Dimitri – « J’habite rue de la République, place des tilleuls, seuls les arbres qui ne bronchent pas dans ce quartier laissé à l’abandon de 21h à 5h du matin… »

Vous aimerez aussi...

7 réponses

  1. Bertrand dit :

    Mais que font les médiateurs de nuit ? Ils devaient normalement nous apporter la paix en centre ville selon notre chère élue Florence Haye ! Le miracle n’a donc pas eu lieu ? En effet, il fallait un miracle (ou forte dose d’incompétence) pour penser que quelques médiateurs, même avec la meilleure volonté du monde, pourraient résoudre l’immensité des problèmes de notre centre ville. Je connais bien la place des Tilleuls car j’habite rue Catulienne. En effet, cette zone est une zone de non-droit de 21h00 à 5h00 du matin (et souvent même en pleine journée). Et quand je passe le soir tard, je me dis toujours : « comment les gens tiennent ? ». Mais tenez bon ! On va se serrer les coudes et faire évoluer les choses et on a besoin de toutes les bonnes volontés. L’association a de bons contacts avec la préfecture et la police. Ils agissent. Mais face à la surdité et à l’aveuglement de l’équipe municipale, c’est difficile. Nous sommes une ville avec d’énormes problèmes et qui n’a pas de police municipale. Enfin, pas de police municipale digne de ce nom. Vous connaissez les gendarmes de Saint-Tropez ? Bon, beh, nous avons les mêmes mais en moins drôle…

    0

    0
  2. meglio dit :

    Quelle tristesse, moi fils d’italien de 3ème génération, ce fut avec grand respect en 1930 , que mes grands parents sont venus travailler à Saint Denis !

    Une ville déjà très communautaire, ou les gens se côtoyé et se disait bonjour !

    Mon père et ma mère me faisait comprendre que le respect était une chose importante pour eux et que je devais observer ses règles.

    Mais en 2011, tout a disparu, la politesse et la gentillesse sont devenues des tares.

    Mais ce qui fait chaud au coeur c’est des gens comme « Sans crier gare » qui veulent redonner l’aspect d’antan, ou il faisait bon vivre a Saint-Denis, qui a l’époque n’était pas la ville la plus dangereuse de France.

    Hélas il ne faudra pas compter avec la municipalité, qui déjà sous Braouezec fermait les yeux et qui volontairement détériore la situation.

    Il faut donc, nous amoureux de notre ville continuer notre combat quotidien en espérant le changement.

    0

    0
  3. Ignace dit :

    La situation du centre ville est proprement scandaleuse ! J’habite, comme Dimitri, rue de la république et plus le temps passe et plus elle me répugne !! De jour comme de nuit, il ne se passe rien de bon. Le jour : drogue, alcool, prostitution, mendicité, vente à la sauvette, saleté, circulation de deux roues à moteur dans la foule, odeurs de pisse. La nuit, c’est guère mieux !La foule en moins, pas de diversion possible. C’est une caricature qui dure toute la nuit, sous nos fenêtres, et celles de nos enfants. Circulation de motos, de voitures, trafic et hurlements en pleine nuit. Toutes les nuits, le centre ville est complètement abandonné, à tel point que je me refuse à inviter la famille ou des amis le soir. Je suis à la fois indigné et révolté, mais je suis aussi triste de donner quotidiennement à voir un tel spectacle à mes enfants. La situation est délirante et tout le monde le sait. On constate sans savoir que faire. Et pourtant c’est tous les jours la même chose.

    0

    0
  4. hélène dit :

    Je n’en rajouterais pas plus, les constatations d’Ignace reflètent l’exacte réalité hélas ! De quoi avoir le moral dans les chaussettes !!!!

    0

    0
  5. goldo dit :

    me revoilà,il ya un moment que je ne m’exprimais plus car je voulais faire un breeak. Quand je lis ça je ne peux m’empêcher de réagir,ça me rappelle nos galères des annéees précédentes et je compatis. Nous, actuellement malgré que je suis peu présente dans notre ville(j’y suis ce soir) je constate que c’est beaucoup plus calme mais a quel prix somme nous arriver a nous faire entendre.?
    A chaque fois que nous avions une situation invivable,nous menions une action pour nous faire comprendre. Une de celles que tout le monde peut faire c’est de ne pas attendre que la police vienne a nous maisaller vers eux. Nous nous sommes réunis entre habitants et sommes allés squatter le commissariat de la gare en appelant les élus et le Parisien. Nous squattions les lieux jusqu’à ce que la police intervienne. Tenez bon et faites vous entendre. Par expérience j’ai appris que dans cette société il faut faire des opérations coups de poings pour faire réagir sinon rien ne se passe.

    0

    0
  6. Orff - pursangdenis dit :

    Que dire de plus ?? Je suis triste !! En colère aussi, car je sais que rien ne changera (en mieux)

    0

    0
  7. Anthony C dit :

    Hier après-midi, entre le KFC et La Poste de la rue de la République, pas moins de 27 stands à la sauvette étaient installés, avec parfois plusieurs vendeurs.
    Certains campés sur des meubles laissés à la rue aux encombrants quelques jours plus tôt.
    Deux ASVP sont passés au milieu d’eux, sans même leur adresser un regard ou un mot.
    Les vendeurs à la sauvette sont limite agressifs tellement ils se sentent les rois du monde. Ils n’hésitent pas à se mettre en travers de votre chemin pour présenter leur marchandise contrefaite. La rue de la République porte mal son nom :27 stands illégaux sur 145 m de rue seulement, n’étant pas allé plus loin!

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *