La courneuve – Référendum sur la police municipale

Vous aimerez aussi...

7 réponses

  1. Opsomer dit :

    « la création d’une police de 15 agents non armés, pour un budget d’environ 40 000 €, pourrait aboutir vite et sans casse financière ni, surtout, d’augmentation d’impôts » FAUX ! Il y a telle tension sur cette profession que le recrutement est extrêmement difficile et la concurrence entre communes franciliennes particulièrement aiguë. En outre, le turn over de ces personnels est impressionnant. Enfin, une police municipale non armée n’attirera guère de candidats sauf si vous êtes prêts à débourser en primes et avantages divers pour les fidéliser. Dans tous les cas, une augmentation d’impôts est inévitable tout en redéployant simultanément des crédits (moins de social ou de culturel et plus de répressif pour faire plaisir à l’opposition UMP ?). Dès lors, affirmer le contraire revient à mentir ! Créer une police municipale ne se résume pas au versement du traitement de ces employés de mairie que sont les agents de police municipale. S’y greffent également l’équipement, l’armement de 6e catégorie (menottes, matraque, bombe lacrymogène), les locaux, les véhicules, le parc informatique… Tout cela finit par peser très lourd sur un budget communal déjà tendu ! NE PAS OUBLIER qu’en dépit de leur homonymie,UN GARDIEN DE POLICE MUNICIPALE N’EST PAS UN GARDIEN DE LA PAIX ! Leurs compétences et leur formation sont très différentes.

    0

    0
  2. suger dit :

    La première des libertés est la sécurité des personnes. S’il faut augmenter les impôts pour défendre cette liberté fondamentale, alors il ne faut pas hésiter.
    Mais si l’Etat et les collectivités locales s’occupaient d’abord de l’essentiel en évitant les gaspillages : sécurité, fonctionnement de la justice, infrastructures publiques (voierie notamment), éducation et santé, au lieu de vouloir se mêler de tout les aspects de la vie sociale, il ne serait pas nécessaire d’augmenter les impôts. Les 45% de la richesse nationale actuellement prélevés devraient suffire, semble-t-il. On pourrait même éviter d’accumuler des dettes… qui gonflent toujours plus les impôts, année après année, du fait des intérêts à payer !

    0

    0
  3. nono93 dit :

    La Courneuve, toujours égale à elle-même, farouchement opposée à ce projet qui pourtant est communément accepté ailleurs. a-t-on besoin de plus de police ?, bien évidemment, alors que la petite délinquence, (et même la grande), s’accroît, et que les populations des couches moyenne fuient la commune par exaspération, nous sommes nous, à nous poser la question « hautement symbolique », – « doit-on avoir une police municipale?? , oui, on croît rêver!…Et que l’on ne vienne pas me parler d’augmentations d’impôts, la commune a des recettes qu’ils suffit de reorienter ici et là, pour créer ce nouveau poste .

    0

    0
  4. Krilin dit :

    La France est un pays de flics, a tous les coins de rue y en a cent, pour faire régner lnordre public, qu’ils assassinent impunément

    0

    0
  5. Sam dit :

    « La France est un pays de flics, a tous les coins de rue y en a cent… », ah ouais ? Comment expliquer qu’il y n’en a pas assez ? Que les élus locaux – de droite comme de gauche – en réclament en suffisance ? Comment expliquer qu’on diminue leurs moyens et notamment leur effectif ?

    Ce genre de discours est digne d’un certain parti d’extrême gauche qui prône le slogan « désarmons la police ». En France, la Police est « Républicaine » et est soumise aux lois de la République.

    0

    0
  6. suger dit :

    Le « référendum » de La Courneuve était, au vu de la question posée par le maire, une triste plaisanterie : « Êtes-vous favorable à la création d’une police municipale impliquant pour son financement une augmentation des impôts locaux et/ou la réduction des prestations municipales ? ». En clair, êtes-vous pour l’augmentation des impôts ? Et la municipalité communiste faisait campagne pour le « non ». Dans la plus grande confusion, étaient aussi appelés à voter les 16-18 ans et les étrangers (sans la moindre assurance de leur réelle résidence sur la commune) pour faire du chiffre.
    Le résultat est connu depuis hier soir : seuls 1335 électeurs se sont déplacés, soit 9,7 % des inscrits et 621 voix pour le « oui », 703 pour le « non » qui l’emporte donc… Quel succés pour la municipalité de La Courneuve où résident 37 000 habitants !
    Tout ceci serait risible s’il n’y avait la souffrance de ces habitants face à la délinquance et à la faiblesse de la présence de la police nationale, rappelée dans le blog du « Monde » sur La Courneuve : http://lacourneuve.blog.lemonde.fr/

    0

    0
  7. southman dit :

    La question est de savoir si on veut de la sécurité ou pas dans les rues. Car de toute evidence en l’etat actuel l’etatisation de la police qui date de seulement 50 ans est un echec.
    Plus de proximité, mauvaise connaissance du terrain et des problemes de voisinage, temps de réponse tres long par faute d’agents et de moyens d’ailleurs, etc etc … Il est clair aujourd’hui que toute la police francaise doit etre remise à plat. La police municipale est element intérressant car elle palie tous ces problemes. Police municipale, nationale, gendarmerie, tout cela devrait etre intégré en un seul corps, une police départementale ou intecommunale ou appelez ca comme vous voudrez, puis un corps spécifique d’une police d’etat chargé uniquement des enquetes de grande envergure sur le territoire national. C’est le meme systeme qu’aux etats unis, il est bien plus rentable et efficace à mon avis.

    Pour ce qui est de la formation, les agents ont une formation complete qui ne jalouse pas celle des gardiens de la paix, il subissent une formation pointue à l’armement sous tutelle de formateur nationaux et ont des entrainements réguliers toute l’année à une fréquence superieure à celle de la police nationale.
    Pour ce qui est du cout, il ne faut pas oublier que la police nationale pese egalement sur nos impots, c’est donc un faux débat. D’ailleur l’etat n’a plus les moyens d’assumer toutes ces taches et cela ira en s’emplifiant, faut pas rever, si vous esperez avoir une retraite, pas comme en grece, il faudrait se reveiller. N’oublions pas que la securité est l’une des mission specifique des maires depuis 1790 et l’etat ne l’a pris à sa charge que depuis 50 ans, ce qui fut une erreur economique importante.
    En terme de competences, il est vrai que le statut des policiers nationaux est agent de police judiciaire et que celui des municipaux est agent de police judiciaire adjoint, ce qui differe en fait sur la possibilité d’enqueter uniquement. Cela n’a donc aucune influence sur le travail de voie publique et de sécurisation dont peuvent légitiment aspirer les riverains.
    Au niveau de l’armement, a risque egal, equipent egal, il est donc clair que ces agents doivent etre equipé en arme de poing qui je vous le rappelle ne sont utilisable en france, que ce soit en police nationale, municipale, gendarmerie, douanes etc.. que dans le cadre de la légitime défense et donc sous la résponsabilité exclusive de l’agent qui utilise son arme. Le maire n’a donc aucun souci à se faire, car l’agent qui utiliserait son arme dans le cadre légal ne serait pas inquiété et celui qui ne respecterait pas le cadre légal devrait en répondre en son nom propre. Donc une fois de plus c’est un faux débat.

    Pour ce qui est du réferendum, les riverains doivent s’exprimer, mais le sondage me semble plus approprié, car moins restrictif à savoir « quels sont les problemes de securité que vous rencontrez?, la décision est prise suivant les attentes.

    Voila bonne journée à tous.

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *