Europe 1 – « A Saint-Denis, le PS accuse le PCF de fraude sur les listes électorales »

Vous aimerez aussi...

39 réponses

  1. Marion dit :

    La saga des municipales à Saint-denis continue et s’amplifie selon la dernière dépêche AFP qui vient de tomber :

    05/03/2014 à 14:37

    Saint-Denis : soupçons de fraude après l’inscription sur les listes de 80 Roumains
    82 Roumains domiciliés à la même adresse se sont inscrits sur les listes électorales de Saint-Denis. Le candidat socialiste soupçonne une fraude alors que le maire communiste dénonce une « stigmatisation ».

    L’inscription de 82 Roumains sur les listes électorales de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) a déclenché un bras de fer entre le candidat socialiste Mathieu Hanotin et le maire communiste Didier Paillard.

    « Surpris de constater que sur 206 électeurs de l’Union européenne inscrits à Saint-Denis, 82, tous d’origine roumaine, résident à la même adresse », le député socialiste a en effet annoncé qu’il déposerait un recours au tribunal d’instance pour fraude sur les listes électorales. « Nous avons de vrais doutes sur les contrôles des domiciles de 48 personnes qui vivent dans ce bidonville. Si des éléments de preuves sont apportés, tant mieux, mais il y a des personnes dont nous n’avons pas réussi à retrouver les preuves de la réalité de la résidence », a déclaré Mathieu Hanotin lors d’un point presse.

    Dénonçant des « conditions démocratiques qui ne sont pas respectées », le socialiste déclare « douter du caractère individuel de la démarche » d’inscription sur les listes. Une « accusation grave » qui relèvé de la « rumeur » et de la « stigmatisation » pour Didier Paillard, actuel maire de Saint-Denis et tête de liste Front de gauche-EELV-MRC.

    Selon lui, le terrain où vivent ces Roumains a été mis à disposition de la ville par l’État et « accueille depuis avril 2012, 205 personnes dont près de 150 adultes en âge de voter. Ces personnes sont dionysiennes depuis plus de cinq ans et avaient été expulsées » d’un autre bidonville en juillet 2010.

    « M. Hanotin reformule une accusation publiée en février sur le blog du candidat local du Front national (…) Le fait que (ces accusations) concernent des citoyens roumains de culture rom, interroge sur les motivations de cette rumeur », écrit-il dans un communiqué. L’ensemble des inscriptions ont été soumises à la Commission administrative de révision des listes électorales », rappelle-t-il et « deux inscriptions ont été refusées par ladite commission » qui a gardé « 81 électeurs » domiciliés dans ce camp.

    Bastion communiste de 105.000 habitants, Saint-Denis est l’un des symboles de la bataille que se livre la gauche, qui part très divisée avant les municipales en Seine-Saint-Denis.

    0

    0
  2. Azzedine dit :

    Bonsoir à tous.
    La municipalité prends des aises avec la loi.
    Le problème n’est pas la méthode mais le fond. L’idée de M. BRAOUEZEC d’installer les camps de roms à Saint Denis est d’installer sa base éléctorale. Malheureusement pour lui, les habitants se rebellent et n’accepte pas cet état de fait.
    De nombreux camps ont été rasés et sa base envolés.

    Bref, ce qui me choque aussi:
    « D’après les informations du Lab, dans la convention de mise à disposition du terrain, appelée « convention de gestion et d’entretien du domaine public de l’Etat », aucune limite de résidents n’est fixée par ce texte »
    AUCUNE LIMITE DE RESIDENTS…. J’ai rien d’autres à ajouter à part que l’incompétence crasse de la mairie se confirme.

    0

    0
  3. suger dit :

    Avant même la question très grave d’une éventuelle fraude aux inscriptions électorales, se pose le problème de ce qui nous avait été présenté comme un « village d’insertion » par la municipalité sortante.
    Au 55, route de la Courneuve, ont été réalisés, sur argent public, des habitations qui devaient permettre l’insertion d’immigrants roms. Au moment de la signature de la convention approuvée par le conseil municipal en avril 2012 la liste des résidents enregistrés comptait 77 personnes. Comment se retrouve-t-on avec 205 personnes selon la mairie, dont 81 se retrouvent inscrites sur les listes électorales ?
    Ce « village d’insertion » serait-il donc devenu un bidonville comme les autres ? Est-ce seulement une adresse sur Saint-Denis où on aurait domicilié des personnes pour leur permettre de « bien » voter ?

    0

    0
  4. Nico dit :

    « M. Hanotin reformule une accusation publiée en février sur le blog du candidat local du Front national »
    Toujours les mêmes lignes de défense. Il est nettement plus facile de traiter de fascistes ses opposants que de justifier le bilan de ce « village d’insertion ». Je suis personnellement en faveur du droit de vote des étrangers aux élections, mais ce qui est ici dénoncé par le PS s’apparente tout simplement à un achat de voix et est proprement scandaleux. Avec 81 électeurs inscrits pour une adresse dans un bidonville, la mairie aura du mal à dissiper le soupçon d’une tractation ignoble sur le dos de populations désespérées.
    Heureusement 82 personnes = 0.01% des votants en 2008. Vite du changement !

    0

    0
  5. Sam dit :

    Quelques questions pour comprendre cette affaire :

    Est-ce que les 84 roumains se sont présentées séparément sur une période étalée ou toutes en même temps ? 

    Est-ce que ces personnes ont une résidence en Roumanie ?

    Et pourquoi agiter – encore une fois – la peur du FN dans ce cas précis ? Le code électoral est rédigé par l’extrême droite ? Comme dirait Nathalie – que j’embrasse au passage – « Mais quel est donc le rapport avec la choucroute » ?

    0

    0
  6. LeParisien dit :

    LeParisien – « Municipales à Saint-Denis : tensions autour d’électeurs roumains »

    (…)

    Mathieu Hanotin a annoncé ce mercredi qu’il allait déposer dans la journée un recours au tribunal d’instance pour fraude sur les listes électorales. Il assure avoir «constaté que sur 206 électeurs de l’Union européenne inscrits à Saint-Denis, 82, tous d’origine roumaine, résident à la même adresse».

    (…)

    Selon lui, sur ces 82 personnes, 48 ne résideraient pas réellement à cette adresse. «Nous avons de vrais doutes sur les contrôles des domiciles de 48 personnes qui vivent dans ce bidonville. Si des éléments de preuves sont apportés, tant mieux, mais il y a des personnes dont nous n’avons pas réussi à retrouver les preuves de la réalité de la résidence» assure-t-il. Le député PS dénonce encore des «conditions démocratiques pas respectées» et dit «douter du caractère individuel de la démarche» d’inscription sur les listes électorales de ces personnes.Une «accusation grave» selon Paillard

    (…).

    Le maire assure aussi que tout est en règle. Le terrain où vivent ces Roumains a été mis à disposition de la ville par l’État et «accueille depuis avril 2012, 205 personnes dont près de 150 adultes en âge de voter» précise-t-il dans un communiqué. «Ces personnes sont dionysiennes (…) depuis plus de cinq ans et avaient été expulsées» d’un autre bidonville en juillet 2010 ajoute-t-il.

    «L’ensemble des inscriptions ont été soumises à la Commission administrative de révision des listes électorales» assure-t-il. Et «deux inscriptions ont été refusées par ladite commission» qui a gardé «81 électeurs» domiciliés dans ce camp ajoute-t-il.

    Publié le 5 mars 2014

    0

    0
  7. Traz dit :

    Génial, il ne reste plus qu a faire voter les morts !

    Il ne restera plus qu’a la justice de faire convoquer les 84 personnes afin de savoir comment et pourquoi elles se sont inscrites…..nul doute que les réponses seront (peut être) très intéressantes ….

    Quand au fait que ce soit Labaune qui le premier ait soulevé le lièvre, de Grace inscrivons cela a son bénéfice …pour une fois…..on aura certainement pas l’occasion de le refaire 🙂

    J ai relevé un truc intéressant, le terrain a été mis à disposition de la ville par l’Etat…..comme quoi c est encore la faute de l’Etat, si il n’avait pas mis ce terrain à disposition on en serait pas là….bah oui quoi c est de la faute de l’Etat…….

    On est pas sortis de l’auberge….

    0

    0
  8. BB dit :

    On est quand même loin des 5000 nouveaux votants Roms promis il y a quelques temps. 82, la belle affaire. Certes, sans doute que des associatifs proches de la mairie ont effectué un lobbying auprès d’eux pour s’inscrire, mais après ? S’ils sont domiciliés à Saint-Denis et qu’il sont citoyens de l’UE, et bien ils ont le droit de voter aux élections locales. Point. Je ne doute pas que des membres d’autres partis vérifierons avec attention le déroulement du scrutin pour éviter toute possibilité de fraude.

    0

    0
  9. Dyonisette dit :

    Il me semble que le problème principal est le suivant: comment ces 48 personnes ont pu fournir un justificatif de domicile, ce qui indispensable pour s’inscrire sur les listes électorales, si elles ne sont pas répertoriées par la convention- cadre qui lie le village dit « d’insertion » et la municipalité? Je ne comprends pas. Merci de m’éclairer.

    0

    0
  10. Bill dit :

    Ce que je trouve plus intéressant à comprendre : ce terrain est supposé être un village d’insertion. De 77 personnes, nous en sommes à 205. Quelles sont les conditions de logement, de gestion, de propreté ? Quels sont les critères pour pouvoir s’installer (s’il y en a) ?….
    Bref, est-ce un village d’insertion ou un bidonville légalisé ?

    0

    0
  11. Traz dit :

    @ BB : mouais ça pue quand même l’opération tordue…

    0

    0
  12. suger dit :

    @BB : « 5000 nouveaux votants roms promis » ? Promis par qui ? Chez quel grand délirant trouvez-vous vos sources ?!…
    Ensuite, tout le problème est justement bien « s’ils sont domiciliés à Saint-Denis » ou plus précisément si c’est leur résidence principale. Si vous aviez lu la dépêche AFP, vous auriez bien vu que c’est cela le motif de la plainte déposée.
    L’autre question est s’il s’agit bien, comme la loi l’exige, d’une démarche d’inscription sur les listes électorales personnelle et volontaire, et que cette inscription n’a pas été faite collectivement et par d’autres, « des associatifs proches de la mairie » par exemple…

    0

    0
  13. LeParisien dit :

    Saint-Denis : polémique après l’inscription de 82 Roms sur les listes électorales

    (…).

    « Très en colère », Patrick Braouezec, le président (FdG) de l’agglomération Plaine Commune rappelle de son côté que la commission électorale a validé ces inscriptions et trouve « affligeant et scandaleux » que Mathieu Hanotin « jette la suspicion sur ces populations qui, que Monsieur Hanotin le veuille ou non, sont européennes ».

    La Voix des Roms, qui vient en aide aux habitants de ce campement, déplore cette polémique. « Nous les avons incités à voter pour les municipales, comme ils en ont le droit, commente Samir Mile, le président. D’autres associations les ont aidés à faire les démarches, compliquées pour ces populations. Ce n’est pas un délit. C’est un honneur pour elles de voter ! »

    Nathalie Perrier – Publié le 6 mars 2014

    0

    0
  14. Saint-Denis : Mathieu Hanotin dénonce une fraude sur la liste électorale

    (…).

    « Choqué », Mathieu Hanotin a décidé de porter devant la justice des soupçons appuyés de fraude sur listes électorales. La publication en début de semaine des listes définitives a permis, selon le socialiste, de confirmer des doutes émis il y a quelques semaines par une association de riverains. Quatre-vingt deux citoyens roumains auraient été inscrits avant le 31 décembre dernier. Problème, tous sont domiciliés à la même adresse, au 55, rue de la Courneuve dans un campement lié par une convention à la mairie.
    Pour Mathieu Hanotin, ces inscriptions pourraient être le signe d’un « démarchage groupé », formellement interdit par le code électoral. Selon les témoignages qu’il a recueillis, un ou des membres de l’équipe du maire sortant se seraient directement rendus dans le village pour procéder aux inscriptions.

    Autre sujet d’inquiétude pour le jeune député, la façon dont ces 82 personnes ont pu justifier de leur domicile, alors que 48 d’entre elles ne figurent pas sur la liste des résidents du village du 55, route de la Courneuve. Plusieurs zones d’ombres planent donc sur la validité de ces inscriptions de citoyens européens, d’autant plus que, selon Mathieu Hanotin, « dans d’autres lieux, comme le village d’insertion du Fort de l’Est, qui fonctionne beaucoup mieux » aucune inscription n’a été recensée.

    Le candidat PS demande donc aux juges la radiation des 48 personnes dont le lieu de résidence ne serait pas valide. Le tribunal de grande instance devra choisir dans un délais de quelques jours de la suite à donner : radiation de ces personnes, non-lieu ou report de la décision après l’élection. En cas de résultat serré, les accusations du député pourraient même faire invalider le scrutin.

    Lors d’une conférence de presse tenue le mercredi 5 mars, Mathieu Hanotin s’est défendu de toute connivence avec le FN local – dont le candidat Didier Labaune avait été le premier a ébruiter sur son blog l’information. « A la différence de Monsieur Labaune qui parle, à tort, d’enfants inscrits, j’ai attendu de voir les listes définitives pour réagir » a-t-il commenté, avant de rappeler son attachement au droit de vote des étrangers. « Mais ce n’est pas la question aujourd’hui, la question, c’est celle d’une possible manipulation de liste électorale » a-t-il ajouté en s’interrogeant sur les possibles contreparties offertes en échange de ces inscriptions groupées.

    La Mairie a réagi dès la publication du communiqué du socialiste mardi soir, évoquant « des méthodes de droite » . (…)

    Lisa Castelly – Le 6 mars 2014 – Lien

    0

    0
  15. LeJSD dit :

    Municipales / M.Hanotin conteste l’inscription de Roms

    (…).

    Mathieu Hanotin, candidat PS, accuse « de fraude sur les listes électorales » l’équipe du maire sortant, coupable de se livrer selon lui à « l’instrumentalisation de la misère humaine à des fins électoralistes ». Le député PS met en cause l’inscription de 82 personnes, de nationalité roumaine, vivant au 55 route de La Courneuve, sur un terrain de l’État mis à disposition de la commune pour accueillir des familles roms, suite à l’évacuation du camp du Hanul en juillet 2010. M.Hanotin a précisé lors d’une conférence de presse, le 5 mars, qu’il saisissait le jour même le tribunal d’instance (TI) pour demander la radiation des listes électorales de 48 personnes sur les 82 inscrites. Il s’interroge sur « le caractère individuel de ces inscriptions » et, de facto, estime qu’elles ont été réalisées « à la frontière ténue de la légalité ».

    Des allégations « sans fondement », réplique la liste « Ensemble, nous sommes Saint-Denis » conduite par Didier Paillard. L’accusation de démarchage, d’abord relayée par le responsable du FN Didier Labaune sur son blog dès le 4 février, fait aussi réagir plusieurs associations dont le MRAP: « C’est vrai que nous accompagnons délibérément ces familles dans leurs démarches administratives. Que ce soit l’inscription des enfants à l’école, l’alphabétisation, l’accès aux soins, au travail ou sur les listes électorales », explique Agnès Cluzel. « Nous sommes fiers de contribuer à l’expression politique d’un peuple, d’une minorité largement victime de discriminations », explique-t-elle.

    Autre cible accusatoire de M.Hanotin, le nombre maximum de résidents sur ce terrain. Il a été fixé à « 76 personnes, mineurs et majeurs compris », affirme-t-il, citant à l’appui une convention. « Faux », réplique le directeur de campagne de Didier Paillard. David Proult précise, document à l’appui, que « ce chiffre ne figure pas dans la convention. Il correspond au groupe de personnes originaires de la région de Tulcea, auquel il convient d’ajouter ceux de Timisoara et de Galati-Braila ». Soit au total 205 personnes, « dont 105 personnes en âge de voter ».

    Par-delà la tournure juridique de l’affaire, le fond est évidemment politique. Mathieu Hanotin rappelle qu’il « ne veut pas dénoncer les Roms, mais seulement faire respecter les règles ». Citant Rousseau et son Contrat social, le député assure qu’il « ne reprend pas la logorrhée de Didier Labaune ». N’empêche, malgré cette référence aux Lumières, l’équipe Paillard a beau jeu de s’interroger « sur les motivations de cette rumeur xénophobe ». A-t-elle sa « place à gauche ? », interroge M.Proult avant de noter que « la reprise d’allégations initiées par le candidat du Front national joue sur l’absence du dépôt d’une liste FN qui laisse cet électorat sans candidat local ».

    La fin de campagne promet…D’autant que M.Hanotin, lors de son point de presse, n’a pas caché que si la justice ne tranche pas le litige avant le premier tour des élections, son recours deviendra « un contentieux post électoral possible » si d’aventure le second tour s’avérait serré. Décidément en verve côté tribunal, le candidat du PS a également annoncé avoir porté plainte contre X pour diffamation, il y a trois semaines, contre un blog qui se définit comme « anti-Hanotin ».

    Dominique Sanchez – Publié le 6 mars 2014

    0

    0
  16. Marion dit :

    Comme l’écrit le JSD : « la fin de campagne promet »… D’autant plus que, compte tenu de la gravité des faits évoqués et des enjeux d’une ville (dernier bastion communiste de plus de cent mille habitants) et ceux de la métropole du Grand Paris, cette affaire peut revêtir très rapidement un tour médiatique sans précédent et prendre un ampleur nationale.

    0

    0
  17. citoyen93 dit :

    Toute cette agitation concernant cette affaire permet à la majorité municipale de ne pas parler de son bilan.
    On discrédite en agitant le chiffon rouge du FN et de la droite, thématique fédératrice sur la ville.
    Je ne suis pas sûr que l’équipe municipale en ressorte grandie.
    Cette affaire me conforte dans l’idée que ces élus utiliseront tous moyens pour gratter quelques voix.
    C’est lamentable.

    0

    0
  18. Sam dit :

    Moralité, toutes les voix comptent…il faut donc VOTER et ne pas laisser les autres décider pour cette ville.

    0

    0
  19. BB dit :

    @Traz. Je dis pas le contraire.
    Il faudra bien qu’ils se déplacent pour venir voter. La mairie a prévue un car ?

    @Goldo
    Il y a un an ou un peu plus, on parlait sur ce blog de la « stratégie » d’amener des populations Roms en nombre pour influer le vote. 5000, c’est je crois le nombre de Roms en Seine-Saint-Denis. Donc 82, bon… Ceci dit, peut-être que le résultat se jouera à 82 prêt. Je n’ai pas accès aux sondages sur le sujet.

    0

    0
  20. Marion dit :

    82 inscrits sur les listes électorales pour le seul camp de la route de la Courneuve. Qu’en est-il pour les autres camps évacués ou pas, où des ressortissants européens ont pu devenir, par le même procédé, électeurs dionysiens avant le 31 décembre ? D’ailleurs, comme n’importe quels résidents, même s’ils ont quitté Saint-Denis depuis, ils peuvent toujours voter.
    Je rappelle que cent voix correspondent à un demi point. C’est énorme, surtout si les scrutins sont serrés !
    Si seulement cette affaire pouvait bouger les abstentionnistes qui ne se déplaçaient pas jusque là, pensant que cela ne servirait à rien, faute d’alternance possible et d’espoir de changement.

    0

    0
  21. Marion dit :

    82 inscrits sur ce seul camp de la route de la Courneuve. Et pour les autres camps évacués ou pas, d’autres personnes ont pu être inscrites avant le 31 décembre ?
    Si elles ont rejoint une autre ville, elles peuvent toujours voter à Saint-Denis
    Je rappelle que 100 voix correspondent à un demi point. C’est énorme !
    Si seulement ça pouvait faire bouger les abstentionnistes qui pensaient jusque là, que ça ne servait à rien de se déplacer pour voter, faute de candidat alternatif déterminé à changer la donne.
    Ce sujet ne va pas mobiliser que la justice, mais aussi d’autres enquêteurs telle la presse. Les médias étrangers viennent également de s’intéresser à cette affaire, notamment en roumanie.

    0

    0
  22. Helene dit :

    « On discrédite en agitant le chiffon rouge du FN et de la droite, thématique fédératrice sur la ville.
    Je ne suis pas sûr que l’équipe municipale en ressorte grandie. »
    Personnellement c’est du côté d’Hanotin que je trouve ça mesquin, car ce sont là les methodes de la droite et du FN, la suspiscion et la parano. Surtout c’est pas parce que des gens sont inscrits sur des listes électorales qu’ils vont aller voter !! Saint Denis a toujours été accueillante avec les populations Roms et c’est une des choses dont je suis fière pour cette ville (je pense au travail de cet architecte du 6B fait pour aider les Roms). Donc franchement ça ne m’étonne pas que les Roms votent pour la mairie. Bon aurevoir, cela me déprime.

    0

    0
  23. habitant dit :

    Je crois qu’on en est même plus au stade de qui va faire alliance avec qui. C’est à celui qui va dégommer l’autre. On a déjà vu aussi se dégénérer la situation, en venir aux mains.
    C’est ça le modèle de société, démocratie proposée?
    C’est même pas qu’ à Saint-Denis pour le coup, c’est une bonne part de la classe politique. Je dis bien une bonne part, pas tous. Les vrais de vrai, faut les compter.
    Heureusement qu’il y a des associations qui tiennent encore la route dans l’histoire.A ce propos, je voudrais encore féliciter Sam pour ton courage et surtout pour ta ténacité.
    Là, ce n’est plus une campagne électorale. C’est une guerre: une guerre à base de coups foireux, d’affaires montées de toutes parts, dossiers qui sortent et qui à mon avis vont s’exacerber au-delà de l’ « élection » et ce, à notre détriment, les Dyonisiens. Oui, je mets des guillemets à “élection” parce que maintenant on en vient à douter de tout dans ce qu’on nous dit ou de ce qu’on veut bien nous dire. Je ne parle pas de l’histoire des Roms sur la liste (Houari en avait parlé sur le site, je n’y croyais pas trop) . En même temps, s’ils sont inscrits et qu’ils en ont le droit, où est le problème? On va le savoir. Après c’est plus pour manipuler les foules et brouiller les pistes.
    Ce qui pourrait poser un gros problème, ce serait des gens pas inscrits sur les listes et qui voteraient, combleraient le vide sur des électeurs qui ne seraient pas venus …En clair, on est en droit de se poser la question puisque ceux qui sont derrière les urnes ne sont pas apolitiques.
    La question légitime , c’est de savoir si cette élection va se passer dans de bonnes conditions, se réaliser sans trucage? Et comment sont-elles encadrées?

    0

    0
  24. citoyen93 dit :

    @habitant,
    La question en arrière plan que tu évoques en filigrane est un sujet d’inquiétude.
    Il est clair qu’il faudra être vigilant car les enjeux politiques sont d’une telle importance pour l’équipe municipale sortante que la présence d’observateurs dans tous bureaux de votes s’impose.
    La cahier d’émargements devra être surveillé de prés. Le dépouillement est également un moment critique.

    0

    0
  25. Michel Ribay dit :

    « Moralité, toutes les voix comptent…il faut donc VOTER et ne pas laisser les autres décider pour cette ville » écrit Sam.

    De quels autres s’agit-il ? Je ne comprends pas.

    0

    0
  26. Sam dit :

    @Michel Ribay

    Il faut comprendre par les autres : Les votants.
    Je ne comprends pas cette remarque…

    @Tous

    Tout le monde est à cran, habitant a vu juste…pfff, qu’on vote et qu’on en finisse !

    0

    0
  27. suger dit :

    Finalement cette campagne électorale nous permet de découvrir des choses. J’étais resté sur l’information de la construction d’un « village d’insertion » pour des familles roms. Je reconnais que j’étais sceptique car j’avais quelque doute sur la capacité de la municipalité sortante d’assurer un suivi au-delà du coup médiatique habituel. Mais l’idée me semblait bonne surtout si elle était appliquée aussi dans d’autres villes en région parisienne. Et je n’avais pas cherché depuis à en savoir plus.
    La campagne électorale a révélé, au-delà de l’éventuelle fausse domiciliation pour des inscriptions sur les listes électorales, que le village d’insertion de la route de La Courneuve, mis en place par la mairie, n’en était plus un, car prévu pour accueillir et aider l’insertion de 77 personnes, ce lieu avait désormais 205 occupants et était devenu un bidonville « légalisé ». Mais, par contre, le village d’insertion situé Fort de l’Est serait, lui, plutôt un succès pour l’insertion des roms qui y résident, mais il n’est pas géré par la mairie.
    Alors j’ai essayé d’en savoir plus et j’ai cru comprendre que l’association « La Voix des roms », très active auprès de la municipalité sortante, s’oppose violemment aux principes de fonctionnement d’un « village d’insertion » (moratoire sur le nombre de résidents, contrôle sur ce nombre et encadrement des modalités de résidence). Leur déclarations (voir leurs sites sur le net) semblent même s’opposer à l’idée d’insertion… On comprend mieux alors la dérive, toutes les dérives…, de ce qui nous avait été présenté comme un « village d’insertion » !

    0

    0
  28. Marion dit :

    @ Michel Ribay
    Est-ce que l’ abstention habituellement nourrie par la résignation, la fatalité, et l’absence d’alternative crédible vous préoccupe à ce point ? Et si les abstentionnistes se déplaçaient cette fois-ci, craignez-vous leur vote ? Ah c’est sûr, avec plus de votants, ça peut faire basculer le scrutin !

    0

    0
  29. citoyen93 dit :

    @hélène
    Ce qui me déprime c’est l’installation sauvage de campements Roms sur des no man’s land urbains en toute impunité et avec la bénédiction de la mairie de Saint-Denis.
    Ce qui me déprime c’est la volonté de la majorité municipale d’éviter d’évoquer son bilan de six années de gestion qui a enfoncé cette ville encore un peu plus dans la ghettoïsation.
    Le centre ville est un spectacle de désolation.
    Les quartiers Floréal, Courtille Saussais, Saint Rémy, Francs Moisin, sont totalement ravagés par les trafics et le chômage.
    Je suis totalement sidéré que la majorité municipale est encore des supporteurs.
    Comment peut on défendre un tel bilan ?
    L’échec est total.
    Comme dit Sam, vivement le vote et qu’on en finisse une bonne fois pour toute avec cette équipe.

    0

    0
  30. claudine S dit :

    Conférence de presse des Habitants et leurs Soutiens

            Mardi    11  MARS  sur le  terrain  Voltaire

    0

    0
  31. suger dit :

    @claudine S…. : J’espère que l’association « La Voix des roms » sera présente à cette conférence de presse et expliquera pourquoi ils considèrent que les villages d’insertion sont des »arnaques » (je cite) et comment ils ont obtenu que celui qui a été financé à Saint-Denis devienne un « terrain » d’installation non encadré.

    0

    0
  32. claudine S dit :

    @ Suger
    Puisque vous me relancez , moi qui ne faisait que  » relayer , comme on dit chez vous  » une information , je ne peux pas répondre à la question ( je serai absente ) que vous pourrez poser vous même,en vous présentant comme chroniqueur en chef du PETIT SANS CRIER GARISTE .
    Bonne chance ! Moi ,je pars quelques jours m’oxygéner dans notre beau Midi .

    0

    0
  33. Horta dit :

    @Helene Votre générosité envers les populations roms vous honorent. Elle vous honorerait encore plus si vous installiez ces populations dans votre jardin, si vous veniez ramasser les montagnes de détritus qui jonchent les abords des bretelles d’autoroute à la Porte de Paris, si au lieu de faire payer les contribuables dionysiens (et autres) pour les dégradations de lieux publics, vous y mettiez de votre poche …

    0

    0
  34. Marion dit :

    En ligne sur le JSD :
    Roms : Le tribunal juge irrecevable le recours de M. Hanotin

    Le tribunal d’instance de Saint-Denis, jeudi 20 mars, a estimé irrecevable le recours introduit le 6 mars par Mathieu Hanotin, candidat PS aux municipales, qui voulait voir prononcer la radiation de 46 citoyens roumains des listes électorales de Saint-Denis.

    La nouvelle a été aussitôt saluée par le collectif de soutien aux Rroms du terrain Voltaires. Le collectif « se félicite de la décision du tribunal » autorisant « 46 Roms à participer aux élections municipales et européennes s’ils le désirent ».

    De son côté, le maire et candidat Didier Paillard estime qu’il est « dommage qu’un député législateur ne connaisse pas le droit ou, pire encore, que le candidat du PS ait voulu sciemment stigmatiser une catégorie de personnes ».
    « Une erreur de droit »

    Le principal intéressé, M. Hanotin, explique avoir commis « une erreur de droit » et en prendre acte. « Nous avons dépassé le délai de dix jours après la publication des listes électorales définitives. » Mais il maintient avoir « eu raison d’aller devant le tribunal sur le fond ». La partie adverse qui réclamait des dommages et intérêts ne les a pas obtenus.

    Le candidat du PS a donc perdu sur le tapis judiciaire en ne pouvant prouver une « instrumentalisation de la misère humaine » qu’il dénonçait dans une conférence de presse le 5 mars. Cette défaite juridique a aussi des conséquences politiques, autrement plus importantes quand on est candidat à une élection.
    Dominique Sanchez

    0

    0
  35. Sam dit :

    @Marion

    Bref, ce recours a été débouté pour une question de forme. Quant au fond on n’en sait pas plus …

    0

    0
  36. suger dit :

    Le Tribunal administratif a rejeté sur la forme (délais de recours non respectés) la requête d’annulation des inscriptions électorales contestées. Le fonds (le caractère frauduleux de ces inscriptions) n’a pu donc être apprécié par le Tribunal. Mais le fait que les défenseurs de ces inscriptions électorales n’aient pas obtenu de dommages et intérêts laisse la question ouverte, et très largement, quant à l’appréciation des juges sur le fonds.
    Ce qui est le plus intéressant, pour moi, dans cette affaire est que l’éclairage porté sur le 55 route de La Courneuve nous a permis d’apprendre que la municipalité sortante nous avait trompé. Il était question de financer, à grand frais d’ailleurs, un « village d’insertion » permettant à des familles de se stabiliser, d’envoyer leurs enfants à l’école et aux adultes de chercher du travail. Pour cet objectif louable, le nombre de familles et de résidents devait être limité. Le résultat est que nous nous retrouvons en fait avec un nouveau bidonville, le « terrain Voltaire », et de plus légalisé, avec plus de 200 personnes !… Plus question d’insertion dans ces conditions. C’était hélas prévisible avec cette municipalité sortante qui n’a aucune colonne vertébrale et se plie aux moindres pressions des associations d’extrême-gauche.
    Le JSD n’a bien sûr jamais rendu compte de cette évolution et ne s’est jamais livré à une comparaison avec le « village d’insertion » du Fort de l’Est géré lui par ADOMA et non par la mairie, comparaison qui serait très intéressante. Il faut dire que les roms de ce « village d’insertion », eux, n’ont pas considéré que c’était une urgence prioritaire dans leur situation de venir s’inscrire sur les listes électorales…

    0

    0
  37. Marion dit :

    Cette inscription très « efficace »et massive des roms du terrain le mal nommé »Voltaire » ulcère les citoyens espagnols, portugais, italiens, ou d’autres nationalités européennes qui n’ont pas bénéficié de la même sollicitude et de la même prise en charge de la part des associations d’extrême gauche.
    Ayant eu quelques bribes d’information par quelques témoins, la majorité des roms ne parlent pas un mot de français. Les deux juges qui ont entendu par le biais de l’interprète les 46 roms convoqués se sont agacés de cette situation, d’autant plus, que la plupart du temps, ils prononçaient 2 ou 3 mots dans leur langue …. et l’interprète traduisait leurs maigres propos pendant 5 minutes ….Il a également « traduit »que certaines personnes étaient présentes depuis 16 ans ……..
    @ Sam
    La forme l’a emporté sur le fonds à cause du dépassement du délai imparti, mais les juges n’ont pas été dupes. Le fonds pourrait bien refaire surface si les scores sont très serrés, à 50 voix par exemple … Si tu vois ce que je veux dire …..
    @ Tous
    MOBILISONS NOUS DIMANCHE. VOTONS MASSIVEMENT ET SURVEILLONS TOUS LE SCRUTIN POUR DISSUADER OU EVITER TOUTE TENTATIVE DE FRAUDE !!!

    0

    0
  38. Sam dit :

    @Marion

    Ta dernière phrase fout un peu les jetons 😉

    Cette élection a un enjeu très important pour le PCF et pour le PS. Elle a désormais capté tous les projecteurs. Il faut rester serein et faire en sorte que tout se passe dans la transparence le jour j. 

    @Tous

    Que ceux qui souhaitent en avoir le coeur net, se proposent pour aider au dépouillement ds leur propre bureau de vote. Et n’oubliez pas de partager les résultats de chaque bureau.

    0

    0
  39. Marion dit :

    Je préfère anticiper. Si les dionysiens se mobilisent, votent, et scrutent, comme le disait Sam dans un récent post : « ça va bien se passer ».
    Pour que tout se passe au mieux comme dans une ville « normale », que chacun contribue par son vote et sa vigilance accrue. C’est l’affaire de tous les dionysiens et perso ça me rassure, car je fais confiance à mes concitoyens et à leur sens civique qui va sans doute s’exprimer plus amplement cette fois-ci, car il y a une opportunité historique de changement.Ce n’est pas rien de participer à l’Histoire …..

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *