Évacuation d’un camp Roms Porte de Paris le vendredi dernier

Vous aimerez aussi...

8 réponses

  1. LeJSD dit :

    Expulsion d’un des bidonvilles à la Porte de Paris vendredi matin

    (…)

    La police est intervenue ce vendredi matin (8 mars) pour évacuer un des camps de Roms de la Porte de Paris à Saint-Denis, entre deux bretelles de l’autoroute. Ce camp s’était établi sur un terrain appartenant à l’État.

    Pour le maire de la ville, Didier Paillard,« ce bidonville était le plus dangereux, car ses habitants, hommes, femmes, enfants, étaient contraints de traverser plusieurs fois par jour les voies rapides pour regagner leur campement. Nous avons obtenu de l’État la garantie de l’enlèvement des déchets et la sécurisation du terrain pour éviter une nouvelle occupation dangereuse ».

    La municipalité dionysienne souligne aussi que « le problème demeure des autres bidonvilles de la Porte de Paris en bordure des voies rapides et du canal. Les incendies d’un bidonville à Aubervilliers le 22 février et d’un autre, à Sarcelles, le 27 février, rappellent l’urgence sanitaire et sociale de résorber les bidonvilles ». En outre, le 23 février deux habitants du bidonville Porte de Paris ont été admis aux urgences de l’hôpital pour intoxication grave au dioxyde de carbone liée aux chauffages de fortune.

    Et pour Didier Paillard, « la ville de Saint-Denis et Plaine commune ne se contentent pas de réclamer la résorption digne et durable des bidonvilles, elles la mettent en œuvre. Il est indispensable que le gouvernement et la préfecture de région organisent, voire contraignent, cette résorption de façon répartie à l’échelle de la Région Île-de-France. La préfecture de la Seine-Saint-Denis, la Ville et Plaine commune montrent l’exemple, le Gouvernement doit les aider par la mise en œuvre en urgence d’un plan de résorption des bidonvilles sur toute la région ».

    Actuellement une douzaine de campements sont recensés sur Saint-Denis, chaque fois sur des terrains à l’État ou à la ville de Paris.

    G.Rossi – Publié le 8 mars 2013

    0

    0
  2. goldo dit :

    a mon avis ils vont aller s’installer ailleurs et on n’aura fait que déplacer le probléme. Si vous vous trouviez du côté de la porte de Paris au moment de l’expulsion et bien vous pouviez être pris dans les embouteillages 2h de bouchons,toujours les mêmes qui subissent. A combien revient financièrement toutes ces explusions?
    Quand ce problème serat-il pris a bras le corps politiquement?

    0

    0
  3. Azzedine dit :

    Bonjour.

    Les roms ne sont qu’une variable d’ajustement pour que la pauvreté existe toujours dans ce pays. Ils n’y sont pour rien, ils sont venus chercher l’eldorado (et chaque personne souhaite amelioré sa vie), et ils ne seront pas accepter tant que leur mode de vie clanique ne changeras pas.

    Et personnellement, je serais choqué en tant que citoyen qu’on leur accorde la primauté de logements face à des habiants qui sont las d’attendre un logement social depuis de nombreuses années.

    En ces temps difficile, je ne vois aucune alternative pour eux. Je pense qu’il resteront dans cette misère et nous avec.

    L’état et la ville de Paris (propriétaire des terrains) doivent agir maintenant. Et ne pas attendre la veille d’éléction pour montrer qu’ils agissent.
    La présence des bidonvilles doit être l’enjeu principal des prochaines éléctions et il faudra mettre en évidence les responsabilités de chacun (Mairie, plaine commune, état, parti politique). Et chacun devra s’engager.

    PS: Qd au camp du hanul, ils ne peuvent pas y rester, ils seront délogés dés que SFR prendras possessions des bureaux… le camp du hanul a été détruit pour que SFR s’installe. Ils ont été expulsé une première fois, ils le seront une deuxième fois.

    PS2: Le PCF de la ville de Montreuil a milité contre l’installation d’un camp d’insertion roms. Qu’en pense M. Paillard qui est toujours au PCF il me semble?? Je ne pose pas la question à M. Braouzec…

    0

    0
  4. Traz dit :

    Ouf merci le jsd , j y apprend encore une fois que les camps sont de la faute de la Mairie de Paris et de l État, et que la responsabilité incombe au gouvernement et au préfet de région….c est pas de la faute de notre Maire !
    Ça fait flipper à la première lecture j étais presque d accord , comme quoi le matraquage dans les médias ça marche , allez un ptit article partisan du Parisien et je vote Paillard en 2014 !

    0

    0
  5. houari dit :

    il faut raser tous ces camps, arreter de faire de saint denis une ville ouverte (nous n’avons pas les moyens) et expulser tous ces roms des terrains squattés.

    par contre, c’est également une population qui subit toutes les discriminations. ON DOIT LES AIDER.
    je propose qu’on choisisse QUE 3 ou 4 familles, qu’on leur offre un logement (je sais, je suis absolument contre les passe droits mais cela s’appelle de la solidarité pour une situation tres spéciale), qu’on les aide a trouver du travail ou une formation, qu’on scolarise leurs enfants et QU ON LES AIDE A S INTEGRER ( on integre les marginaux (personnes en marge de la société)).
    C EST TOUT.
    SI CHAQUE VILLE D ILE DE FRANCE FAISAIT LA MEME CHOSE en prenant 1 a 5 famille selon la taille de la ville, ON AURAIT DEPUIS LONGTEMPS RESOLU LE PROBLEME.
    les associations d’aide aux roms ne sont pas la pour les aider, elles sont la pour entretenir ce probleme, comme les gauchistes qui les aident.
    pourquoi y’a jamais de manifestation devant le ministere du logement ou devant des mairies riches? quel est le but de tout cela? saint denis ne doit plus etre un laboratoire géant.

    0

    0
  6. Purdey dit :

    Et que dire des camions et caravanes maintenant, qui s’intallent le long du canal Saint Denis ?!
    Nous sommes résidents de La Plaine Saint Denis depuis 3 ans 1/2 et on voit les choses s’améliorer sur certains points et se dégrader sur d’autres. L’installation des Roms fait partie de la 2ème catégorie ! Nous nous sommes déjà fait vandalisé 2 fois notre véhicule et de même pour nos voisins… Sans parler de leurs déchets… Alors, je vous pose la question : qu’attend la mairie pour faire quelque chose ?
    Nous en sommes arrivés à attendre les évèmenents du Stade de France afin de ne plus les voir pendant 1 journée et surtout que la place soit enfin nettoyée !!!
    Franchement, c’est lamentable de laisser ces habitants vivrent près de ces dépotoires ! Vivement les élections que ça change !

    0

    0
  7. Marion dit :

    Absente de Saint Denis depuis plusieurs semaines, je me suis aperçue que le canal servait littéralement de poubelle et charrroyait de très nombreux détritus. Alors, démantèlement, déplacement, ou renforcement de ces camps sis près du canal ? Il n’a jamais été très propre, mais là c’est vraiment ahurissant et honteux. Une insulte de plus à l’égard des habitants et une dégradation supplémentaire en matière d’hygiène et d’environnement. OUI ….. Vivement que les expérimentations et autres tests muniicpaux cessent dans quelques mois !

    0

    0
  8. momo dit :

    De plus, il faut savoir qu’il y a eu une réunion à la sous préfecture pour les 2 villages d’insertion.
    l’état arrete son financement en juin 2013, de ce fait, je voudrais savoir qui financera les 2 villages. de plus, il parrait que la ville fasse du forcing pour éviter l’expulsion et il active les démarches administratives pour que leurs adresses soient domiciliées à ST Denis pour les municipales . Bien sur il faut mettre au conditionnel, moi c’est une personne de la mairie qui me l’a dit mais c’est à vérifier.C’est comme actuellement il y a une enquete interne sur les ASVP, soit disant, elles sont « conrompues »les ASVP ont été traumatisé par ses propos et je les comprend. il est idnamissible qu’on puisse dire cela sans faire d’enquete. d’abord on balance et après on fait l’enquete.

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *