futur d’Argile et Vin…

Vous aimerez aussi...

18 réponses

  1. sinan dit :

    Je trouve cela hallucinant !! Il faut faire une pétition ! que je signerai des deux mains!

    0

    0
  2. Yam dit :

    Bonjour,
    Je suis désolée que votre projet soit tombé à l’eau. Il est vrai que si votre commerce avait été un kebab ou magasin de vêtements bas de gamme vous auriez eut plus de succès avec les décideurs.

    0

    0
  3. Bill dit :

    Bonjour Liney et Jean,
    Je réagis pour la 1ère fois sur ce blog que je lis très régulièrement.
    J’habite St Denis depuis 9 ans maintenant et ce qui me fait réagir c’est que l’ouverture de votre commerce et 2-3 autres étaient pour nous un signe positif. Enfin, quelques commerces « normaux » et de qualité étaient disponibles dans le centre.
    Si vous jetez l’éponge (ou êtes amenés à), ce sera encore un signe supplémentaire que rien de positif ne dure.
    Un commerçant dyonisien m’a dit un jour « à St Denis, on a les commerces que nous méritons ». J’espère que d’ici juillet 2014, St Denis saura prouver à ses habitants que nous méritons aussi des commerces de qualité, des commerçants engagés, en aidant Argile et Vin à faire vivre son projet.
    Bonne chance et bon courage

    0

    0
  4. Lazare dit :

    C’est bien dommage, encore une belle enseigne qui va partir. Quelqu’un pourrait-il m éclairer sur la politique de la municipalié en la matière et m’expliquer pourquoi les prix sont tellement élevés pour une ville que l’on dit sinistrée ?

    0

    0
  5. nikita dit :

    Si je ne me trompe, nous avions aidé au maintien d’un commerçant sous la halle il y a quelques temps. Une action est-elle possible via notre Association ? Je soutiendrai celle-ci sans restriction

    0

    0
  6. Sam dit :

    Je rentre de vacances et je prends connaissances des mails de plusieurs habitants mobilisés à ce sujet. On va essayer de prendre le train en marche et apporter notre soutien à Jean&Liney. En cette période de campagne, il faut mettre la pression pour faire de la question des commerces de qualité une priorité à St Denis. 

    J’avoue être peu dispo, si un volontaire peut nous aider à formaliser une lettre à Mr le maire.

    0

    0
  7. Suite dit :

    Je prends connaissance du mail de Liney datant de ce matin, si je comprends bien une autre ville est intéressée par leur projet 🙁 …
    C’est un très mauvais signal envoyé par les responsables aux commandes de notre ville…
    Quelle ironie : les communistes encourage indirectement les commerçants qui ont plus de pognon à s’installer à St Denis…
    Sam

    Tout d’abord nous souhaitons vous remercier pour tous ces messages de soutiens.

    Afin de ne pas s’égarer, nous tenons à préciser que notre démarche de communiquer sur la décision de PCH, de ne pas retenir notre projet pour le local en face du marché, n’avait pas comme but de créer une mobilisation en faveur d’Argile & Vin.

    Les raisons sont pragmatiques: le but est d’informer les gens intéressés par cette décision et le devenir d’A&V en leur exposant les faits.

    Le fait de n’avoir pas obtenu le local en question nous a obligé à réagir rapidement, car nous avons des obligations économiques (emprunt à rembourser, bail à respecter). Nous ne pouvons pas dépendre de décisions hypothétiques et du « temps administratif »! Faites donc patienter une banque 😉

    Trouver un autre local à Saint Denis, s’avère compliqué.
    Ce local avait l’emplacement parfait pour nous permettre d’investir 100.000€ de travaux et prendre le parie d’un loyer conséquent. Nous ne prendrions pas ce risque ailleurs…

    Notre situation ne peut être comparer à celle de « Folies d’Encre » ou « Apijbat », démarche singulière à Saint Denis, Culturelle avec un grand C ou social avec un grand S, la notre, même si la culture y tient une place importante, est tout d’abord une démarche commerciale.

    Nous avons donc contacté et nous nous sommes engagés avec une ville qui se montre très enthousiaste et réactive par notre proposition.

    Nous regrettons seulement de n’avoir pas rencontré ce même engagement volontaire de la part de nos élus, malgré la nécessité plus criante qu’ailleurs d’un équilibre dans l’offre commerciale.

    Mais nous sommes là jusqu’en juillet 2014 pour vous faire profiter de ces caves magiques…

    À bientôt
    Liney & Jean

    0

    0
  8. Lazare dit :

    Sam bonjour et bon retour au pays des….( j’allais ajouter des qualificatifs, mais je préfère m’abstenir) Si tu veux, je peux t’aider pour la lettre, j’ai un peu de temps devant moi.
    PS : tu as mon n° de tél.

    0

    0
  9. Lazare dit :

    Puisque on parlait de commerces de qualité, je voulais mentionner la fermeture, pour raison de santé, du restaurant « Chez Rochette ». Nombre d’entre nous ici ont apprécié sa cuisine de qualité à prix doux et l’accueil aimable qu’on y trouvait. Aux dernières nouvelles, le restaurant serait repris par une personne qui souhaiterait en conserver l’esprit et la lettre. Faut donc espèrer et souhaiter que ce ne soit pas un kébab qui vienne s’y installer.
    En tous cas, je souhaite un très bon rétablissement à Mr Rochette.

    0

    0
  10. julie dit :

    Une fois de plus dans ce genre de mauvaises nouvelles, la rage me prends, l’on préfère les commerces qui ne disent pas leur nom, et, l’on ne s’empresse pas non plus pour éradiquer les vendeurs à la sauvette ou aux « tombés du Camion » etc…….

    0

    0
  11. suger dit :

    Dans la série des mauvaises nouvelles, pour les commerces de qualité, l’excellent restaurant de cuisine du sud-ouest, « Les Verdiots », au 26 boulevard Marcel Sembat, a fermé. Il a été remplacé depuis aujourd’hui par un restaurant de cuisine africaine à petits prix. C’était le dernier restaurant gastronomique sur le commune de Saint-Denis…

    0

    0
  12. marion dit :

    Je rentre de quelques semaines passées en Province, et suis effarée par les nouvelles que je découvre. Les sinistres dirigeants de cette ville accélèrent et amplifient tous les coups de boutoir contre les commerces dignes de ce nom, tel celui de Liney et Jean que j’adore, les habitants qui fuient ce grand fiasco méticuleusement organisé, les associations porteuses d’espoir telle que SCG.
    Plus que jamais, si je comprends bien, c’est la loi du plus fort, du fric, et de l’embrouille … Nautellement, en toute contradiction avec l’idélologie dominante … Mais qu’importe ! Quiquonque est en désaccord avec nos majoriataires municipaux, ose dénoncer et prouver des situations scandaleuses, écrit sur ce blog des faits justes, peut être l’objet d’indimidation, de chantage, de menace, de poursuites judicaires, de mise à mort de son commerce ou évincé de son gagne-pain.
    Même Monsieur Peu, souvent soutenu et défendu sur ce blog pour sa différence avec « le clan » et sa volonté d’avancer dans le bon sens, s’aligne sur leurs méthodes staliniennes d’un autre âge. Bien décevant et exécrable : pire qu’un bailleur qui serait un fonds de pension de retraites américain. Odieux, vomitif, et parfaitement indigne !!!
    Tout mon soutien à Liney et jean pour leur professionnalisme, leurs initiatives, et leur grande gentillesse. Que pouvons-nous organiser de plus pour faire aboutir leur projet et contraindre nos féodaux à ne plus exercer la loi du Talion avec des mesures typiquement libérales-capitalistes ?

    0

    0
  13. chris dit :

    Marion, faut pas pousser. Je ne crois pas que l’équipe municipale soit malfaisante … juste que ce sont de simples humains complètement dépassés par la tâche à mener, avec une idéologie totalement inadaptée à la situation, et les pieds et poings liés par le passif qu’on leur a refilé.

    Certes ils ont accepté le poste …

    0

    0
  14. Argile et Vins, installé dans La Maison aux masques, rue de la Boulangerie, ne sera plus un commerce dionysien en juillet 2014

    Installé depuis deux ans, rue de la Boulangerie dans la Maison aux masques, après la réhabilitation de ce bâti historique, Argile et Vins va malheureusement fermer en juillet 2014.
    Boutique offrant des produits de qualité participant à diversifier l’offre commerciale, Argile et Vins est vite devenu aussi un lieu de rencontres, d’échanges, de découvertes sous l’impulsion de Liney et de Jean, un lieu dont se sont emparés de nombreux dionysiens.

    Souhaitant partager leurs découvertes d’un vin en y apposant leurs photos, de nombreux dionysiens témoignaient ainsi non seulement du bon accueil fait à ce nouveau commerce loin des produits standardisés, mais aussi leur envie d’y partager autre chose que la consommation.

    Moments festifs organisés autour de dégustations, moments musicaux, expositions d’objets artisanaux, chacun pouvait se réjouir du dynamisme redonné à cette rue qu’accompagnait aussi la présence de « L’arbre aux jouets » confortant celle plus ancienne de Franciade.

    Aujourd’hui, Liney et Jean nous annoncent donc la fin de cette belle aventure et réussite commerciale en juillet 2014.

    Argile et Vins souhaitait conforter son activité commerciale en diversifiant ses produits et donner une plus grande ampleur aux activités qui ont fait le succès de sa démarche : des expositions permanentes de céramiques, la valorisation de créations artistiques. Un lieu plus vaste était nécessaire.

    Malgré les contacts établis avec Plaine Commune Habitat…

    Lire la suite sur : http://saintdenisecologie.wordpress

    0

    0
  15. Marion dit :

    @ Chris,
    Récemment en Province, j’ai été interpellée à plusieurs reprises par des membres de ma famille ou autres personnes rencontées au hasard sur le soi-disant COUVRE FEU à St Denis, suite à la requête formulée par SCG pour la fermeture des commerces douteux de la gare à 20H. En conséquence de quoi, les médias officlels qui répètent sans vérifier ce qui leur est asséné à la source, parlaient sur France Info notamment ou dans dans la presse écrite locale d’un quasi ETAT DE GUERRE ici, propageant à l’envie la mauvaise réputation de notre ville en caricaturant la situation. Succès garanti quand on dit que l’on habite SD et compassion assurée !
    J’en ai déduit que la municipalité et ses relais médiatiques locaux orchestraient la réputation délètaire de la ville, falsifaient honteusement les faits, dégradaient l’image de ses habitants et notamment de sa jeunesse, renforçaient la stigmatisation pour faire fuire la ville à d’éventuels futurs résidents qui n’auraient pas bien compris où ils mettaient les pieds.
    En outre, mercredi dernier, un SMS sur le portable d’une amie comme quoi quelqu’un que nous connaissons bien était convoqué au commissariat et qu’un blogueur était assigné en justice. Cet état de fait n’est pas nouveau, ,ni le premier, ni le dernier ! C’est en raison de cette volonté acharnée de la municipalité de museler la parole libre et la judiciarisation de la divergence d’opinion que j’ai écrit ce post avec un peu d’énervement, je vous l’accorde.

    0

    0
  16. Edwige dit :

    Bonsoir,

    Je vous prie de bien vouloir trouver ci-dessous la réponse de Stéphane PEU, Président de Plaine Commune Habitat, adressée au gérants de « Argile et Vin ».

    Madame, Monsieur,

    Vous m’avez interpellé par une lettre ouverte mettant en cause l’Office public communautaire Plaine Commune Habitat et son président suite à la non-attribution d’un local commercial, situé au 121 rue Gabriel Péri, pour lequel vous avez fait acte de candidature.

    Je dois reconnaître que j’ai été tout d’abord très surpris du procédé employé, alors que vous auriez pu me solliciter directement que nous puissions échanger ensemble sur vos difficultés et votre projet de réimplantation sur la ville.

    Mais au-delà de la forme, c’est avant tout sur le fond que je ne pouvais rester silencieux sur ce qui me semble relever d’une incompréhension majeure sur les modalités et les principes même d’intervention de notre office public de l’habitat.

    Disposant de plus de 300 locaux destinés à une activité commerciale, Plaine Commune Habitat a toujours précisément eu pour objectif de permettre le développement et le maintien de commerces diversifiés et de qualité. C’est une nécessité incontournable pour la ville et ses habitants qui doivent pouvoir s’appuyer sur des acteurs publics soucieux de la qualité de la vie en ville et de la requalification de certains secteurs. C’est ainsi que l’Office a, ne serait-ce que sur les derniers mois, pu permettre l’installation ou le maintien d’activités créatrices de lien social ou de services destinés au public : installation d’un bureau de Poste dans le quartier Pleyel, maintien de Pôle Emploi à Square Fabien, création d’un centre de santé à Franc Moisin, ouvertures récentes de commerces répondant aux critères de la diversité et de la qualité (l’Arbre à jouets, Novafleurs, Chez Rochette, Folies d’Encre…).

    Cette volonté forte de contribuer à un développement commercial maîtrisé se traduit également par les modalités de sélection des candidats à la prise à bail d’un local. En effet, alors qu’aucune disposition réglementaire ne l’impose, j’ai souhaité que soit mise en place une commission plurielle, où les villes sont représentées, afin que chaque projet puisse être pris en compte à l’aune de son impact en terme de qualité urbaine. Dans cette commission les seuls élus présents sont les élus délégués au commerce des villes où Plaine Commerce Habitat a du patrimoine.

    Très clairement, en aucun cas le critère premier des attributions de locaux commerciaux n’est celui du profit ou de la rentabilité pour l’Office. La réussite et l’aboutissement des projets évoqués ci-dessus en sont la meilleure preuve.

    Pour autant, il est de notre devoir de veiller à ce que les équilibres financiers des différentes candidatures ne fassent pas peser sur l’office un déficit structurel qui serait pris en charge par la seule source de revenu d’un office, c’est-à-dire les revenus locatifs des logements sociaux : il ne serait pas acceptable que les locataires soient, via leurs loyers, mis en position de subventionner les activités commerciales d’un territoire.

    Vous l’aurez compris, la mise en cause que vous avez formulée à l’encontre de l’Office contrevient au principe même qui fonde son action et à la réalité de cette dernière.

    La diversification et la requalification commerciale relèvent d’une politique publique qui doit être portée par les collectivités. Plaine Commune Habitat est bien évidemment l’un des outils de sa mise en œuvre.

    Absolument convaincu de l’utilité et de la qualité de votre commerce, j’adresse un courrier dans ce sens à Monsieur Christophe Girard, Maire-Adjoint délégué au commerce, pour travailler au maintien et au développement de votre activité sur la Ville.
    Je suis prêt, comme je lui ai déjà dit, et à l’image de ce que l’on a déjà fait pour d’autres commerces notamment Folies d’Encre a créer les conditions permettant cette relocalisation : prise à bail par la Ville – afin qu’elle contribue à la prise de risque inhérente à la recherche d’une diversification commerciale- , effort sur le montant du loyer,… .

    Je me tiens, par conséquent, à votre disposition pour vous rencontrer dans un climat serein et en dehors de toute polémique stérile.

    Veuillez agréer, Madame, Monsieur, l’expression de ma considération distinguée.

    Stéphane PEU, Président de Plaine Commune Habitat

    0

    0
  17. Sam dit :

    Message reçu Mr Peu, « c’est pas moi mais C. Girard ». Oh rage, oh désespoir …
    T’in le maire en pense quoi de cette saga de la rentrée ? Il préfère voir s’installer un kebab ?

    Comment expliquer que d’autres communes soient plus réactives et réceptives à ce projet ?

    Bref, avec toutes ces procédures peu fluides pas étonnant que certains talents cherchent ailleurs.  

    @prochain maire de cette étrange « planète »,
    Faut mettre de l’huile dans tout ça !!!! Très vite !!!!

    Bon je vais me coucher…

    0

    0
  18. suger dit :

    L’argumentation de Stéphane Peu, en tant que Président de l’office HLM Plaine Commune Habitat, me semble convaincant : il est peu raisonnable de demander à un organisme chargé du logement social de financer la politique commerciale des villes. C’est bien la municipalité de Saint-Denis et en premier lieu son maire-adjoint au commerce M. Girard qui ont en charge, notamment financièrement, la situation du commerce dans la ville.
    On peut simplement s’étonner que le montage financier suggéré (prise du bail par la ville) ne se soit pas fait « naturellement ». M. Girard (Parti de Gauche) et M.Peu (PC) sont tous deux maire-adjoints, membres de la majorité municipale. S’il y avait divergence de points de vue entre eux sur cette question, le maire est censé être là pour prendre une décision. Mais avec M.Paillard la question se pose toujours : « y-a-t-il un pilote dans l’avion ? »…Voila le vrai problème que révèle, une fois de plus, la délocalisation annoncée d’Argile & Vin.

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *