Emma – « Nous méritons comme tous les riverains…de vivre dans des conditions de sécurité et d’hygiène ! »

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. Sam dit :

    Voici la lettre envoyée par édith :

    CONTRE LES HAPPENINGS DE DÉCHETS

    Pour le privilège d’habiter à St Denis, ville superbe avec sa Basilique abritant la nécropole des Rois de France, son Musée d’Art et d’Histoire (actuellement une belle sélection d’oeuvres d’art contemporain), son théâtre Gérard Philippe, ses habitants sympathiques, son ambiance souvent festive…

    – vous avez AUSSI le privilège de marcher dans les crachats (bonjour la transmission de maladies infectieuses), les cacas de chiens ou d’autres espèces non identifiées dont on n’est pas du tout sûr qu’elles appartiennent toutes au règne animal,
    – vous pouvez rencontrer des specimen de pisseurs humains pensant échapper à votre regard parce qu’il fait nuit,
    – et last but not least, vous avez le loisir de croiser différents objets vous rappelant à quelle civilisation vous appartenez, enfin il faudrait plutôt dire contourner, enjamber : la civilisation du déchet, donc, à laquelle vous contribuez, bien sûr – nous produisons tous des déchets, mais ne les exposons pas tous dehors, nous ne faisons PAS TOUS des happenings de déchets, nous essayons même de les TRIER !! – ,

    – et ceci, QUOTIDIENNEMENT, malgré les efforts évidents des hommes chargés de la pénible tâche de nettoyer, assainir, laver, que nous plaignons parce qu’ils disposent visiblement de moyens dérisoires pour l’accomplir.

    Nous nous adressons aux élus, qui sont en mesure de détenir ne serait-ce qu’une partie de la solution à cette situation navrante, puisqu’ils sont élus, sinon à quoi ça sert d’être élu ?, notamment au travers d’arbitrages budgétaires, de priorité des moyens alloués à cette question de l’éradication d’une situation sanitaire visiblement limite, et évidemment d’une communication idoine en direction des cracheurs, pisseurs, jeteurs d’objets, déposeurs d’ordures sauvages, sur ce qu’on appelle habituellement la voie publique.

    Edith Msika, adhérente de l’association Sans Crier Gare

    0

    0
  2. citoyen93 dit :

    Le centre ville est totalement paupérisé par un nombre impressionnant d’immeubles délabrés, de squats et autres taudis.
    Une population peu ou pas insérée a investit ces lieux et cela a évidemment des répercutions visibles sur le quotidien des Dyonisiens.
    Dépôts d’ordures sauvages, trottoirs transformés en atelier mécanique à ciel ouvert, attroupement de personnes totalement désoeuvrées, trafic en tout genre (drogue, cigarettes, parfum, sacs à main, etc…).
    L’offre commerciale s’est adaptée au niveau et au mode de vie de cette population et cela se traduit par un nombre impressionnant de taxiphones, de kébabs et d’épiceries exotiques.
    Les rues piétonnes se transforment le soir en zone de non droit où les trafics font loi.
    Le Dyonisien n’a qu’une chose à faire : presser le pas et rentrer chez lui le plus vite possible en évitant soigneusement le regard des autres, souvent agressif.
    Voila le territoire que nous a légué Patrick Braouezec et son collaborateur Didier Paillard.
    Par contre pour eux tout va très bien je vous rassure. Avec des indemnités de près de 10 000 euros par mois pour le premier et 8000 euros pour le second ils ont de quoi épargner pour les jours de vache maigre qui je l’espère arriveront bien vite.
    Pendant ce temps, le Dyonisien en prend plein la gueule mais pas de souci pour l’avenir, Paillard a expliqué aux journalistes qu’un port de plaisance allait voir le jour dans le quartier de la gare et ça voyez vous c’est l’info qui va totalement révolutionner le quotidien du Dyonisien.

    0

    0
  3. de la deche dit :

    monsieur le Baron de Braouezec de la plaine commune

    Monsieur le baron

    C’est avec un très vif intérêt , que nous avons appris lors de l’assemblée du yacht club de Monté-Carlo votre intention de créer un port de plaisance sur le territoire de votre baronnie.

    Actuellement mon yacht , « le Gitana 9 », est ancré a Monaco mais pour de multiples raisons de commodités et de sécurité nous souhaiterions que celui-ci soit basé plus prés de mon domicile parisien de l’avenue Montaigne.

    La création d’un port de plaisance a Saint-Denis, nous parait follement original et tendance au vu de la faune locale et de ses indigènes. Cette judicieuse initiative, nous permettra de participer au combat pour la sauvegarde de la planète, en nous évitant de long et coûteux voyages en énergie vers les antipodes afin de nous dépayser .

    Si ce port se réalise je m’engage à rebaptiser mon yacht « Romano-Dionysien » à la place de « Gitana 9 », qui fait trop saint-trop.

    Il est évident que notre venu devra être accompagné de sérieuses mesures de sécurités et d’aménagements tels que : commerces de grandes qualités , épiceries fines , restaurants étoilés .

    En contrepartie, nous nous engageons à laisser la populace locale venir admirer nos bateaux et nous admettrons la prise de photos de nos navires comme cela se fait sur la Côte d’Azur.

    D’autres yachtmens de ma connaissance seraient susceptibles de prendre des options sur de futurs anneaux d’amarrages.

    Je vous prie de croire monsieur le baron de la plaine-commune , entres personnes du même monde en ma plus vive sympathie pour votre futur projet .

    Monsieur De La Déche
    Membre permanent du pôle emploi
    Administrateur des fins de mois difficiles

    0

    0
  4. goldo dit :

    Un port de plaisance c’est maintenant que l’on devrait l’avoir car il y a bien des années qu’on nous mène en bateau et que l’on rame dans cette ville 😉

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *