Démarche quartier République/Gare – Le mardi 8 septembre 2009 18H30 – « Bilan cellule de crise & actualités quartier »

Vous aimerez aussi...

9 réponses

  1. REVOLUTION 93 dit :

    l’actualité dans le quartier entre autre, c’est l’application du décret de HORTEFEUX, sur la vidéo surveillance et les renforts policiers ; à la veille du 1er conseil municipal (24/09), je vous invite à surfer sur le blog de Monsieur LABAUNE
    http://www.saint-denislabauneump.blogspot.com/
    ce qui permettrait sans aucun doute de commencer le débat et commenter l’actualité du quartier et de Saint-Denis

    0

    0
  2. citoyen93 dit :

    La vidéo surveillance est un outil qui me semble incontournable pour cette ville.
    Agressions, actes de vandalisme, vols à la portière, vols à la roulotte, trafics, rackets, etc..
    Vous n’avez qu’à regarder les bris de verre sur les trottoirs tous les matins dans le centre ville pour avoir une petite idée de ce qui se passe la nuit à Saint-Denis.
    Il faut stopper ces agissements qui pourrissent la vie des Dionysiens qui aspirent à de la tranquillité et de la sécurité.

    0

    0
  3. françoise dit :

    Hier à la réunion de quartier il nous a été dit qu’il restait 4 habitants à reloger dans la rue du Port, est-ce vrai ?
    car hier lorsque nous sommes rentrés il y avait déjà 6 chambres allumées dans l’hôtel et nous savons qu’il en reste d’autres au moins les locataires du café tabac. Nous comptons 15, alors pourquoi nous dit on 4 ?

    La démarche quartier nous aura au moins permis de rencontrer les commerçants du café du coin rue du Port/rue Charles Michels que nous ne connaissions pas car nous n’allions jamais dans ce café squatté par les fumeurs de chit devant leur entrée.

    Plus nous serons nombreux mieux ce sera et on n’a pas fini de faire parler de nous.

    0

    0
  4. kika dit :

    S. Peu n’était pas à l’aise hier et se mélangeait les dates, les événements…il avait du mal à structurer son discours.

    L’élu PS du conseil général était venu, c’est une première ! Enfin, proposer une pétition pour avoir un poste de police me paraît un peu léger comme solution…

    Certains habitants sont intervenus et étaient aux bords des larmes…Il faut tenir bon et continuer ainsi !

    0

    0
  5. Charly dit :

    Normal, que M. Peu était mal à l’aise hier soir lors de la démarche quartier, la salle était comble et il ne voulait pas reconnaitre le changement de position radical de la mairie sur l’installation de la caméra de vidéo-surveillance comme l’une des solutions exploitables de lutte contre les violences et les trafics de drogue.
    D’ailleurs en 2007, toutes les listes pour les élections municipales proposait un système de vidéo-surveillance, sauf la liste menée par Didier paillard qui s’y opposait obstinément refusant l’opportunité de cette solution.

    Les habitants du quartiers et de la ville ont été les premiers surpris d’apprendre que la ville avait donné son accord pour l’installation de caméra de vidéo-surveillance, à l’issue de la réunion du 27 juillet dernier…
    M.Peu était plein d’embarras hier soir pour expliquer ce revirement idéologique mélangeant positions personnelles et les positions dogmatiques et sourdes de la majorité municipale avant 2007, de la majorité municipale nouvelle mouture recentrée autour du Parti Communiste.

    Bref, on a assisté à des éclats de colère, mais bon, c’est vrai que tout ne repose pas sur sa seule personne mais comme c’est quasiment le seul interlocuteur que l’on a il est normal qu’on lui fasse comprendre que l’on n’est pas dupe sur leurs positions, et le message passé est qu’on ne supporte plus de vivre dans un quartier abandonné, maintenant squatté, drogué, ghettoïsé et que nous ferons tout pour nous faire entendre et faire enfin valoir nos droits.

    Et les habitants ne sont pas dupes non plus, le quartier de la gare n’a pas « hérité » de la problématique du crack, des drogués en masse et de la prostitution par hasard, c’est bien parce que le quartier a été abandonné par les politiques, laissant tout faire, laissant les immeubles pourrir sur place, les immeubles squattés, le laisser faire généraliser, l’incivisme, les « commerces » louches et indignes, la saleté , les vendeurs à la sauvette, C’est pour ces raisons que les dealers et les toxicos ont atterris dans notre quartier.
    C’est pas uniquement de par le présence la gare , comme voudraient nous le faire croire certaines personnes de la municipalité ( Laurent Russier entres autres). Car La Gare de Saint-Denis n’est pas la seule en IDF, il y en a des centaines d’autres, donc ce n’est pas une raison. D’ailleurs cette question avait été posée par un habitant mais comme à son habitude M.Peu se laisse poser une batterie de question par 4 ou 5 personnes et ensuite il ne répond qu’à certaines questions, celles qui l’arrangent, ou en l’occurrence, celles qui le dérangent le moins.

    0

    0
  6. cafe de la gare dit :

    Salut à tous,

    J’ai lu tout ce que tu as écrit charly et c’est vrai j’ai rien a rajouter…à par qu’il nous ont pris pour des enfants mais nous sommes pas des enfants et on ne croit plus au père noël. Il y a encore plus de 12 habitants à la rue du Port à reloger, comment S. Peu peut dire qu’ils vont avancer…les habitants sont encore là d’après le démolisseur, il attend la ratp ce matin pour conclure avec les locataires donc rien ne s’arrange. Faut arrêter de prendre les habitants du quartier pour des enfants.

    MR Peu et MR le maire sont venus à 17h45 visiter le quartier sans même traverser la rue du port ou la rue Charles Michels alors quand on n’y vit pas on n’en parle pas…il faut y vivre pour y croire car moi je craque. Mon établissement est devenu un abris BUS, un point d information, un refuge pour les personnes en danger. Il faut arrêter, je suis plus chez moi mon café devrait s appelle « cafe entrée libre »…le pire dans tout ca j’habite rue Dezobry, je travaille dans la merde et j’y vis. Donc je pète un plomb et j’ai demandé a la mairie de me reloger car je me suis fait cambriolée, agressée, trop de stress… mais ils s’en foutent.

    Il faut vraiment agir et foncer. Il faut arrêter de les écouter car si ont ne fait rien ça ne va pas changer comme la dit si bien Mr directeur de l’école Jules Vallès…Bloquer les locaux et la gare ensemble on va faire bouger les choses tous ensemble !!!

    0

    0
  7. françoise dit :

    Mais oui c’est ça depuis longtemps j’appelle ce quartier la jungle, rue de la déchetterie et quartier des oubliés.

    Je suis allée vous voir ce matin et maintenant de temps en temps on ira boire un café. Le matin seulement puisque le soir ce quartier appartient aux autres et vous êtes obligés de fermer.

    Qu’on arrête de parler misère car ceux qui squattent ce quartier n’ont pas l’air de misérables. L’alcool se paie, ils ont des voitures et fument des joints…arrêtons. La misère a bon dos, elle existe c’est vrai mais ne nous trompons pas de personnes. J’ai vu des misérables ce soir : des femmes faire les poubelles, là on peut parler de misère…mais ces personnes ne dérangent pas les autres en foutant le « bordel jusqu’à pas d’heure ». Oui il est temps de se montrer pour se faire entendre.

    Bienvenue au club !

    0

    0
  8. Charly dit :

    @Cafe de la gare, ( j’étais assis derrière vous à la réunion )

    tu es gentille de dire que les élus de la ville nous prennent pour des « enfants », car pas besoin d’utiliser des euphémismes, Ils nous prennent pour des CONS !
    Et les conditions misérables dans lesquelles se trouvent le quartier de la gare ( et d’autres quartiers de la ville) étaient bien antérieurs à l’arrivée massive des toxicos et du crack.
    La politique de la ville de Saint-Denis a longtemps était de tout laisser partir à vau l’eau, de laisser la ville se dégrader, faire partir les classes moyennes, ne garder que habitants captifs car pas assez riches pour quitter la ville… mais à ce jeu, ils se sont brûlés les doigts car maintenant ce quartier est devenu un des pires d’île de France qui attire en masse les toxicos, les dealers, les prostitué(e)s… mais qui fait fuir ceux qui le peuvent, et qui rend fou ceux qui n’ont pas d’autres choix que d’y habiter!

    Et également pour citer le directeur de l’école  » 75% des enfants de son école ont moins de 50 % de réussite à leur évaluation de primaire ». Il n’avait jamais vu ça !
    Et Oui, c’est le résultat d’une politique de ghettoïsation, qui consiste littéralement à entasser toutes les personnes en difficultés, les immigrés tout juste débarqués et déjà traqués, les plus pauvres… histoire qu’ils n’aient aucun moyen de s’en sortir.

    0

    0
  9. cafe de la gare dit :

    Ils s’en sortiront car on va se battre pour ça tous ensemble.
    Tu n’étais pas derrière moi mais devant moi charly, non ?

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *