Démarche quartier République/Gare – Le mardi 17 Novembre 2009 18H30 – « Gestion de l’espace public – Propreté – Cadre de vie »

Vous aimerez aussi...

14 réponses

  1. Sam dit :

    C bien qu’il y ait une démarche quartier sur le cadre de vie, propreté et espace publics. Mais évitons de tomber dans l’anecdote car le constat est connu…venez avec des photos et des demandes !!

    Il faut éviter que ça tourne court comme par le passé. Nous savons tous que nous partons de très loin mais soyons constructifs, c dans notre intérêt !!

    En attendant, n’oubliez pas le buzz propreté le lundi prochain 😀

    0

    0
  2. stéphanie dit :

    Petit quizz : savez-vous combien il y a de poubelles en plastique vert dans la rue Dézobry entre les rues Suger et Delaune
    Je vous le donne en mille : 0 !!! Elles ont toutes disparu !
    Pour une rue empruntée par des centaines de personnes par jour (accès direct des bus vers la gare …) vous avouerez que cela fait peu …
    Mais j’oubliais : il n’y a pas de problème de propreté à Saint Denis comme il n’y a pas de problème d’insécurité …. Les gens conservent bien gentiment leurs détritus avant de les déposer dans une poubelle à la gare (s’il y en a parce que si non ils les conservent jusqu’à leur travail, leur maison, ….) …..

    Je suis certaine que d’autres rues battent des records alors … Qui dit mieux ???

    0

    0
  3. goldo dit :

    Et oui quand on sait que certaines communes sont au tri sélectif … Nous on en est à essayer de mettre des poubelles dans les rues et d’espérer qu’elles y resteront. Si c’est le cas faut-il encore les remplir car bien souvent ce n’est pas dans les poubelles que les déchets sont mis mais dans les rues, sur les trottoirs, ect.

    0

    0
  4. stéphanie dit :

    C’est vrai qu’il faudrait une vraie campagne de sensibilisation sur ce sujet : certains se foutent royalement des poubelles et c’est tout un problème d’éducation à mon sens.
    Mais comment demander aux habitants et aux personnes de passage d’être propres s’il n’y a pas le minimum ; à savoir des poubelles ?

    0

    0
  5. arrivante dit :

    En tout cas, pour éviter l’anecdote et aborder de façon frontale les vrais problèmes du quartier, il faut rebondir sur la question du cadre de vie.

    Un cadre de vie descent, c’est ne pas avoir à supporter des drogués agressifs au coin de la rue dès que la nuit tombe ou sur son pallier entre 2 et 4 heures du matin, inspectant les caches possibles dans les placards gaz, eau et électricité tout neufs (c’était le cas impasse st-Clément, immeuble Nexity samedi nuit).

    A St-Denis les aspects concernant le cadre de vie sont en connexion directe avec les problèmes d’insécurité. Si on veut de la mixité sociale dans le quartier, il faut éradiquer ces problèmes d’insécurité, liés en grande partie au trafic de drogue. Cela règlera au passage les problèmes de propreté qui ne sont en grande partie dus qu’à la réalité de cet « écosystème » et de sa faune….

    J’essaierai de passer, mais c’est pas gagné.

    0

    0
  6. Sam dit :

    Je suis bien remontée. Le samedi dernier j’ai encore une fois ballayé devant notre immeuble…RAS LE BOL !!

    Les rues sont sales !!!

    Et c pas avec deux balayeurs qu’on va y arriver…d’ailleurs, ils ont l’air abattu et en discutant avec l’un d’entre eux, être affecté au quartier de la gare est ressenti comme une punition.

    Oui il faut sensibiliser les gens, les commerçants…mais il faut une constance de l’entretien à travers de moyens adaptés !! La saleté attire la saleté…même certains « costard-cravate » traversant le quartier se permettent d’uriner dans nos rues, je suis sûre qu’ils ne le feraient jamais dans le 16e. Pourquoi en sortant de la gare on devine immédiatement qu’ « Ici tout est permis » ?

    0

    0
  7. emma dit :

    Entièrement d’accord avec vous, et avec toi Sam.

    Finalement nous ne sentons pas respectés et abandonnés comme si nous partagions tous l’incivilité et le manque d’hygiène. Comme si nous ne méritions que çà, c’est éprouvant au quotidien aussi du point de vue psychologique…cela mine notre auto-estime. Seule chose à faire : se battre.
    Je viendrai à 19 heures… à tout à l’heure.
    emma.

    0

    0
  8. goldo dit :

    Je l’ai toujours dit « la merde attire la merde ».
    Habitants Rue Charles Michels avons bombardé de courriers Plaine commune pour leur signaler les faits. Je rennomais notre rue « rue de la déchetterie » et  « quartier de la porcherie ». Je laissais aussi des messages à Mr Braouezec. A la longue ils en ont eu marre et m’ont contactée pour une rencontre. Ils sont venus et avec cathy nous avons discuté. Ils ont nommé mon courrier comme une lettre « assasin ».

    Nous leur avons demandé pourquoi il n’y avait pas de poubelles dans notre rue ?
    Réponse : elles seraient enlevées. « A St Denis on ne met pas de poubelles parce-qu’elles vont être démontées ». Et ça parait normal.

    Il est vrai qu’il faut tenir bon, les harceler mais au moins ça paye car depuis nous connaissons quand même une amélioration de propreté dans ce quartier : ils passent tous les jours. Je pense que le courrier individuel est plus efficace que les pétitions car ça les oblige à répondre et ils finissent par ne plus avoir d’arguments .

    0

    0
  9. Sam dit :

    Nous n’avons jamais eu de réponse à nos différents courriers (personnellement j’écrits depuis environ 4ans) ni le prévilège d’avoir Mr Braouezec, goldo t’es une sacrée veinarde 😉

    Le buzz propreté est arrivé à destination, 28 courriers au sujet de la propreté reçus par la mairie et à Plaine-Co selon le responsable du service propreté…continuons à maintenir nos exigeances et RDV le lundi 14 décembre pour le prochain buzz !

    0

    0
  10. SD&E dit :

    Ci-dessous le courrier de l’association « Saint-Denis & Environnement » (SD&E) datant du 14 Novembre au sujet de la propreté et de l’espace public :

    A l’attention de Monsieur Robert Figuéras, responsable de la propreté, Plaine Commune

    Saint Denis, le lundi 14 novembre 2009

    Monsieur,

    Nos adhérents nous informent de la situation difficile concernant la propreté de l’espace public dans les différents quartiers de la ville.

    Nous constatons nous même que des efforts importants en termes de nettoyage sont faits actuellement autour de la gare mais que de nombreux endroits difficiles de la ville sont en effet dans une situation critique, voire grave.

    Nous souhaitons en conséquence une réunion de travail avec vous afin de connaître votre point de vue sur la question, ainsi que les évolutions en termes de moyens et d’organisation mis en œuvre en matière de propreté sur la ville depuis l’époque des « 25 mesures ».

    Nous vous remercions d’avance pour votre retour

    Site internet SD&E

    0

    0
  11. Sam dit :

    Sophie,
    Peux-tu rappeler stp ce qu’on entend par les « 25 mesures » ?

    0

    0
  12. thierryb dit :

    Bon, ce que j’en retiens, c’est que les politiques ont acté que la population de Saint-Denis (en bonne partie composée d’un lumpenproletariat déculturé) est inéducable, qu’on lui propose des services qu’elle néglige, des poubelles qu’elle démonte, etc…
    Je ne voudrais pas trop aller dans ce sens , mais si vous regardez le tri sélectif : il n’existe pas ici. Les poubelles bleues mises en place en 2007 dans les immeubles (dont celui où nous habitions) : disparues ou inutilisées, etc.
    Alors, si, de façon un peu moins paternaliste et plus vigoureuse, on obligeait les habitants (y compris les commerçants indélicats) à cesser ces conduites peu civiques? Mais là je rêve, non?

    0

    0
  13. bemol dit :

    y a un truc qui m’échappe et que je ne comprends point du tout…………..sorry.

    Pourquoi s’adresser à un fonctionnaire ( ou contractuel ) – peu importe – territorial tel que fait ci-dessus, alors qu’en principe un élu Maire-adjoint délégué à cet effet ( c’est le cas à Saint-Denis ) devrait avoir influence sinon autorité pour imposer ou résoudre ce type de difficultés ???

    0

    0
  14. Ingrid dit :

    Bonsoir,

    Je viens de tester l’efficacité de la police municipale et la fameuse coordination des services.
    Je rentre ce soir du travail (19h15 environ) :

    – rue A Delaune : 3 voitures garées sur les trottoirs – rue Dezobry : 1 voiture garée en épi sur le trottoir – rue Paul Eluard : 1 voiture sur le passage piéton

    Cela me rappelle aux bonnes paroles de Monsieur le Directeur de la Police Municipale de Saint Denis qui nous a conseillé d’appeler pour les informer des problèmes pour une meilleure action de ses équipes (évidemment à 22 ils ne peuvent être partout !).
    J’appelle le 01-49-33-63-06 vers 19h20 (n° de la PM sur le site de la ville).
    Première surprise je tombe sur le standard de la Mairie, une personne sympathique (ce n’est pas du second degré) qui me demande pourquoi j’appelle la Mairie.
    Je lui réponds que j’ai bien appelé le standard de la PM mais il me dit qu’à partir de 17h00, on ne peut plus les joindre par téléphone ! Autant dire que la plage 8h00 – 21h00 de disponibilité s’en trouve tronquée !
    Bref, ce monsieur arrive à me basculer sur un agent de la police municipale (qui pensant que je n’entendais pas dit, je cite « mais pourquoi ça tombe sur le standard de la Mairie ? »… Euh, je ne sais pas moi ! 😉
    Nous en arrivons à ce que je lui expose les problèmes de stationnement énumérés plus haut (qui empêchent la circulation des piétons sur les trottoirs) ce à quoi on me répond, je cite « Ah mais à cette heure là c’est la « Nationale »… (je comprends police nationale)… au revoir Madame ! ».
    Est-ce l’heure ou le lieu d’intervention qui posait problème ?
    On nous a bien expliqué que la police municipale exécutait des tâches que ne faisait pas le police nationale comme les problèmes de stationnement.
    Ceci explique maintenant pourquoi c’est toujours l’anarchie dans ce coin : c’est soit pas la bonne heure, soit pas le bon lieu, soit les deux mon capitaine !
    On nous aurait menti ? Monsieur le directeur de la police municipale nous aurait-il raconté des « cracks » (humour) ? En tout cas, merci pour le service rendu !
    Note du jour : 0/10 ! Peut (vraiment) (beaucoup) mieux faire !

    Une autre question se pose maintenant : que fait la police municipale de 17h00 à 21h00 en semaine ? Où sont-ils ?

    Première épisode de « je suis un bon citoyen qui crois ce que lui raconte le directeur de la police municipale » !

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *