Habitat à St Denis : un triste état des lieux

Vous aimerez aussi...

9 réponses

  1. Nouchma dit :

    Merci Bill, un état des lieux qui mérite de prendre le temps de le lire attentivement car il soulève nombre de questions sur le choix politique actuel pour lutter contre l’insalubrité. Et que dire de l’engorgement des petites copropriétés candidates à l’insalubrité à Saint-Denis faute de moyens pour les propriétaires habitants et faute d’une politique d’aide aux travaux d’entretien et de prévention. Depuis 5 ans que j’habite ici, je vois notre petite copropriété se dégrader. Il est grand temps que la Ville fasse un vrai choix plutôt que de ménager les états d’âme de la majorité municipale, car plus le temps passe, plus l’insalubrité aura pris de l’ampleur et plus il sera difficile et coûteux de l’enrayer !

    5

    0
    • Habitant dit :

      Et il ne faut pas oublier toutes les victimes de l’insalubrité et les choix idéologique-électorale de cette mairie, tous les incendies des dernières années et les morts que cela a causé. Rien n’arrêtera cette municipalité, pour se maintenir ils sont prêt à nous sacrifier, mais ils ont toujours leur phrases pré_conçu pour justifier leur choix abominable, tel que, droit à l’humanité, solidarité…

      2

      0
  2. Marcel dit :

    Stupéfait de lire…………………..  » que dire de l’engorgement des petites copropriétés candidates à l’insalubrité à Saint-Denis faute de moyens pour les propriétaires habitants et faute d’une politique d’aide aux travaux d’entretien et de prévention  » dixit  » Nouchma  » , je ne comprends pas le sens de ce propos.
    Mais bigre, la Municipalité Dionysienne n’a pas vocation à s’occuper ou entretenir les copropriétés petites, moyennes ou grandes !
    Il a existé certes des aides dans le cadre du plan national de rénovation urbaine dit  » Borloo » , dont certaines immeubles en copropriété dans certains quartiers éligibles ont pu bénéficier avec le concours du Syndic.
    Ce n’est pas une découverte de dire qu’une petite mais surtout ancienne copropriété se dégrade……………………………..les quartiers centraux de Saint-Denis en sont remplis proches de la paupérisation , ghéthoisation …………………….a priori peu habitables par des familles classiques.
    En matière d’urbanisme , le choix a été fait il y a déjà bien longtemps avant 2000……………………et je vois mal l’idéologie dominante changer, ce qui n’empêche guère aux bailleurs investisseurs privés de faire de bon placement à bon taux de rendement.

    2

    0
  3. Olivier dit :

    Un triste état des lieux… Il faut lire le témoignage d’un lecteur du JSD (et les deux commentaires-témoignages qui suivent) pour voir l’étendue des dégâts de la politique municipale !
    « Squat Illégal / 205 avenue du Président Wilson/ Occupation de l’espace public à la Plaine » – 9 juillet 2017 – 13:36
    http://www.lejsd.com/content/occupation-de-lespace-public-%C3%A0-la-plaine

    4

    0
  4. Suger dit :

    Ce reportage sur l’habitat social et les élus en région parisienne est d’un grand intérêt, même si ne sont cités que Clamart, Puteaux et Paris, car ce sont effectivement des exemples d’une situation qui semble généralisée en région parisienne… :

    http://mobile.francetvinfo.fr/societe/en-region-parisienne-les-derives-du-logement-social_1703623.html#xtref=http://m.facebook.com

    Extraits :
    (…) « la moitié des élus de la majorité à Puteaux étaient hébergés dans le parc social de la ville alors que certains d’entre eux, professeurs d’universités, cadres supérieurs, chef d’entreprises, ne sont pas franchement des nécessiteux.
    L’office HLM de Puteaux a déjà été épinglé par l’inspection du logement social pour ses méthodes d’attribution, et les élus estiment qu’ils n’ont pas à s’expliquer. Et ceci n’est pas illégal pour autant. Il est même tout à fait possible que lorsqu’ils ont obtenu ce logement, tous ces bénéficiaires aient été parfaitement dans les clous. »

    (…) « l’ancien maire de centre gauche de Chaville explique : « Le principe de laisser indéfiniment à la même place pendant trente-cinq ans les mêmes gens à la même place quelle que soit l’évolution de leurs revenus et de leurs besoins, ce qui est constaté dans les zones de tensions, est tout à fait contraire au bon sens et à la justice la plus élémentaire « . »

    4

    0
  5. Louis dit :

    A Saint-Denis, dans les réunions de quartier, les trafiquants de drogue envoient leurs lieutenants pour impressionner les habitants et les faire taire. C’est l’omerta dans les réunions de quartier de Saint-Denis. Personne n’ose dénoncer aux élus les trafics de stupéfiants dont tout le monde souffre.

    5

    0
  6. Azzedine dit :

    Bonjour.

    Certains nous traitent d’anticommuniste primaire… Je le dis de suite, c’est un problème de personne à la mairie de Saint Denis. Il y a toujours les mêmes sangsues.
    Je vous fais suivre le lien d’un article du Parisien sur ce qu’a fait la municipalité de Gennevilliers contre le logement insalubre… et c’est des élus PCF qui oeuvre avec moins de moyens.

    http://www.leparisien.fr/gennevilliers-92230/gennevilliers-poursuit-sa-guerre-au-logement-insalubre-03-09-2017-7231833.php

    Quand S. PEU, incompétent devant l’éternel, déclare sans vergognes, qu’il oeuvre contre l’habitat insalubre… il y a des claques qui se perdent.

    4

    0
    • Bill dit :

      effectivement, on a des leçons à prendre de Gennevilliers !

      0

      0
    • Bill dit :

      S. Peu a dû râler pour avoir le même genre de communication mais malgré le titre de l’article que je changerai bien en « Saint-Denis, pionnière en quantité d’habitats indignes », http://www.leparisien.fr/saint-denis-93200/saint-denis-pionniere-dans-la-lutte-contre-l-habitat-indigne-04-09-2017-7234740.php, le contenu ne démontre pas trop l’efficacité de l’action municipale. On évoque la création d’un permis de louer, bonne idée mais qui ne marchera qu’avec un contrôle assidu des locations en cours et pour ça, il faudra du monde pour aller débusquer toutes les chambres indignes louées sur toute la ville. Contrôle, punition, … pas le credo de notre municipalité.
      Au moins, dans l’article sur Gennevilliers, on parlait rénovation. A St Denis, on voit juste de plus en plus d’immeubles murés pendant des années avec parfois de beaux panneaux « la ville s’embellit » en trompe l’oeil pour les visiteurs occasionnels.

      5

      0

Répondre à Suger Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *