Insécurité routière

Vous aimerez aussi...

28 réponses

  1. oliv dit :

    Oui à certaines heures les feux rouges deviennent facultatifs…
    Sans parler des stationnements en double file, etc.

    Mais les automobilistes ne sont pas les seuls fautifs. On notera le comportement des deux roues motorisés, et même de certains piétons qui traversent délibérément au rouge, sans se presser, en regardant bien les automobilistes histoire de jouer au plus fort…

    0

    0
  2. Charlotte dit :

    @ citoyen93
    Encore la faute des élus ? Allez soyez raisonnable, la securite routiere est aussi un probleme sur les petites routes de la Creuse, de la Seine Maritime (n’est ce pas Mme Goldo) ou a la sortie des ecoles du Maine et Loire ou un sous prefet en velo a créé recemment un accident (N’est ce pas Mme Bachelot). Critiquer et s’opposer a la gestion de la municipalite via ce point est de la pure demogagie. Nous aimerions tellement pour une fois, que vous donniez des propositions constructives. Par exemple, a quelle heure, combien de temps, ou mettre un policier et nous faire un budget realiste en tenant compte des règlementations existantes et des specificites departementales, regionales et nationales.

    0

    0
  3. Cece dit :

    J ai écrit au Maire à propos de l insécurité routière rue Catulienne : j ai reçu une réponse. La municipalité a l intention d inscrire dans le projet de budget 2011 la pose d’ un ralentisseur dans cette rue fréquentée par les élèves de l Ecole de Musique.
    Pour la place J Jaurès…je ne saurais pas quoi proposer. De toute manière, les voitures la « coupent » régulièrement.

    0

    0
  4. suger dit :

    Petit témoignage personnel : il y a quelques jours, vers 17H, rue Gabriel Peri en cheminant à pied vers les « quatre rues » (pour les nouveaux dionysiens, il s’agit du croisement avec la rue de la République), en « zone piétonne » donc, j’ai failli me faire renverser par une voiture qui fonçait à plus de 80 km/h et qui slalomait entre les passants. J’ai compris ce qui se passait quand j’ai vu une voiture déboucher à la même allure venant de la place de la mairie : il s’agissait d’une innocente course-poursuite entre copains pour tester leurs capacités de chauffards urbains ! Mais la cerise sur le gâteau était la présence aux « quatre-rues » d’un policier municipal, en train de bavarder tranquillement et fort peu ému par la situation. Ce n’était visiblement pas son problème… C’est vrai que ce n’est pas non plus le problème de la municipalité. L’Etat, je vous dis, ce peleux, ce galeux, voila le responsable de la tranquillité de la circulation des rues piétonnes (…) de Saint-Denis !

    0

    0
  5. citoyen93 dit :

    @Charlotte
    Il est nullement question d’incriminer la municipalité mais de la sensibiliser à une problématique qui va nous conduite tout droit à un drame si rien n’est fait.
    Je trouve anormal que rien ne soit fait pour aider des bambins des maternelles et primaires à traverser aux endroits accidentogènes comme c’est le cas Bd Marcel Sembat.
    Je ne vois pas en quoi mes propos sont de la « pure démagogie ».

    0

    0
  6. houari dit :

    « J ai écrit au Maire à propos de l insécurité routière rue Catulienne : j ai reçu une réponse. La municipalité a l intention d inscrire dans le projet de budget 2011 la pose d’ un ralentisseur dans cette rue fréquentée par les élèves de l Ecole de Musique.
    Pour la place J Jaurès…je ne saurais pas quoi proposer. De toute manière, les voitures la « coupent » régulièrement. » Cece

    je me suis disputé dans des démarches quartiers à gabriel péri il y’a des années et souvent avec M Langlade pour poser un ralentisseur rue bonnevide, la réponse qu’il nous donnait etait que c’etait…(accrochez vous) interdit de poser des ralentisseurs par l’union europeenne…
    je crois que cela a été la plus grosse connerie jamais dite par un élu en public..alors pour le mettre devant ces contradictions, je lui disais à chaque démarche quartier qu’à rue des ursulines, un ralentisseur avait été posé…mais bon…
    en espérant qu’il y’ait des ralentisseurs dans toute la ville car cela devient de pire en pire…

    0

    0
  7. citoyen93 dit :

    Le boulevard Marcel Sembat est une artère accidentogène où circulent fréquemment des chauffards qui considèrent cet axe comme un circuit.
    Les couloirs de bus sont très souvent utilisés et les feux régulièrement grillés.
    Le carrefour du boulevard M Sembat et de la rue Désiré Lelay dessert 4 établissements scolaires (JBS, Collège de Geyter, Ecole primaire Marcel Sembat et école maternelle des Gueldres).
    La mairie n’a même pas pensé à mettre un policier municipal pour aider à traverser nos enfants et je trouve cela totalement anormal alors que dans d’autres muncipalités c’est la règle.
    Que l’on ne vienne pas me dire qu’il n’y a pas d’argent car on en trouve pour financer des projets comme Velcom.

    0

    0
  8. Charlotte93200 dit :

    @houari,
    La reponse de Mr Langalde n’est peut etre pas tout a fait exacte. En tout cas il existe des regementations nationales et européennes tres strictes concernant l’endroit et le type de ralentisseur a utiliser. Par exemple la ou passe les bus, seul les ralentisseurs de type ‘berlinois » sont acceptes.
    On peut voir des textes de cette reglementation (difficile a comprendre) sur le site ( http://portail.documentation.equipe…) ou par exemple certain rapport ecrit ( http://portail.documentation.equipe… )

    0

    0
  9. suger dit :

    Ce n’est plus l’Etat, mais l’Union européenne qui serait responsable de l’absence de mesure en faveur de la sécurité routière à Saint-Denis. Tout ceci devient grotesque. Pourquoi pas incriminer l’ONU, tant qu’à faire !…
    Pour ma part, sur le site du Ministère de l’Equipement, j’ai surtout pu lire ce constat : « La sécurité routière est un objectif de base des collectivités, et représente une attente forte de nombreux usagers vulnérables tels que piétons, cyclistes, et deux roues motorisées. C’est un enjeu important pour la qualité de vie. La vitesse excessive ou inadaptée est un des facteurs importants d’insécurité routière, et qui génère près de la moitié des accidents en milieu urbain. Par ailleurs, la gravité des accidents dépend fortement de la vitesse. » Le reste n’est qu’une série de recommandations techniques.
    Le vrai problème est l’existence ou non d’une volonté politique. Bien obligé de constater que ce n’est pas le cas à Saint-Denis. On peut même se demander si dans notre ville la sécurité routière est « un objectif de base » de la collectivité, contrairement à ce qu’affirme naïvement le site du Ministère…

    0

    0
  10. citoyen93 dit :

    Il y a dans cette ville un sentiment d’impunité qui est désespérant.
    Feux grillés, stationnement anarchique, etc…
    Toutes ces infractions impunies laissent un sentiment d’impunité qui détériore le climat au quotidien.
    La police municipale pourrait un peu plus sanctionner.
    Les PV sont glissés ça et là au compte goutte (toujours au même endroit) mais au final on n’a pas l’impression que cela va changer grand chose.
    J’ai un très bon exemple, des voitures se garent en plein milieu du bd Marcel Sembat (je suis très sérieux) pour aller chercher des cigarettes au tabac le Fontenoy. Le véhicule de la police municipale passe mais visiblement cela n’a pas l’air de les déranger et la police poursuit son chemin sans même s’arrêter.
    Quel exemple donne t’on à la population quand des infractions flagrantes sont commises et que rien n’est fait ?

    0

    0
  11. Charlotte93200 dit :

    @citoyen93
    Je suis entierement d’accord avec vous : il y a des comportements inadmissibles de certains conducteurs et je suis comme vous très excédée par ces stationnements en double file, exces de vitesse, feu non respecteé etc….
    @suger,
    Désolée de m’être mal exprimée.
    Je ne suis pas contre les ralentisseurs ou tout autre équipement qui permettent d’améliorer la sécurité.
    Je voulais juste insister sur un probleme « technique ». Les règles du transport sont définies par des organismes européens dont la France est representée par l’AFNOR dont le siège social est par ailleurs à Saint Denis. Ces organismes définissent par exemple que tous les véhicules circulant en Europe doivent avoir 2 rétroviseurs, des ceintures de sécurité à l’avant et à l’arrière etc… Ils définissent la forme, le pictogramme des panneuaux routiers , c’est ainsi que l’on a pu voir apparitre dans les 4 ou 5 dernières années des nouveaux panneaux de signalisation sur nos routes.
    Même si cela peut paraître exagéré, ces organismes européens , dont l’AFNOR vont meme jusqu’à définir des règles stictes pour ces ralentisseurs, que nous aimerions tous voir plus efficaces.
    Ainsi, cette norme (reglementation) interdit les dos d’ânes sur les voies empruntées par les bus. Dans ce cas, seuls, les ralentisseurs ‘berlinois’ sont autorisés. Ce sont les ralentisseurs marrons que nous pouvons voir par exemple rue de Strasbourg et qui n’ont aucune utilité. De même en agglomeration cette norme AFNOR interdit d’avoir des ralentisseurs, dans les virages, à proximité des passages cloutés, sur les rues ou la circulation est supérieure à 3000 véhicules jour etc…..

    Les municipalités doivent respecter cette norme (qui, je vous l’accorde, peut parraitre militaire bien que non définie par l’OTAN) et qui amène parfois à des situations absurdes ou irréalistes , sinon la responsabilite du maire peut être engagée en cas d’accident et de plainte (ce qui hélas devient monnaie courante dans un etat de droit).
    Je ne connais pas le cas particulier de la rue Bonnevide, mais il se peut que pour suivre cette réglementation , il ne soit pas possible d’avoir un ralentisseur.

    Pour conclure, je suis pour la mise en place de tout équipement , dont les ralentisseurs, qui peuvent améliorer la sécurité routière (ou autre), mais en soyant vigilant de respecter les règles imposées par la reglementation (qui maintenant est européene pour les transports)

    0

    0
  12. Cece dit :

    Quid du manque de policiers municipaux (ou alors employés) au moment de sortie d’ école ? La municipalité a t elle son mot à dire ? A qui, à défaut, doit on s adresser ?

    0

    0
  13. citoyen93 dit :

    @ Cece
    « La municipalité à t-elle son mot à dire ? »
    Concernant la police municipale ou les gardes d’environnement c’est la mairie l’employeur il me semble.
    Par conséquent c’est aussi une orientation politique, soit on met des moyens au service de la population en embauchant des personnes chargées de faire traverser nos enfants soit on préfère dépenser de l’argent dans de la com et des opérations inutiles comme Velcom par exemple ou comme les superbes plaquettes couleurs distribuées dans nos boites aux lettres et qui finissent à la poubelle.
    Il y a donc un choix politique pour apporter une réponse à l’insécurité routière mais ce n’est pas le choix de cette équipe municipale.

    0

    0
  14. goldo dit :

    Cette municipalité, je ne sais jamais quels choix elle fait. A priori ils ne collent jamais avec ceux des habitants. Ce que je peux dire c’est que dans cette ville toutes sortes d’insécurité y règne et du coup il est très difficile d’y vivre sereinement. C’est une question d’équipe municipale, pas de couleur politique. Je reviens sur la ville de Nanterre avec la même couleur politique où je travaille maintenant. Je choisis d’y faire mes courses, plutôt que de les faire à St Denis car il fait bon à se promener dans le centre de cette ville et voir les commerces diversifiés.

    0

    0
  15. citoyen93 dit :

    @Goldo,
    Oui je suis d’accord c’est une question d’équipe politique.
    Il y a aussi l’exemple de Gennevilliers.

    0

    0
  16. goldo dit :

    oui et malheureusement c’est comme celà que l’on peut perdre ses électeurs.

    0

    0
  17. lulu dit :

    Nouvelle venue sur ce site et étant d’une famille dionysienne depuis quatre générations, je ne pense pas que l’équipe municipale actuelle soit genée par tout ce  » clapotis  » quotidien sur sa gestion municipale. Le Parti tient la ville depuis 1919 et a toujours su composer avec les notables de la commune (industriels, petite bourgeoisie). Même s’il y a une forte abstention régulière et de façon continue aux éléctions , l’équipe municipale n’a pas de crainte à avoir en face puisqu’il n’y a jamais personne d’envergure pour les combattre. J’ai connu Saint-Denis au temps de la rue de la République ouverte à la circulation (avant 1983), c’était beaucoup plus dangereux que ce qui se passe maintenant et il faut rendre hommage au maire de l’époque Marcelin Berthelot qui a su mettre en place la voie piétonne….

    0

    0
  18. suger dit :

    Le Parti communiste ne dirige la ville véritablement « que » depuis 1944. Le premier communiste maire de Saint-Denis fut Jacques Doriot élu en 1931, exclu du PC en 1934 et fondateur en 1936 du PPF (Parti populaire français), un parti fasciste. Il fut battu par le communiste Fernand Grenier, maire de 1937 à 1939. C’est un de ses proches du PPF, Marcel Marshall, qui devint maire de 1939 à 1944, alors que le PPF sombrait dans la collaboration avec l’occupant nazi.
    Contrairement à vous, je pense que le « clapotis » quotidien sur sa gestion municipale inquiète la municipalité car elle n’a jamais été aussi faible électoralement (un majorité très courte avec presque 2/3 d’abstentions…) et politiquement (le PC en tant qu’organisation « de masse » a disparu, les communistes historiques sont partis du PC et/ou de la ville, et une alliance hétéroclite et peu compétente forme la « majorité » municipale). Et surtout nous n’avons plus des élus soucieux du bien de la ville et de ses habitants, comme l’était, avec ses limites de communiste, Marcelin Berthelot, le dernier vrai maire de Saint-Denis, attaché à sa ville, mais à un mélange d’idéologues irresponsables et d’individus surtout soucieux de leurs carrières personnelles.

    0

    0
  19. citoyen93 dit :

    @Lulu
    Je n’ai pas votre sérénité sur la posture de la majorité municipale face au mouvement de fond qui est en train de naitre dans cette ville.
    Ils ont perdu le département de Seine Saint Deins aux dernières cantonales et je ne pense pas qu’ils le récupéreront.
    En général quand des électeurs tournent le dos au communisme ils le font définitivement.
    Je ne suis encarté nulle part et je ne « roule » pour personne mais il faut dire que les élus de cette ville devraient à mon avis s’inquiéter sérieusement des prochaines échéances électorales.

    @ Suger
    Totalement d’accord avec vous la dessus. On est confronté à des élus qui sont dans une démarche de carrière politique.
    Ils font de la com et se drapent dans une posture totalement ridicule.
    Il n’y a qu’à regarder les affiches de Mme Haye pour s’en convaincre ou son slogan politique est de voter pour elle pour battre la droite.
    Voila son seul programme.

    0

    0
  20. Charlotte 93200 dit :

    Je croyais que cet article etait l’insecurite routiere.
    @Suger, citoyen93, Goldo……..
    Comme d’habitude , quelque soit le sujet choisis, les tres prolixe participants a ce blog, qui n’hesitent pas a mettre en avant des opinions politiques, en reviennent toujours a dire que les élus de la municipalite sont des incapables.
    Quels rapport entre le non-respect des feux rouges, Jacques Doriot et les affiches de Mme Haye.
    Ce blog a vraiment des dérives qui le discredite completement et lui enleve tout interet.
    @
    Maintenant revenons au sujet initial c’est a dire l’insecurite.
    Il y a une proposition tres interessante concernant l’absence de personne a la sortie des ecoles. Ce qui est effectivement de la responsabilite de la mairie.
    Si l’on considere ce point important, c’est a nous habitants et parents d’eleves de se mobiliser sur l’ensemble de la ville;
    Cela ne pourra se faire que si l’on s’organise l’ensemble et montons un dossier que nous pourrons presenter aux conseillers municipaux, en demarche quartier, et en budget participatif;
    – identifier toutes les endroits dangereux a proximite de toutes les ecoles.
    – identifier les priorites ou il doit y avoir un policier municipal ou du personnel adapte.
    – identifier les heures ou ce personnel doit etre present
    – identifier les jours ou ce personnel doit etre present
    – identifier le nombre de personnes necessaires en fonction descontraintes habituelles du travail (absence…)
    – contacter tous les directeurs d’ecoles pour connaitre les besoins et les problemes
    – contacter tous les responsables d’associations de parents d’eleves pour egalement connaitre les besoins
    – identifier les risques potentiels dans chaque quartier
    – Etablir un budget previsionnel
    – rencontrer les elus dans les demarches quartiers, les convaincre et porter le projet
    – rencontrer les elus charge du budget.

    —> bref beucoup d’actions constructives, interessantes, qui peuvent enfin ameliorer la situation.
    Que toutes les personnes qui soutiennent cette initiative et desire participer a ce projet ce fasse connaitre

    0

    0
  21. suger dit :

    C’est étonnant à quel point, Charlotte, vous ne supportez pas qu’on égratigne la majorité municipale !
    Quant à votre proposition, permettez-moi de dire que dans une ville « normale » où « la sécuriré routière est un objectif de base » (je ne fais que répéter un passage du site du Ministère de l’Equipement que vous avez cité), il y a longtemps que cette question de la surveillance de la sortie des écoles par la police municipale aurait été réglée. Il faudrait donc, selon vous, qu’une fois de plus les habitants et les parents d’élèves se mobilisent et montent un dossier détaillé et argumenté. C’est hallucinant ! Pour un problème aussi simple, il faut soulever des montagnes pour accoucher d’une souris… Faudrait-il aussi monter un dossier pour que soient respectés les interdictions de stationnement ou les dépassements de vitesse dans les rues « piétonnes » ? A quoi servent vos chers élus s’ils ne sont même pas capables de régler des problèmes aussi évidents ? Et, en plus, on n’aurait pas le droit de les critiquer quand il ne font pas le travail pour lequel ils ont été élus…

    0

    0
  22. citoyen93 dit :

    @Charlotte
    Si on le suit votre raisonnement à la lettre, on a le temps d’assommer un âne à coup de figues molles avant d’espérer avoir un policier municipal aux carrefours dangereux pour aider à faire traverser nos enfants.
    Pétition, réunion et re réunion, débat, démarche quartier et re démarche quartier, rdv en mairie pour au final rien ou presque.
    On a des élus qui sont des champions toutes catégories concernant les réunions, forum et colloques en tout genre.
    Braouzec est la madone des réunions.
    Si on suit votre logique on a toutes les chances que le projet s’enlise et ne voit jamais le jour.
    C’est à la mairie de mettre en place ce dispositif et non aux habitants de faire des pieds et des mains pour le mettre en place.

    0

    0
  23. Nicolas dit :

    Identifier les zones dangereuses, définir les jours et heures de présence, établir un budget… tout ceci est le rôle de la municipalité, pas celui des habitants. Comment un parent d’élève peut connaitre le cout d’un agent de circulation ?
    Mais les habitants peuvent tout à fait remonter des informations ou des suggestions à la municipalité.

    0

    0
  24. cece dit :

    A quoi bon avoir des élus (payés) si nous devons faire le travail à leur place ? Identifier les problèmes et les signaler, d’accord. Proposer et réfléchir à des solutions aussi, mais s’investir dans un projet dont les compétences nous échappent, car il ne faut surtout pas pointer l’inertie de l’équipe au pouvoir, non merci.
    Pourquoi pas l’autogestion des citoyens au bout du compte ? Quel est le rôle de l’équipe municipale dans tout ça ? De la déco ?

    0

    0
  25. JASON come back dit :

    Je suis partagé entre l’idée que St-denis est une ville où le stationnement est anarchique et l’idée qu’il faille sans cesse sanctionner les automobilistes.
    Il faut toujours se garer loin de chez soi, parfois se mettre sur des places qui n’en sont pas.
    Mais en fait, je pense que le civisme doit passer par des sanctions.
    Le problème est le même : la municipalité a-t-elle les moyens pour sévir ??
    attention je ne suis pas un défenseur de l’équipe en place mais tout de même, les problèmes sont gargantuesques !!!

    0

    0
  26. abisa dit :

    la sécurité des enfants à la sortie des écoles relève en fait de la police nationale. malheureusement de réduction en réduction d’effectifs les municipalités ont du se résoudre à se débrouiller( police municipale, garde urbains…etc). le contribuable paye ainsi 2 fois pour le même service (local et municipal). c’est comme pour l’enseignement privé, on paie ce service au niveau national et ceux qui font le choix du privé paie une 2e fois.
    quand avec des parents nous avons bloqué la route pour demander que la police nationale vienne tous les jours pour nos bambins, elle est venue uniquement pour nous qui qui manifestaient.
    des services publics de qualité tout le monde y a droit mais l’état se défausse sur les collectivités locales en lui enlevant en meme temps les moyens.
    au fait vous etes vous déjà informé comme s’élaborait le budget d’une ville quelle qu’elle soit ?

    0

    0
  27. citoyen93 dit :

    @Abisa
    Je n’ai jamais vu un policier national faire traverser des gamins.
    Dans toutes les communes où je vais c’est des policiers municipaux ou apparentés qui font traverser les enfants.
    Il faut arrêter de faire croire que c’est encore la faute de l’Etat si on a personne à Saint-Denis pour aider les enfants à traverser et je ne vois pas bien le rapport avec l’enseignement privé.
    De toutes façons, je pense que la police nationale a d’autres préoccupations sur cette ville que de veiller à la sécurité des enfants aux carrefours et intersections dangereuses.
    Bref, on demande juste à la mairie de se bouger un peu sur des fondamentaux qui existent partout ailleurs dans des communes de droite comme de gauche.

    0

    0
  28. suger dit :

    @abisa
    Mais c’est bien sûr ! Pour les inconditionnels de la municipalité, nous ne sommes que de pauvres ignorants, des incapables de comprendre à quel point les dirigeants de notre ville se donnent du mal pour gérer leur budget… Le coup du mépris cela suffit ! Commencez par exiger de vos amis qu’ils publient les comptes-rendus du Conseil municipal (au lieu de mettre en ligne des vidéos de plusieurs heures de débats qu’il est impossible de visionner en entier), que les procés-verbaux des Conseils communautaires soient diffusés normalement (le dernier Conseil accessible sur le site date de mai 2009 et il n’y a même pas de rubrique pour 2010), et que le budget de la ville soit enfin présenté de manière claire ! La ville dépense, semble-t-il, prés de 5 millions d’euros en communication, qu’elle utilise au moins une faible partie de cette somme pour INFORMER honnêtement les citoyens de Saint-Denis.

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *