La fin de Plaine Commune pour le 1er janvier 2015 ?

Vous aimerez aussi...

42 réponses

  1. BB dit :

    La mairie de Saint-Denis devrait se réjouir car c’est cette entité qui devra désormais gérer la « problématique » Rroms… Mais ils vont trouver quelque chose pour se plaindre. On annonce que Braou doit faire une conf’ de presse sur le sujet mercredi.

    0

    0
  2. Sam dit :

    Compte tenu des compétences redondantes, y a pas besoin d’être un expert pour imaginer le gain en dépenses de fonctionnement. Mais il y aura naturellement des réfractaires…

    0

    0
  3. suger dit :

    L’autre intérêt est que la question du logement et de l’aménagement dépendrait de la Métropole et serait donc gérée globalement, à l’échelle de ce qu’est la vraie vie de la plupart des « Grands Parisiens », pour lesquels habitat, travail, consommation et loisirs ne sont pas limités à des frontières communales ou de communautés de communes.
    Mais, bien sûr, certains élus vont tenter de défendre leur « pré carré », leur carrière locale et leur petit pouvoir. Il n’est donc pas étonnant que Braouezec soit le plus farouche opposant à ce projet. Il n’est plus maire, il n’est plus député et demain il ne sera plus président de Plaine commune. Et Paillard, prudent, s’est lancé assez tôt dans la campagne électorale pour lui barrer la route d’un « come back » (du type de la candidature de Braouezec à la députation l’an dernier alors qu’il avait déclaré qu’il ne se représenterait pas…).
    Attendons nous à voir dire le pire sur ce projet de loi, comme l’article du JSD à ce sujet a commencé à le faire. On pourra entendre tout et son contraire, lire des citations tronquées et/ou datées comme déjà le JSD l’a fait avec l’actuel maire de Paris, et ils n’hésiteront pas à utiliser même les déclarations d’élus de droite qu’ils vomissent habituellement. Avec un peu de « chance », on aura peut-être même droit à un numéro supplémentaire du JSD alors qu’il cesse habituellement sa publication l’été. Pas de vacances pour la propagande !

    0

    0
  4. Dame Catule dit :

    Grâce à un citoyen courageux, on peut enfin savoir l’utilisation en 2011 de la « réserve parlementaire », c’est-à-dire des millions d’euros distribués à des projets et des associations par les parlementaires selon leur bon plaisir. Pour Saint-Denis, on ne découvre qu’une seule subvention venant de la sénatrice Eliane Assassi de 55 000 euros pour un projet d’environ 330 000 euros ( la mise en place d’une solution informatique pour les centres de santé municipaux…). Mais rien n’apparaît pour Patrick Braouezec. N’a-t-il pas utilisé sa réserve parlementaire et pourquoi n’a-t-il pas cherché à en faire bénéficier Saint-Denis ? Et s’il l’a fait, à quoi a-t-elle servi ?

    0

    0
  5. citoyen93 dit :

    @Dame Catule
    C’est une très bonne question que vous posez.
    Effectivement comment Mr Braouzec a t-il employé ses fonds ?

    0

    0
  6. LeParisien dit :

    Au stade de France, l’agglo désunie face au Grand Paris

    L’auditorium du stade de France, à Saint-Denis, était plein hier soir pour les discussions sur l’avenir de Plaine commune (9 villes, soit 408 000 habitants) dans la future métropole du Grand Paris. Ce conseil extraordinaire était convoqué par le président de l’agglomération, Patrick Braouezec (Fase), vent debout contre le projet d’une superstructure à fiscalité propre de 124 villes et 6,7 millions d’habitants. Ce géant regrouperait la capitale et les trois départements de petite couronne et ferait « disparaître les intercommunalités », s’alarme l’ex-député.(…)

    Michel Bourgain, maire EELV de l’Ile-Saint-Denis, n’hésite pas à lire cinq pages de critiques, parfois lyriques : « L’audace, la création, l’innovation, tous ces engagements qui dynamisent les territoires à taille humaine poussent sur l’humus fertile de leurs diversités. En éliminant les dynamiques spontanées qui construisent un Grand Paris coopératif, le Roundup administratif n’aboutirait qu’à technocratiser une gouvernance uniformisée. »

    (…) Stéphane Troussel, élu de La Courneuve et également président PS du conseil général, a affiché clairement son soutien à une « métropole intégrée » : « Le texte déposé par le gouvernement va dans le bon sens. La politique n’est pas un gros mot. La recherche du consensus permanent n’est pas une solution et les institutions ne sont pas éternelles. » Il dénonce au passage « les égoïsmes locaux » et s’étonne de la levée de boucliers contre le Grand Paris. « J’ai l’impression de revenir dix ans en arrière, quand ces mêmes élus refusaient les intercommunalités, sous prétexte qu’elles étaient antidémocratiques. » Selon Michel Fourcade, maire PS de Pierrefitte, « une intercommunalité ne peut à elle seule peser sur les inégalités territoriales. Il est donc nécessaire de constituer un outil à la mesure des enjeux du Grand Paris pour résoudre la crise du logement et assurer une vraie péréquation entre les communes. »

    Mais les interventions détaillées des socialistes sont loin d’avoir convaincu. « Fallait-il tuer Plaine commune? », interroge une élue en fin de réunion. Lapsus révélateur : la question est… formulée au passé, alors que le projet ne sera examiné que la semaine prochaine.

    CG – publié le 11 juillet 2013

    0

    0
  7. Grand Babu dit :

    s’ils pouvaient faire en même temps disparaître la commune de Saint Denis pour en faire un
    nouvel arrondissement parisien et nous débarrasser au passage des politiciens minables qui y pullulent …..

    0

    0
  8. Hichem dit :

    Vous sauhaitez que Saint-Denis disparaisse ? Que cette ville devienne un arrondissement ? Je vous rappelle qu’une des problèmatiques de ce projet de loi est que la petite couronne s’alignera sur les prix de paris (et pas le contraire)donc nous, forcés de rester la car on n’a pas de moyens, seront renvoyés encore plus loin dans la banlieue.

    0

    0
  9. suger dit :

    @Hichem : étonnant la capacité de vous faire croire n’importe quoi ou de vouloir nous raconter n’importe quoi ! Savez-vous au moins ce que contient ce texte de loi ? Il donnera notamment la capacité à la Métropole de répartir les aides et financements de l’Etat pour la rénovation des logements et la construction de logements sociaux…
    Quant au fantasme de l’alignement des prix parisiens sur la petite couronne, cela ne concerne en rien le secteur HLM (soit plus de la moitié des logements dionysiens) et le secteur privé est peu concerné, vu la faible attractivité de notre ville (3500 à 4000 euros le m2, c’est déjà bien cher pour vivre dans une ville qui n’a pour atout réel que d’être à 10-15 minutes du centre de Paris).

    0

    0
  10. Hichem dit :

    On ne me fait pas croire n’importe quoi… je me documente et me fait un avis tout seul (faut arréter d’être méprisant des que notre avis n’est pas 100% comme le votre)! Par contre je pense que là pour le coup vous êtes un peu éloignés de la réalité… ST-denis attire du monde et en attira toujours (ce que j’ai un peu de mal à comprendre…). Il est vrai que pour le secteur HLM, je ne sais pas, quoi que forcément les terrains seront plus chers, donc le prix des loyers augmenteront… (non?).
    Si j’ai bien compris, l’avantage de la métropole, c’est que Paillard & co auront moins de pouvoir ?

    0

    0
  11. Azzedine dit :

    Bonjour à tous.
    @ Hichem.
    Le problème est bien là…
    Saint Denis attire du monde mais vraiment tout le monde. Et la ville n’a pas la capacité à absorber toute la misère des autres villes.
    Avec 110 000 habitants, on est les uns sur les autres (transports bondés, écoles surpeuplés, service public au bout du rouleau…).
    Il faudrais justement arrétés de betonner encore et encore.
    La ville a dépassé son quota HLM.
    La ville est sur utilisée (dixit M. PAILLARD) avec tous les transports qui la traversent (RER B et D, 3 tramways, ligne 13…).
    STOP…
    Il faut renover avant d’agrandir et de croitre…

    Par contre, il faudra être attentif sur le nouveau grand Paris afin qu’il ne s’autorise à créer un nouveau ghetto parce d’autres territoires doivent être protegés.

    Je vous rassure, Saint Denis ne disparaitra pas… Un passé de 2000 ans ne s’éfface pas comme cela.

    0

    0
  12. suger dit :

    @Hichem : mon ton était un peu vif et je regrette s’il vous a heurté, mais le spectre de Levallois-Perret et de sa « balkanysation » (l’éviction des couches populaires par des propriétaires aisées menée par Balkany) a été tellement agité par les partisans de la municipalité que cela me fait réagir au quart de tour…
    Saint-Denis n’a pas grand chose à voir avec le Levallois-Perret d’il y a trente ans. A commencer par les 50% de logements sociaux (au passage, les loyers HLM ne peuvent en rien être influencés par l’évolution du prix du m2; ils sont fixés à partir des coûts de construction, allégés par une aide publique au financement, et d’entretien des bâtiments). Les locataires des HLM existants ne subiront donc absolument pas une évolution du prix des terrains.
    Pour le secteur privé, le prix du m2 ne pourra évoluer que si la ville de Saint-Denis connaissait une réelle transformation (propreté, insécurité, commerces). Nous en sommes loin… L’énorme avantage qui attire du monde est le réseau de transports publics et la proximité de Paris. Bref, les gens viennent aujourd’hui pour se loger, mais certainement pas pour « vivre » à Saint-Denis du fait de loyers moins chers et de prix d’achat nettement moins élevé que la moyenne parisienne ou de la petite couronne.

    0

    0
  13. Marion dit :

    @ Hichem,
    L’épouvantail agité par le front de gauche et les socialistes de gauche de Mr Sali au sujet du risque de « tsunami immobilier » est une manoeuvre électoraliste et politicienne destinée à FAIRE PEUR aux Dionysiens. Comme le dit notre ami Suger, il s’agit d’un pur fantasme, car les prix sont déjà exhorbitans pour acheter et vivre dans un tel dépotoir à très mauvaise réputation, et dans lequel personne ne veut venir habiter, et encore moins investir.
    Le surplus de HLM, que l’on vante tant ici, est aussi un moyen d’abuser les familles modestes, car au final, elles paient sur le long terme avec les loyers 2 à 3 fois le prix réel de leur habitation. Pour moi, le véritable progrès pour le logement social passe par l’accession sociale à la propriété : système à la fois responsabilisant et économiquement satisfaisant, car les habitans ne nourrissent plus des opérateurs publics toujours plus gourmands, mais deviennent, au terme d’une période raisonnable avec un prix décent versé en loyers, les propriétaires de leur habitat.
    Voilà ce que devrait être le véritable logement social, où l’on n’exploiterait pas les éternels locataires du parc HLM, lesquels au bout du compte, piégés par ce système délétaire n’ont RIEN !
    On pratique ici l’usure locative et l’on fait commerce de la PEUR pour manipuler le peuple, que l’on assimile à des moutons qui se laissent tondre la laine sur le dos, en gobant un discours fallacieux et démagogique.
    C’est indigne et scancaleux ! Sortez votre carton rouge en mars 2014 !

    @ Azzedine,
    « il faut rénover avant de croître » : Tout est dit. Bravo pour vos analyses toujours pertinentes.

    0

    0
  14. djakk dit :

    Non Marion, être propriétaire sur le long terme ça veut dire assumer de temps en temps des grosses charges telles que ravalement de façade ou rénovation de la plomberie de l’immeuble … ainsi que les imprévus comme la panne d’ascenseur. En plus du prêt à rembourser qui correspond à un loyer, il faut une réserve en plus. Du coup je déconseillerais aux « pauvres » d’acheter.

    Oups, je me suis éloigné du sujet du post 😛

    0

    0
  15. grabriella dit :

    en 2014 il faut que ça passe ou ça casse, en ce qui me concerne si le changement attendu ne se réalise pas et peut-on vraiment l’espérer ? je suis déterminée à quitter cette ville qui m’est pourtant très chère, j’y habite depuis trente cinq ans, probablement que notre maire ne tient pas du tout à nous retenir et c’est malheureux !!

    0

    0
  16. houari dit :

    @Gabriella: attendez au moins les élections pour partir 🙂

    0

    0
  17. Gabriella dit :

    @houari

    Bien sûr, je vais attendre les élections, mais j’ai l’impression qu’il y a une chape de plomb sur notre ville, le changement n’est-il pas entre nos mains ? en discutant avec les uns et les autres de tous horizons, on entend beaucoup de mécontentement sur la gestion de cette ville et au moment des élections, le nombre d’abstentions est trop important,bien sûr on en a déjà parlé et il y a des raisons pour cela ;le changement passera par le dialogue, la pédagogie et il faudrait argumenter contre l’angélisme, il ne reste que quelques mois je suis un peu désespérée et il faudra se battre….

    Merci à vous houari

    0

    0
  18. houari dit :

    @Gabriella: Je vais dire ce que j’ai sur le cœur.

    Le problème n°1 est l’abstention, mais cela peut se travailler. Regardez aux élections présidentielles, on peut monter à 75% de participation dans notre ville. Je pense donc que ce n’est pas le problème central. Il faut juste intéresser et mobiliser les électeurs. Notre programme est fait et quasi fini et il ne parle que de Saint-Denis.

    Le problème n°2 est le clientélisme municipal. Là on ne peut rien faire. Pourquoi? Car c’est la mairie qui finance et offre du travail et des logements. Cela se fait dans toutes les villes, de droite comme de gauche mais ici, soyons franc, c’est à très grande échelle. Ça ne choque plus personne qu’à chaque fête dionysienne, que ce soit les associations bretonnes ou antillaises qui ont les meilleurs stands aux meilleurs emplacements. Vous regardez la population électorale et vous verrez qu’elles font partie des 3 premières « communautés » qui votent.
    Ça ne choque personne qu’on fête tout et n’importe quoi et cela au frais du contribuable. Dernièrement, on a fêté les 30 ans du hip-hop à la MJC (ligne 13). Pour fêter ce super évènement très lié à Saint-Denis, on a acheté 3 gros gâteaux chez Lannois. Pas de chance, j’étais-là, j’ai tout vu. Et qui paye? C’est nous.
    Pendant qu’on y est, on a qu’a également fêter les 100 ans du tour de France, les 45 ans du festival de Woodstock ou les 32 ans de la victoire de Mitterrand (évidemment à nos frais).

    Problème n°3: le manque de culture politique de beaucoup de nos concitoyens. Je peux comprendre car ils ont d’autres priorités. Alors beaucoup votent pour le maire ou le Président. Une anecdote: une fois Mathieu Hanotin m’a dit « je gagnerai car j’ai la photo de Hollande sur mes affiches ». La politique résumée à une photo ou un slogan.

    Problème n°4: La culture de la peur. Si vous voter socialiste ou centriste, vous allez augmenter les prix de la ville et vous allez virer les pauvres donc votez pour nous et on vous protègera de la droite. Le pire, c’est que ça marche.

    Voilà, donc il ne faut pas se démobiliser, voter, allez voir les candidats qui connaissent la ville et les dossiers (il n’y paillard, Sali ou moi-même), les autres sont là uniquement pour faire gagner les communistes.
    Il faut surtout participer à ces élections car ce n’est pas le conseiller départemental, le conseiller régional ou le député qui a du pouvoir. LE SEUL QUI PEUT CHANGER LA VIE A SAINT-DENIS, C’EST LE MAIRE.
    Et pour revenir au sujet, que plaine commune et le département disparaissent, c’est rendre le pouvoir au peuple et éviter que des élus locaux multiplient les échelons administratifs pour se partager des postes come à Plaine commune.
    http://houariguermat.blog.fr

    0

    0
  19. Marion dit :

    Je me réjouis de la disparition de Plaine Co : monstre sans tête qui nous entraîne dans les abysses, et qui a pour seul but de caser confortablement des amigos : concours d’incompétence obligatoire pour monter dans la hiérarchie !
    J’espère que la MGP prendra l’initiative d’établir une péréquation entre les villes ou les zones « riches » (Paris et le 9-2) et les territoires »pauvres » ou totalement à la dérive tel que le notre.

    @ djakk
    Lors d’un débat sur le logement, un Monsieur arrivé d’Algérie il y a 35 ans est venu me voir, avec documents et chiffrage à l’appui prouvant qu’à ce jour, il avait payé en loyers plus de 4 fois l’estimation actuelle du prix son logement. Avec beaucoup moins d’argent, il aurait pu largement subvenir aux dépenses liées au vieillissement et à l’usure des équipements s’il avait été en accession sociale à la propriété (loyers mensuels supérieurs au montant total du crédit) . C’est fou comme l’on s’est habitué ici à l’exploitation éhontée des plus pauvres et des migrants, ça paraît normal, tellement d’une grande banalité à St Denis !
    Ceci dit, vous avez entièrement raison, vaut mieux pas acheter ici. C’est un NON CHOIX, le plus souvent, pour ceux qui n’ont pas les moyens de se loger ailleurs, bien que beaucoup trop onéreux pour résider dans une zone de non droit !

    0

    0
  20. houari dit :

    @Marion: vous avez tout dit et tout résumé  » C’est fou comme l’on s’est habitué ici à l’exploitation éhontée des plus pauvres et des migrants, ça paraît normal, tellement d’une grande banalité à St Denis ! ».
    A cité Gabriel péri, mes parents ont remboursé 3 fois leur hlm et ils payent encore (ils y vivent depuis 1973 et dans le logement social depuis les années 60). Et quand on propose de céder aux occupants leur logement, les communistes trouvent plein de raison pour les laisser payer plein pot.
    Il y’a un postulat en politique: les communistes vivent grâce à la misère des gens. Ils ne veulent pas de classe moyenne ou populaire supérieure, ils ne veulent pas de propriétaire, ils ne veulent pas d’accession à la propriété.
    Évidemment, le discours sera plus édulcoré de leur part et il y’aura un programme par ci par là d’accession à la propriété mais dans l’absolue, ils ont besoin de misère pour prospérer, c’est connu et archi connu. Si ça s’améliore, ils perdront la ville comme à Epinay ou Drancy.

    Donc les « pauvres », on les massacre de hausse d’impôts, de hausse de taxe foncière, de hausse de charge, on les empêche de thésauriser pour avoir un apport et acheter. On les laisse dans les hlm puis après on leur dit « heureusement qu’on est là pour construire des hlm et s’occuper de vous ».

    Alors qu’ils pourraient simplement devenir propriétaire et avoir un patrimoine à transmettre et ne plus payer de loyer.
    Je trouve que c’est l’aspect le plus honteux de leur politique.

    PS: certains communistes, élus ou grands potes de la mairie vivent dans des HLM, mais très rarement aux francs moisin ou à Allende ou dans les gros ensemble HLM, on les voit surtout dans les beaux endroits du centre ville ( 2 élus se sont installés dans le nouveau programme de place du 8 mai). Les mauvaises langues diront qu’ils ont de la chance, ils avaient demandé francs moisin et Allende en 1 er choix mais c’était complet 🙂

    0

    0
  21. djakk dit :

    Marion : ah oui j’ai oublié les logements en accession à la propriété !

    0

    0
  22. Gabriella dit :

    @Houari

    J’ai toujours voté à gauche et je ne fais pas de politique. Je suis allée sur votre blog, j’ai suivi la campagne de François Bayrou pendant les présidentielles et j’ai trouvé que certaines de ses propositions étaient intéressantes. Dans l’état actuel des choses et d’après ce que je comprends pour battre l’actuelle mairie il faut réunir (de préférence) des forces du centre et de gauche en principe sur un seul candidat est-ce du domaine du possible ? en avez-vous les moyens ?

    0

    0
  23. houari dit :

    @Gabriella: ce n’est pas le sujet ici des élections municipales même si la disparition de plaine commune et des départements est une bonne nouvelle pour nous tous et aura une incidence locale.
    Être de gauche ne veut rien dire au niveau municipal. 80 % des délibérations sont votées à la majorité. (Tous les élus votent ensemble)
    Je l’ai dit ici, sur mon blog et je le dis à tout le monde: pour battre les communistes et changer Saint-Denis, il faut une alliance globale de tous ceux qui veulent le changement, une liste d’intérêt municipal.
    Il faut vraiment qu’on se rejoigne TOUS pour le bien public. (Des verts à la droite sociale en passant par les associatifs et les socialistes).
    Dans ma future liste (je ne cherche pas à être absolument tête de liste, je soutiendrai s’il le faut le meilleur candidat), il y’aura que des compétences (80%) et très peu de politique (20%) car il y’a un moment ou quand ça va mal, on doit tous faire des concessions.

    Les moyens? Je discute régulièrement avec tous les acteurs politiques, on négocie pour trouver un équilibre. Tout se décidera vers septembre octobre je pense.
    http://houariguermat.blog.fr

    0

    0
  24. Goldo dit :

    moi je pense qu’actuellement ce qui se passe a st denis n’est plus vivable pour les gens de classe moyenne ou populaires mais pas pauvres. Les seules personnes qui retrouvent leur compte dans cette ville sont justement tous les autres. Celà ne peut pas durer et. pour ces élections ce n’est pas le choix politique qui me décidera mais le simple fait qu’il faut que ça change. Nous devons vivre du renouveau et faire Un peu comme on a fait pour les élections présidentielles. voter Hollande pour virer Sarko afin d’éviter le pire. Goldo

    0

    0
  25. Gabriella dit :

    merci pour vos réponses et commentaires

    on verra à la rentrée

    0

    0
  26. Lila AMELAL dit :

    Goldo si je peux me permettre, je ne suis pas d’accord sur votre analyse et façon de voir notre ville. C’est l’habitante « pauvre » qui vous interpelle qui paie une TF et H.

    Pour vous Saint-Denis se porterait mieux sans les pauvres. Vous êtes conscient de ce que vous écrivez ? C’est la porte ouverte à tout si j’ai bien compris le sens de votre propos.

    Pouvez-vous vous prononcer ou ME donner la définition de la pauvreté et précarité des habitants de notre ville ? Je suis quelque peu scandalisée ! J’appelle cela faire de l’amalgame de propos. La situation est beaucoup plus compliquée ou alors prononcez-vous ou exprimez-vous clairement. Ou alors je n’ai rien compris !

    De plus quelle est le rapport entre les gens « pauvres » qui y trouvent leur compte et la fin de Plaine Commune pour laquelle je ne me prononcerais pas ; obligation de réserve de fonctionnaire. Soyez rassuré, cela ne veut pas dire que je n’ai aucun avis sur le sujet.

    Bonne soirée.

    0

    0
  27. Marion dit :

    En surfant sur le net, je lis ça et là que les cocos du 93 et du 94, en parfait accord avec les sarkozystes du 92 pur sucre tel Patrick DEVEDJIAN, se dressent contre ce projet de Métopole du Grand Paris, et vont tout faire pour l’entraver et le faire capoter.
    FRONT COCOSARKO ! Même combat, génial non ?
    De fait, ces roitelets ont exactement les mêmes intérêts personnels, des stratégies identiques pour se maintenir et conserver à n’importe quel prix leur pouvoir local !

    @Goldo
    « faire un peu comme on a fait pour les élections présidentielles, voter Hollande pour virer Sarko afin d’éviter le pire » : A 100 % d’accord avec vous ! Beaucoup l’ont fait dont moi !
    En mars prochain voter XXXX pour virer Paillard & co pour éviter le pire à Saint-Denis.

    @Houari
    Vous qui connaissez bien le terrain, comment mobiliser les habitans des cités pour qu’ils ne se laissent plus abuser par le discours municipal et la litanie des « SANS » ?
    Comptez-vous mettre en place les conditons d’accession sociale à la propriété ? J’ai lu que vous parliez de rétablir Saint Denis Habitat. Quelle différence avec ces USURIERS DE PLAINE COMMUNE HABITAT ?
    Par ailleurs, est-ce que la logique de situation et des partis permettront un front unique susceptible de transcender les clivages, en vue chasser ces alliés objectifs que sont les COCOSARKOS ?

    0

    0
  28. grabriella dit :

    @Lila Amelal @ Goldo

    Je pense qu’il ne s’agit pas de virer les pauvres mais que tous les dionysiens soient écoutés, c’est très important qu’une mixité sociale,culturelle et ethnique soit maintenue à Saint-Denis; du temps où mes enfants allaient au lycée, cela remonte à plus de vingt ans, la directrice du lycée Paul Eluard se vantait qu’il y avait plus de soixante dix origines différentes dans son lycée et cela marchait très bien,la mixité sociale est, aussi, nécessaire pour que nos enfants apprennent le vivre ensemble et la tolérance et nous constatons tous les jours qu’il y a de moins en moins de mixité. Les HLM et la propriété cohabitaient en bonne intelligence et heureusement cela dure encore.

    0

    0
  29. Lila AMELAL dit :

    Je suis d’accord avec votre message courtois et posé Gabriella. Je veux juste rajouter que la mixité sociale que vos enfants ont connu au lycée (je suppose Paul Eluard) existait déjà pour ma part en 1980, lycéenne de ce même établissement. Avant pour mes frères et ma sœur.
    Ce qui je veux dire avant toute chose. Il m’est parfois difficile de lire des messages qui partent d’un élément tel que vous l’évoquez à parfois des propos qui s’entrecoupent de situations d’avant et après.
    Encore faut-il avoir une connaissance parfaite de Saint-Denis (natif ou pas c’est pareil). Ensuite parler des problèmes qui nuisent à la tranquillité de tous les dionysiens à l’exception de ceux qui ne vivent pas dans notre ville mais qui prétendre y vivre sous couverts d’associations (extrême gauche le plus souvent sans parler des anarchistes de Paris 8 qui occupent le terrain de la Place du Caquet) restent des points de discussions que je reconnais très importants pour nous. classe moyenne, populaire et pauvre. Ne pas oublier notre héritage : une ville populaire ouvrière et mixte de mon bon souvenir.
    Qui aurait intérêt à convertir notre ville de la sorte ? Je reste à disposition pour cette question.

    C’est parce que nous aimons notre ville et que nous ne voulons pas qu’elle passe dans les maillages d’autres partis politiques (extrêmes gauche comme droite) qu’il faut faire très attention aux propos utilisés pour parler des populations de Saint-Denis.

    0

    0
  30. Goldo dit :

    je ne dis pas qu’il faut virer les pauvre,je dis que dans cette ville il n’ya rien qui correspond aux autres dyionisiens. Pauvre ou pas ,quelles sont les personnes âgés qui se promènent paisiblement dans cette ville,les handicapés? Ce WE je suis dans ma ville natale le Havre. Ce matin je lisais mon journal a une terasse de café,j’étais là paisible sans crainte pour mon sac ou mon portable. A St Denis je ne peux jamais faire celà. Ce qui me désole dans cette ville ce ne sont pas les pauvres,c’est qu’entre la misère et la délinquance il n’ya plus de place pour les autres. A force de vouloir accepter tout le monde plus personne ne se sent accepté sauf les envahisseurs et squatteurs de territoire.La mixité,ok mais a ce moment là je me demande pourquoi moi je ne trouve pas ma place dans cette ville et qu’aucun commerce ne correspond a mes besoins..Nanterre est une ville populaire de gauche où une vraie mixité existe. Il ya un charcutier,des boulangers ,poissonniers,un monoprix et des cafés et restaurants digne de ce nom. Voilà ce qui me met en colère mais je crois que notre maire n’en n’a rien a faire car ça l’arrange.Goldo

    0

    0
  31. Gabriella dit :

    @Lila Amelal

    Comment notre ville de Saint- Denis pourrait-elle passer entre les mains de l’extrême gauche ou de la droite, demain , vu leur score réalisé au moment des élections ? mais c’est vrai que nous devons rester prudents . Je veux dire, Lila , que si Saint-Denis se transforme en ghetto ( est-ce un discours posé) je pense que cela servira surtout les responsables de cette municipalité et pas la population.

    0

    0
  32. Lila AMELAL dit :

    C’est déjà un ghetto Gabriella, il faut juste regarder autour de nous. Que faire en effet ?

    0

    0
  33. habitant_pleyel dit :

    « ceux qui ne vivent pas dans notre ville mais qui prétendre y vivre sous couverts d’associations »

    Merci Mme Amelal pour l’info. Je ne savais pas. C’est révoltant.

    Leurs affiches rue de la république font penser à des dionysiennes et à des dionysiens engagés en politique à l’extrême gauche. En fait non.

    Les militants antifas et anarchistes sont des parisiennes et des parisiens se servant de Saint-Denis. Elles et ils exploitent notre passivité et notre crédulité.

    Excusez-moi de changer de sujet :le tramway T5.

    Demain lundi 29 juillet 2013 à 6h30 la ligne de tram T5 entre en service.

    Tant mieux pour les habitants du Val d’Oise travaillant sur Plaine Commune, qui pourront laisser leur voiture au garage.

    Tant pis pour les usagers habituels de la ligne 13.

    Des milliers de voyageuses et de voyageurs du T5 descendront au Marché de Saint-Denis pour s’engouffrer dans la station Basilique de Saint-Denis.

    La ligne 13 était saturée. Sa saturation va augmenté. On va souffrir.

    Quand ils ont décidé de faire le T5, le STIF et Jean-Paul Huchon ont-il réfléchi à l’impact sur la ligne 13 ?

    0

    0
  34. Lila AMELAL dit :

    « A force de vouloir accepter tout le monde plus personne ne se sent accepté sauf les envahisseurs et squatteurs de territoire.La mixité,ok mais a ce moment là je me demande pourquoi moi je ne trouve pas ma place dans cette ville

    Goldo vous avez mis le doigt dessus. Maintenant il faut savoir que les portes de la ville ne se situe pas qu’au niveau des « envahisseurs » (?) et squatteurs (je comprends mieux). La ville attire chaque jour des milliers de personnes qui abusent d’actes d’incivilités.
    Hier encore un crachat a gentiment effleuré mon pied beurk !! En plus il faut baisser la tête pour trouver son chemin. Je continue toutefois de porter autant d’amour pour notre ville pour le simple fait que j’y suis née et y réside. Trouver sa place n’est pas facile Goldo je l’admets mais en ce qui me concerne je l’ai toujours selon ma manière de vivre de penser mais aussi de me et respecter ma ville et les autres. Vous parlez d’envahisseurs. Sincèrement je n’ai pas bien compris et me faites peur. On se croyez dans la série télévisée de science-fiction américaine diffusée entre le 10 janvier 1967 et le 26 mars 1968 sur le réseau ABC :
    Les envahisseurs avec David Vincent contre…Mais je m’égards car sans rapport avec le sujet.

    0

    0
  35. Gabriella dit :

    @Lila

    Je ne sais pas si vous aimez les formules mais moi je les aime bien, excusez- moi de vous en servir une qui est manichéenne (le bien, le mal) mais qui veut dire ce qu’elle dire : « La seule condition pour que le « mal » subsiste c’est que « les bons » ne fassent rien » Alors en l’occurrence, il n’y a pas de fatalité, nous sommes nombreux à vouloir le changement nous allons nous battre et voter

    pour le changement le meilleur pour notre belle ville de Saint-Denis!

    Bonne continuation à tous et à toutes

    0

    0
  36. goldo dit :

    Ce ne sont pas les pauvres qui sont virés,c’est la classe moyenne qui finit par partir car on ne les laisse pas vivre correctement dans cette ville. Que faire,je ne sais pas,se faire entendre a la mairie en posant des actes collectifs. En attendant puisque les classsses moyennes sont virées de cette ville,attendons les élections et virons cettte équipe. Celà nous donnera de l’espoir.goldo
    Quelqu’un sait-il combien de dyonisiens actuellement représente la classe moyenne?

    0

    0
  37. Sam dit :

    On est totalement hors sujet…si on revenait à la fin de plaine co, hein ? 😉

    0

    0
  38. suger dit :

    La création de la Métropole du Grand Paris (si le texte voté par l’Assemblée Nationale n’est pas mis en cause par le Sénat à la rentrée) entraînera la disparition de Plaine Commune. Il faut donc bien comprendre qu’il ne subsistera pour nous dionysiens que 3 niveaux pour les collectivités locales : la Commune, la Métropole et la Région. Cela signifie que la commune va redevenir un lieu décisif dans la prise en compte ou non (…) des besoins des habitants.

    Fini l’irresponsabilité généralisée d’élus se renvoyant la balle à chaque problème soulevé. Mais aussi fini le prétexte de l’opacité des institutions pour se donner de mauvaises raisons justifiant l’abstention ou les jeux politiciens. Les électeurs de Saint-Denis sont désormais au pied du mur et doivent savoir que les élections municipales de 2014 peuvent choisir de vrais responsables qui auront la charge de leur vie quotidienne.

    Si des dionysiens ayant le droit de vote ne vont pas s’inscrire sur les listes électorales de la commune avant la fin de l’année 2013, par paresse ou par négligence, s’ils ne font pas pression pour que les sujets locaux soient vraiment débattus pendant la campagne électorale, et surtout s’ils ne vont pas voter (comme l’ont fait près de la moitié des électeurs aux dernières municipales…), alors qu’ils ne viennent plus se plaindre de l’état des rues, de l’habitat, des commerces, du non-respect des arrêtés municipaux, de l’insécurité ! A partir du 1er janvier 2015, c’est bien la municipalité qu’ils auront élue en 2014 qui aura la charge de tous ces problèmes.

    0

    0
  39. habitant_pleyel dit :

    @abbé Suger
    Entre la Commune et la Métropole vous oubliez le Conseil de Territoire.

    Ceui-ci est une feuille suplémentaire dans le mille-feuilles.

    Les élus du Conseil de Métropole et ceux des Conseils de Territoire, il faudra payer leurs indemnités, leurs voitures, leurs bureaux, leurs frais de bouche, leurs téls portables, leurs ordinateurs, leurs voyages, etc.

    La métropole du Grand Paris va couter des milliards d’euros à notre nation déjà endettée à hauteur de 1818 milliards d’euros.

    Des milliards que l’Etat devra emprunter. Tant mieux pour BNP et Société Générale qui prêteront à l’Etat et augmenteront leurs résultats grâce aux intérêts.

    0

    0
  40. suger dit :

    @habitant-pleyel : Je n’oublie rien, mais, contrairement à vous, je ne mène aucun combat partisan pro ou anti-gouvernemental…
    Le Conseil de Territoire ne sera pas une instance de décision et n’aura d’ailleurs aucune personnalité juridique. Il ne devrait être qu’un lieu de consultation rassemblant les élus des communes de territoires d’environ 300 000 habitants.
    Encore une fois, les décideurs pour notre vie quotidienne seront les élus municipaux et le conseil de Métropole. Avec la disparition des Communautés de communes, du type Plaine Commune, et des départements concernés, ce sont plutôt des économies que l’on peut espèrer, contrairement à vos affirmations, et surtout c’est la fin de l’irresponsabilité généralisée des élus des communes-communautés-départements-région, chacun renvoyant à l’autre les décisions à prendre et les conséquences des erreurs commises.

    0

    0
  41. habitant_pleyel dit :

    Le Conseil de Territoire ne sera qu’un lieu de consultation.

    Mais il faudra payer et entretenir les membres du Conseil de Territoire, même si ceux-ci deviennent inutiles et sans pouvoir de décision.

    C’est le côté absurde du projet socialiste de Métropole du Grand Paris.

    On supprime les agglomérations franciliennes et quatre départements.

    Mais à côté on crée le Conseil de Territoire.

    Où est l’économie?

    0

    0
  42. laurent dit :

    L’économie est simple: un organe de décision au lieu de 13 (minimum), un seul loyer au lieu de 13, un seul impôt au lieu de deux (plaine commune via Saint-Denis et département)un drh au lieu de 13, un service communication au lieu de 13, moins de conseillers généraux et communautaires, moins d’assistants parlementaire, etc, etc…
    Vous comptez les 3 départements et les différentes communautés de communes ( 4 minimum en seine Saint-Denis).

    Théoriquement, les impôts devraient baisser. OR, par postulat, ils ne baissent jamais donc l’argent économisé sera investit à la réduction de la dette et aux futurs projets.

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *