Filomène – « Le quartier de la gare est-il vraiment invivable ? »

Vous aimerez aussi...

23 réponses

  1. lolo dit :

    Il y a 18 mois nous habitions Pernety (XIV), nous avons commencé à chercher un appart pour ne plus payer 1200€ pour 40m² et avoir un chez nous à nous, les critères étaient: du récent, dernier étage, un beau balcon, un garage, au moins 80m², sur la ligne 13.

    Nous avons trouvé rue Faraday (M° Carrefour Pleyel) et ma société a déménagé rue Ambroise Croizat en Décembre.
    La rue Faraday est située entre le Carrefour Pleyel et la Seine. L’A86 et le canal nous « coupent » de Saint-Denis et le faisceau ferroviaire nous coupe de La Plaine, de fait nos sorties sont plus orientées vers Saint-Ouen/Clichy/XVII même si nous allons au marché de temps en temps.
    De nombreuses sociétés se sont implantées autour de notre immeuble, principalement dans le Spallis: Publicis, EDF, Veolia Eau IDF, Eugène Perma. La Cité du Cinéma ouvrira l’année prochaine, une passerelle est prévue vers l’Ile Saint-Denis, le prolongement du boulevard Finot vers la Seine est à l’étude.
    Le quartier étant essentiellement orienté vers les bureaux, le sentiment d’insécurité peut venir du fait qu’il n’y ait personne dehors.
    Dans ma société, situé donc rue Ambroise Croizat, il y a environ 200 personnes qui prennent le RER D à la gare depuis sept mois matin et soir et nous n’avons eu à déplorer que deux vols. (sur ~44.000 trajets)
    Néanmoins, quelque soit le quartier, on subit l’inaction municipale: nettoyage irrégulier, aucune verbalisation des stationnements en double-file, peu de commerces de qualité, les roms…
    Le mieux est de venir plusieurs fois pour te rendre compte de la situation. Bruit des avions, bruit des trains, circulation… Essaie également de rencontrer le responsable du conseil syndical de l’immeuble il pourra t’en dire plus sur la vie de l’immeuble et du quartier.
    Un de mes collègue habite rue Paul Eluard depuis plusieurs années et il en est très content.

    0

    0
  2. Lazare dit :

    C’est vrai qu’en nous lisant un lecteur extérieur pourrait penser que St Denis n’est qu’une vaste zone de non-droit, qq chose comme un mix de l’Ouest des Etats-Unis au temps de la conquête et des favellas de Rio. Pour l’instant, et pour qqs temps encore certainement, le quartier de la gare est « invivable » du fait des travaux qui y sont entrepris, aménagement de la ligne de tram, aménagement du parvis de la gare (presque fini) démolition d’immeubles…Dans la journée, les principales nuisances sont le bruit des travaux, la chaussée défoncée, les voitures garées n’importe où. C’est très animé à cause des cafés, pas toujours très nets c’est vrai mais ils sont condamnés à disparaitre, des commerces et des voyageurs du RER. Jusqu’à une certaine heure dans la soirée, il y a toujours un certain flux de voyageurs qui fait que l’on ne se sent jamais trop seul. Je n’ai jamais eu de problèmes (bien entendu la perception d’une femme peut être qq peu différente) et si, comme partout, il y a qqs mecs alcoolisés, il suffit de faire un détour. Elémentaire mon cher Watson ! Dans qqs années, tout sera rénové. Sinon, St Denis ne se résume pas, loin de là, au quartier de la gare, et il y a beaucoup d’endroits très agréables,le quartier de la Légion d’honneur, le long du canal, les alentours du théâtre Gérard Philippe (belle programmation) etc..Tout Paris ne se résume pas au quartiers Saint Michel, Saint Sulpice ou place d’Auteuil..il y a certains endroits où je ne voudrais pas habiter (et qui coûte qd même, Paris oblige, le double qu’à SD). Alors, bonnes promenades dans SD et peut-être à bientôt.

    0

    1
  3. Minet dit :

    J’habitais à Issy les Moulineaux avant de venir à St Denis il y a maintenant 2 ans pour les mêmes raisons que Lolo : 80 m2 dans le neuf pour le prix d’un 35 m2 ! J’habite près du canal à l’angle de Marcel Sembat et de Jules Guesde, vraiment tout près du square de Geyter et pas vraiment loin de la gare RER.

    je n’ai pour ma part jamais été importuné malgré le fait que ma tenue n’est pas vraiment jeans /baskets. je rentre parfois tard mais je ne ressent pas l’insécurité tant annoncée .. c’est certainement un état d’esprit, elle est certainement présente mais il faut avoir peur pour la ressentir et ce n’est pas mon cas.

    Je voyais bien les zombies allumés au crack avant l’intervention de la police il y a plus d’un an et maintenant plus rein dans le quartier sauf au square de Geyter où j’ai croisé des dealers de je ne sais quoi et quelques clients pas aussi allumés que les précédents. Evidemment je préviens le commissariat dés que je voie le ou les dealers.

    Le pire à St Denis est la saleté … déchets dans les rues, rues pas nettoyées, murs et trottoirs pris pour des pissotières quotidiennement sont le lot de tout Dyonissien je pense. Mais cela est surtout d à l’incurie de la mairie et de Plaine Commune qui ont bcp de mal à réagir malgré les messages qui passent (page Facebook et autre).
    Les Roms sont également un pb mais pas encore trop visibles de mon coté – nuisances par fouillage de poubelles qui sont renversées, mendicité avec des enfants en bas âge ou par des éclopés, familles entières qui monopolisent de wagons du métro au point qu’on ne peut plus rentrer, etc.
    On a ausis le « commerce » illégal rue de la rép et Gabriel péri… le nb de vendeurs à la sauvette pakistanais de produits contrefaits (sacs, montres, parfums, etc.) et de DVD est impressionnant et VRAIMENT saoûlant. j’ai même assisté hier soir au métro porte de Paris à 20h à une bagarre entre deux groupes – ouplutôt entre un vendeur de maïs armé d’un coupe-coupe avec un groupe en train de la tabasser avec sa grille de barbecue ! j’ai appelé la police mais je ne connais pas les suites.

    .
    .

    0

    0
  4. Chris dit :

    Je vis du côté rue Bonnevide / rue Albert Walter depuis 15 ans.
    .
    J’ai les avantages de la ville à mes pieds (transports, commerces, marché, mairie) sans les inconvénients de la rue de la République ou Gabriel Péri (faut marcher un chouïa donc moins de monde glauque).
    .
    C’est globalement calme, sauf pendant les vacances scolaires quand des ados des cités du coin tournent en rond avec diverses motos bruyantes. Même si cela s’est calmé depuis à peu près un an (comprendre: avant c’était pire). Rien de dramatique, donc.
    .
    Je rentre quelques fois chez moi avec le dernier métro vers 1h et je n’ai pas encore eu ni de problèmes, ni de rencontres louches, même si le climat n’est pas rassurant. L’architecture du centre commercial en sortie du métro Basilique est vraiment lugubre et c’est très « crade ».
    .
    Mais en vivant dans ce laboratoire grandeur nature de la mixité « inversée » (une minorité de classe moyenne noyée dans une majorité très populaire) on apprend vite à repérer les gens louches (pas de racisme social dans cette phrase, ce sont les stats).
    .
    J’ai plutôt eu des frayeurs dans les transports du côté de la gare, mais c’était en 2008-2009, et il me semble que les efforts de notre préfet vont dans le bon sens. Ca fait peut-être un an ou plus que je n’ai pas entendu qu’il y ait eu un mort dans un quelconque parking dans le coin.
    .
    Donc je dirais qu’esthétiquement, c’est peut-être moche, mais que dans les faits, statistiquement, ça peut aller.
    .
    Je rêve secrètement qu’un jour le clan communiste aux commandes de la maire se fera dégager. 2014 sera pour moi l’année de l’écoeurement et du départ définitif s’ils se maintiennent, ou l’année de l’espoir enfin arrivé après tout ce temps de perdu. Quels que soient leurs successeurs.

    0

    0
  5. Muscadin dit :

    Cela fait un peu plus d’un an que j’ai emménagé à St Denis (près de la place du 8 Mai) après une vingtaine d’années passés dans le 15eme à Paris. Comme pour tout le monde, la raison de ce choix fut uniquement d’ordre financier.

    A ce jour, je ne regrette pas ma décision et estime en avoir pour mon argent. La ville est très bien desservie par les transports et regorge de commerces de proximité.

    Je ne ressens pas vraiment de sentiment d’insécurité : je continue à vivre comme autrefois (à Paris !)et rentre souvent par le dernier métro ( j’évite cependant le RER le soir)

    J’ai ressenti un certain sentiment d’isolement au départ, car les amis viennent moins souvent nous rendre visite,et on se sent un peu sur une autre planète à St Denis, avec des préoccupations de cadre de vie qui sont à mille lieux ce celles de de la population de la ville qui ont essentiellement des angoisses de fin de mois…

    Le principal problème de la ville est son manque de propreté et la volonté de la municipalité de vouloir regrouper dans sa commune toute la misère du monde… Cela donne un côté, véritablement déprimant aux choses … et on peine à imaginer une amélioration sur du court terme. Pour moi, cela devra passer par un plus grand brassage de la population et donc à savoir accueillir une classe moyenne, quasi inexistante à ce jour… Sans cela, la ville tombera ineluctablement dans le chaos et le desespoir.

    0

    0
  6. BB dit :

    Je viens de lire un texte titré « J’ai plus envie » de Philippe Caresse sur… Marseille. Étonnamment (ou non), cela me fait penser un peu à SD : cf. quelques morceaux choisis.

    « J’ai plus envie de relativiser. J’ai plus envie de faire de l’humour. Et j’ai plus envie de subir ce cauchemar quotidien…
    J’ai plus envie de supporter toute la misère du monde à chaque coin de rue.
    J’ai plus envie de slalomer sans cesse entre des culs-de-jatte mendiants, des épaves avinées et des cartons d’emballages de fast-foods abandonnés sur le bitume chaotique du premier arrondissement.
    J’ai plus envie de cette odeur de pourriture qui me saute à la gorge, de cette odeur d’urine à tous les angles de travioles, de cette odeur de merdes de chiens écrasées sur tous les trottoirs, de ces relents de transpiration et de crasse sur les banquettes arrière du 41.

    J’ai plus envie de baisser les yeux devant l’indolence arrogante de jeunes connards.
    J’ai plus envie de jouer les voitures-balais pour de malheureux touristes étrangers bouleversés, fraîchement dévalisés par des crétins sans loi ni repère.
    J’ai plus envie de me retrouver à chercher des mots d’apaisement et à soliloquer des propos hypocrites sur la fraternité et la tolérance lorsque mes enfants se font racketter en bas de ma ruelle.
    J’ai plus envie de me laisser railler par ces troupeaux d’abrutis incultes, vociférants et bruyants au milieu des trottoirs qui n’ont qu’une douzaine de mots à leur vocabulaire, dont le mot « respect » qu’ils utilisent comme une rengaine sans en connaître le sens.
    J’ai plus envie de contempler mon environnement urbain saccagé par des tags bâclés et des graffitis bourrés de fautes d’orthographe. L’illettrisme est un vrai fléau, il plombe même l’ardeur des vandales. »
    Etc…

    source : http://www.philippecarrese.com/?p=9

    0

    0
  7. Bertrand dit :

    Le message de Filomène me ramène un an et demi en arrière lorsque nous avions posté notre message avant notre achat rue Catulienne. Nous avions découvert Saint-Denis puis le blog. A la lecture des messages, nous avions été totalement effrayés mais les utilisateurs de ce blog nous avaient rassuré. Un an après, nous sommes très heureux d’avoir fait ce choix. Maintenant, la qualité de la vie peut basculer d’une rue à une autre. La rue Catulienne est très calme. A 100 mètres, vous avez la place des Tilleuls et la rue de la Charronnerie et un peu plus loin la rue Fontaine où je n’aimerais pas du tout vivre. Il faut être bien conscient de cela. 100 mètres et les ambiances changent…

    Il faut être conscient des problèmes mais Saint-Denis n’est pas un « coupe gorge ». Nous ne sommes pas au fin fond du Bronx des années 80. Les médias en rajoutent. Et je trouve d’ailleurs que bon nombre de commentaires sur le blog sont également excessifs. Je le regrette car en donnant une image souvent trop négative de la ville, nous décourageons les classes moyennes de venir y habiter. Pourtant, nous avons besoin de cette mixité sociale.

    0

    0
  8. francis dit :

    Venez, nous avons besoin de vous!

    0

    0
  9. Sam dit :

    Chère Filomène,
    Acheter un appart est un grand engagement et il est très important de se sentir bien dans son lieu de vie.
    Je ne veux ni vous convaincre de venir ni vous dissuader mais vous donner certains éléments qui peuvent vous faire réfléchir.

    Tout d’abord, un mot sur ce blog pour faire la part des choses. Il a été créé pour échanger entre dionysiens, pour libérer la parole tellement tabous dans ce coin du monde et pour se faire entendre par les pouvoirs publics. Naturellement, on entend les habitants les plus en difficulté et comme tous les autres blogs nous avons tendance à être râleurs 😉

    Ensuite, vous aurez autant d’avis que d’expériences personnelles.

    Enfin, il faut bien tenir compte de deux éléments : le lieu et la date. St Denis est une ville très étendue et d’un quartier à un autre, parfois d’une rue à une autre, les habitants ne vivent pas la même chose.
    De même, la situation peut évoluer dans le temps.

    Perso, j’habite avec mon mari et ma petite fille rue Gisquet au quartier de la gare. C’est une rue paisible. Comme vous êtes intéressée par la rue Brise Echalas, je vais témoigner pour le quartier de la gare.

    La rue Brise Echalas était un haut lieu de deals, de consommation de drogues et parfois de prostitution des fumeuses de crack jusqu’en automne 2009. Grâce à la mobilisation des habitants, les pouvoirs publics (l’Etat surtout) ont été contraints de réagir. L’évolution positive du quartier a bénéficié à cette rue.
    Est-ce que  ces problèmes de drogues sont résolus? Non. Malheureusement, ce genre de combat se fait sur la durée. Notre association en a conscience. Il reste donc encore des dealers dans des rues avoisinantes telles que Dezobry, A. Delaune et E. Renan. Mais la situation n’a rien de comparable à ce que j’ai personnellement vécu de 2006 (date de notre arrivée) à fin 2009. Et on continue à se battre pour chaque rue, chaque immeuble…on ne lâchera rien.

    Est-ce que le quartier de la gare est invivable ? Si c’était le cas, mon mari et moi aurions foutu le camp avant la naissance (très récente) de notre pupuce. Oui c’est rageant de devoir se battre en permanence pour tout ce qui relève du fonctionnement normal d’une ville (propreté, respect des règles…). Il faut savoir qu’ici que la municipalité est dépassée et assume mal ses propres responsabilités.
    Malgré ce cadre de vie, on vit ici et on est attaché à cette drôle de ville. Pourquoi ? tout simplement parce que les gens ici sont très attachants et se battent plus qu’ailleurs malgré tout. On a tissé un réseau d’amis qui nous ont si bien accueilli avec mon mari. St Denis, ville de +100 000 habitants demeure un village, du moins le centre historique.

    Sinon, un conseil important : venez faire le tour du quartier à différents moments de la journée, à différents jours de la semaine (semaine et WE)…prenez le 13 à l’aller puis le rer ou transilien au retour, faites le tour du centre, … essayez de vous joindre à nous sur facebook et entrez en contact avec nos sympathisants. Et si vous avez des enfants, renseignez-vous sur les établissements scolaires en vous rapprochant de parents d’élèves.

    A notre arrivée, c’était l’inertie totale…aujourd’hui une dynamique est lancée par les habitants et par ces projets. A vous de voir si vous faites un pari sur l’avenir…
    En tout cas, le quartier de la gare est en pleine mutation avec trois projets d’envergure en cours. On voit arriver de nouveaux visages (avocats, artistes, journalistes, architectes, cadres…) et il semblerait qu’il soit en vogue.

    Pour résumer : Tout n’est pas rose ici, mais ce n’est pas noir non plus !

    PS : On n’a jamais eu de problèmes (agressions) depuis que nous vivons ici…

    0

    0
  10. Bidi dit :

    Hello,

    Moi ça fait 10 ans (waaa déjà !!!) que j’habite à Saint-Denis dans le quarter porte de Paris.
    Comme tous je déplore la saleté, les gens parfois sans gène (et vas-y que je te mets la musique à fond dans la rue), l’église en face de chez moi …
    Mais sinon, j’adore Saint-Denis … l’ambiance est incroyable et moi qui vient de ma province (de l’est) je retrouve une ambiance village qu’on ne trouve nulle part ailleurs.
    Saint-Denis, malgré ses cotés négatifs, j’y suis bien, mes enfants y sont bien. Et puis rien que pour eux, l’éventail d’activité est impressionnant, Saint-Denis est une des rares villes aussi a pratiquer la cantine et les centre de loisirs à la carte (c’est assez rare pour être signaler !).
    Je me sens dyonissienne … d’ailleurs j’ai fait 2 petits dyonisiens 🙂

    0

    0
  11. stephanie dit :

    Le quartier de la gare invivable ? Non pas pour moi qui habite la rue Dézobry depuis plusieurs années. Il est vrai, comme le dit Sam, que cela a été très dur à une époque et que cela l’est un peu parfois, mais je ne dirai jamais que cette rue, et ce quartier, sont invivables (sinon, ce serait du masochisme non 😉 … ?). Je ne cacherai pas que j’ai fait le choix d’y rester, en 2009, en décidant de me battre au côté de l’association pour ce quartier parce que j’ai estimé qu’il en valait la peine. Cela a été l’une des meilleures décisions de ma vie car non seulement j’y ai rencontré des gens extraordinaires, mais aussi car ce combat a apporté de très bons résultats ! 

    J’ai un grand espoir dans le renouveau de notre quartier : cela bouge et tout avance dans le bon sens ! Bien sûr il y a encore plein de petites choses qui m’exaspèrent  au quotidien (les commerces qui ne valent pas grand chose dans l’ensemble, les incivilités, les stationnement intempestifs, la saleté) mais « Rome ne s’étant pas fait en un jour » j’y crois.

    0

    0
  12. Filomène dit :

    D’abord, un grand merci à tous pour ce blog et vos témoignages.
    J’ai écouté vos conseils, je suis venue voir sur place, histoire de me faire une idée plus concrète.
    Voici mes premières impressions.

    Côté positif, passés les premiers moments où j’étais vraiment sur mes gardes – j’ai débarqué à la gare RER – j’ai peu à peu constaté qu’il n’y avait rien de spécial à redouter.
    Pas de drogués à tous les coins de rue, pas de trafic notable ou je ne sais quoi encore.
    Les gens croisés étaient souvent modestes, mais n’avaient rien de délinquants.
    Certes nous étions en pleine journée, mais c’est déjà un bon point.

    Autre aspect très positif, le calme, et le côté délicieusement provincial de la place de la basilique et des petites rues du centre ville.

    Très négatif en revanche, la saleté des rues (papiers, crottes de chiens, mais surtout beaucoup de poubelles débordantes au coin des trottoirs), la pauvreté des commerces (nombreux certes, mais de bien piètre qualité et surtout, peu de commerces de bouche).

    Une ville pleine d’atouts, mais ceux-ci ne sont pas mis en valeur, étouffés voire gâchés par le manque d’entretien, qui semble caractériser autant l’espace public que de nombreux lieux privés.

    Boutiques aux façades peu avenantes, mal voire pas entretenues, paraboles ou linge aux fenêtres y compris parfois aux balcons d’immeubles pourtant très récents et d’une architecture plutôt agréable.

    Drôle d’impression donc, et très différente de celle que peuvent donner les nouveaux quartiers de La Plaine.

    Du coup, j’hésite encore davantage : plutôt que de s’installer à Saint-Denis centre, ne vaut-il mieux pas aller du côté de la Plaine, notamment vers le futur métro ?

    Dans ces nouveaux quartiers, peu de commerces, mais des rues larges, propres. Pas de linge aux fenêtres, mais des balcons fleuris, et déjà des espaces verts, installés au fur et à mesure que se construisent les nouveaux immeubles, quand Saint-Denis centre semble souvent n’être qu’un grand chantier échevelé et peut-être inachevable.

    0

    0
  13. Anthony C dit :

    Cela fait toujours plaisir de voir à quel point tant de personnes sensées (pour en connaître une bonne partie), sont prêtes, chaque fois, à défendre cette ville et rappellent, au besoin, leur attachement à cet espace de vie.

    Les raisons d’en éprouver un dégoût existent pourtant pour d’autres et on peut les comprendre. Mais ce qui lie ceux qui ont témoigné ainsi que des milliers d’autres, c’est le plaisir de trouver ici un agrément de vie au-delà de toutes les récriminations que l’on peut aussi formuler.
    Le cadre n’est pas désagréable et à moins de vivre l’enfer dans un micro-lieu vraiment perturbé, on peut envisager de couler à Saint-Denis des jours paisibles, délaissé d’une partie du stress propre à Paris, dans des appartements confortables aussi bien dans le neuf que dans l’ancien (à la condition de s’investir un peu). Le coût de la vie est aussi beaucoup plus raisonnable qu’à Paris et les bons plans sont légion. Les loisirs sont accessibles et nombreux. La vie culturelle qui vient pour beaucoup en complément de ce que peut aussi proposer Paris, permet de l’enrichir grandement.

    Et surtout, ce qui lie beaucoup d’entre nous, c’est l’espoir. Ceux qui sont là et tant qu’ils sont là, espèrent pouvoir intervenir pour que ce qui ne tourne pas rond sur ce territoire ait une chance de s’améliorer. La pseudo démocratie participative, instaurée par les personnes au pouvoir aussi bien à la Mairie qu’à la Communauté d’agglomération, a mis le pied à l’étrier à des centaines de personnes qui en retirent souvent une forme de frustration à avoir réfléchi aux problèmes, à avoir proposé des solutions et à n’être pourtant pas entendus. Pour certains, ceci donne envie d’entreprendre les choses différemment.

    C’est souvent un point commun que nous avons. Nous avons tous conscience des problèmes rencontrés par ce territoire et nous souhaiterions le voir évoluer de façon simple, sans rêver de trop, pour en faire un lieu riche des habitants qui le constituent et non subi par le plus grand nombre. Une faible minorité profite actuellement des failles du système et c’est toute une société qui en paie un peu les frais. En jouant collectif autour de Samira, de Roland, de Sophie, ou d’autres, qui font preuve d’une puissante détermination, nous parvenons déjà à nous faire entendre. Il faudra continuer cependant encore quelques années car l’injustice est révoltante et le potentiel bien là. Nous y croyons.

    0

    0
  14. Anthony C dit :

    @ Filomène: joli coup d’oeil, la première impression semble réaliste.

    Personnellement, je vois La Plaine (quartier Front Populaire notamment) comme Disneyland. Un décor de carton-pâte avec rien derrière. Ce quartier est plaisant à l’oeil, propret, sans trop de fioriture, car on a quand même fait du pas trop cher et pas trop clinquant (il n’y a qu’un Disneyland Paris). Le problème que j’y vois c’est l’absence d’une vision d’ensemble. Les rues et les espaces sont assez mal articulés entre eux, pourtant on a pratiquement tout rasé pour repartir d’une page blanche, ce qui est d’autant plus dommage. Les commerces de proximité sont rares, les médecins implantés sont des exceptions. Beaucoup de choses restent en chantier. Certes celui-là sera sans doute plus rapide à prendre forme que celui du centre-ville qui semble parfois trop lent et qui donne l’impression que de nouveaux espaces périclitent quand on s’attèle à en redresser quelques-uns. Cependant si le cadre est plus douteux en centre-ville, l’agrément y est aussi plus complet.
    Mais La Plaine peut constituer aussi un excellent investissement sur l’avenir.

    0

    0
  15. Laurent dit :

    En arrivant à SD, j’ai trouvé une courte lettre, égarée, oubliée, coincée derrière une étagère dans mon appartement. Elle est sans date. Sans doute vient elle d’une autre époque ?
    Je reproduis tout ce qui est lisible :

    Chers amis,

    Dans votre dernière lettre, vous me faisiez part des nouvelles dont vous aviez pris connaissance dans les journaux à propos de ma ville.
    Vous disiez être effarés à cette lecture : poubelles débordantes ou renversées, saleté omniprésente dans certaines rues, stationnements sauvages d’automobiles et de voitures à bras, mendicité, prostitution, non respect des règles communes par certains, tout cela dans une presque parfaite impunité !

    Depuis bientôt trois ans que je travaille à SD et huit mois que j’y demeure, je peux vous confirmer la réalité de tout cela. C’est hélas comme dans d’autres villes de France ou du monde, ce qui ne veut pas dire qu’on doit l’accepter.
    Mais je peux aussi témoigner d’autre chose : à Saint Denis, c’est comme partout; ni noir ni blanc, plutôt un peu des deux.
    J’habite dans une rue agréable, calme avec des arbres et proche de tout . Je ne regrette absolument pas ce choix, j’en suis même heureux !

    A Saint Denis les gens se parlent ! Et oui. chers amis, j’y ai retrouvé l’esprit de notre petite commune rurale.
    C’est comme chez nous, lorsqu’on va chez Castanier, notre boulanger : il est difficile mais ô combien agréable de ne pas rencontrer quelqu’un avec qui échanger quelques mots ou plus.
    Que dire de l’apéritif du dimanche matin au pied de la basilique…. et au soleil. J’y trouve la même convivialité qu’au bar de Monsieur César.
    S’il y a des gens infréquentables à Saint Denis, d’autres, heureusement beaucoup plus, sont agréables, intéressants, généreux, passionnés, « normaux », comme à …(illisible).
    Je pourrais continuer longtemps mais je veux seulement vous dire qu’une ville est une auberge espagnole. Elle est ce que l’on en fait et comme dans toute bonne république, cela passe par le choix des élus…

    La lettre s’arrête ici, la suite étant totalement illisible.

    Bonne été à toutes et tous.

    0

    0
  16. Minet dit :

    @Filomène. Je pense que tu as bien « visualisé » ce que nous connaissons… pour la Plaine ??? ouaip mais un peu froid non ?
    @tous les autres… on sent tout de même l’espoir de tous de faire évoluer les choses. Au plaisir !

    0

    0
  17. Thierryb dit :

    @ jl
    Cette lettre est une belle leçon. C’est ainsi qu’on peut voir les choses. Ça évite pas mal d’acrimonie.

    0

    0
  18. PaulEluard dit :

    Ca va bientôt faire 5 ans (fin 2006) que ma femme et moi nous sommes installés à Saint-Denis dans la rue Paul Eluard. Comme pour beaucoup c’est l’impossibilité d’acheter sur Paris qui nous a amené vers ici. Un prix plus faible, la proximité de Paris ainsi que pas mal de transports disponibles (Métro, RER, Francilien) nous ont séduit. Déjà un an avant notre achat mous avions voulu acheter sur la ville mais nous n’avions rien vu qui nous convenait. Cependant nous avions à cette occasion fait un tour dans le quartier et nous avions été séduits.
    Jusqu’à présent (pourvu que ça dure) nous n’avons jamais eu de problème (importunés ou agressés) à Saint-Denis pourtant il nous arrive de rentrer tard le soir (RER ou métro) ensemble ou séparément.

    Gros points noirs de la ville à mes yeux (pour beaucoup d’après ce que je lis) la propreté (je suis voisin avec un trou béant qui sert de décharge à l’angle de ma rue avec la Rue Dezobry) et un sentiment d’incivilité (plus que d’insécurité) permanent (stationnement anarchique, dégradation, vente à la sauvette, quelques rodéos en moto ou quad…). En ce qui concerne les commerces, c’est clair qu’à part dans la rue de la République et autour de la Basilique il y a surtout des épiceries « exotiques » et des taxi-phone. Pour notre part nous allons au Leader Express du boulevard Carnot (même si l’approvisionnement laisse à désirer parfois) et aux Halles du marché où on trouve des produits de bonne qualité à des prix tout à fait corrects.

    Comme dit plus haut il est important de venir visiter le quartier plusieurs fois et si ça vous plait, un petit tour au marché le dimanche matin finira de vous convaincre. 😉

    0

    0
  19. Filomène dit :

    Moi non plus je n’aime pas trop les nouveaux quartiers de La Plaine – un peu dortoirs à mon goût – mais j’ai quand même l’impression que l’arrivée du métro rue Proudhon va attirer là-bas les classes moyennes.
    Au détriment du centre qui semble plutôt s’enfoncer dans la misère en récupérant essentiellement les populations chassées de la Goutte d’or ou de Château Rouge par l’envolée des prix parisiens.
    Je salue votre dynamisme, mais les poubelles dans les rues, les paraboles en façade, l’absence de « vrais » commerces, tout ceci ne donne pas très envie de venir s’installer ici.

    0

    0
  20. Sam dit :

    Il y a des dionysiens blogueurs habitant la Plaine qui peuvent également témoigner.
    Je pense aussi qu’autour de la future station de métro les commerces peuvent se développer.
    En tout cas, d’après ma sage femme un cabinet médical va ouvrir dans la rue Proudhon avec médecin généraliste, sage femme, infirmière, podologue …

    0

    0
  21. koil dit :

    bonjour

    je suis arrivée a la plaine secteur landy il y aura 4 ans au mois de novembre.

    Tout d’abord mon choix , il s’est fait sur plusieurs critères:
    – une accessibilité niveau transport ( aéroport, gares, car pas souvent la le we,..)
    – un rapport prix/m² 86m² 204 000 €
    – la probabilité de faire une forte plus value ( JO 2012 paris était encore en course quand on a acheté), problème réglé avec le grand paris.
    – un cadre de vie, face à un parc ma fois pas mal et a 50 m d’un monop chère mais toujours très propre et ouvert jusqu’a 21h30/22h0.

    En 2011 🙂 La plaine c’est comme le centre c’est sale , pourtant le nombre de poubelles est beaucoup plus important que dans le centre. A ce demander si les gens ont pas un cerveau atrophié dans cette ville. Idem le stationnement, la municipale est inexistante sur le secteur surtout sur le bvd wilson et rue du landy ou le double file est de rigueur.

    Sinon au niveau sécurité, les parkings sont visités régulièrement, trois fois ma voiture a été touché. Niveau corporel ras même si le car jacking, vol de portable et sac a main se pratique beaucoup dans le secteur due à la clientèle bureau.

    Pour le reste le bruit est proche du néant très calme et assez prospère, l’offre en soin est obsolète malgré que des gens cherchent a s’installer mais peu de locale a disposition ( genre multifonctions).

    Personnellement si c’était a refaire je ferai pareil, par contre dés que j’ai un enfant en age d’aller a la primaire je déménagerai.

    0

    0
  22. TRAZ dit :

    Bonjour Filomène,

    Bon je fais un petit peu comme tout le monde ; je me présente. Je suis arrivé ici il y a presque trois ans avec femme et un tout petit bout de chou à l’époque. Nous avions du quitter l’agréable quartier de plaisance dans le 14ème arrdt de Paris (au passage salut lolo !) devant l’impossibilité de louer un appartement (environ 1200€ 35m²) ou en acheter un……

    Nous avons donc opté pour la proximité de Paris, le métro (point essentiel pour moi), le RER (je ne voulais pas en entendre parler au début, puis finalement c’est très rapide et relativement sur entre 7h00 et 20h00), et surtout je voulais une belle surface.

    Après avoir épluché l’intégralité des petites annonces, il n’y a que Saint Denis qui répondait à nos critères (surtout financier), nous avons donc acheté (sans du tout nous renseigner) rue denfert rochereau qui se trouve à 200 m de la gare et 400 m du métro, dans un immeuble neuf. je ne vous cache pas que la qualité du logement joue un rôle important dans notre bien être.

    Il est vrai que l’offre des commerces de proximité est plus que réduite, mais nous avons tout de même trouvé nos marques avec « notre » boulangerie super bonne et super sympa, « notre » médecin super compétente et super sympa et « notre » pharmacie également super sympa.

    Maintenant nous faisons les choses différement. Nous passons systématiquement par la livraison des courses (c’est un choix personnel, je trouve que l’offre niveau supermarché ou supérette est réduite, et prendre la voiture pour aller à auchan m’a vite saoulé !).

    Nous sortons régulièrement au niveau de la mairie et de république avec ses vendeurs à la sauvette, et passons des moments relativement agréables avec notre second enfant qui est made in Saint Denis.

    Effectivement nous ne sommes pas encore à Levallois Perret, mais vu les prix attractifs de Saint Denis, l’Euro 2016 qui se profile et qui viendra à Saint Denis et les prochaines élections, Saint Denis va encore bouger !!!

    A bientôt !

    0

    0
  23. reer dit :

    Voici ma contribution:

    j’ai grandis à Saint Denis et de la famille possède un commerce quartier de la gare.

    Pour y habiter, non désolé. J’ai préféré payer plus cher mais je me balade dans ma petite commune sans contrainte de me faire voler on y voit des personnes âgées se promener jusqu’à tard le soir, on a pas non plus la nécessité de créer un blog et de débattre sur ces points.

    Bref, la sécurité et tranquillité a un prix !

    Un flashback sur SD, disons 5 ans derrière.
    Les gangs commençaient à se former quartier de la gare, (capverdiens et antillais)
    -3 ans . le crack se répand, les habitants et commerçants de ce quartier sur toute sa longueur et largeur vivent l’enfer.
    On parle alors de zombies, dealers etc.

    -2 ans : rien n’est fait jusqu’aux reportages télévisés qui ont déclenché l’alerte.

    – 1 ans quelques actions sont faites, les zombies disparaissent progressivement.

    Aujourd’hui : Les bandes sont toujours présentes, tout comme rue Fontaine, etc. de la drogue circule toujours. Les incivilités toujours présentes, le nettoyage toujours si défaillant!
    cependant les guetteurs et raquetteur ont toujours été présents rue de la république après une certaine heure.

    A présent le quartier de la gare n’a plus de stationnement, les travaux encercles ce quartier et les commerçants souffrent à nouveau de deux façons, dealers toujours présents et manque à gagner à cause des travaux.

    La cause de tout ça, vous me direz que c’est la politique de la ville qui n’apporte aucune solution face à la détresse des citoyens de Saint Denis… et évidemment ce l’est.

    Cependant vous restez sur des promesses, cette politique vous endors depuis plusieurs années en effectuant des travaux par ici et par la et aucun résultat concret ne sera espéré dans les prochaines années.

    SD est une ville de réunion, beaucoup de la problématique de la ville vient de l’extérieur mais beaucoup y habitent également. Saint Denis n’est ni plus ni moins une des villes avec le plus de délinquance en France.

    En parlant avec plusieurs commerçants du quartier de la gare de SD, le sentiment est toujours le même, payer les dettes et fuir ce quartier et laisser place aux commerces que vous appréciez sera un cadeau pour cette ville.

    Excusez moi les amis pour cette mise en page désorganisée. Bien entendu votre vision n’est pas la même et quoiqu’il en soit je n’y habite pas mais de la famille y travail et si vous y etes le soir, ma famille y est des l’aube jusqu’à tard dans la soirée.

    Je paris que vous y mettez très rarement les pieds, mais si vous tenez à la ville, donnez un peu d’argent à gagner à ce pauvre quartier.

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *