Habitants du quartier gare, rassurez-vous « vos commerces sont ouverts pendant les travaux »

Vous aimerez aussi...

18 réponses

  1. stephanie dit :

    Nouveau commerce vu ce soir, derrière l’église neuve, rue Viollet le Duc. Un vendeur de sandwich tranquillement installé avec stand et parasol …… Celui-ci aussi reste ouvert pendant les travaux …..

    0

    0
  2. suger dit :

    N’oublions pas le retour au bout de la passerelle face à la Gare du « grilleur de maïs », qui ventile admirablement ses braises sur les passants, et des vendeurs de maïs bouilli dont le succés commercial est tel qu’ils en arrivent parfois à bloquer le passage…
    Tout ceci, faut-il le rappeler, se situe à une centaine de mètres du siège de la police municipale qui a sans doute mieux à faire. Mais, justement, que fait-elle la police municipale ? Est-il bien sûr d’ailleurs qu’on lui donne quelque chose à faire ?…

    0

    0
  3. citoyen93 dit :

    Les dealers dionysiens ont parfaitement compris les lois du commerce et restent eux aussi ouverts pendant les travaux.
    Du côté du canal non loin du square De Geyter grande opération promotionnelle : Trois barrettes pour le prix de deux.

    0

    0
  4. goldo dit :

    et dire que je rentre a st denis aujourd’hui et que je vais retrouver toute ette m—- que cette ville cumule. Obligée de rentrer car la brocante de la fête de quartier ne s’organise pas sans main d’oeuvre volontaire. Toute cette énergie pour essayer de faire vivre cette ville et ce quartier. y arriverons nous? Goldo

    0

    0
  5. Thierryb dit :

    N’avons nous pas fait une erreur de perspective? Ces apparents petits désagréments ne sont-ils pas la preuve de l’harmonieuse intégration de la ville et de sa population dans la mondialisation heureuse : les échoppes improvisées de produits illicites ne témoignent que de l’extraordinaire capacité adaptative aux flux instables des capitaux et des clientèles, la volatilité du capital n’ayant d’égal que celle de la marchandise? Allons, ne mégotons pas, les résistances et grognements de quelques vieilles barbes encore puérilement attachés à l’archaïque ordre ancien ne sont que les derniers soupirs du vieux monde. Élites et prolétaires de la magouille et du cash invisible, unissons -nous contre les empêcheurs,
    les rangeurs et les soucieux, foutons à bas le bien public! Que prospère le désordre qui nous enrichit, plutôt que la loi niveleuse! Vive l’anarchie!
    (…)

    0

    0
  6. Stéphanie dit :

    Alors là, c’est bien la première fois que l’on me compare à une « vieille barbe » ;-))) …..

    0

    0
  7. thierryb dit :

    Précision peut-être utile ;-( , ce texte est volontairement parodique et « vieilles barbes » nous le sommes tous…C’est de l’humour…! Ça se veut ironique….Je ne revendique pas ce qui est dit là…c’est du deuxième degré….

    0

    0
  8. Sam dit :

    @Stephanie
    J’avais vu cette pancarte, j’ai beaucoup ri… c sans doute du second degré 😉

    En vacances dans le Morbihan, il fait bon sillonner des communes bien entretenues et tout simplement civilisées. Bon sang, pourquoi nos élus ne s’inspirent pas de la Bretagne ? 😉

    @Bientôt sur St. Denis … La manif du 8 oct. s’annonce bien 😀

    0

    0
  9. stephanie dit :

    Ne t’inquiètes pas Thierry B j’avais compris le second degré. Moi même j’essayais d’en faire ! 

    0

    0
  10. goldo dit :

    et oui je suis rentrée, et en arrivant rue charles michels a la hauteur du foyer sonacotra,une dizaine de vendeurs alignés a l’horizontal avec de vrais barbeccus. Et ça vend du mais chaud en quantité. Il est vrai que de ce côté là de la rue,on y va breaucoup moins souvent. seulement en voiture car maintenant on n’a plus que cette sortie.Ils sont donc bien plus tranquilles car la police va rarement jusque là bas.
    En attendant ma vente de crêpes a la sauvette ne va pas tarder a avoir lieu. Depuis le temps que je le dis je vais le faire.Pourquoi n’aurai-je pas le droit,moi d’arrondir mes fins de mois illégalement sans être inquiétés.Goldo

    0

    0
  11. abisa dit :

    oui c’est vrai tout le business visible (et illégale) à st denis n’est que la partie émergente de l’iceberg affairiste (légal) mais plus lucratif à la puissance 1000 voir 100000 qui met à genou la grece, l’irlande, l’italie, l’espagne, bientot la france. pouvons nous faire quelque chose petit peuple face à cette économie libérale folle ?
    (ceci bien sûr ne sera pas publié)

    0

    0
  12. child dit :

    j’ai passé de bons moments à Saint Denis au quartier de la gare mois de Juillet, mais mes références sont différentes des votres, pour le Franprix il est bof bof j’y suis allé acheté une Pasta box, que je n’ai pas trouvé une petite gitane a essayé de me voler j’en ai fait part aux caissières qui on tout simplement rigolé de la situation, le fait que je soit étranger les a déplus?

    j’ai échangé mon habitation à new york avec des gens forts sympatiques de la rue marcel sembat. juste à coté de la gare

    j’y ai déjeuner 3 jours fois à un café portugais dont j’ai gardé la carte de visite « Au tonneau », les gens étaient bien sympathiques, familiale. Je ne me suis par contre pas promené le soir.

    j’ai pu aussi aprécier un coiffeur rue du tramway.

    Par contre le samedi la journée est critique, certains quartier changent mais j’ai apprécié la basilique et toute son histoire.

    Si je reviens un jours à paris je passerais sans doute faire une petite visite !

    (j’ai fais une traduction avec google et m’a copine m’a corrigé ensuite)

    0

    0
  13. reer dit :

    Moué, ma famille est une des seules à vouloir un futur meilleur dans ce quartier, je ne veux cependant pas de pub, mais autant ne pas citer les bon ou mauvais commerces de ce quartier.

    Il y en a très peu en effet; mais il est difficile de rester positif et agréable dans ce quartier, les gens de cette même ville sont de tête basse face à la réalité de la ville et les sourires ne sont pas au rendez vous. Très peu de soutien leurs a été accordé par la ville pour ces années de souffrances.

    Il y a des commerces et commerçants incrémentés depuis plusieurs années, la plupart de la clientèle digne d’être appelée a fuit le quartier et la ville, une minorité a fait face et une nouvelle clientele s’est également faite. Ca reste pour beaucoup les seuls endroits appréciables de la ville.

    Soyez donc indulgents!

    0

    0
  14. suger dit :

    Allez jusqu’au bout de votre raisonnement, abisa ! Il faut des règles au niveau mondial pour contraindre et limiter les affairistes. Et, au niveau local, les règles existent, pour l’essentiel, contre le « business » illégal, mais il faut exiger qu’elles soient appliquées. Donc abisa, venez manifester le 8 octobre pour une ville propre ! Faites même plus : demandez aussi à vos amis de la mairie qu’ils donnent enfin des objectifs de tranquillité publique à la police municipale !
    Localement, au moins, nous sommes un grand peuple qui peut faire quelque chose face à cette municipalité folle.

    0

    0
  15. goldo dit :

    et bien celà a été publié.Bien sur qu’une économie folle existe mais je ne vois pas en quoi celà donne le droit a la mairie de laisser faire tout et n’importe quoi et nous laisser vivre dans une poubelle. ne mélangeons pas tout.

    0

    0
  16. Bertrand dit :

    Cher Abisa,

    Je vous renvoie à l’article de Libération de ce matin sur les emprunts toxiques de nos collectivités. http://www.liberation.fr/politiques

    On apprend que « Bartolone est particulièrement concerné. En tant que président du conseil général de Seine-Saint-Denis, il a découvert en 2008 que son département, sous la direction des communistes, s’était gavé de prêts basés sur l’évolution comparée du franc suisse, de l’euro, du yen et du dollar ».

    Avant de donner des leçons au monde entier sur la crise, que les communistes commencent par être exemplaire. Il faut savoir balayer devant sa porte.

    0

    0
  17. Stéphanie dit :

    Reer, votre phrase « la plupart de la clientèle digne d’être appelée a fuit le quartier et la ville » m’interpelle un peu. Ce n’était pas le sens de mon article : pour moi il n’y a pas de clientèle digne ou indigne, il n’y a que des commerces de qualité respectueux de la législation ou non.

    0

    0
  18. Lazare dit :

    Et oui, on a encore du mal à accepter que notre monde a changé et qu’on est en train de se diriger tout droit vers des atmosphères plus exotiques, enfin ce que l’on appellait exotique auparavant, des paysages à la Bombay ou à la Calcutta, vendeurs de rue, petits métiers, poussière, etc………tout ce qu’on allait voir au bout du monde, nous l’avons maintenant à notre porte. De quoi se plaint-on ?

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *