Des chiffres et des élections…

Vous aimerez aussi...

9 réponses

  1. suger dit :

    Et le Front National ?… A Saint-Denis, le FN n’a eu, en 2012, que 9,9% des voix aux élections présidentielles, 9,4% aux législatives et, en 2011, 10,4% des voix aux élections régionales. Pour présenter une liste aux élections municipales, en 2014, il lui faudrait réunir 55 candidats (il n’en fallait que 53 en 2008) car la ville dépasse désormais les 100 000 habitants, or il n’avait même pas présenté de liste en 2008 aux municipales.

    0

    0
  2. chris dit :

    Aux dernières élections le site de la mairie n’affichait plus le détail par bureau de vote. Pour les dernières élections où j’ai lu les résultats par bureau, il y a plusieurs années, j’ai juste retenu que dans la cité Pierre Sémard le FN faisait 30% (oui, trente), et que le meilleur score pour la droite était au bureau près du comissariat.

    Quelqu’un sait où on peut trouver le détail des votes par bureau pour la présidentielle et les législatives de 2012 ?

    Car certains sont fiers d’avoir sorti Braouezec, mais il ne faut pas oublier que c’est surtout grâce aux bureaux de Pierrefitte que Hanotin a (tout juste) passé les 50% de votants. Le centre de St Denis a voté en majorité pour Braouezec.

    Cela dit, pour les municipales on aura les voix de la Plaine, qui vote beaucoup plus PS.
    Y’a de l’espoir.

    0

    0
  3. habitant dit :

    Le centre oui, mais de mémoire d’autres bureaux de vote dans des quartiers ont voté plus pour Hanotin que Braouezec. Ce n’est pas forcément une fierté. C’était juste logique. L’erreur, c’est que depuis sa démission de la mairie de Saint-Denis pour Plaine Commune, lui et d’autres n’ont pas préparé l’après.
    Et l’après, c’est nous les habitants qui allons le décider.

    0

    0
  4. suger dit :

    @chris : Je pense que ce chiffre de 30% concernait le bureau de vote de l’Ecole Roger Sémat (et non de l’Ecole Pierre Sémard) pour le 1er tour des élections cantonales de mars 2011 (Canton Nord-Ouest), mais cela correspondait seulement à 56 voix sur 191 votants et 689 inscrits pour ce bureau ! Il y avait en effet 72,3% d’abstentions dans ce bureau. L’abstention atteignait 71,4% dans tout le canton et, au 2ème tour, 70,6%. Ainsi Mme Haye a pu être élue conseillère générale avec 52,1% des voix (soit 13,9% des inscrits…). Bref, ici comme pour d’autres élections dionysiennes, on se heurte à une abstention massive depuis une dizaine d’années.
    Pour trouver le détail des votes par bureau, je pense qu’il faut consulter les archives papier du JSD. Je les ai aussi archivés dans mon ordinateur et je peux les communiquer par le biais de samira. On serait en droit de pouvoir les trouver sur le site de la mairie, comme bien d’autres données statistiques, mais il ne faut pas rêver… Pour les élus, le savoir ne se partage pas !

    0

    0
  5. Gabriella dit :

    @Suger

    Si on trouvait pour quelles raisons(qui sont probablement plus complexes que l’on ne croit)l’abstention est si importante depuis une dizaine d’années on aurait peut-être quelques clefs:

    – ceux qui se considèrent comme des  » laisser pour compte » (au chômage ou en précarité)qui n’ont plus d’espoir et sont désengagés de tout.
    – ceux qui ont peur que cela soit pire pour eux ?
    – ceux qui mettent dans le même panier la droite et la gauche?
    – ceux qui ont intérêt à ce qu’il n’y ait pas de changement mais pourquoi ne votent-ils pas ?

    il faudrait qu’ils s’expriment,ça pourrait aider.

    Et comme on compare beaucoup Saint-Denis à Marseille mais je crois avec huit fois plus d’habitants il y a t-il le même phénomène d’abstentions alors que c’est une mairie de droite?

    0

    0
  6. suger dit :

    @Gabriella : Dans les motivations diverses des abstentionnistes à Saint-Denis, je pense qu’il faut ajouter : – l’absence d’enjeux, qui a été la règle dans la mesure où les résultats étaient verrouillés par les accords électoraux PC-PS depuis les années soixante…, et ce n’est qu’en 2008 qu’une liste PS s’est maintenue au second tour des municipales et plus nettement en 2012 où Braouezec , bien que distancé par Hanotin, s’est maintenu au second tour et a été battu. Les électeurs dionysiens ont compris maintenant que le choix devient possible, ce qui pourra peut-être décider des électeurs à voter désormais.
    Pour la comparaison avec Marseille : si on regarde les résultats des municipales de 2008 il y avait 42% d’abstentions au 1er tour et 36,5% au 2ème tour, donc très nettement moins qu’à Saint-Denis, mais c’est un scrutin par secteur (correspondant aux arrondissements parisiens) ce qui ouvre le jeu politique et permet peut-être une plus grande mobilisation des électeurs. Il faut dire aussi, hélas, que cela favorise le clientélisme, mais cela, nous le connaissons tout autant à Saint-Denis…

    0

    0
  7. BB dit :

    Moi j’ai une question, peut-être que certains d’entre vous ont la réponse (ou une bribe d’explication). Je n’habite pas à SD depuis assez longtemps pour avoir connu ça, mais des amis qui habitent ici depuis longtemps m’ont dit que durant les années 90, le FN faisait des scores importants. Qu’en était-il de l’abstention à cette époque ?

    Sachant que le basculement du vote PC vers le vote FN au niveau des classes les plus populaires a été observé un peu partout à cette même époque (et même avant, dès les années 80), je me demande s’il n’y a pas un lien entre cette abstention massive et la baisse du vote FN à SD ?

    Je peux me tromper, hein, peut-être que ceux qui votaient FN à l’époque sont parti, ou bien ont décidé de changer leur vote (mais ça, j’en doute).

    C’est peut-être un peu de tout ça, aussi.

    0

    0
  8. suger dit :

    @BB : Si on s’en tient aux élections cantonales, les résultats du FN n’ont jamais dépassé 19,4% dans le canton St-Denis Sud (1976 et 1982 : pas de candidat; 1988 : 12,7%; 1994 : 19,4%; 2001 : 11,5%; 2008 : pas de candidat) et ont atteint 24,9% dans le canton St-Denis Nord Ouest (1979 : pas de candidat; 1985 : 16,9%; 1992 : 24,9%; 1998 : 22,1%; 2004 : 15,7%; 2011 : 18%). Il faut signaler que l’abstentionnisme déjà relativement élevé dès les années 1980 est allé croissant et dépasse aux dernières élections cantonales les 70% !

    0

    0
  9. Gabriella dit :

    @Suger

       Merci pour ces commentaires et précisions sur les abstentions.

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *