Didier Labaune conseiller municipal UMP – Galette Fontaine « A Samira Marquaille Quelle honte!!!… »

Vous aimerez aussi...

24 réponses

  1. Sam dit :

    Mr Labaune,

    Faut-il avoir honte de me battre pour améliorer notre quotidien en privilégiant le dialogue et la recherche de solutions concertées ? Faut-il avoir honte de ne pas s’attaquer à des personnes et dépasser les polémiques politiciennes ?

    Je vous rassure, je n’ai pas honte…mais vous vous devriez ! C’est une honte qu’un élu s’attaque à des citoyens qui essaient de s’en sortir sans tomber dans votre jeu …nous cherchons des solutions et non des coupables !

    Bien à vous

    0

    0
  2. goldo dit :

    Bien sûr nos politiques sont responsables de la situation et on le sait. Si ce n’était pas le cas, les habitants n’auraient pas eu besoin de s’organiser pour faire changer les choses. 

    En politique, qui ne fait pas de récupération ? Et comment ne pas faire de politique quand on agit politiquement ? 

    La galette, ce sont des citoyens qui ont pris les choses en mains. On ne peut pas leur reprocher. S’ils n’étaient pas là, qui aurait changé les choses actuellement ? 

    Quant a la sécurité de cet évènement, elle a été assurée par une société privée. Ce que nous voulions était d’en avoir une et jusque la veille on n’était sûr de rien.

    0

    0
  3. houari dit :

    M.Labaune,

    Vous mélangez tout, comment obtenir une vidéosurveillance, de la police municipale ou une ville propre si on ne dialogue pas avec les élus en place ?

    Même s’ils sont responsables de cette catastrophe, nos élus municipaux sont également les seuls capables de nous mettre une police municipale, une vidéosurveillance ou de mieux gérer le service propreté de la ville pour que nous puissions vivre dans une ville propre…C’EST DE LEURS COMPETENCES

    Vous qui êtes élu UMP, au lieu de taper sur tout ceux qui ne pensent pas comme vous, vous devriez faire en sorte que le gouvernement aide les dionysiens et mette les moyens pour aider à en enrayer la propagation du crack à Saint-Denis…ce qu’il n’a toujours pas fait malgré vos rendez vous et vos courriers divers…cela démontre malheureusement votre redoutable efficacité.

    0

    0
  4. mimile dit :

    M. Labaume bien qu’on sait où te trouver

    Mimile

    0

    0
  5. moony dit :

    Mr Labaune,

    Je ne vois pas comment ceux et celles qui agissent peuvent faire avancer les choses sans parler avec les responsables de la Ville, sans être dupes bien évidement. 

    Parler « de honte » c’est un peu fort ! De plus, question « récupération » et « instrumentalisation  » nous avons un expert à l’Elysée. 

    Pour être plus lèger : d’après ce qu’on m’a raporté : Peu était en retrait, Braouezec est passé, comm d’hab, en coup de vent, sans adresser la parole à ses « amis ». Ambiance.

    0

    0
  6. thierryb dit :

    Juste parce que j’ai envie, par jeu, et puis par souci de clarté, voici une petite analyse de sens (y compris sous-entendu, demi-mot, implicite, connotation…) du discours ci-avant – ça n’engage que moi :

    « Heureusement que nombre de dionysiens, y compris de la rue Fontaine, Corbillon, Dézobry ne sont pas dupes ! » veut dire: ceux de l’association sont des buses qui se font avoir par le Maire et le président de Plaine Commune, qui eux sont foncièrement retors et malhonnêtes (je suis le seul honnête).

    « Ceux-là pourront toujours compter sur moi : ils savent où me trouver. »: veut dire : que les autres ne comptent pas sur moi une seule fois, et quand on me cherche on me trouve (attention je suis un gros poisson bien agressif et méchant tellement je hais le Conseil municipal sauf moi). Plus sérieusement,ça veut dire aussi: je n’accorde ma confiance qu’à ceux qui me l’accordent d’avance; en le faisant, ils montrent qu’ils ne sont pas dupes (il y a du complot dans l’air).

    « Nous allons longuement reparler de tout cela » : menace à peine voilée, je m’occupe de vous, etc…

    Il n’y a qu’un mot pour désigner çà : populisme. Personnellement, tout ce qui me dégoûte, mais c’est vieux comme les sophistes et les démagogues.

    0

    0
  7. Stéphanie dit :

    Monsieur Labaune, vous devriez avoir honte d’écrire de telles choses et surtout de les penser !
    Je ne vois rien d’autre à dire à part que ce genre de propos me dégoûte tout simplement.

    0

    0
  8. suger dit :

    M.Labaune est tellement excessif dans ses propos que ceux-ci deviennent dérisoires.

    Depuis les débuts, l’association a un objectif clair et précis : permettre de vivre dignement et tranquilement à Saint-Denis, et elle s’y tient avec fermeté et intelligence. Pour cela il faut remuer des montagnes : l’incurie de la municipalité et particulièrement du maire, le mépris du Président de Plaine-Commune pour ses « sujets », l’indifférence politique des institutions de l’Etat pour une ville de banlieue abandonnée depuis des décennies aux communistes, le desespoir des habitants et leur sentiment de n’être jamais écouté.

    Votre site et l’association sont une lueur d’espoir qui permet de croire encore à l’action collective. Et, personnellement, je vous en remercie car, après 25 ans de résidence à Saint-Denis, cela me donne encore envie de continuer à y vivre.

    Donc merci à « Sans crier Gare », merci à vous Samira !

    0

    0
  9. citoyen93 dit :

    Mr Labaune est en train de se faire suicider politiquement en tenant des propos diffamants à l’encontre de personnes qui se mobilisent de façon exemplaire.
    Venant d’un élu de l’UMP cela ne m’étonne pas.

    0

    0
  10. habitant dit :

    Qu’il y ait eu la présence du ministre UMP Hortefeux il y a quelques mois, des élus maire, adjoints, député PCF samedi dernier, ou d’autres élus de l’opposition , est-ce vraiment le noeud du problème que rencontrent les habitants des rues Fontaine, Corbillon, Dézobry ?

    De la part d ‘élus, c’est au minimum la moindre des choses que de rencontrer les habitants.

    Je crois que dans l’action de Samira et de son association, il n’y a pas quiproquo. On distingue bien la part qui est faite entre la responsabilité et l’action d’élus en place et sur place quelque soit l’étiquette politique, pas juste pour montrer sa trombine et dire « moi j’y étais ».

    La priorité, qui n’est pas perdue de vue, et le noeud des problèmes des rues Fontaine, Corbillon, Dézobry, c’est bien qu’ils soient résolus au niveau de l’Etat et de la collectivité dans les meilleurs délais.

    0

    0
  11. moony dit :

    Et David Douillet sur le marché de St Denis hier, c’était pas de la récupération et du marketing peut-être Mr Labaune ?

    0

    0
  12. goldo dit :

    David Douillet sur le marché de St Denis, mais que faisait-il là ?

    J’aurais bien voulu voir ça ?

    0

    0
  13. titi dit :

    Une question ou peut être une autre idée :
    M. Labaune voit en « Sans Crier Gare » (SCG) un futur concurrent puisque les acteurs politiques de la ville font un parallélisme entre SCG et Saint-Denis & Environnement (SDE). Leur idée est simple pour ne pas dire trop classique : les politiciens exploitent toujours des faits réels.
    Hier, la propreté de la ville avec SDE aujourd’hui la drogue et les nuisances avec SCG. D’où l’attitude de la municipalité le minimum pour contribuer au règlement des problèmes mais le MAX pour affaiblir « politiquement » SCG une question ou un « fantasme » ?

    Titi drôle de pseudo

    0

    0
  14. koil dit :

    Sauf qu’au bout d’un moment faut savoir ce qu’on combat.

    Même si le discours de Mr Labaune sont excessifs et pas très subtiles, il faut quand même mettre les élus devant leurs responsabilités.

    Car la politique de la ville c’est le maire et le député qui l’insuflent depuis quelques décennies, ce gros merdier ne s’est pas fait un jour.

    Au bout d’un moment il va falloir arrêter d’être gentil car franchement là on commence à voir que c’est une révolution de bobos.

    0

    0
  15. goldo dit :

    C’est quoi un bobo ?

    Car je ne me considère pas du tout bobo : Locataire à St denis et fonctionnaire de la santé (Infirmière). 

    Je suis plutôt proche de la classe populaire et j’en suis fière, ça ne m’empêche pas d’inspirer à une tranquillité de vie et sécurité dans ma ville. Je n’ai jamais voulu être propriétaire par choix de vie.

    0

    0
  16. Sam dit :

    Je hais les discriminations…toutes sans distinction. Et je suis bien placée pour en parler : jeune, femme et bronzée. Si en plus on me renvoie à la figure mon milieu sociale…ça commence à bien faire !

    Nous sommes surtout inexpérimentés et novices…perso, j’ai jamais manifesté, jamais adhéré à une assoce, jamais signé la moindre pétition…avant.

    Pitié, il faut arrêter d’opposer certains dionysiens à d’autres et rester concentrés sur ce qui nous dérange tous. Le constat nous savons tous le faire mais dès qu’il faut trouver des solutions il n’y a plus grand monde. Mr Labaune nous a bien amusé avec son balai à chiottes mais ça va bien 5min…c pas avec ça qu’on va faire avancer le shmilblik !

    Bien évidemment que le maire et le député sont responsables de la situation, qui dit le contraire ? Mais c bien eux qui sont décideurs…on s’adresse à la fonction et non aux personnes. Comme lors de la visite d’Hortefeux, nous nous sommes adressés au ministre de l’intérieur et non à « l’ami des auvergnats » 😉

    Alors quand on dit « il va falloir arrêter d’être gentil », on veut bien l’entendre mais il faut aussi dire « voilà ce que je propose »…

    Il faut arrêter les critiques stériles et cesser d’attendre que tout vienne des autres. Nous sommes comme vous mais nous nous creusons les neurones tous les jours. Si certains ont mieux à proposer nous sommes ouverts…comme d’hab !

    0

    0
  17. Stéphanie dit :

    @Koil
    Cela veut dire quoi exactement « une révolution de bobos » ?
    « Arrêter d’être gentil » : vous proposez quoi ?

    0

    0
  18. Denise dit :

    Sommes-nous les seuls rue Fontaine à avoir reçu des pages aggrafées du blog de M. Labaune il y a quelques mois ?
    Il faut que vous sachiez M. Labaune que nous n’attendons que ça des politiciens qui se battent pour ses habitants.
    Et vous, M. Labaune que faites-vous pour notre cause à part des photocopies ?

    0

    0
  19. édith dit :

    Si on analyse la galette, car analyser la galette c’est aussi intéressant que les micro-querelles locales, donc, ils sont venus, les élus, normal, c’est l’épiphanie, ils apparaissent, ils sont venus et ils ont accru la zizanie, bien sûr, c’est fait exprès, et c’est relayé par le canard local, chargé de relayer, payé pour relayer. Si les élus viennent et que le canard relaye, c’est pas tout à fait pour rien. Rien n’est gratuit en ce bas monde, et les remarques sur la récupération sont à la fois justes mais redondantes. Bien sûr.

    Alors qu’ils étaient tous dans un silence religieux depuis un certain temps, restant sourds à toutes les suppliques pourtant déterminées de notre mouvement, subitement, comme par hasard, ils se réveillent. J’observe qu’ils se réveillent; je n’en tire aucune conclusion. Mais, se réveillant, ils commencent à déformer l’information, et deci-delà, cahin-caha, on s’aperçoit que des choses sont dites à un endroit, peut-être pas tout à fait vraies, que des actions qu’on croyait engagées ne le sont pas, etc. C’est ainsi qu’insensiblement, sans tambour ni trompettes, Sans crier gare entre en politique, parce qu’il doit répondre, tout simplement. C’est comme ça. Ni bien ni pas bien, c’est.
    Les points d’ancrage du mouvement 1.0, eux, ont toujours raison d’être : il s’agit de vivre dans une ville propre et sécure, a minima. Et que ceux qui sont chargés de représenter l’autorité publique, les institutions, jouent leur rôle. Ils doivent garantir la sécurité des citoyens et assurer le nettoyage correct et l’assainissement constant dans le temps, de la voierie. Pour moi c’est l’essentiel, et le leur rappeler, c’est visiblement nécessaire.

    0

    0
  20. emma dit :

    C’est fou ce que çà agace la bonté. Ce que c’est subversif la gentillesse… la vraie, finalement.
    Moi je ne m’en lasse pas. Qu’est ce que je suis bobo(nne).

    0

    0
  21. thierryb dit :

    De toute façon, on a déjà répondu à cette histoire de bobos. Ceux qui voudraient qu’on soit moins gentils ( à leur place, derrière un ordinateur?) sont en général ceux qui éructent « contre » les politiques, dans une certaine proximité avec la droite de la droite.

    0

    0
  22. naofel dit :

    Bonjour Goldo, Samira et toute l’équipe,

    J’avais promis de venir et je tiens à vous présenter mes excuses : une forte fiévre m’a cloué au lit.

    Je lis et apprends qu’un élu UMP vous manque de respect et je réponds à ce monsieur : Sans crier gare avait raison d’inviter et de recevoir la mairie et son équipe, il faut privilégier le dialogue. Je ne cache pas que je ne vous ai jamais vu rue Fontaine, alors qu’il y avait des agressions à ne plus savoir quoi faire.

    J’ai travaillé 14 mois rue fontaine, je n’ai jamais entendu parler de vous.

    Donnez plutôt des leçons à Nadine Morano et à Mr Besson sur « votre identitée nationale » qui ne sert à rien.

    naofel ancien gardien d’immeuble rue fontaine

    0

    0
  23. Sam dit :

    Attention aux amalgames entre ce personnage et le parti UMP. Nous n’avons jamais eu le moindre souci avec les élus de ce parti…ni d’autres partis d’ailleurs. Quelque soit l’étiquette politique, excepté ce personnage bien sûr, nous avons toujours eu en face de nous des personnes respectueuses.

    Ne mélangeons pas tout ! Morano n’est pas Ramayade, Besson n’est pas Jupé et ce personnage n’est pas Nicole !

    Ceci dit, le silence de l’UMP à Saint-Denis est assourdissant…mais c’est une autre affaire !

    0

    0
  24. koil dit :

    Définition de « révolution bobo » : Pour moi c’est de parler de sujet populaire (manque de logements, sans papiers, insécurité, école, toxicomanie, ..) en soulevant le problème voir même militant et faisant des actions qui finalement ne font pas avancer les choses. J’étais simplement remontée contre certains commentaires, j’aime bien au contraire le dernier résumé de Sam.

    Par « gentil » je veux dire naÏF.

    La solution elle est pas miraculeuse mais c’est les parents qui l’on (l’éducation), pour le reste j’ai pas de solutions miracles sinon je ferai de la politique.

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *