École et inégalités, toujours plus

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. citoyen93 dit :

    Les données statistiques sur la causalité entre réussite scolaire et origine sociale sont incontestables et la tendance n’est pas près de s’inverser avec l’équipe politique en place.
    Un mot sur le taux de réussite au BAC, en IUT nous récupérons les bacheliers et nous constatons tout de même une baisse de niveau particulièrement conséquente concernant la maitrise des fondamentaux.
    Nous avons de plus en plus d’étudiants qui ont des difficultés à comprendre un énoncé et de ce fait incapable de répondre aux questions.
    Beaucoup d’enseignants confirment que le niveau général a baissé.
    La question de la réussite au BAC m’interroge et je pense que le niveau d’exigence a été fortement revu à la baisse.
    En ce qui concerne l’origine sociale des étudiants, pour l’IUT où je suis nous avons une large proportion d’étudiants issus des classes moyennes.
    Les minorités sont représentées plus faiblement et à l’intérieur de ces minorités c’est surtout les filles qui constituent ce panel. Elles réussissent plutôt bien, on les retrouve souvent en possession d’un BAC plus 5 et sur des emplois à responsabilités.
    Il est à noter que l’IUT est une institution qui permet à des étudiants d’origine modeste d’accéder à des formations diplomantes et d’obtenir un emploi rapidement.
    C’est évidemment difficile d’expliquer l’échec scolaire en quelques lignes car beaucoup de paramètres impactent le taux de réussite.
    Toutefois, je ne pense pas que la multiplication des évaluations va corriger la problématique de l’echec scolaire dans le primaire et le secondaire.

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *