la laïcité Conférence de Saint-Denis du 3 décembre à l’Hotel de ville en réponse à l’annulation de celle du 27 mai dernier.

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. Observatoire de la laïcité de Saint-Denis dit :

    En complément de l’article de Guylain Chevrier :
    Beaucoup d’incertitudes ont plané sur la conférence du 3 décembre. Après les atteintes à la liberté d’expression du 27 mai, la mobilisation de nombreux Dionysien(ne)s a jeté le discrédit sur les associations et partis qui ont tout fait pour minimiser ces atteintes. Elle a mis en lumière les confusions politiques autour de la laïcité et la sous-estimation du danger de l’islamisme politique. Cette solidarité citoyenne a nourri notre détermination à reprogrammer la conférence et permis de remettre à l’ordre du jour la laïcité dans Saint-Denis.

    Cette conférence a été un franc succès. Malgré le communiqué de « Ensemble » (Front de Gauche) la dénonçant comme un rendez-vous de « réactionnaires » et « d’islamophobes », malgré les craintes dues aux attentats, une centaine de participants y a assisté. La conférence s’est déroulée dans de bonnes conditions. Les trois intervenants, Gilbert Abergel, Jean-François Chalot et Guylain Chevrier, de par leurs qualités complémentaires, se sont distingués par une maîtrise remarquable du sujet et une connaissance réelle du terrain social. Le premier, au nom du Comité Laïcité République, a rappelé l’importance des textes fondateurs de la République et de la laïcité. Le deuxième, vice-président du CNAFAL, a fait part de sa pratique d’élu et de militant associatif laïque au cœur des quartiers populaires. L’intervention de Guylain Chevrier a permis de replacer la question laïque dans l’histoire et de démontrer le lien indéfectible entre droits sociaux et laïcité. Ce qui a suscité un débat de qualité et permis en même temps de comprendre que la laïcité est le meilleur rempart contre les atteintes aux droits des femmes.

    Les témoignages ont été parfois poignants, confirmant les attaques au quotidien contre la laïcité vécues avec douleur par des habitants de Saint-Denis et d’autres villes franciliennes. Une femme mit l’accent sur la dégradation générale de la vie sociale et culturelle de la ville et relata la mort d’un jeune, assassiné, où l’imam a été appelé d’urgence par la Municipalité pour éteindre le feu. Comment est-ce possible dans une République laïque ? Des associations prétendument culturelles formatent les enfants dans un logiciel antirépublicain et programment les filles à la soumission. Pour mettre fin à ces pratiques obscurantistes, les pouvoirs publics doivent vite proposer un enseignement laïque de la langue arabe.

    Quelques contradicteurs ont abordé la question du multiculturalisme et de l’interculturalité. Guylain Chevrier a montré comment ce projet de société n’abolit pas les inégalités et les discriminations, mais enferme les individus dans l’ordre communautaire et/ou religieux et s’inscrit dans une vision anti-républicaine. Dans les sociétés anglo-saxonnes, ce modèle politique a engendré la destruction des forces sociales. Communautarisme des combats identitaires contre universalisme des luttes sociales et antiracistes.
    C’est plus spécifiquement la progression de l’islamisme politique qui a été pointée du doigt et le laxisme face à la montée du communautarisme. Une femme de Sevran a lancé un véritable SOS : les femmes sont aujourd’hui victimes de religieux fanatiques dans des villes tenues par la gauche. Un intervenant souligne que la misère sociale n’explique en rien le phénomène de l’islamisme. Il lance un appel à l’unité de tous les laïques que reprend Gilbert Abergel. Ce dernier rappelle que le combat pour la laïcité s’est heurté à de nombreux obstacles au cours de son histoire et devra redoubler d’efforts pour triompher.
    En guise de point final, Guylain Chevrier rappelle que toutes les religions traduisent une représentation patriarcale du monde, rejoignant ainsi une femme du public qui avait observé avec justesse : « dans toutes les religions, ce sont les hommes qui commandent… ».

    La tenue de notre conférence est avant tout la victoire de la liberté d’expression et du courage politique. La parole s’est enfin libérée ! Des témoignages précis ont mis des mots sur des réalités inquiétantes de nos villes de Seine-Saint-Denis. A nous de développer la promotion des vertus de la laïcité et de passer à l’action !

    0

    0
  2. grain de sel dit :

    Comme en écho …Il convient de rappeler que la loi du 9 décembre 1905 fut le résultat d’un combat,mais elle est une loi de paix.Elle définit un cadre respectant chaque citoyen de la République dans un espace public partagé.Elle n’a jamais demandé à quiconque de renoncer à une conviction religieuse ou a une philosophie personnelle.Elle se situe sur un autre plan.C’est peut être cela qui déclenche à son égard des malentendus, voire parfois une haine farouche.
    La LAÏCITÉ, c’est la liberté:liberté de conscience, de penser , de croire ou de ne pas croire, de douter, de changer d’opinion.Elle donne une protection à nos questionnements intimes.Elle permet des échanges libres et ouverts au de-delà de dogmes imposés.Elle est le fruit d’une éducation et d’une réflexion éclairée.
    La LAÏCITÉ,c’est l’égalité:égalité des citoyens en droits et en devoirs devant les lois.Égalité entre les hommes et les femmes.Égalité entre athées, agnostiques, croyants de toutes confessions.Elle veille à ce qu’aucune communauté ne s’empare de la Cité à des fins particulières .
    La LAÏCITÉ, c’est la fraternité:elle vise à rassembler des citoyens qui se respectent mutuellement comme frères et sœurs en humanité.Au delà des différences elle nous unit dans un projet commun.Elle est porteuse d’avenir.
    Il appartient à tous les citoyens épris de liberté de rechercher sans faillir comment faire vivre l’idéal laïque dans les sociétés actuelles.
    Il appartient donc à la municipalité de Saint-Denis de se « reprendre »et de redonner du sens au triptyque républicain.De même qu’elle devra veiller tout particulièrement à l’attachement profond de chacun des membres qui la composent aux principes de la République et à l’application stricte de la loi de 1905.Nous y serons vigilants !!!!

    0

    0
  3. SNOOPY dit :

     » J’entends que l’Eglise reste l’Eglise, qu’elle ne descende jamais sur la place publique, qu’elle n’entre jamais dans le Parlement ni dans les conseils de l’Etat. J’entends que, résignée à poursuivre sa carrière de consolation spirituelle, elle ne vienne jamais semer la discorde dans les débats et les controverses politiques. »

    Léon GAMBETTA ( Lille- 6 février 1876 )

    0

    0
  4. SNOOPY dit :

     » Grain de sel  » est bien naÎf en demandant à la municipalité de se  » reprendre » .

    Il faudrait déjà que cette municipalité explique ce qu’est la laïcité à l’un de ses élus qui s’ illustre régulièrement sur son blog en tenant des propos irresponsables et communautaristes. Mais au fait , cette municipalité sait-elle elle-même ce qu’est vraiment la laïcité ?

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *