Education – « Cela met à bas cinquante ans de formation… »

Vous aimerez aussi...

6 réponses

  1. citoyen93 dit :

    Ce qui se passe dans l’enseignement est très grave. Je vous invite à lire le Marianne de cette semaine ou il est question des conditions de travail des profs en banlieue.
    Exercer une mission d’enseignement est devenue extrêmement diffcile voir impossible.
    Si on voulait casser le service public au profit de l’enseignement privé on ne s’y prendrait pas mieux.
    J’interviens dans l’enseignement supérieur dans le public et dans le privé et je trouve la situation proprement intenable.
    Pourtant si on la compare à l’enseignement secondaire c’est encore la barraque la moins triste du camp.
    Il faut rentrer en résistance et mettre le nez du gouvernement dans son caca.
    On a des ultra libéraux dont l’unique projet est de casser le service public.

    0

    0
  2. habitant dit :

    Evidemment c’est grave surtout pour les années à venir au nom de l’économie, de postes non remplacés, au nom de quoi?
    En fait Thierry B, il y a plein de choses que va réformer le gouvernement dont nous savons pas ( le savent-ils eux-mêmes?)

    Je trouve que la mobilisation est partie trop tard et surtout éclatée et pas soutenue par une opposition qui est elle-même éclatée (peut-être plus préoccupée de leurs sièges aux régionales ou d’être président(e)?).
    Bon, il n’est jamais trop tard pour bien faire. Avec les examens, bacs, brevets, concours pour les vacataires, les fins de mois difficiles, je ne sais si la mobilisation de la maternelle à l’université va prendre.

    Voici déja une mobilsation sur le net, pétition qui a pour but d’alerter l’opinion publique du danger que représente la nouvelle réforme de la formation et du recrutement des enseignants : http://www.100000voixpourlaformation.org

    0

    0
  3. thierryb dit :

    @habitant
    Moi aussi j’ai de gros moments de doute.. 😉
    Merci pour cette pétition!

    0

    0
  4. Denise dit :

    Demain, les enseignants du primaire manifestent à Saint Denis.
    Rassemblement prévu à 11H30 devant la mairie.
    Le cortège ira jusqu’à l’inspection, soyons nombreux!!!!!!

    Le problème des remplacements touche une grande partie des enseignants du primaire. C’est pourquoi je pense que le mouvement peut gonfler. Les enseignants qui d’habitude ne veulent pas manifester se sentent aussi concernés.
    Pour exemple, ça arrive très fréquemment ces derniers temps vu la fatigue des enseignants et les conditions dans lesquelles on travaille que l’on soit une trentaine par classe pendant au moins deux jours.
    Comment travailler dans ces conditions!

    Alors tous ensemble pour défendre l’école publique!!!!!

    0

    0
  5. goldo dit :

    Tous les secteurs publics actuellement sont de moins en moins bien lotis,il suffit de voir ce qui se passe à l’hôpital, ce qu’est devenu la poste.

    Le problème actuel c’est un manque d’unité chacun fait grève dans son coin et défend ses intérêts mais c’est ensembles que nous parviendrons a nous faire entendre.

    Ce qui se passe actuellement concerne tout le monde, nous sommes tous tributaires des services publics. Ce qui se profile pour les années à venir : ce sont des écoles de riches et des écoles de pauvres, la santé de pauvres et la santé de riches.

    Il est temps que nous réagissons tous ensemble,public & privés,actifs/retraités/étudiants… sinon la décadence continuera.

    0

    0
  6. koil dit :

    Faudrait d’abord savoir pourquoi ça se dégrade. Comment font les autres pays européens ? ( les allemands en particulier qui ont peut être le meilleur système). En France on est toujours nombriliste, on regarde dans sa zone proche mais on va pas gratter plus loin pour trouver les raisons des problème et ont fait des mesurettes à la con comme en ce moment.

    Les enfants ont évolué en 25ans mais surtout les parents. Dans la transmission de l’éducation il manque actuellement la base celle des parents. Aujourd’hui, on demande au profs d’être parents éducateurs et policiers. Beaucoup de gens ont perdu le sens des reponsabilités de part l’évolution de la société et du tout consommable. On est mal barré, et c’est pas une révolution qui réglera le problème.

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *