Festival de Saint-Denis, c’est parti !

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. thierryb dit :

    je sus allé voir LATINA AMERICA à la Basilique le 09.06.2011 :
    les Quatuors de Piazzola, Golijov:par le Quatuor Debussy et Philippe Bourlois, bandonéon, étaient très réussis, d’une grande finesse et le Quartuor Debussy donne toujours cette impression de maîtrise totale du son, même dans cette basilique un peu grande pour l’ occasion — ou était-ce la moindre affluence ce jour-là? A notre étonnement, pour la première fois depuis des années, les travées étaient vides et de nombreuses places devant l’orchestre, vides.
    Quand à la création de Murcof, malgré quelques moments où les percussions et l’électronique faisiaent monter une sorte de transe, les nappes de son pendant quinze minutes d’affilée, à peine modulées, animées par quelques coups de trompettes de Truffaz (impressionnant, mais si seul derrière les ordinateurs) et les percussions hyper-répétitives, ont lassé le public, au point que certains ont quitté la basilique discrètement, ce qui était facilité par un éclairage très limité, quasi crépusculaire.

    Je me souviens de « Composition Française » de Nicolas Frize, le 30 mai 1991,avec un chœur de 300 personnes dont de très nombreux enfants des écoles qui faisaient cette « composition », avec les voix magnifiques de Tran Quang Haï, Houria Aïchi, Ahmad Dari, Marie-Claude Vallin (Vietnam Algérie Palestine France) … Vraiment émouvant quand, à la fin de la représentation, la Basilique retentissait non seulement des applaudissements très nourris, mais aussi… des youyous des mères des enfants qui avaient été invitées à voir leurs enfants chanter, comme si le spectacle et … la composition française continuait, passant de la scène au public. On espérait qu’elle passe dans la rue, à cette époque-là, cela paraissait possible…1991…

    Pour l’anecdote,on eut voir cette incroyable extrait du JT de 1990 sur une des interventions de Nicolas Frize, en prison. Toute une époque! : http://www.ina.fr/art-et-culture/mu

    0

    0
  2. Lazare dit :

    Superbe interprétation, hier soir, du War Requiem de Benjamin Britten, sous la direction de Semyon Bychkov, avec des solistes exceptionnels et des choeurs merveilleux. Sur un nuage !

    0

    0
  3. Catherine dit :

    Tout à fait d’accord avec Lazare. La subtilité et la retenue des chœurs !! Je crois n’avoir jamais entendu, à la fin d’une représentation un silence si long et d’une telle qualité… Très émouvant…

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *