Incendie mortel à Saint-Denis

Vous aimerez aussi...

77 réponses

  1. karima dit :

    toutes mes pensées pour les victimes et leurs familles.

    0

    0
  2. reveplus dit :

    Penses aux Famille des Victimes , ainsi qu’aux blessés Courage a eux

    0

    0
  3. Gabriella dit :

    C’est terrible!!!!! grande tristesse et toute ma compassion à toutes les familles

    0

    0
  4. Suger dit :

    Ce drame terrible ne peut que susciter des questions sur l’état de nombreux immeubles de Saint-Denis. Dès hier soir, comme je l’écrivais dans un commentaire, des voisins de ce bâtiment m’ont indiqué que l’immeuble était totalement insalubre, la porte donnant sur la rue ne fermant même pas à clé… Ils s’étonnaient peu que ce drame se soit produit dans cet immeuble pourri !
    Il s’agit certes d’un immeuble relativement récent, comme le déclarait aux journalistes le maire-adjoint au logement, puisqu’il date des années 1950, mais il était complètement dégradé avec une cage d’escalier non entretenue, un escalier en bois, des intrusions multiples et des situations de squats. Il n’était pas classé « insalubre » en effet, mais il le méritait amplement.
    Cela rappelle le terrible incendie qui avait frappé l’immeuble de la rue Gabriel Péri (à coté de la pâtisserie Lannois), faisant lui aussi des victimes parmi ses habitants, et qui est resté en l’état depuis.

    8

    0
  5. Azzedine dit :

    Bonjour.

    S. PEU est vraiment à coté de la plaque. C’est un élu qui ne redescend plus sur terre. Ces rêves de députation et parader à l’assemblée lui font faire des hallucinations.

    Il faudra combien de mort à Saint Denis pour leur faire comprendre que leur politique tue. Combien de sans papiers, combien d’enfants, combien d’habitants doivent mourir pour qu’enfin les élus ouvrent les yeux???
    Il n’y a pas que dans les incendies ou il y a des morts.
    – La drogue (on compte même plus les morts)
    – l’insécurité routière (idem),
    – la pollution (idem)
    – la mortalité infantile (parmi les plus élevés de France métropolitaine).

    Saint Denis ou 130 nationalités vivent harmonie… Il y a que les débiles profonds à la tête de la mairie pour sortir de telles bêtises.

    La plainte contre le figaro pour « inexactitudes » reflètent bien la pauvreté intellectuelle de nos idylles.

    Je suis triste mais surtout en colère.

    Paix à leurs âmes.

    9

    0
  6. Marion dit :

    Une pensée émue et sincère pour les morts et les blessés de cet incendie, d’autant plus que pareille catastrophe pourrait se produire dans mon immeuble. Cela a déjà été évité de justesse !

    Pour le système Braouezec et consorts : « la révolution naîtra de l’extrême misère »

    Eh bien de cet état ultime de la misère dionysienne de l’habitat du centre-ville, de délabrement massif du bâti, de laisser-aller complet, de gestion anarchique de l’urbanisme, ce sont les victimes décédées, atteintes dans leur chairs et leurs âmes que nous déplorons.

    Votre révolution ne viendra pas bande d’imbéciles sourds et aveugles à la tête de Saint-Denis, mais votre idéologie et votre obstination nous tuent au sens propre comme au sens figuré.

    Azzedine a raison. « S. Peu est vraiment à côté de la plaque ». Bien que ce soit l’un des rares élus majoritaires qui travaille et connaisse ses dossiers, il ne mesure pas du tout le mal qu »il fait à cette ville, d’autant plus que ses projets urbains seront là pour longtemps. Mais Stéphane Peu soigne mieux les promoteurs immobiliers et sa carrière que les habitants de Saint-Denis ….. Après plusieurs drames, combien en faudra t’il d’autres pour qu’il se remette en question ?

    8

    0
  7. Chris dit :

    Quand je marche rue Gabriel Péri, je suis souvent étonné que ça n’arrive pas plus souvent, quand je vois le délabrement général et la multiplication des immeubles murés de bas en haut. Il y a 10 ans on en était encore très loin (soupir).

    Et dire qu’on est en plein centre ville d’une ville de 100.000 habitants, avec le nouveau « La Défense » chez nous ! Dingue.

    4

    0
    • Bill dit :

      C’est vrai, vu l’état de délabrement général de certaines rues du centre, le drame n’est jamais loin.
      Beaucoup d’immeubles ne sont pas déclarés insalubres mais sont dans un état lamentable, souvent par manque d’entretien des parties communes et de motivations des propriétaires. Beaucoup de propriétaires dionysiens sont coincés dans des copro complètement inopérantes et se sentent bien seuls pour faire sortir leur immeuble de la négligence. Avec à terme, en plus des risques d’accidents graves comme l’incendie, les squats de dealers qui aggravent encore les conditions de vie des habitants et leur colère.

      7

      0
  8. goldo dit :

    Quelle tristesse, encore un drame, combien yen a t-il eu dans cette ville qui auraient pu être évités?

    0

    0
  9. JM dit :

    Combien d’incendies dans des immeubles (in) salubres de Saint-Denis ces dernières années ? Faire le bilan de ces »faits divers » serait utile pour montrer le bien-vivre dans la cité heureuse et le déni des élus….

    0

    0
  10. mimidu93 dit :

    une pensée pour les familles des victimes, ainsi que les blessés qu’il s’en remettront Tout ceci aurait pût être éviter si le maire et ses élus écoutaient un peu plus les citoyens qui sont au plus près des difficultés que vivent les gens aux quotidiens.
    Saint Denis n’avait pas besoins de sa pour faire parler d’elle car ce énième drame montre que la mairie à limiter l’urgence à intervenir, sa montre bien qu’il y a un souci de gestion dans cette ville que rien est pris au sérieux et qu’on laisse tout faire.
    C’est une ville qui part à la dérive aucun problèmes n’est résolu.

    0

    0
  11. karima dit :

    immeuble en feu ( fumée )19 rue Gabriel Péri au niveau du garage de scooters…..
    Ça commence à faire beaucoup là, non ?

    0

    0
    • Bill dit :

      Oh non !
      Je viens d’entendre beaucoup de sirènes de pompier, je comprends maintenant… comme hier. Le garage de scooters, cela veut dire pas d’habitants ?

      0

      0
  12. karima dit :

    si c’est l’immeuble, j’attends d’autres info et je vous les transmettrais
    http://www.leparisien.fr/saint-denis-93200/nouvel-incendie-a-saint-denis-07-06-2016-5864105.php

    0

    0
    • Bill dit :

      Heureusement pas de victime cette fois.

      0

      0
    • Chris dit :

      L’article se termine par: « L’immeuble est connu par les services de la ville comme étant insalubre. »

      Alors pourquoi la mairie laisse l’immeuble en l’état ? Dire que les procédures prennent des années n’est plus un argument, cette équipe municipale est aux commandes depuis plus de 10 ans. Dans d’autres villes, le ménage est fait. Pourquoi pas ici ?

      Saint Denis, ville en perdition.

      0

      0
    • Olivier dit :

      « L’immeuble est connu par les services de la ville comme étant insalubre. » signale l’article du « Parisien ».
      On se demande combien il y a d’immeubles qui ne soient pas insalubres dans le centre ville !…

      6

      0
  13. Mourad dit :

    Alors que l’euro devait être une fête, le climat devient de plus en plus oppressant … et voilà que le gouvernement sort une application smartphone  »alerte attentat » … et mes filles qui reviennent tous les jours de leur bahut en disant à leur mère et père  »Surtout maman, papa …. ile ne faut pas aller là, il ne faut pas aller là non plus, ni là, ni là, ni là etc …

    1

    0
  14. Suger dit :

    Dans « Libération » du 7 juin, un article donne la parole aux habitants du 6, rue Paul Eluard :
    « Incendie à Saint-Denis : cinq morts, un immeuble vétuste et une origine inconnue »
    http://www.liberation.fr/france/2016/06/07/incendie-a-saint-denis-cinq-morts-un-immeuble-vetuste-et-une-origine-inconnue_1457968
    Extrait :
    Les habitants, eux, s’interrogent : ce drame aurait-il pu être évité ? Certains pointent l’état «d’insalubrité» du bâtiment. Insalubrité qui «aurait dû être déclarée depuis longtemps», raconte une femme. «Plusieurs fenêtres étaient cassées, il y avait de l’eau et des rats dans les caves. L’escalier était en bois et très abimé, la plupart des locataires y déposaient leurs vieux meubles. C’est pour cela que la cage d’escalier s’est vite effondrée, cela a compliqué l’intervention des pompiers, explique Marie-Sandrine, une ancienne habitante de l’immeuble, qui dit avoir déménagé il y a deux ans pour cette raison. J’avais fait une demande auprès de la mairie pour faire constater l’insalubrité de l’immeuble, mais je n’ai jamais reçu de réponse.»
    Présent sur place toute la matinée, Stéphane Peu tente de tempérer la colère des habitants. Pour lui, la municipalité n’a pas fait preuve de négligence. «D’après les chiffres du ministère du Logement, Saint-Denis est l’une des communes les plus efficaces en matière de lutte contre l’insalubrité», a-t-il plaidé lors d’une conférence de presse.

    8

    0
  15. Habitant dit :

    Le contre coup de la politique de paupérisation du centre ville entamé il y a 20ans par le duo infernal Braouzec/Paillard pour faire fuir la classe moyenne et se faire réélire aux élections. Ils se font réélire certes, Braouzec prend les lauriers et disparaît du champs médiatique au moindre problème, Paillard, lui en prend plein la tête. Les 2 mériterai la prison au vu du nombre victime émanant directement de leur politique machiavélique.

    10

    0
    • Chris dit :

      Oui, mais voilà : entre deux élections on garde le duo infernal pendant 6 ans sans remise de peine. Et on n’a plus que nos yeux pour pleurer, surtout quand de 6 on passe à 12 ans, 18 ans … La dernière élection était un summum de l’horreur dans les petits calculs : je suis définitivement écoeuré des pratiques politiciennes locales.

      Mais quelque part, il faut aussi être honnête: si la situation est hors de contrôle, c’est aussi parce que « St Denis ville tiers monde » ça arrange toutes les villes alentour qui sont bien contentes de nous déverser tous leurs problèmes. Et comme personne ne nous défend localement, on est condamnés à rêvasser sur les prochaines élections.

      2020 c’est loin, très loin …

      4

      0
  16. Suger dit :

    Un troisième incendie dans le centre ville de Saint-Denis !
    Dans la nuit de mardi à mercredi, un incendie s’est déclenché au 1er étage d’un immeuble de la rue Denfert-Rochereau. Ce sont les policiers arrivés les premiers sur les lieux qui ont évacué une quinzaine de personnes, avant l’arrivée des pompiers qui ont réussi à éteindre l’incendie assez rapidement. Il y a finalement 3 blessés, dont 2 policiers parmi l’équipe de police-secours qui étaient venue en aide aux habitants.

    0

    0
  17. karima dit :

    lisez le blog de Philippe Caro, sur les immeubles de ST-Denis.

    0

    0
  18. Virginie dit :

    Bonjour pourquoi ne pas dire que c’est le maire et Stéphane Peu qui ont mis le feu.
    Cela suffit maintemant 5 morts et vos commentaires à vomir me degoutent un peu de respect qu’ils reposent en paix.
    J’ai écouté le communiqué de Stéphane Peu tout est explicite pas de réponse de l’état concernant tous les courriers denoncant les marchants de sommeil que vous faut-il de plus.
    Votre haine contre la municipalité vous pousse à écrire tout et n’importe quoi.

    1

    17
    • France 3 - Régions dit :

      L’illustration de « l’inertie des pouvoirs publics »
      Soulagé, Yannick Jaulin n’en est pas moins en colère. Sa fille habitait l’immeuble qui a pris feu à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), lundi soir. La jeune femme a échappé miraculeusement aux flammes. Acculée, elle a pu descendre par l’échelle des pompiers avant que son appartement soit dévasté par l’incendie. Beaucoup n’ont pas eu cette chance : au moins cinq personnes ont été tuées et deux autres grièvement blessées dans ce drame.
      Coline Jaulin, la fille du comédien, avait acheté son appartement il y a un peu plus d’un an : « un studio tout à fait correct », estime son père. Depuis, les parties communes n’ont cessé de se dégrader. « Porte d’entrée défoncée, squateurs dans les caves et un appartement, immondices dans la cour », énumère Yannick Jaulin. « Ma fille était très inquiète ».
      « La co-propriété avait prévenu la mairie », raconte-il, « tout le monde était au courant ». Mais, selon lui, les dégradations sont allées plus vite que l’action des pouvoirs publics. »Ce drame prévisible illustre l’inertie de la municipalité ».
      http://france3-regions.francetvinfo.fr/poitou-charentes/incendie-saint-denis-la-colere-du-comedien-yannick-jaulin-1017577.html

      8

      0
    • Blog de Philippe Caro dit :

      Blog de Ph. Caro, conseiller municipal PC :
      « Parce que vu la vitesse à laquelle cet immeuble a flambé et le nombre terrible de victimes, cela soulève deux questions :
      1) Comment se fait-il que dans le centre ville, qui est notre priorité municipale et fait l’objet d’un projet de renouvellement urbain lourd, cet immeuble n’était pas classé insalubre ou pour le moins ne faisait pas l’objet d’une procédure de ce type ?
      2) Si nous sommes passé à côté de cet immeuble, à côté de quels immeubles sommes-nous en train de passer ailleurs dans la ville ?
      Des immeubles qui sont des torches en puissance il en existe d’autres dans la ville. Et respecter les victimes de l’incendie de cette nuit, c’est maintenant réfléchir rapidement sur la façon d’améliorer l’efficacité de l’action des pouvoirs publics (dont la nôtre). Pour qu’on s’en aperçoive et qu’on agisse avant qu’il n’y ait d’autres victimes. »
      http://philippecaro.over-blog.com/2016/06/pas-classe-insalubre-l-immeuble-de-la-rue-paul-eluard.html

      3

      0
    • Suger dit :

      @Virginie : votre dévotion à la municipalité vous pousse à accepter de celle-ci tout et n’importe quoi…
      Les questions que posent ici de nombreux dionysiens sont anciennes face à la politique menée depuis 20 ans, dont on voit peu à peu les résultats. La volonté de faire partir les couches moyennes salariés, notamment pour des raisons électorales, a abouti à la paupérisation de la population, à l’insalubrité de nombreux immeubles (comme le confirme Ph. Caro, conseiller municipal ex-délégué au logement), au règne des marchands de sommeil et de leurs hommes de main (ex. le fameux Jawad), et désormais à la mise en danger des habitants de ces immeubles insalubres.
      Vous préférez fermer les yeux et attendre le prochain drame ? La plupart des dionysiens sont en colère face à cette situation. Ils en ont assez de vivre ce laissez-faire et de subir l’incompétence du maire et de sa municipalité. Quand le comprendrez-vous ?

      14

      0
  19. Azzedine dit :

    @Virginie
    Bonsoir.
    Il ne s’agit pas de haine de la municipalité. C’est un grand sentiment de gâchis d’une ville qui avait un grand potentiel. Tous cela à des fins électoralistes et une volonté farouche de rester au pouvoir.
    Quand certains militants d’Ensemble disent que « Saint Denis est à nous »… Il y a un réel problème démocratique à Saint Denis. Et plus largement dans le monde politique.
    La question qu’il faut se poser, c’est pourquoi la ville de Saint Denis s’est paupérisé. A un moment dans son histoire, les élus (D. PAILLARD, P. BRAOUEZEC et aussi S. PEU en tête de file) ont fait des choix « structurants » pour la ville. La ville des Sans, c’était bien ça le projet de la ville.

    Si vous relisez les contrats de développement, les PRU, et toute la documentation liée à la ville, les constats qu’on fait sur ce blog, ils sont partagés.

    Les marchands de sommeil prospère la ou l’état est faible. Et Saint Denis, l’état est faible car la municipalité est faible.

    Le maire et Stéphane Peu n’ont pas mis le feu, certes, mais ils sont quand même responsables de cette situation. En les lisant attentivement, le maire et Stéphane Peu ne sont responsables que des réussites et jamais des échecs et des drames de cette ville.

    Et son interview est vraiment dégueulasse en se dédouanant sur la responsabilité de la municipalité (juridiquement, il était pas insalubre…).
    Mêmes dans la douleur des familles, il en profite pour se mettre en valeur. C’est ignoble. Je le cite.
    « Saint Denis est un champion en France de la résorption de l’habitat insalubre »….

    Mais il a oublié toute la politique de cette ville qui a empêché la mixité sociale. Il aurait pu maintenir un parc immobilier sur la ville décent. Mais non, il a mis du HLM partout. Du béton partout.
    Tout cela par idéologie.

    C’est pas de la haine, c’est de la tristesse et de la colère devant tant de bêtise.

    Mais n’oubliez pas une chose. Le bulletin de vote des habitants pour les prochaines législatives. Ils n’oublieront pas.

    11

    0
  20. karima dit :

    Azzedine, j’aimerais bien vous rencontrer car je suis en admiration de ce vous dites. La plupart du temps, je vous lis et vous êtes réaliste et vous connaissez bien notre ville. Elle n’appartient pas au groupe ensemble, mais à nous dionysiens.

    4

    0
  21. Habitant dit :

    En réponse à cette paupérisation, nous avons des pseudo-gauchiste poussé par qques élus (je vous laisse deviner lesquels) qui manifeste devant le Novotel pour dénoncer la gentrification du centre ville, on voit là, à quel point nos vies sont insignifiantes quand il s’agit de garder leur fauteuil et leurs indemnités. Je l’ai toujours dit, les plus gros criminels de cette ville se trouve au conseil municipal.

    8

    0
  22. Suger dit :

    Une marche silencieuse se tiendra dimanche à 14 heures à Saint-Denis en mémoire des victimes décédées : Soumilla Zamouri et ses enfants Hissa, Naïm et Lilia, et en soutien à leur mari et père Ali Zamouri, gravement blessé et toujours en soin à l’Hôpital Beaujon.

    0

    0
  23. karima dit :

    peut on connaître le lieu de la marche?
    Merci

    0

    0
  24. Bill dit :

    Ouest France fait un article sur St Denis et les conséquences de l’assaut http://www.ouest-france.fr/journal/enquete-apres-lassaut-du-raid-les-oublies-de-saint-denis-4284293?55_source=of&55_action=of_articles-partiels&55_emplacement=bloc-a-la-une. En fin d’article, cette information sur le « jeu trouble » de la Mairie qui d’un côté défend le relogement, de l’autre côté déconseille fortement aux victimes de prendre un avocat et de passer uniquement par le DAL en usant de pressions si nécessaires.
    Article Ouest France - 9 juin

    8

    0
  25. Bill dit :

    Le Parisien donne le terrible témoignage du père, seul survivant de sa famille qui habitait le 3ème étage. Il a perdu sa femme et ses 3 enfants et il est lui-même très grièvement blessé suite à sa chute du 3ème étage.
    Le récit est poignant, il faudra énormément de courage et de force pour surmonter ce drame à ce monsieur qui a tout perdu en quelques minutes.
    Son témoignage permet également de confirmer les indices récoltés, comme quoi le feu serait parti plutôt du 1er étage, là où il y avait un squat.
    http://www.leparisien.fr/informations/l-incendie-mortel-de-saint-denis-serait-d-origine-accidentelle-08-06-2016-5866219.php#xtor=AD-1481423553

    3

    0
  26. Olivier dit :

    Dans le JSD : http://www.lejsd.com/content/la-v%C3%A9tust%C3%A9-%C3%A0-l%E2%80%99origine-de-drames
    Sont cités abondamment dans l’article : le Dal, Réseau Solidarité Logement, Collectif Copros Libres. Et l’article se termine par : « Mais la vigilance citoyenne s’organise sur ces questions, au même titre que la solidarité et l’entraide. En hommage aux victimes et pour qu’il n’y en ait plus d’autres, le collectif de soutien appelle à un rassemblement dimanche 12 juin à 14 heures devant le théâtre Gérard Philipe pour une marche blanche. » Alors que cette marche blanche était annoncée comme une initiative des proches des victimes.
    La journaliste du JSD ose même écrire « Des réponses, du respect, de la considération et de la dignité, c’est ce qu’attendaient les habitants de Saint-Denis », alors que tout l’article marque une volonté de récupération par des organisations proches de la municipalité.
    Et, bien sûr, ce drame, dû l’inertie des pouvoirs publics locaux face à l’insalubrité, est attribué exclusivement à l’Etat… Comme d’habitude, la municipalité n’est responsable de rien et ne doit se poser aucune question sur sa politique.

    6

    0
  27. Dionysienne en colère dit :

    Non à la récupération politique de la marche blanche de dimanche en hommage aux victimes du 6 rue Paul Eluard ! Non aux banderoles, oui au recueillement !

    5

    0
  28. Habitant dit :

    Ils vont nous mettre des slogans, c’est la faute de l’état avec un Brafman aux commandes de la marche, comme d’habitude. Il n’y aura aucune remise en cause de leur part, donc aucune action sur la ville et donc les drames recommenceront.

    6

    0
  29. Monique dit :

    C’est une honte, une de plus. J’irai à la marche, mais si je vois qu’elle est récupérée, je partirai.

    6

    0
  30. Henri dit :

    J’ai envoyé cette réaction au JSD et apparemment j’ai été censuré. Merci de me publier.
    Henri

    Honte à vous pour cette récupération paillardienne des morts de la rue Paul Eluard ! Si certaines associations proches du maire essaient de récupérer la marche blanche de dimanche pour leur minable business électoraliste sur le dos des plus fragiles, elles vont se heurter à la volonté des dionysiens soucieux de se recueillir dans la plus stricte neutralité.

    5

    0
  31. Lecteur du "Parisien" dit :

    Saint-Denis : Marche blanche en mémoire des cinq victimes de l’incendie
    « Le Parisien », 11 juin 2016, 18h04
    Une marche blanche et silencieuse se déroulera ce dimanche 12 juin, à 14 heures, à Saint-Denis en mémoire des cinq victimes qui ont péri dans l’incendie de la rue Paul-Eluard, lundi dernier.
    Une banderole énumérant les cinq prénoms : Souhila, Nissa, Naïm, Lilia, Mariam sera déployée en tête de cortège. Les participants auront tous à la main une rose blanche. (…)
    Le cortège partira du théâtre Gérard-Philipe, situé à proximité du lieu du drame et empruntera la rue de la République puis le boulevard Carnot et s’arrêtera devant le 6 rue Paul-Eluard au pied de l’immeuble sinistré.

    http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/saint-denis-marche-blanche-en-memoire-des-cinq-victimes-de-l-incendie-11-06-2016-5875025.php

    5

    0
  32. Suger dit :

    « Le Figaro » consacre un article à la « marche blanche » :
    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2016/06/12/97001-20160612FILWWW00133-saint-denis-marche-blanche-pour-une-famille-qui-a-peri-dans-un-incendie.php
    où on peut lire que :
    « Face aux critiques qui pleuvent sur la mairie de Saint-Denis, Stéphane Peu, adjoint à l’urbanisme, reconnaît que 40% du parc privé est « potentiellement indigne », mais rejette la responsabilité sur les « marchands de sommeil » »

    Et « Le Parisien » un article (avec une vidéo) :
    http://www.leparisien.fr/saint-denis-93200/video-saint-denis-emotion-et-colere-apres-l-incendie-mortel-12-06-2016-5877111.php
    qui se termine par ce terrible témoignage :
    « Il y a une forte émotion parce que c’était une famille connue, aimée et parce que tout le monde est dans la même galère, estime Halima, une voisine. Tout le monde est dans les mêmes immeubles mal entretenus, tout le monde a peur, tout le monde réclame qu’on fasse enfin quelque chose ! »

    0

    0
  33. Goldo dit :

    Saint Denis cumule.les habitants doivent se bouger fa.ce a l État et à cette municipalité pour dire que cela ne peut plus durer.Je rappelle que nous sommes ds une démarche judiciaire pour dénoncer ce que nous vivons et déterminer les responsabilités de chacun.marre de la phrase ce n est pas de ma faute à moi.ne pas dénoncer et laisser faire c est deja être responsable.

    3

    0
  34. caroline dit :

    Ca été la polémique sur FB

    0

    0
  35. Habitant dit :

    Les témoins, le jour de l’incendie parlait de ce sqatteur au 1er qui serait revenu se venger après son expulsion.

    0

    0
  36. Bonjour,

    Par rapport au point presse tenu par Stéphane Peu, les réactions à ce point presse, pour information :
    http://copros-libres-saint-denis.over-blog.com/2016/06/reactions-sur-le-point-presse-de-stephane-peu-incendie-6-rue-paul-eluard.html

    0

    0
    • Olivier dit :

      La vidéo avec Stéphane Peu avait déjà été signalée sur ce blog dès le 7 juin. Ce qui est étonnant est que, dans votre commentaire, la critique, sévère, ne concerne que le maire-adjoint Stéphane Peu, mais absolument pas le maire ni la municipalité dans son ensemble… Or le maire était tout autant présent à ce point presse (même s’il ne dit pas grand chose) et il est, en tant que maire, le premier responsable de l’insalubrité de cet immeuble. Est-ce votre proximité avec « Ensemble » et le « Parti de Gauche », opposants au sein du Front de Gauche au choix de Stéphane Peu comme candidat aux législatives par le PCF, qui vous fait réserver vos critiques à ce maire-adjoint ?…

      2

      0
  37. Suger dit :

    Dans « Le Monde » :
    L’individu, qui squattait un appartement au premier étage de cet immeuble de la banlieue parisienne, a reconnu avoir mis le feu avec une bougie, mais conteste toute intention criminelle, a annoncé une source policière, confirmant une information de TF1.
    « Il y a une certitude, c’est qu’il quitte les lieux tout de suite », a informé cette source, mais le motif de son geste reste confus. « Il faudra une expertise psychiatrique », a-t-elle estimé, n’écartant pas l’hypothèse d’un geste « semi-accidentel ».
    http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2016/06/17/incendie-mortel-de-saint-denis-un-suspect-arrete-admet-etre-a-l-origine-du-feu_4952500_1653578.html#H7lWzkvrKZxjhBgP.99

    Ce qui est certain, c’est que cet individu n’est pas responsable de l’état des parties communes et notamment de la cage d’escalier du 6, rue Paul Eluard, et qu’il n’est pas à l’origine des incendies du 19, rue Gabriel Péri, du 4, rue Denfert-Rochereau et du 20, avenue Paul-Vaillant-Couturier !

    3

    0
  38. Pour le 48 rue de la république, les victimes ont intérêt de se retourner contre chaque partie, de se retourner contre le syndic, contre l’État, contre la Mairie de Saint-Denis et contre les assurances…. Voir l’article du collectif à ce sujet :
    http://copros-libres-saint-denis.over-blog.com/2016/06/article-le-canard-enchaine-48-rue-de-la-republique-les-demunis-de-saint-denis.html

    Il est évident que ces plaintes collectives, attaquant collectivement syndic, Mairie, Etat et assurances, sont à conseiller pour chaque immeuble qui brûle à Saint-Denis !

    0

    0
    • Suger dit :

      C’est loin d’être certain et encore moins évident !… Une plainte collective suppose la confiance dans l’association ou le collectif qui organise cette défense collective. Un article d’Ouest France sur St Denis et les conséquences de l’assaut (voir ci-dessus le commentaire de Bill 9 juin 2016 à 9 h 32 min) signale le «jeu trouble» de la Mairie qui d’un côté défend le relogement, de l’autre côté déconseille fortement aux victimes de prendre un avocat et de passer uniquement par le DAL en usant de pressions si nécessaires pour empêcher les victimes de s’assurer de la défense d’un avocat.
      Et l’association de copropriétaires « Copros libres » est loin d’avoir fait la démonstration de son indépendance à l’égard de la Mairie, dans ses déclarations et ses actions. C’est le moins qu’on puisse dire ! La présence parmi ses responsables de militants politiques très proches de la majorité municipale confirme ce constat.
      Pour éviter d’être manipulées et défendre au mieux leurs intérêts, les victimes des incendies dans des immeubles insalubres de Saint-Denis ont plutôt intérêt à prendre un avocat, individuellement ou à plusieurs, en dehors des associations impliquées dans le soutien politique à la municipalité en place.

      4

      0
  39. Françoise dit :

    Pour aider les copropriétés, il existe une association reconnue : l’ARC (Association des Responsables de Copropriété), une association de copropriétaires au service des copropriétaires. Créée en 1987, l’ARC est implantée actuellement sur plus de 14 000 immeubles en copropriété.
    L’ARC est une association indépendante, tant des pouvoirs publics ou collectivités territoriales que des professionnels, syndicats, partis politiques. Elle ne touche aucune subvention et vit des cotisations et services rendus à ses adhérents.
    Ses objectifs sont notamment d’aider les conseils syndicaux et syndics bénévoles à mieux gérer leur immeuble et de contrôler les professionnels (syndics, entreprises, prestataires de services…). Consulter : http://arc-copro.fr/
    Pour l’Île-de-France : ARC 29 rue Joseph Python – 75020 PARIS (Métro : Porte de Bagnolet)
    Tél : 01 40 30 12 82 / courriel : contact@arc-copro.fr
    A Saint-Denis : Permanence juridique à la Maison de la vie associative 19 rue de la boulangerie, sans rendez-vous tous les lundis après-midi de 14h à 17h, accessible à tous (adhérents collectifs, individuels et non adhérents). Ouverte pendant les vacances scolaires.
    Ce 23 juin 2016, à l’occasion son assemblée générale annuelle, l’ARC organise, à partir de 13h00 à l’espace Charenton, un Colloque ouvert à tous les adhérents , aussi bien collectifs qu’individuels, sur les thèmes suivants : les vingt abus les plus fréquents des syndics et comment les éviter ; la mise en place pratique du fonds travaux et comment contourner ses écueils ; les résultats de l’Observatoire de charges de l’année 2015.
    http://arc-copro.fr/actualite/le-23-juin-2016-un-nouveau-colloque-et-un-nouveau-guide-pour-les-adherents-de-larc

    6

    0
  40. Habitant dit :

    La paupérisation du centre ville, principale responsable des incendies mais S.Peu s’est trouvé un bouc émissaire pour se déresponsabiliser complètement et donc aucune remise en cause de ces élus, ils vont continuer comme si de rien…

    http://www.lexpress.fr/actualites/1/societe/etat-d-urgence-a-saint-denis-apres-quatre-incendies-rapproches-dont-un-mortel_1803609.html

    2

    0
    • Suger dit :

      Extraits de l’article de « L’Express » :
      L’immeuble n’était pas répertorié comme insalubre. Pourtant, dans un message sur Facebook, le conteur Yannick Jaulin, dont la fille habitait le quatrième étage, a exprimé sa « colère » face à l’état de cette « copropriété dégradée », qui allait « vers une insalubrité patente »: « porte d’entrée défoncée, squat dans les caves et dans un appartement, immondices dans la cour, restaurants loin des normes +habituelles+, lenteur du syndic… Un résumé de drame prévisible, pathétiquement prévisible… »
      (…)
      Quelle que soit l’origine du sinistre, pour Kimi, un parent de Mariam [décédée dans l’incendie], c’est la « misère » qui est la vraie cause de l’incendie mortel.
      « Il y a trop de vieux immeubles avec des cages d’escalier en bois » dans le centre de Saint-Denis, dit à l’AFP cet « ex-voyou » de 41 ans, en montrant sur son smartphone les photos de son compteur dont des fils dépassent.
      De fait, à l’image de Subash Rohilla, locataire du quatrième étage, nombreux sont les habitants qui cuisinent sur des réchauds à gaz, l’électricité étant trop chère.
      Pour le député socialiste de Saint-Denis Mathieu Hanotin, la progression de l’habitat insalubre résulte d’une « paupérisation de la société » qui affecte de nombreuses communes de proche banlieue. Saint-Denis, où 38% des logements du centre-ville sont « potentiellement indignes », ne fait pas exception.
      (…)
      Face aux critiques, Stéphane Peu, adjoint à l’urbanisme, défend le bilan « exemplaire » de la ville qui a érigé la lutte contre l’insalubrité en priorité depuis l’incendie du 39, rue Gabriel-Péri (trois morts) en 2012. Il accuse les « marchands de sommeil », ces propriétaires qui « n’assument pas leurs responsabilités et ne recherchent que le profit à court terme », d’être responsables des drames à répétition.

      1

      0
  41. Lecteur du "Parisien" et du "JSD" dit :

    Lire les questions précises posées par Flora en réaction au dernier article du JSD sur l’incendie du 6, rue Paul Eluard : http://www.lejsd.com/content/un-homme-avoue-%C3%AAtre-%C3%A0-lorigine-du-drame

    3

    0
  42. Suger dit :

    Ce lundi matin s’est tenue une Conférence de presse en mairie pour exposer le point de vue de la municipalité, après les drames à répétitions qu’a connus la ville ces derniers jours.
    « Le Parisien » en rend compte sous un titre étrange : « Saint-Denis dévoile son plan pour lutter contre l’habitat indigne »… « Son plan » ? On pourrait naïvement croire que la municipalité va prendre des mesures exceptionnelles. En fait, quand on lit l’article, on comprend que ce « plan » consiste en une série de revendications et d’exigences à l’égard de l’Etat, sans doute utiles, mais qu’aucune mesure particulière n’est prévue au niveau de la municipalité !
    Extrait de l’article :
    « Ce lundi, la Ville de Saint-Denis a présenté une série de propositions qu’elle fera prochainement à la ministre du Logement, pour lutter contre l’habitat indigne. La Ville aux 8000 logements insalubres réclame des moyens d’enquête renforcés, un arsenal législatif plus répressif et davantage de prévention. »
    Concernant plus spécifiquement la situation de l’immeuble du 6, rue Paul Eluard, on en apprend un peu plus :
     » Stéphane Peu dénonce un véritable « business de la misère ». Le drame de l’incendie mortel du 6, Paul-Eluard illustre cette exploitation de la pauvreté. Dans cet immeuble, un propriétaire indélicat ne paie pas ses charges de copropriété et reloue à des squatteurs un appartement qu’il a pourtant vendu. « C’est le ver dans le fruit », dénonce l’adjoint. On retrouve ce même propriétaire, main dans la main avec le même cabinet de gestion, dans un autre immeuble de Saint-Denis identifié comme problématique et qui a été ravagé par un incendie qui avait tué trois personnes en septembre 2012 au 39, rue Gabriel-Péri.  »
    Mais qui est ce « propriétaire indélicat » et quel est le nom de ce « cabinet de gestion » ? L’article ne le dit pas. Mais on y apprend par ailleurs que le propriétaire de l’appartement délabré, que le fameux Jawad avait « loué » aux terroristes dans l’immeuble insalubre de la rue du Corbillon, a porté plainte pour diffamation … C’est cela Saint-Denis, la ville où tout est possible !…

    http://www.leparisien.fr/saint-denis-93200/saint-denis-devoile-son-plan-pour-lutter-contre-l-habitat-indigne-20-06-2016-5900487.php

    1

    0
  43. Gomar dit :

    Mais comment tous ces truands peuvent continuer à nuire en toute impunité allant même jusqu’à porter plainte pour diffamation. On croît rêver ! La justice n’est donc pas la même à St-Denis (zone de non-droit ?) ce qui expliquerait la multiplication des incivilités : exemple : dimanche dernier en plein après_midi des jeunes, on pourrait même dire des enfants cassaient des bouteilles en verre sur la chaussée en les jetant violemment sur le bitume, c’était dangereux pour les passants mais aussi pour les gamins eux-mêmes. C’était à proximité du Franprix, il y avait beaucoup de monde sur les trottoirs, comme d’hab. et personne n’a jugé utile d’intervenir, les adultes ne jouent vraiment plus leur rôle depuis trop longtemps, c’est regrettable mais on peut se demander à quoi sert la police municipale en dernier ressort… Aujourd’hui, ils fracasent des bouteilles demain, ils feront quoi ? C’est comme pour les quads et autres motos en sens interdit ou sur les voies piétonnes, impunité garantie !

    1

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *