Hélène – « Je suis arrivée dans cette ville en juin 2005, j’habitais Paris auparavant et j’avoue que j’ai beaucoup de mal à me faire à cette ville… »

Vous aimerez aussi...

27 réponses

  1. Sabine dit :

    Bonjour Hélène,

    Pour le périnée, je suis allée chez Christian PETIT au 12 rue Paul Eluard. Il est sympa, pro et on peut aussi faire des exercices de remise en forme comme du vélo ou du step 😉

    En ce qui me concerne je suis une ancienne parisienne arrivée en 2007 et j’ai eu les mêmes soucis que toi. Notre venue est simple : envie de devenir proprietaire et pas les moyens sur Paris pour loger avec 2 enfants (dont une qui n’était pas encore arrivée), mais besoin de rester à côté des transports en commun et d’être proche de Paris.
    Et puis St Denis regorge d’anciens parisiens 🙂
    Je commence à m’intégrer depuis que mes filles sont à la crèche et à l’école avec la rencontre des parents des copines/copains. Et puis avec les bonnes adresses de ce blog aussi ! Et à force de fouiner en se balladant surtout !

    Pour la lecture du site je suis assez d’accord c’est vrai que je ne m’y retrouve pas très bien mais ce qui me pertube surtout c’est que quand un billet est posté on ne voit pas toujours (ou je suis bigleuse) le nom du redacteur.

    Voilà ma petite contribution…

    0

    0
  2. Sam dit :

    Je laisse les uns et les autres réagir notamment par rapport à la lisibilité du blog et réponderai à la fin…
    Rassure-toi hélène, parisiens ou pas nous sommes tous passés par là, moi j’ai déprimé pendant un an. Dans notre cas, nous n’avons pas d’enfant …donc pas la même situation.
    Sabine le nom du rédacteur est en haut à droite mais comme téchniquement c moi beh tu verras souvent « Sam » 🙂

     

    0

    0
  3. Sabine dit :

    Ok merci Sam, je comprends mieux maintenant, donc quand je ne sais pas qui écrit en fait c’est toi 😉

    0

    0
  4. Sam dit :

    Je le précise quand je mets un article proposé par quelqu’un d’autre dans le corps du texte. Ce post par exemple est le texte d’Hélène que j’ai reçu par mail mais c moi qui l’ai mis en ligne…
    Stéphanie a désormais commencé à rédiger directement sans passer par moi. Et Pitch s’est proposé pour un post, on attend toujours…ça va se régler à la maison  😉

    0

    0
  5. citoyen93 dit :

    Egalement ancien parisien installé à Saint-denis depuis 2002.
    Saint-Denis est la seule commune qui touche Paris dont les appartements anciens proches du métro sont deux fois moins chers que ceux situés dans le 18ème ou le 19ème arrondissement donc nous n’avons pas tergiversé 107 ans pour nous décider à franchir le périph.
    De plus on peut trouver de grande surface dans des quartiers pas trop dégradés.

    0

    0
  6. Sam dit :

    Euuuh y a pas que des dionysiens anciens parigots qui fréquentent ce blog je vous rassure 😉
    Allez goldo, titi, cathy, véro, habitant, mimile, Stéphanie…exprimez vous ! 
    Eux aussi regrettent ce qu’est devenu St Denis…mais la dynamique est là !!!

    Si nous sommes à fond c grâce à l’accueil des anciens. Alors nous essayons de reproduire ces gestes avec les nouveaux arrivants …qui sont sans doute un peu paumés 🙂

    0

    0
  7. bemol dit :

    Là, je ne comprends plus ………….. :
    En général, on regrette le passé, ce qui était, donc ce que Saint-Denis était ou avait été, alors qu’au dire de nouveaux et récents habitants , le regret porte sur ce que la Ville de Saint-Denis est devenue. Il y a un vice dans le raisonnement.
    Regrettent-ils vraiment de s’être installés à Saint-Denis ou essaient-ils de se convaincre que ça ira mieux plus tard , ayant cru que la Ville n’était pas ce qu’elle est ou inversement ?
    C’était une simple réflexion.

    0

    0
  8. Sophie dit :

    salut les nouveaux, les anciens, les dionysiens quoi !! Pour Hélène si la décision n’est pas prise il y a aussi Elisabeth Moncheaux (elle s’est occupée de mon cas il y a 15 et 12 ans !!) elle est kiné et pratique aussi la méthode Mézières (très efficace ! j’ai souvent testé). Son cabinet est situé rue Ernest Renan mais je ne connais pas le numéro de la rue, par contre j’ai son numéro de téléphone 06 09 17 29 77, vous pouvez l’appeler de ma part elle est très bien !
    Sophie Durand

    0

    0
  9. Sam dit :

    Si certains regrettent ce que St Denis est devenue, c’est qu’ils regrettent le passé…c claire ou je te la refais plus lentement bémol 😉

    0

    0
  10. citoyen93 dit :

    Lorsqu’on questionne les anciens, ceux qui ont connu Saint-Denis dans les années 50, 60 70 et 80 il est clair que cette ville rayonnait au niveau commercial. La ville drainait sur tout le canton, on y venait pour faire ses emplettes car il y avait une offre commerciale de qualité.

    Le tournant des années 90 et 2000 lui a été fatal. Départ des classes moyennes, et occupation des places vacantes par des personnes peu ou pas insérées socialement.
    On rajoute à cela un habitat ancien dégradé et non géré au niveau de la municipalité alors que cette dernière aurait dû faire du préventif.

    Les années 2000 ont accéléré ce processus de ghettoisation, la mairie a toujours laissé faire enfermée dans une stratégie démagogique qui au final ne satisfait personne.

    Aujourd’hui, le processus s’inverse car la crise de l’immobilier est passée par là et des personnes issues de la classe moyenne s’installent dans le centre ville. Ils découvrent effarées ce qu’est devenu ce centre ville et ils se questionnent. Certains décident de ne pas baisser les bras et se constituent en association afin que les choses avancent. Des blogs se créent, des réunions sont organisées, le ministre de l »intérieur se déplace, le maire qui aurait aimé une autre publicité sur sa ville se sent obligé de se déplacer également. Bref depuis quelque temps un vent nouveau souffle sur cette agglomération séculaire ou tant d’évènements ont fait sa gloire.

    0

    0
  11. thierryb dit :

    Arrivé ici pour travailler en 1986, resté pour travailler jusqu’ici, mais ayant vécu à Montmartre et aux Batignolles de 1988 à 2001, je me dis qu’on ne regrette pas le passé. On est passé de la ville populaire avec un dynamisme certain, donc très vivable, à l’insupportable depuis env. 2003. (Mais ça va s’arranger!)
    En fait, le plus insupportable c’est moins la ville elle-même que l’écart entre les beaux discours sur la rénovation urbaine entendus pendant dix ans de Braouezec et ce qu’est devenu la ville. Il faut une bonne dose d’engagement personnel, de raisons amicales et professionnelles, ou bien encore la création de solidarités amicales par un blog créé par de drôles de dames 😉 , pour rester ici. Certains ne croient plus que la ville puisse aller mieux, d’autres s’y emploient, à leur échelle. C’est meilleur quand c’est difficile, faut croire!

    0

    0
  12. thierryb dit :

    Dites donc, citoyen93, on a eu les mêmes idées en même temps ! Quel blog ce blog! 😉

    0

    0
  13. sportif dit :

    Merciiiii je suis d’accord à 100pr100, bonne continuation les amis 🙂

    0

    0
  14. goldo dit :

    Eh oui moi aussi je ne suis pas d’origine de St Denis mais du Havre, j’habite st denis depuis 1991 dont 5 ans à la Plaine.

    Je suis retraitée toute neuve, je pourrais repartir dans ma ville natale le Havre mais ma vie sociale, malgré que toute ma famille est là bas, est ici. On choisit ses amis pas sa famille. D’autre part je suis responsable d’une association qui permet à des handicapés psychiques d’avoir un lieu à eux (groupe d’entraide mutuelle) située au centre de St Denis et je n’ai pas le droit de les abandonner.

    Par contre une petite précision, la ville du Havre a été longtemps communiste et est passée à droite. Je peux dire que ça a pris une autre tournure et que personne n’a envie que ce soit les communistes qui reprennent les reines. Pourtant je ne suis pas de droite.

    0

    0
  15. citoyen93 dit :

    @goldo
    Je partage ton point de vue.
    La plupart du temps lorsque des habitants d’une municipalité décident de tourner le dos au communisme ils ne reviennent pas en arrière.

    0

    0
  16. Lola dit :

    Arrivée en 2007 à la recherche de la ville populaire et vivante (en fait à la recherche de Paris 18 hors du périphérique) comme Hélène j’ai un peu de mal à me faire à cette ville. Saint Denis chamboule un peu nos repères: ailleurs on se plaint d’une crotte de chien au sol, ou d’un dépôt sauvage de temps à autre, ici les gens pissent toujours dehors, jettent leurs déchets où bon leur chante quand bon leur chante, les rues sont des dépôts à ciel ouvert de déjections canines. Sur le square de Geyter, il y des familles qui viennent remplir des jerricanes d’eau et repartent vers leurs squats avec des chariots « empruntés » au Leader Price (voulons-nous parler de l’état de salissure des abords de ce Leader Price d’autoroute?!?!), ce qui ne cesse de surprendre les amis à qui je le raconte.
    Quand je suis arrivée, en errant à la recherche d’un restau pour dîner en attente de mettre en fonction ma cuisine (et avant d’atterrir au plus sale KFC où j’aie jamais mis les pieds), je me disais que Saint Denis pouvait devenir une ville très belle. Que beaucoup d’immeubles du centre ville ne demandaient que ça. Et comme moi presque tous les parents des camarades de crèche de mon fils. Nous avons parié sur le développement de cette ville qui a été et qui devra forcement être à nouveau un jour. Mais entre temps tout le monde veut partir, parce qu’ils se disent que non, peut être dans 20 ans, mais pas tout de suite.
    Le blog et la communauté qui s’est créée autour m’a redonné l’envie d’y croire. Mais c’est dur au quotidien, quand on doit slalomer avec la poussette entre les crottes de chiens, où tourner le regard pour éviter le monsieur qui pisse au coin de la rue, louer un parking parce que le scooter ne peut pas rester dehors la nuit, quand on ne sait pas où faire ses courses, quand la ligne 13 interrompt encore une fois le service, quand on voit l’horrible immeuble qu’ils construisent face au Leader Price, quand on voit les choix faits au jour le jour qui renient la philosophie même de la ville populaire que Saint Denis prétend être.
    Hélène, est-ce que j’ai répondu à ta question? Pas entièrement: est-ce que je veux rester? Je ne sais pas. Pour l’instant j’y suis et j’y crois, mais je ne suis pas sûre du tout de vouloir que mon fils grandisse ici, dans cette ville telle qu’elle est aujourd’hui.

    0

    0
  17. Sam dit :

    Oui je continue à me poser des questions tous les jours, pas pour partir mais pour mieux vivre ici. J’ai un tas d’amis et j’apprends à vivre ici sans avoir la tête ailleurs !

    Oui c beaucoup d’énergie, mais je crois à « la p’tite goutte d’eau ». Les choses n’évoluent pas aussi vite qu’on le voudrait…mais putain (oups, gros mot) ça évolue quand même. Vous imaginez l’énergie d’une poignée de personnes comme Sophie, Stéphanie, Goldo…si nous étions un peu plus, le rapport de force ne serait plus le même. Il y a une grande solidarité, beaucoup d’amitié et sans prétention aucune que celle d’améliorer notre quotidien (vaste programme) dés aujourd’hui là maintenant !

    Les deux écoles de notre quartier sont très impliquées et font beaucoup de choses pour les enfants et pour le quartier. A partir du collège, on s’interroge. En même temps les populations qui arrivent apportent de la fraîcheur…et s’engage ! Alors d’ici que vos enfants soient au collège, il se passera beaucoup de choses…

    Il faut continuer à se poser des questions, mais avec nous…car ça booste dans nos p’tites cervelles. 

    Biz

    0

    0
  18. emma dit :

    Habiter cette ville est questionnant, ex-parisien ou non. Car nous sommes interpellés chaque jour par ce que nous voyons, parce que nous subissons. Nous et … les autres. Nous vivons entourés d’une grande détresse, misère, violence, ignorance. Par rapport auxquelles nous sommes obligés mentalement de nous situer. C’est angoissant et pas léger – léger !

    Et nous ne pouvons pas détourner les yeux, moi cette ville me transforme, elle modifie mon regard. Pour faire simple, j’ai ouvert les yeux !
    Je ne vais pas dire ici que c’est facile pour moi, ni pour mes enfants. Ni simple de leur expliquer qu’à Paris on n’a pas les moyens… Je vis dans l’angoisse, c’est insupportable, je me demande tous les jours si je vais tenir le coup ou craquer et changer radicalement d’existence.

    En tout cas une chose est certaine : sans solidarité, sans rencontrer les autres on ne peux pas rester ici. @ bientôt, et une bise affectueuse aux fées que je connais déjà.

    0

    0
  19. Sam dit :

    Par exemple, j’ai jamais vu autant de zizis de ma vie qu’à St Denis…et de toutes les couleurs et de tous les styles (même des costards cravates bien propres sur eux) !
    Une vieille dame très rigolotte à la démarche quartier a proposé sur le ton de la plaisanterie de « couper les zizis » à tous les pisseux 😀

    0

    0
  20. goldo dit :

    « couper les zizis » à tous les pisseux, ce serai le pied on satisferait nos fantasmes 😉
    Ne nous plaignons pas actuellement quand la police voit les pisseux « pisser » aux yeux de tout le monde il les contrôle. Avant ils pouvaient continuer sans que rien ne se passe.

    A noter qu’il m’est arrivé de voir des femmes pisser aussi dehors aux yeux de tout le monde ,dans la rue charles michels on a vu ,on va leur couper quoi a elles?

    0

    0
  21. Sam dit :

    J’ai assisté plusieurs fois à ce genre de contrôle ces derniers jours notamment autour de la gare.
    La dernière fois, la police a surpris un jeune homme (qui était bien « classe » d’ailleurs…) entrain d’uriner  à la sortie de la gare…les policiers l’ont laissé finir son affaire en restant discrètement dans son dos. Oh vous aurez vu sa tête quand il s’apprêtait de partir et qu’il s’est trouvé nez à nez avec les 3 policiers…eh bien il s’est pris une amende. ça a dû lui couper « le zizi » pour le coup…en tout cas il ne recommencera pas d’aussitôt.

    0

    0
  22. Stéphanie dit :

    Je ne suis pas une très ancienne de St Denis mais je suis née, j’ai grandi et j’ai toujours vécu dans le 93 … Alors Paris, en tant que ville quotidienne je ne connais pas mais j’en rêve ! Au départ, sincèrement, Saint Denis m’a semblé le 21ème arrondissement de Paris…. pendant un très court instant !
    Alors oui la vie dans le 93 n’est pas rose et je l’ai vue se dégrader depuis une trentaine d’années, mais St Denis s’est particulier. Il y a un tel potentiel dans cette ville que sa situation actuelle laisse pantois : c’est révoltant, inquiétant, stressant, … Je partage l’avis d’Emma sur la difficulté à vivre au quotidien face à la misère , la violence, la détresse … et surtout l’ignorance des pouvoirs publics dans leur ensemble (même si cela commence à changer, vous avez vu ce qu’il a fallu faire ??!!!!).
    Toutefois, je me félicite tous les jours d’être venue m’installer ici car j’y ai rencontré des gens formidables et une véritable volonté d’agir concrètement ! Je ne sais si sans cela je serai restée ….

    0

    0
  23. koil dit :

    Bonjour,

    Arrivé en 2007 avec ma femme dans le quartier de la Plaine, acheté sur plan avant l’annonce de la perte de JO. Bah oui je vais pas me cacher.
    J’ai acheté un bien transitoire dans l’espoir d’une plus value pour aller dans un coin d’IDF où les écoles seront meilleures, le jour où on aura des enfants.
    Originaire de Yerres dans le 91 puis du secteur Jourdain dans le 20 eme, nous sommes arrivés ici pour le prix, la taille de l’appartement 4pieces, la proximité du RER et des 11 minutes pour être à châtelet.
    point positif : transport
    point négatif: propreté, sécurité, commerce de quallité.

    La ville elle-même j’en profite pas beaucoup car souvent absent les WE.

    0

    0
  24. habitant dit :

    Je n’allais quand même pas manquer à l’appel! J’ai vu le jour à Saint-Denis et depuis j’y vis toujours. En travaillant dans le 93 et sur Paris (après plusieurs candidatures à saint-Denis…) j’y ai vu la différence de gestion même entre villes de gauche et sur la proximité avec la population. Cela ouvre les yeux sur beaucoup d’incohérences, de ratages, de c’est la faute à « pas de chance », ou de l' »Etat » quand on ne veut plus voir le réalité en face.
    C’est tout à fait cela ton analyse Citoyen 93 sur les commerces.
    Ce que je retiens surtout de Saint-Denis, ce ne sont pas des « personnalités » mais surtout des dionysiens anonymes à forte personnalité qui sans bruit ont fait et font beaucoup pour que cette ville tienne contre vents et marées!
    Alors pour l’instant, c’est pas encore temps pour ma part de plier bagages, d' »annoncer sa retraite », ou de faire des adieux à Saint-Denis!!!

    0

    0
  25. Sam dit :

    « comme chaque dernier article de chaque catégorie figure en première page et que je ne me souviens pas forcement de la dernière fois ou j’ai regardé le blog, je me demande toujours dans quelle catégorie il y a ou pas un nouvel article. Bon je suis pas sure d’avoir été très claire … »

    Hélène,
    Sur la barre de droite, tu verras en bas :

    S’abonner
    ——————
    Fil des billets
    Fil des commentaires

    Tu peux t’abonner pour suivre les billets et les commentaires. Ou quand tu visites le blog tu cliques sur « Fil des billets » ou sur « Fil des commentaires » pour voir chronologiquement les billets et commentaires.

    @tous les visiteurs,
    N’hésitez pas à me faire des remarques et poser des question pour faciliter la prise en main du blog.

    0

    0
  26. Hélène dit :

    Merci pour vos petites « histoires », très instructif !
    Et merci pour les adresses de kiné et les explications concernant le blog.
    Espérant pouvoir me joindre à vous lors d’un prochain repas.

    0

    0
  27. lolo937875 dit :

    Bonjour Hélène,
    Idem 25 ans de Paris intra Muros 10 ème et 19 ème et depuis 2005 je suis installée à Saint Denis.
    J’ai vécu à Saint Denis entre 1998 et 1982, cette ville n’a rien à voir avec aujourd’hui, c’était une belle ville avec de beaux magasins au centre ville, alors on peut se demander où est le progrès.
    Oui le tram est un progrès et le reste ??? où est il passé ?
    Je continue à vivre sur Paris pour beaucoup de choses: courses et autres activités.
    Enfin j’espère qu’avec tous les travaux en cours, Saint Denis retrouvera son charme d’antan et son prestige.
    Cdt

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *