vieillir trop vite.

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *