Extrait Journal de France 2 du 17/09

Vous aimerez aussi...

8 réponses

  1. Sam dit :

    J’écrits du Maroc ou je suis rentrée le jeudi soir fêter la fin du Ramadan en famille.
    Prévenue la journée du passage de l’extrait du reportage « Complément d’enquête » sur le JT de vingt heure de France2, je redoutais que ma famille le regarde car je fais en sorte de toujours les péserver…
    Mais au Maroc on regarde beaucoup les chaines françaises…surtout les JT.

    A l’heure du JT, je quittais l’aéroport de Casa et ma famille m’attendait en regardant la télé…le téléphone sonne sur le trajet, mon beau-frère m’apprenait qu’ils étaient surpris de nous voir à la télé avec mon mari…il a saisi qu’il s’agissait de drogue mais ne comprenait pas tout.

    Arrivée chez ma soeur, un mélange de surprise et d’inquiétude. Il a fallu que je leur explique, que je les rassure, que je parle de gens formidables…de Sophie, Stéphanie, Christelle, Françoise, Joelle…de notre optimisme malgré tout…que c’est difficile mais ça bouge…

    Ils attendent l’émission du 28 Sept. avec impatience

    Mes parents veulent me protéger et ne veulent plus que je passe par la rue en question Brise Echallas.

    Je pensais me déconnecter en venant dans mon pays natal, je passe mon temps à parler de notre quartier…à me justifier pourquoi on reste avec mon cher et tendre…

    Marre de nous justifier pourquoi nous vivons ici au boulot, aupres de nos familles, aupres de nos amis…

    Putain il faut que ça change rapidement. Si avec tout ça, ça ne donne rien on fera des actions plus fortes pour hurler encore plus fort. Plus rien à perdre !

    En attendant des jours plus paisibles, le 26 Sept. on va faire la fête pour décompresser et rêver …tout simplement !

    0

    0
  2. françoise dit :

    Mais oui Sam on va y parvenir et tu as raison s’il faut on fera encore plus de bruit.
    Ce soir dans notre rue c’est calme et côté Brise Echalas, je suis rentrée à 20h30 par le tram et c’était àpriori pareil.
    Par contre question proprété, ce matin je me suis réveillée dans une poubelle (canettes, déchets de toutes sortes, encombrants, etc..). J’ai appelé Plaine Commune et même MR Braouzec en personne, puisqu’il m’avait dit qu’il allait prendre le problème à bras le corps, et bien à 17h rien n’avait changé. Moi je n’étais pas là ce W.E mais mes voisins m’ont assuré que cela faisait trois jours que ça n’avait pas été nettoyé. Ce doit être la faute du Ministre :-)…. Bonne fin de vacances. Françoise

    0

    0
  3. Stéphanie dit :

    Moi aussi j’ai eu des retours de ce reportage … Dire qu’ils étaient optimistes et enjoués serait mentir !
    Beaucoup de personnes de mon entourage ne comprennent pourquoi je reste à St Denis et dans ce quartier … Je leur affirme mon souhait qu’avec cette action des habitants notre quotidien s’améliore.
    Toutefois, je reste, comme vous Sam et Françoise, très vigilante et je ne laisserai rien passer !
    En parlant de ça quelqu’un peut me dire pourquoi les commerces qui ont été « repérés » le 19 août dernier lors de l’intervention de la police nationale sont toujours ouverts ??? Ils devaient normalement être fermés administrativement. Espérons que les enquêtes suivent leurs cours ….

    0

    0
  4. françoise dit :

    Hé oui nous devons persévérer pour ne pas leur donner raison. Nous sommes des citoyens responsables, alors pourquoi serait-ce à nous de partir ?
    Ce matin je me réveille dans une poubelle et le soir je m’endors dans une porcherie : il n’y a que ces mots pour décrire le décor de notre rue. J’en ai marre de payer des impôts pour vivre parmi les détritus. Parfois je me crois dans un pays du tiers monde. Dire que dans beaucoup de villes on en est au tri sélectif pendant qu’à St Denis les gens ne savent même pas ce qu’est une poubelle. J’en ai marre de payer des impôts locaux car nous sommes considérés comme ces « déchets » dans lesquels on nous laisse vivre et les déchets ne paient pas d’impôts. Voilà comment on est agressé en permanence dans ce quartier. Vivre dans cette grasse est aussi violent que de se prendre un coup de poing, mais je pense que nos élus manquent de psychologie pour comprendre cela et admettre notre souffrance quotidienne. Réunissons-nous au moment des impôts locaux pour réclamer notre droit de vivre dans la dignité. Françoise

    0

    0
  5. françoise dit :

    et je rentre ce soir,rien n’a été fait malgré des appels des résidents.
    La police circule a pieds dans le quartier et je me demande ce qu’ils pensent quand ils pénètrent dans cette déchetterie.
    Je n’ai pas le temps ce soir de faire des photos car j’ai une réunion mais j’ai demandé a une de mes voisines de s’en charger et je les enverrai ce soir accompagné d’un courrier a Mr Braouezec et son équipe.
    Quand on appelle Plaine Commune on n’a jamais la personne concernée,celle ci doit nous rappeler mais elle ne le fait jamais.
    On va dire que j’écris beaucoup et c’est vrai mais mon courrier est à l’ampleur de ce que nous vivons au quotidien dans ce quartier.
    Je ferais parvenir le double de ce courrier et les photos aux médias.
    Dommage qu’on soit obligé d’en arriver là pour se faire entendre. Nous laisser dans une telle crasse est du domaine du mépris. Françoise

    0

    0
  6. françoise dit :

    j’ai les photos,a qui dois-je les envoyer pour être mises sur le site pendant les vacances de Samira.

    0

    0
  7. Sam dit :

    Coucou Françoise,
    Il faut toujours écrire sur l’adresse générique saintdenisgare@gmail.com car je ne suis plus seule mais sommes plusieurs…une véritable petite équipe.
    Bisoox épicés du Maroc 😉

    0

    0
  8. beyam dit :

    J’habite St-Denis depuis toujours. J’ai 36 ans et je me joins au combat que vous menez… Cette situation est intolérable !!! Depuis + d’un an, j’ai vu les conditions de vie se dégrader, craignant même pour ma sécurité et celle des miens alors que je n’ai jamais eu ce sentiment auparavant. Bon courage

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *