La saleté et l’insécurité à St Denis : outils politiques de la municipalité

Vous aimerez aussi...

44 réponses

  1. Habitant dit :

    Je l’ai toujours dis que ces types avait du sang sur les mains, je ne sais pas comment ils font pour se regarder ds une glace le matin…

    0

    0
  2. Yam dit :

    C’est tout à fait ce que je pense, il n’est pas possible que cette situation perdure. Comme le dit Zeynab tous les élus d’une commune normale auraient agit pour le bien de leurs administrés, à St Denis c’est tout le contraire. Un exemple hier sur le parvis de la gare il y avait 4 policiers qui discutaient devant le commissariat juste en face d’eux une dizaine voire plus de vendeurs de brochettes, maïs et autres cacahuètes qui étaient tranquillement entrain de faire le business. Maintenant cet envahissement du parvis de la gare est devenu une chose normale (hier j’ai trouvé qu’il y avait encore plus de vendeurs que d’habitude d’ailleurs) alors pourquoi se gêner.

    0

    0
  3. citoyen93 dit :

    Zeynab a fait un article particulièrement exhaustif de la situation de la ville et des élus qui la gère.
    On dit la même chose depuis des années et Zeynab par son article d’une grande qualité confirme le ressenti de bon nombre d’habitants de cette ville.
    Pour ma part j’ai baissé les bras en 2011 et je ne le regrette pas même si mes temps de transport sont maintenant plus longs.
    Je l’ai fait pour ma femme et mon enfant car je ne supportais plus cette ambiance de laisser faire, de saleté et ce climat d’insécurité permanent qui vous mine et vous ronge jours après jours.
    Ces élus ont une responsabilité énorme dans le naufrage de cette ville.
    Effectivement plus il y aura de pauvres et de gens socialement pas ou peu insérés et plus ces élus augmenteront leur probabilité d’être réélus aux prochaines élections.
    Vive le blog de Saint Denis qui permet de dénoncer ces élus indignent de représenter une population en souffrance.

    0

    0
  4. Goldo dit :

    les vendeurs a la sauvette on ne s’en débarrassera pas a l’aide des élus. Seuls les citoyens doivent agir pour se réapproprié le territoire. Devenons nous mêmes le temps d’une journée vendeurs a la sauvette et on verra ce qui se passera. Le nouveau parvis de la gare confluence est ouvert. Pour le moment l’espace est occupé sereinement et pas de vendeurs a la sauvette, pourvu que ça dure? Maintenant je peux vous dire qu’au métro la Chapelle a Paris, il ya les mêmes. Je sais ça ne console pas et ce n’est pas le but,mais c’est pour dire que ce ne doit pas être simple de les faire partir et ne pas revenir. Le pire c’est qu’ils ont des consommateurs, donc ils reviennent forcément.

    0

    0
  5. Zobry dit :

    Bravo Zeynab pour cette analyse !

    Le citoyen lambda ne croit tout simplement pas possible que des élus aient un cynisme maximal. Donc le citoyen lambda croit que ça ira mieux , qu’il faut attendre, qu’ils (les élus) font ce qu’ils peuvent etc……………la soupe habituelle.
    Plusieurs méthodes sont en œuvres : la méthode du dégradé : pour faire accepter une mesure inacceptable, il suffit de l’appliquer progressivement, en « dégradé », sur une durée de 10 ans. Le délabrement (sécurité-propreté) est probablement une mesure programmée (pas dans le programme officiel bien sûr!)
    Faire appel à l’émotionnel est une technique classique pour court-circuiter l’analyse rationnelle, et donc le sens critique des individus. A Saint Denis le message est : c’est une ville sympa, une ville jeune où il se passe beaucoup de choses; ça c ‘est la vitrine. Ce qui est important se passe en coulisse. C’est la stratégie de la diversion : la stratégie de la diversion consiste à détourner l’attention du public des problèmes importants par les élites politiques , grâce à un déluge continuel de distractions et d’informations insignifiantes.
    Tout ça marche très bien et même cela s’enseigne depuis longtemps ; mais surtout pas à la population !

    0

    0
  6. Bel-Air dit :

    Merci Zeynab pour votre brillante intervention. Certaines pièces du puzzle me manquaient pour comprendre le mécanisme de la vie politique à Saint-Denis. Contrairement à ce que certains intervenants pensent je ne suis pas un bisounours qui n’a pas encore compris… D’ailleurs j’ai eu au moins 3 encouragements via ce blog à quitter la ville car il n’y avait rien de bon à en tirer alors que je viens à peine de signer. On me souhaite bonne chance, sympa ! Au moins l’un de ce commentaire était clairement agacé par mon ralliement à ce blog alors que je ne suis même pas encore installée. On m’a demandé ce que je suis venue faire à Saint-Denis si c’est pour passer mon temps à critiquer. LOL Ben comme malgré une chance inouïe je ne possède pas d’épargne à rallonge, ben j’ai investi là où je pouvais. Étonnée par autant d’agressivité je me suis demandée ce qui pouvait bien les déranger… J’étais pourtant bien disposée à jouer le jeu et rester dans un mode plus ou moins bisounours comme certains des futurs coproprios qui ignorent par exemple qu’ils ne pourront pas aller se promener par une nuit chaude et estivale du côté du centre-ville au-delà de 22h30. Sauf que comme l’exprime si bien Zeynab cela ne peut pas durer ainsi. L’équipe municipale devra soit changer de politique de manière radicale soit laisser place à une autre couleur politique, pas forcément mieux. Mais au moins la saleté et l’insécurité ne font pas partie de leur plan… Investir à Saint-denis est un risque, vivre aussi. Attendre que ça se passe n’est pas la solution. Un pari sur la vie implique forcément un minimum d’investissement personnel. Nous ne sommes pas des bêtes sans conscience et humanité que je sache!

    0

    0
  7. sinan dit :

    Long témoignage assez poignant, et sans doute assez bien vu.
    Je dois dire que j’ai été excédée (et ce n’est pas dans ma nature) aujourd’hui en voyant le commerce qui s’est ouvert à côté de Lannois : un magasin hétéroclite de matériel pour la maison bas de gamme et de packs de boisson style grand surface discount. Vous ajoutez à cela celui qui a remplacé le magasin de matériel de puériculture : un commerce de vêtements de sport à prix bradé, et le départ du caviste, et cela fait un peu mal tout de même.
    Objectivement, rien de justifie une telle offre dégradée : selon les chiffres, il y a autour de 8 % de la ville qui possède un pouvoir d’achat important (les cadres supérieurs et assimilés), ce qui représente environ 10 000 personnes. C’est tout de même un nombre conséquent, me semble-t-il.

    0

    0
  8. contribuable dionysien dit :

    Toutes les grandes villes françaises possèdent un budget communication.

    Leurs maires de droite comme de gauche communiquent sur leurs succès de gestion. C’est humain.

    A Saint-Denis cela dépasse l’imagination.

    Quand la Ville dépense des millions d’euros par an en communication, sans jamais parler de la délinquance, et en accusant toujours l’Etat ou le Conseil Général des problèmes d’insécurité, ce n’est plus de la communication, c’est de la propagande.

    Le but du JSD est de maquiller la réalité et d’obtenir notre silence.

    La propagande de la municipalité de Saint-Denis est produite avec nos impôts et sert à nous contrôler. Comme les publicités des fabricants d’automobile.

    Zeynab a raison.

    0

    0
  9. sam dit :

    @Zeynab

    Merci pour cette analyse bien rédigée et j’adhère à certaines idées mais plusieurs affirmations me paraissent étonnantes voir exagérées et mériteraient sans doute quelques petites précisions pour mieux en débattre.

    Par exemple :

    1. « la durée moyenne d’occupation des appartements par leurs propriétaires n’évolue pas au fil des années, entre leur achat et leur revente : 1 an 1/2. Cela signifie concrètement qu’en moyenne, les « bobos » qui achètent un appartement à Saint-Denis le revendent en moyenne 1 an ½ après (c’est une moyenne entre ceux qui y restent 5 ans, comme moi, voire plus, et ceux qui en partent désabusés ou après une agression au bout de 3 ou 4 mois (cas réel vécu dans mon immeuble). Et partout, quel que soit le quartier »

    Je ne connais personne qui avait vendu au bout de 3/4 mois et pourtant on a vu défiler du monde autour de ce blog, de l’asso ou d’autres assos partenaires bien implantées à St Denis. Peut-être faites-vous référence à des données officielles plus fiables. Question : Quelle est la source de cette donnée ?

    2. « qu’en déposant plainte (et encore, si elle arrive à faire enregistrer sa plainte au commissariat de police sans devoir prendre du temps et de l’énergie pour écrire une belle lettre au procureur de la République pour lui signaler qu’au commissariat, on ne veut pas enregistrer sa plainte (cas vécu) elle ne sera que superficiellement défendue par la police et quasiment pas par la justice françaises, et qu’elle risque surtout d’être victime de représailles de la part de son agresseur et de ses proches. »

    De notre expérience, on a constaté plutôt le contraire. Les fréquentes remontées au parquet et préfecture de Bobigny concernant les plaintes refusées par le commissariat ont été prises au sérieux et par la le préfet et par le procureur et je peux dire que le commissariat a été rappelé à l’ordre. Conseil : ne pas hésiter à passer par des associations pr remonter ce genre de choses.

    3. » l’offre commerciale – uniquement adaptée aux populations dionysiennes les plus précaires et qui, par son amplitude et sa spécialisation, attire désormais les populations les plus précaires et les plus démunies de toute l’Ile-de-France, (…). Cette spécialisation commerciale contribue à la chasse aux « bobos » puisqu’elle contraint nombre d’habitants des classes moyennes et populaires à faire toutes leurs courses, ou quasiment, dans d’autres villes  (…) »

    L’offre commerciale est certes paupérisée dans le centre ville et mérite d’être diversifiée mais les dionysiens ne font pas leurs courses ailleurs. De plus, la majorité n’est pas motorisée.

    Affirmer que la majorité des classes moyennes et populaires sont contraints de faire leurs courses ailleurs est mal connaître St Denis. J’ai habité 8ans au quartier de la gare, le marché est un atout de St Denis et j’y vois beaucoup de dionysiens de ces dites classes. Tous mes voisins sans exception y allaient …il suffit d’y faire un tour le dimanche entre 7 et 10h00 et vous verrez les habitués de ce beau marché.

    Qd mon mari et moi étions tous les deux – pour des raisons de santé – contraints pendant plusieurs mois de nous affranchir de la voiture, eh bien je peux vous dire que j’ai vu l’avantage d’habiter au centre ville de St Denis. On y fait tout à pieds : carrefour, picard, franprix…et le marché où on trouve tout malgré le manque de règles notamment concernant l’entretien et l’amplitude horaire.

    J’habite Montmorency depuis deux mois et je retourne encore à mon marché car il y a de bons commerces et à des prix corrects : boucherie chauvaline, l’atelier du saumon, boulangerie Burident, poissonnerie arbantes, fromagerie st Anne, volailler normandie perche, boucherie Cabri, boucherie Hesing, crêperie la bigoudène, l’épicier derrière le primeur Janine, certains primeurs, commerces portugais…

    4. « alors que Sarkozy était président de la République, j’ai demandé au responsable UMP venu soutenir son candidat à la mairie de Saint-Denis pourquoi son gouvernement, alors qu’il avait toutes les raisons et tout le pouvoir de la faire, ne mettait pas sous tutelle du préfet de Seine-Saint-Denis la ville de Saint-Denis, qui, d’une part, a un taux de criminalité tellement élevé qu’il fragilise volontairement les populations de la ville et, d’autre part, qui dépense une partie importante de son budget (ses recettes fiscales et subventions) pour sa propagande politique (dont une importante partie de ses choix culturels font partie). »

    La mise sous tutelle est une procédure bien particulière avec des critères bien définis.
    Pour la sécurité, ce qu’on attend avec impatience depuis la création de la police d’agglomération de Paris (septembre 2009) est que cette compétence soit transféré au préfet pour être l’unique décideur en la matière et non plus le maire. C’est le cas de la ville de Paris et j’ai bon espoir que cela se fasse avec le Grand Paris.

    Concernant le budget com’, c’est certes un scandale qd on le compare à celui « de la tranquillité publique » ou de « la propreté ». Mais si on mettait une ville sous tutelle pour des choix politiques…on n’a pas fini 😉 . La solution demeure le vote…compte tenu du résultat inattendu des dernières municipales (malgré le fort taux d’abstention, la jeunesse et le manque de popularité du challenger…ça s’est joué à « un poil de cul ») ça ne passera plus. Les paris sont ouverts 😉

    5.« Quant aux médias, avez-vous déjà lu dans Le Parisien autre chose que « la bonne soupe laudative » qu’il sert à louches continues à l’équipe Bagayoko / Braouzec / Haye / Paillard (M. et Mme) / Peu /Russier et leurs acolytes ? « 

    Cf. article de Nathalie Perrier publié le 15 septembre 2009 : lien.

    Je pense que l’équipe en place est usée, dépassée, incompétente et idéologue et je suis convaincue qu’il s’agit là de son dernier mandat. La question qui doit préoccuper les dionysiens doit se cantonner aux faits et à l’amélioration de la vie en collectivité et donc du quotidien  : comment agir pendant les quatre ans en cours et dès aujourd’hui ? 

    La dynamique citoyenne est fondamentale, il faut l’encourager et la consolider…il n’y a pas de fatalité, la pugnacité paie tôt ou tard encore faut-il y croire. On ne réinvente pas le feu, on fait ce que font d’autres ici et ailleurs. 

    Bref, on continue…

    0

    0
  10. BB dit :

    Alors c’était pas mal mais je me suis arrêté à « la ville de Saint-Ouen au maire authentiquement communiste ». J’ai ri.

    0

    0
  11. Bill dit :

    @bb oui et sa gestion communiste était tellement exemplaire qu’elle a poussé les gens de gauche à St Ouen (60 % au 1er tour) à voter à droite au 2ème… prémonitoire de ce qui risque d’arriver à St Denis !

    0

    0
  12. popita dit :

    Joli post! J’ajouterai tout de même un petit bémol à une thématique qui revient souvent dans les commentaires : pourquoi un couvre feu des jeunes femmes à partir d’une certaine heure la nuit ? Est ce une sensation d’insécurité perçue par la mauvaise qualité des voiries et de l’éclairage (ce que je comprends tout à fait) ou se base t il sur des faits concrets?
    En ce qui me concerne j’ai été victime de deux agressions violentes, dont l’une avec coups et blessures et œil au beur noir d’un mois (très classe à porter quand on est une femme) et même si les objectifs n’étaient clairement pas les mêmes (tentative de viol d’un coté, vol de portable de l’autre) ces deux agressions se sont déroulées en pleine journée, samedi et dimanche (8h00 et 17h00), sur le parvis et dans ma rue, relativement passante. De mon point de vue, j’aurai tendance à croire qu’il est plus dangereux de se promener aux heures de grand passage, sorties de bureau notamment, puisque les agresseurs peuvent très facilement se fondre dans la foule et prendre un transport en commun pour s’échapper . Les usagers des transports savent bien qu’au delà de 22h, c’est pas le RER qui facilite la mobilité et la petite vermine qui s’exerce à ce genre d’actes (car ce sont bien souvent des mineurs) n’ont pas de moyens de transport. Même les dealers et les alcooliques désertent les rues à partir de minuit la plupart du temps …
    Maigre point positif dans ces agressions tout de même : à chaque fois, on est venu m’aider, des voisins notamment, ce qui clairement montre qu’à St Denis, il y a des gens de valeurs et courageux et pas que des sauvages… Pourrions nous en dire autant de certains quartiers parisiens ?

    0

    0
  13. suger dit :

    Excellent décryptage des choix idéologiques de la municipalité et des acteurs de cette sinistre comédie, par zeynab : en tant que vieux dionysien, j’ai pu constater l’évolution de la majorité municipale d’un communisme gestionnaire (Marcelin Berthelot), soucieux des habitants de la ville, à un gauchisme pseudo-révolutionnaire, teinté un temps d’utopie altermondialiste, qui dissimule de plus en plus mal de sordides intérêts individuels (postes d’élus, indemnités, avantages divers).
    Menacé par le déclin de l’encadrement communiste de la population et l’arrivée de salariés au choix politiques pragmatiques (les prétendus « bobos »), la réaction de ce clan au pouvoir a été en effet de décourager les protestataires, de les faire partir et de plus en plus d’éviter d’attirer les couches populaires et moyennes salariés. Tout est fait pour maintenir et faire venir une population dépendante socialement et économiquement de la ville, politiquement absentéiste et/ou piégée par le clientélisme et une propagande omniprésente.
    Je reste persuadé que la fin de cette majorité gauchiste est inéluctable, mais les dionysiens ne peuvent rester sans rien faire face à leurs agissements durant les quelques années qui leur restent à accaparer le pouvoir municipal : six ans c’est long !

    0

    0
  14. julie dit :

    Merci à Zeinab de sa longue analyse que je n’aurais pu faire, cela confirme tous les doutes que j’avais en mon for intérieur. Un petit point de détail Paillard Peu et Braouezec sont propriétaires pour au moins un de plusieurs, ce qui renforce au moins l’idée de comportement de colons. Enfin et heureusement que Marcellin Berthelot ne soit plus là il ne s’en remettrait pas. Ce n’est plus l’idéologie soit disant communiste c’est tout simplement de la captation de postes à leur petit profit personnel.

    0

    0
  15. suger dit :

    Le basculement idéologique de la municipalité s’est, me semble-t-il, réalisé dans la deuxième moitié des années 1990 : le déclin parallèle de la composante ouvrière et de l’influence du PC leur a posé un problème de légitimité, électorale et politique.
    La tentative de remplacer les organisations du PC, qui encadraient traditionnellement la population, par la « démocratie participative »(le modèle fantasmé de la ville brésilienne de Porto Alegre…) a été un échec. La rigidité des élus, leur incapacité à être à l’écoute et la mise sous contrôle des rares citoyens actifs expliquent sans doute cet échec.
    C’est ainsi que le volet gauchiste l’a emporté avec un mépris grandissant pour les « couches moyennes », vomies par Braouezec, mais, en fait, mépris pour tous les salariés (notamment ceux travaillant dans le privé). Ils étaient considérés comme définitivement perdus pour la « cause révolutionnaire » et surtout comme électeurs du PC. Cela a donc abouti à la mise en valeur des « sans » : « sans papiers » (en fait immigrants illégaux), sans logement, sans emploi.
    Bref, le clan dirigeant à la municipalité a totalement abandonné les références marxistes qui lui servaient plus ou moins jusqu’alors de colonne vertébrale. On a pu même voir s’exprimer une certaine complaisance pour les délinquants considérés comme des « victimes de la société ».
    Cette agitation a pu avoir un temps une relative audience médiatique qui permettait une promotion de P. Braouezec, qui espérait toujours un poste ministériel. Mais le soufflé de la com est retombé.
    Où en sont-ils aujourd’hui ? Ils vivent sur les ruines de leurs dérives successives et se retrouvent face à l’échec de leur politique urbaine. Car finalement quel est le vrai bilan du clan Braouezec : la création d’un quartier d’affaires à La Plaine à la grande satisfaction des promoteurs immobiliers spécialisés dans les bureaux et la ghettoïsation croissante de la ville.

    0

    0
  16. goldo dit :

    Ca y est j’ai trouve un endroit qui s’appelle partout pareil. Une personne m’a contactée pour me dire qu’a Paris a la goutte d’or où elle habite c’est pareil qu’a ‘st Denis. Elle souhaiterait mener des actions pour arriver a se faire entendre. Peut-être qu’il faudrait parvenir à se regrouper dans ces endroits de partout où les problèmes sont les mêmes pour mener des actions communes. L’Union fait la force. Nous avons échangé nos coordonnées, je travaille dans le quartier où cette dame habite, on devrait pouvoir se rencontrer en septembre. J’avais dit sur ce blog qu’au métro la chapelle on avait les mêmes. Ce quartier pullule de vendeurs a la sauvette et de trafics divers et variés. Goldo

    0

    0
  17. goldo dit :

    il y avait longtemps, je vais appeler le numéro vert de Plaine commune. Cela fait plusieurs jours que la rue n’a pas été balayée et le nouveau parvis pas nettoyé. Ca sent les vacances. En ce qui concerne les vendeurs a la sauvette, ils augmentent de plus en plus, hier il yavait au moins 5 personnes a faire des brochettes en barbecu,toujours dans les mêmes conditions d’hygiène. Nous sommes en France où l’on arrête pas de faire appliquer des protocoles a respecter sous peine de sanctions,mais pour les vendeurs a la sauvette tout est permis. Goldo

    0

    0
  18. goldo dit :

    ils sont venus, la rue est de nouveau propre mais jusqu’à quand.? Il faut quand même reconnaitre que certaines personnes sont a l’initiative de la saleté. Jeter les bouteilles par terre alors qu’il Ya des poubelles a côté relève de l’incivilité qui mériterait d’être sanctionnée.goldo

    0

    0
  19. Jean-François dit :

    @goldo
    les gens qui jette par terre alors qu’ils sont à quelques mètres d’une poubelle j’en vois presque tous les jours. Le dernier en date (jeudi 31 juillet 2014) mangeais un gâteau sec en étant appuyé contre une poubelle et à jeté le sachet d’emballage par terre juste devant moi. Je lui évidement fait remarqué et il m’a insulté. Le schéma classique.

    0

    0
  20. Yam dit :

    Oui comme vous dites le schéma classique, c’est pareil pour moi je ne peux pas voir quelqu’un cracher par terre ou jeter quelque chose sans faire une remarque. Avec les énergumènes qui rôdent à St Denis c’est plutôt dangereux.

    0

    0
  21. goldo dit :

    Oui mais pouruoi cela se voit beaucoup plus a S Denis? A monavis pfarce que il n ya jamais de sanction
    STenis ville des autres ou tout est permis sans jamais de sanction .cet AM la place reservee handicapee etait occupee par un vehicule sans carte la police municipale est passee sans que rien ne se passe, je l ai su par més voisins je n etais pas la sinon j aurai appele mais voila c est st denis ce soir jusqu a lundi je ne suis pas ds cette ville ou d ailleurs il m’est de plus en plus difficile d y rester. Goldo

    0

    0
  22. pimpindu93 dit :

    pour ma part je pense qu’à Saint-Denis, ils sont tous corrompus, cela fait des mois qu’une voiture est garée dans ma rue et qui n’a pas bougé d’un centimètre sans avoir aucun PV ni enlèvement et moi qui as eu le malheur de rester 5 minutes de trop (ticket stationnement dépassé) j’ai pris une amende.c’est honteux, cette ville où règne la loi du plus fort, où les gens font n’importe quoi en toute impunité (stationnement anarchique ……).
    maintenant je comprends pourquoi on laisse faire quand je lis cet article.
    y a t il rien à faire juridiquement pour empêcher ce saboteur de maire de détruire cette ville où il faisait bon vivre il y a 20 ans.
    Ne peut on pas le déclarer inapte à la fonction de maire et le destituer.
    Comment cela se fait il qu’il ait été réélu, je trouve cela incroyable vu le nombre de personne déçu de son mandat précédent. je pense que même les élections sont truquées.
    en tout cas vivement que je quittes cette ville dégueulasse.

    0

    0
  23. godo dit :

    On peut garder espoir même si on en a encore pour 6 ans, je pense que c’est son dernier mandat. Il a été réélu car il sa bande et tous les agents municipaux qui votent pour lui car ils ont peur de perdre des avantages. A St Denis les employés sont mieux lotis que dans d’autres communes. Ce sont les agents qui le disent eux mêmes. En ce qui me concerne au moment de payer les impôts, je poserai une action même si je ne sais pas encore laquelle, individuelle ou collective si d’autres se rallient a moi. Goldo

    0

    0
  24. Habitant dit :

    @pimpim93
    « Dégueulasse » c’est le mot qui revient le plus souvent dans la bouche des habitants de cette ville pour la qualifier, c’est horrible, en sachant qu’il y a une dizaine d’année, c’était tout le contraire. Ils font passer les habitants de cette ville pour des personnes sales, ne respectant pas les règles…car c’est la crise, ce sont des personnes pauvres. Mais la crise est partout, ds toutes les villes, certaines accueillant des populations encore plus pauvre, mais bizarrement ces villes là, sont propres, la délinquance et le trafic de drogue n’est pas à ts les coins de rues…cherchez l’intrus………..Bien entendu ce sont les personnes qui gèrent cette ville qu’ils l’ont rendu ds cet état et non ses habitants.

    0

    0
  25. 476ap J.C dit :

    476 de notre ère, chute de l’empire romain d’Occident, 1453 chute de Constantinople.
    Notre chute est inéxorable. Saint-Denis est le le symbole de l’avenir de la France.
    Même les petites villes de province commencent à apprécier le rouleau compresseur de l’insécurité du quotidien.
    Si les intervenants de ce site imaginent avec toute leur sincérité, que la mairie peut faire changer les choses, je vous prie de m’excuser mais vous êtes naïfs.
    Vous décrivez des situations qui gangrènent Toute la France.

    J’ai vécu 20 ans à St-Denis, j’ai entendu sonner le glas, lorsque les voisins européens sont partis, lorsque la librairie La Presse a fermé, quand les coiffeurs afros se sont multipliés….
    Saint-Denis est l’un des points de chute d’une immigration incontrôlée, inadaptée à notre culture. Quand j’ai compris cela je n’avais même pas 28ans.

    Pour finir : Soyez Lucides !!!!
    PS : Je suis métis, pour ceux qui voudraient me coller l’étiquette débile, du méchant raciste.

    0

    0
  26. goldo dit :

    Ce matin, je partais travailler lorsque j’ai vu une de mes voisines en train de jouer la poubellière,elle ramassait les détritus qui traînent, sur le trottoir depuis au moins trois jours. Ceci devant le nouveau parvis qui vient d’ouvrir dans le quartier en rénovation. Je me demande comment vont apprécier les nouveaux habitants.
    J’ai fais des photos, je les ai envoyées a Mme Bourbousse responsable du quartier Playel sur plaine commune mais elle est en vacances. j’ai aussi prévenu la police municipale qui devait passer voir le patron du restaurant Grec car d’après mes voisins ce serait lui le coupable de ces faits.
    Je voulais mettre les photos avec ce commentaire mais je n’y arrive pas, dois-je les envoyer a sans crier gare? Goldo

    0

    0
  27. popita dit :

    @476ap J.C
    c’est l’ambiance orages & pluies diluviennes en plein mois d’août du climat actuel qui vont ont inspiré pour votre post ? Parce que dans le genre théorie de fin du monde, c’est pas mal là…
    alors certes nombres de situations qui se déroulent à st denis, existent dans d’autres villes, mais toutes les autres villes ne se retrouvent pas en pole position des cumuls de problèmes et de drogues, et de vols, et d’agressions, et d’insalubrité, et de squats, et de etc… Et sisisi, la municipalité a son poids de responsabilités, avec d’autres entités bien entendu, mais il y a forcément un intérêt pour eux à ne pas faire évoluer une partie de la situation (débat sur la vidéo surveillance, négation de certaines insuffisance d’éclairage…etc). Il serait tout aussi naïf de votre part de sous estimer l’influence local du maire qui reste quoi qu’il en soi le représentant de l’Etat ; suffit de regarder certaines villes voisines qui s’en tirent beaucoup mieux que nous tout en subissant les mêmes problématiques de concentration de logements sociaux, saturation des structures etc …

    0

    0
  28. suger dit :

    Comment analyser le comportement de la municipalité ? Absurdité totale, incompétence crasse ou volonté politique de faire partir une partie de la population ?
    Un simple fait, anecdotique mais significatif tant ce type de situation est récurrent :
    ce mercredi 14 août vers midi les ASVP (chargé donc de la Sécurité sur la Voie Publique…) sont en train de mettre des amendes systématiquement aux voitures garées tranquillement sur le parking place Robert de Cotte près de la Basilique, alors qu’au même moment à 50 métres une bonne dizaine de voitures étaient en stationnement interdit, comme d’habitude, sur le trottoir de la rue Gabriel Péri contraignant les piétons à descendre sur la rue (dite piétonne… où circulent pourtant bus, motos et voitures à vive allure) et bloquant les vitrines des commerçants. Alors absurdité totale, incompétence crasse ou volonté politique de faire partir une partie de la population ?…

    0

    0
  29. paulette dit :

    Merci à Zeynab pour cette analyse très complète d’une situation qui ne cesse de se dégrader à Saint-Denis ; elle ne se contente pas de déplorer les dérives que nous subissons : elle donne des clés pour comprendre et, par là même, nous amener à réagir ; il y a de la lassitude er de l’amertume dans ses commentaires, mais aussi une forme d’engagement par le souci qu’elle met à nous éclairer !
    Il ne faut pas en rester là ! Je vis depuis plus de 70 ans à Saint-Denis à laquelle je reste très attachée, même si j’y vis plus difficilement ; je savais que s’il devait y avoir un changement de majorité aux dernières élections, cela se ferait de justesse ; cette majorité est en place depuis plus de 70 ans, elle a noyauté toutes les structures municipales (en y incluant Plaine Co), elle nourrit ses réseaux par une démagogie et des écrans de fumée qui masquent la dure réalité de la Ville ; mais comme le dit Sam dans un message précédent, des changements s’amorcent que nous devons amplifier par une attitude citoyenne pugnace.
    Si nous souhaitons qu’une politique d’opposition d’envergure se mette en place dans les cinq années à venir, celle-ci doit sentir qu’il existe dans la population une demande de changement déterminée !
    A suivre donc !
    Paulette

    0

    0
  30. Léon dit :

    @476ap J.C.

    « Vous décrivez des situations qui gangrènent Toute la France. »

    Toutes les villes françaises possèdent-elles un budget annuel de 250 millions d’euros pour 108000 habitants ?

    Un(e) maire décide du plan local d’urbanisme, des permis de construire, et de la préemption des terrains. Il peut faire venir les classes moyennes. La ville de Rennes semble un exemple. Depuis cinquante ans la municipalité bretonne a construit des logements pour les cadres moyens et les ouvriers. Pas de problème pour se loger à Rennes en 2014. Le taux de délinquance y demeure faible. Le taux de chômage rennais stagne à 8% (à Saint-Denis 24%).

    Quand les maires PCF successifs de Saint-Denis décident avec cynisme, de concentrer une partie de la misère d’Ile de France dans notre ville, alors ils changent sa sociologie.

    C’est machiavélique et immoral mais c’est efficace.

    Depuis 69 ans le PCF gagne les élections et garde le pouvoir municipal.

    Oui avec 250 millions d’euros de recettes un(e) maire peut faire changer les choses.

    Depuis quarante ans à Saint-Denis beaucoup de logements sociaux ont été volontairement attribués aux trafiquants de drogue pour leur fournir une aide logistique.

    A Saint-Denis les trafiquants de drogue ont un rôle politique : celui de faire fuir les classes moyennes et de permettre au PCF de rester au pouvoir.

    0

    0
  31. Paul dit :

    Dimanche 17 aout 2014 à 23h45 rue Gaston Monmousseau :

    http://www.leparisien.fr/seine-sain

    C’est le sixième meurtre de l’année 2014 à Saint-Denis.

    La Police Nationale s’en moque (récemment en réunion de quartier un commandant de Police de Saint-Denis niait le nombre de meurtres dans notre commune).

    Combien de meurtres faudra-t-il à Saint-Denis pour que le préfet Galli se décide à mettre mette notre ville sous tutelle ?

    0

    0
  32. goldo dit :

    me revoilà a st Denis, juste pour deux jours. Cela me permet quand même d’observer je vois que depuis que le nouveau parvis gare est ouvert, plusieurs personnes handicapées en fauteuil roulant circulent. C’est de même dans la rue du Port, ce n’était pas le cas avant. Ne désespérons pas er relevons aussi ce qui évolue dans le bon sens. Goldo

    0

    0
  33. suger dit :

    Ce mardi après-midi en centre ville : la présence des vendeurs à la sauvette rue de la République était hallucinante : sur deux rangées, parfois trois, près d’une quarantaine (!…) proposaient contrefaçons et téléphones de provenance douteuse. Et une confirmation : un nouveau point de vente et de consommation de drogue s’est installé durablement rue Gabriel Péri/rue du Jambon, à coté de l’agence administrative de la MGEN. Et pendant ce temps, à 50 mètres, les AVSP continue imperturbablement de mettre des amendes aux voitures garés place Robert de Cotte… La loi règne sauf pour les délinquants !

    0

    0
  34. Goldo dit :

    les vendeurs a la sauvette sont partout,c’est l’envahissement,parvis de la gare,rue de la République,en face carrefour. Si moi je fais un barbeccu sur mon balcon on va me dire que cela dérange mes voisins mais a la gare ça se fait sur le parvis autour de tous les passants. On voit la fumée jusqu’en bas de la rue du Port et même de nos fenêtres rue Charles Michels mais ça continue. Je pense qu’à la rentrée il va falloir que les habitants s’installent aux endroits stratégiques et se déguisent en vendeurs a la sauvette. Je vais aussi demander un entretien a notre élu PSG chargé de la sécurité. En même temps la police municipale parfois intervient mais ils reviennent. Il faudrait au moins deux policiers en permanence aux endroits où les vendeurs sont le plus nombreux.

    0

    0
  35. Yam dit :

    On n’est pas prêt d’en être débarrassé de ces vendeurs de contrefaçons et autres maïs, hier j’en ai discuté avec un policier au commissariat qui m’a dit que St Denis était tellement gangréné par le trafic de drogue que ce problème de vente dans la rue n’était pas leur priorité. si seulement nous avions une vidéosurveillance dans les quartiers chauds mais voilà notre bon maire ne souhaite pas être mal vu des voyous.

    0

    0
  36. Claudine Saur dit :

    Je ne sais par quel  » bout  » prendre ce post et les divers commentaires qui l’ont suivi ;Si sur certains points les remarques et critiques peuvent se comprendre , d’autres comme celles faisant l’APOLOGIE du communisme municipal du temps de M.Soucheyre , M. Berthelot n’étaient pas membre du PCF à l’époque :moi si ( j’ai 71 ans ) et si je l’ai quitté , c’est en partie parce qu’il y régnait ,dans les instances dirigeantes,et hélas ,chez certains militants, un « esprit  » proche de ce que certains lui reprochent actuellement .PEUT-ÊTRE que le PC d’antan n’est pas si éloigné du PC actuel ( ? OU ! ) D’où en grande partie les heurts dans le FdG. . .

    Quant à la « relation  » de ZEYNAB ,j’y sens beaucoup de colère , découragement et ANIMOSITE
    politique : elle a sans doute ses raisons en partie partagées .Mais j’avoue que ses propos de début de texte , citant « une personne qui le lui a dit  » et qu’elle peut citer car cette personne a quitté St De nis depuis (ou son emploi , je n’ai pas bien compris ,m’ont faist rire et penser à cette blague du Sud Ouest : »Mais si , je te jure c’ets la jumeng de Madame Roques qui y était et nous l’a dit « 
    d’autre part , si c’était vrai , pauvre de moi et de mes « croyances  » !

    D’autre post sont franchement ineptes et idiots .Tel le 1er post de HABITANT :cette personne sait-elle que les mots ont un sens et que le  » sang sur les mains  » dont il parle peut-ilen faire la démonstration ! ! !

    0

    0
  37. suger dit :

    @Claudine Saur : Votre attaque ridicule du texte de Zaynab sur un point mineur (la source des propos qu’elle rapporte au début) vous évite de répondre sur le fonds à cette l’analyse précise et argumentée de la politique municipale, analyse que vous avez visiblement du mal à supporter et peut-être même à comprendre.
    Vous vous situez politiquement comme un « compagnon de route » du PC de longue date (et aujourd’hui du Front de Gauche, semble-t-il), c’est votre droit. Mais, quand on s’est autant trompé, cela devrait imposer un minimum de retenue, sinon de décence, dans les commentaires des opinions des autres.
    Comment osez-vous traiter des messages d’ « ineptes et idiots » ! Qu’est-ce qui vous permet de telles insultes, un tel mépris ? Vous prétendez avoir rompu avec le PC du temps de Soucheyre, mais votre commentaire ici montre bien que vous n’avez pas rompu avec le stalinisme, avec cette suffisance et cette prétention de donneur de leçons à la terre entière.

    0

    0
  38. goldo dit :

    ma voisine est rentrée de vacances en me disant « tu as raison, il faut se barrer de st Denis ». Nous sommes toutes les deux d’origine normande et nous constatons que vivre a St Denis relève de la maltraitance. Vieillir dans cette ville est in concevable.
    En attendant je n’approuve pas que l’on juge les commentaires des uns et des autres chacun a le droit de s’exprimer. On peut ne peut pas être d’accord mais les mots comme idiots et ineptes sont des mots qui expriment des jugements de valeur.
    actuellement je prospecte pour un lieu où je vais pouvoir poser un mobil homme en de Normandie et j’ai l’intention de vivre a mi temps là bas et l’autre mi temps a st Denis. Ceci pour ne pas laisser mon association et mon réseau social. Qu’ils ne pensent pas que je vais les laisser tranquilles a temps plein. Il faut que les habitants arrivent a se faire entendre auprès de nos élus locaux mais aussi des pouvoirs publics. Goldo

    0

    0
  39. Claudine Saur dit :

    @ goldo ,
    Pour VOUS ,que j’aprécie beaucoup , je retire les mots « ineptes et idiots « qui vous ont choquée-sans doute plus ?- et qui ont été écrit sous le coup de la STUPEFACTION en lisant ce 1er commentaires après le texte de Zeynab .
    Je n’en pense toutefois pas moins, pas du tout du bien . Et oui ,ce sont bien des jugements !
    Car cette personne qui signe (courageusement )  » Habitant  » et qui  » a toujours dit que . .  » devrait savoir que , une telle accusation ;  » du SANG SUR LES MAINS  » demande de pouvoir être ETAYEE au risque de tomber sous le soup d’ACCUSATION DIFFAMATOIRE ! Je veux bien croire que cette personne a écrit CELA sans y réfléchir ,mais bien que ne le connaissant pas , je suis SURE qu’il sait que les mots ont un sens .Il se sera laisser emporter !
    Je comprends que vous m’aimiez pas qu’ON  » juge les commentaires des uns et des autres « 
    Moi non plus , d’ HABITUDE ( mais là ! )
    Je vous comprends d’autant plus que je viens de lire les JUGEMENTS ET LES ACCUSATIONS après mon commentaire sur l’analyse de Zeynab de la part de
    S U G E R dont « la MODERATION légendaire  » et dont les « argumentations  » sont d’habitude si délicieuses !Comme son acharnement envers moi sont trop  » fastidieux  » , la  » stalinienne qu’il me traite d’être ( ce sont SES analyses « pointues  » qui le lui prouvent ? me connait-il seulement ? que j’ai décidé de ne plus perdre mon temps avec ses propos outranciers surtout quand je me rends compte qu’il déforme (volontairement ou il ne COMPREND PAS ? : »compagnon de route  » et  » adhérent « , c’est DIFFERENT , non ? ) mes propos pour les faire « entrer  » dans ses raisonnements .
    Malgré le vif agacement que tout ça provoque en moi ,je comprendrai tout à fait que nous ne poursuivions pas nos intentions de rencontre ,ça vaudra surement mieux . Et je me ferai très
     » discrète  » sur ce site ,à l’avenir .
    Bien cordialement
    Caudine SAUR- POSPIECH

    0

    0
  40. Habitant dit :

    @Claudine Saur
    Lorsqu’on laisse consciemment les habitants de cette ville aux prise avec les dealer et voyous et qu’on refuse de sécurisé la vois publique (par une vidéosurveillance par exemple) et que malgré qu’on soit la ville la plus criminogène de France depuis 2006 (et de loin), les personnes aux pouvoir de cette ville ne font rien, au contraire ils nous racontent que ces jeunes sont perdus et que ce sont eux les victimes, donc justifie leur méfaits. On peut se dire logiquement que si une autre équipe municipale étaient en place beaucoup d’actes criminels auraient pût être évité donc on aurait pût évité de faire couler beaucoup de sang. Donc lorsque vous me traitez d’idiot, vous traitez indirectement toutes ces victimes d’idiots, ils ont eut la mauvaise idée de tomber nez à nez avec leurs agresseurs, la mauvaise idée d’habiter dans une ville géré par des inconscients ou manipulateur machiavélique

    0

    0
  41. goldo dit :

    Claudine Saur
    ce n’est pas parce-que j’ai dit que je n’aimais pas les jugements sur les commentaires qu’il ne faut plus se rencontrer. Je vous ai dis que c’est avec les différences que l’on construit, que l’on crée,les fuir au lieu de les confronter est pour moi une facilité. Je maintiens donc mon désir de vous rencontrer et je serai présente a celle-ci si vous êtes OK. Goldo

    0

    0
  42. Dame Catule dit :

    L’histoire récente de la ville va malheureusement dans le sens de ce que dit « Habitant ». Ceux qui ont encore la mémoire des faits n’oublient pas : Mme Louise Thorigny, 102 ans, a été agressée en pleine rue, pour 30 euros, le 28 septembre 2008. Elle est morte des suites de cette agression un mois plus tard. Une marche avait été organisée, de la Place des Tilleuls à la Mairie, en hommage à Mme Thorigny et pour protester contre l’insécurité, à l’initiative, si je me souviens bien, de membres de l’association « Sans crier Gare ». Cette agression suivait un autre acte odieux : l’agression de Mme Luong Phong, morte d’une fracture du crâne, Place Jean Jaurès à Saint Denis, un an plus tôt, le 6 novembre 2007. Dans les deux cas, la municipalité avait tout fait pour minimiser les faits et étouffer l’émotion provoquée par ces agressions.

    0

    0
  43. Sam dit :

    @Dame Catule

    Et malgré ces drames, la municipalité ne réagit pas…les élus responsables devraient (enfin) prendre le pb à bras le corps au lieu de décourager (voir dégoûter) les bonnes volontés.

    Ci-dessous le communiqué de notre collectif (SCG n’existait pas encore)  datant du 29 octobre 2008 :

    « Mme Louise Thorigny, victime d’une agression (cf. article JSD cité ci-dessous) le 28 Septembre 2008 est décédée.
    Aujourd’hui, on apprend que l’agression dont elle a été victime, a été fatale à Louise Thorigny, 102 ans. Comment ne pas être choquée par la manière dont est relaté ce tragique fait divers dans la presse locale : un petit entrefilet dans lequel comme d’habitude la violence est banalisée…La moindre des choses eut été que le décès de Louise fasse la Une et que Monsieur le Maire fasse un communiqué. Etonnante ville dans laquelle être centenaire (Louise avait fait la Une le jour de ses 100 ans) est plus médiatique que de décéder des suites d’une agression…

    Une messe aura lieu demain (le 30/10/2008) à 14H00 à l’Eglise Neuve (l’Estrée).

    Soyez nombreux à être présents en signe de protestation contre la multiplication de la violence !!! »

    Le jour de la messe, Mr le maire et son adjointe en charge de la sécurité ont brillé par leur absence. Mme Cherifa Zidane, élue municipale dont le domaine de compétences est aux antipodes de la sécurité, représentait la  municipalité. Le discours du maire, qu’elle était chargée de lire, était tout simplement creux…

    A ce jour, cette messe reste gravée dans ma mémoire. Elle résume l’aveuglement des élus et un manque d’empathie effroyable.

    Bref, quand on est élu politique et qu’on ne croit plus que la politique améliore le quotidien des citoyens… on passe la main et on fait autre chose!

    0

    0
  44. Sam dit :

    Tiens c’est drôlement calme sur Ze Blog…mon dernier commentaire aurait-il jeté un froid ? 😉

    En tout cas, perso je laisse tombe l’action militante (une mise en examen me suffit 😉 ) et désormais mon engagement associatif sera 100% pour assurer la pérennité du café associatif le ChezWam café. 

    Si certains veulent m’aider dans cette action, je suis preneuse les z’amis.

    Bonne rentrée à Tous !

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *