Elaboration par Plaine Commune d’un « schéma directeur des itinéraires cyclables » : c’est pas trop tôt !!!

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. suger dit :

    Encore et toujours de la « com » en effet. L’échec de Velcom, visible pour tous sauf pour les élus, n’était pas suffisant. Ce Plan vélo est une sinistre plaisanterie quand on voit comment le « plateau piéton » (ou prétendu tel) du centre de Saint-Denis est peu respecté.
    Aujourd’hui encore, on pouvait constater que nombre de véhicules, dont certains ne sont même pas immatriculés dans le 93, circulent dans ces rues, se garent sur les trottoirs allant jusqu’à gêner le passage des bus. Ne parlons même pas des piétons ! Et, cerise sur le gâteau, on a pu voir une voiture de la ville remonter en sens interdit une partie de la rue Gabriel Péri…
    Si l’exemple des incivilités vient des services mêmes de la ville, si les agents de la voierie ne verbalisent pratiquement jamais et si la police municipale se borne à faire des tours de ville sans intervenir, qui peut croire un instant à ce « Plan Vélo » ? Le JSD sans doute, mais il sera bien le seul !

    0

    0
  2. pitch dit :

    donc si ce genre de plan vélo est lancé en 2011 j’en conclue qu’il n’y a pas eu ce genre d’études avant le lancement de l’aventure Velcom…
    CQFD

    0

    0
  3. citoyen93 dit :

    On a une démonstration magistrale de l’amateurisme des élus de cette ville.
    Je leur propose un petit cours sur la gestion de projet car je pense qu’ils en ont grandement besoin.
    Je pourrai par exemple les initier aux graphes Pert et aux tâches à exécuter en amont.
    Le schéma directeur (j’aime bien ce mot) aurait du être mis en place avant l’installation du dispositif Velcom. Cela aurait permis un gain de temps, d’argent et aurait gagné en qualité.
    Avec ces élus on a l’impression de marcher sur la tête.

    0

    0
  4. Lazare dit :

    « limiter les pollutions liées à l’utilisation massive de la voiture grace au report vers le vélo ». Je ne suis pas bien sur que la pollution ait diminué à Paris depuis l’utilisation du vélo ! Maintenant, il y a toujours la pollution générée par les voitures (la qualité de l’air dans la capitale n’a-t-elle pas été montrée du doigt dernièrement à Bruxelles ?) mais en plus celle générée par les vélos : accrochages sauvages partout et n’importe où, aux grilles, aux sorties de métro, sur les trottoirs, les feux-rouges-on-connait-pas, les sens-interdit-non-plus (il a été décrété depuis peu que c’était légal !), le piéton est devenu une espèce menacée, alors les plans vélos et moi, ça fait deux. J’en profite pour ajouter qu’il y a une pollution largement passée sous silence, c’est la pollution sonore, les klaxons des voitures pour un oui ou un non, le vrombissements des motos trafiquées ou pas, les pin-pon tonitruants des voitures de pompiers, de même que ceux des voitures de police ou des ambulances (les décibels ont été multipliés par dix me semble-t-il) Qu’en-est-il de la guerre contre la pollution sonore dont on faisait une des priorités du bien-vivre il y a qqs années ! C’est à peine si j’arrive à entendre chanter le merle dans le jardin. Mais peut-être suis-je trop optimiste en pensant quil chante encore, il a du s’étouffer en respirant les gaz d’échappement.

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *