La visite de Hollande perturbée

Vous aimerez aussi...

13 réponses

  1. Bill dit :

    Ce que je trouve triste dans l’histoire, c’est que la Maison de la Légion d’honneur est souvent très critiquée à St Denis parce que symbole de l’injustice de l’éducation nationale et de l’élitisme. Or, cette école publique est reconnue pour son excellence et permet parfois dans les médias une note positive sur l’éducation à St Denis.
    Elle devrait plutôt être brandie en objectif à atteindre pour tous au lieu de critiquer sans arrêt son élitisme ou de l’ériger en symbole de l’injustice. L’injustice est que le reste des écoles publiques du 93 doit fonctionner en sous-effectif alors même qu’une partie des élèves devraient bénéficier d’un renforcement, particulièrement dans les petites classes et primaire, pour leur permettre de compenser un milieu pas toujours francophone ou en mesure d’encadrer la scolarité. Si on mettait les moyens (souvent annoncés aux cours des décennies mais jamais mis en place) pour offrir dès le départ une bonne base scolaire et une relation de confiance avec l’école, nous n’aurions pas tant d’enfants qui décrochent avant même le collège. Pour cela, il faut des profs expérimentés et motivés, des RASED en nombre et un vrai partenariat entre l’établissement et la famille (ce qui n’est pas toujours évident…).

    4

    0
  2. Pik dit :

    D’une grande hypocrisie cette visite…
    Son édifice s’est fait tout beau pour cette arrivée en « fanfare »…ravalement subventionné par nos Impôts sans cesse en augmentation :/ ??? j’espère pas….

    0

    1
    • Suger dit :

      Ce n’est pas un ravalement mais une réfection du porche d’entrée de ce bâtiment classé Monument Historique. Quant à la « fanfare » ce n’est pas tout à fait le style de musique qui est pratiqué parles élèves de la Légion d’Honneur, notamment pour leur concert annuel, où tous les Présidents de la République sont présents à une ou plusieurs reprises durant leur mandat (sauf Nicolas Sarkozy qui ne s’était jamais déplacé…)

      6

      0
  3. Professeur dit :

    Pour éviter les fantasmes et les mensonges malveillants sur cette institution, il faut rappeler quelques faits. L’ancienne abbaye de Saint-Denis accueille les niveaux Lycée et Post-bac de la Maison d’Education de la Légion d’Honneur (le niveau Collège se trouve à St-Germain-en-Laye). C’est un établissement public géré et financé par l’Ordre de la Légion d’Honneur et les enseignants sont des fonctionnaires du Ministère de l’Education Nationale.
    Il n’accueille, de la seconde au post-bac (BTS et Prépa), que des pensionnaires. Celles-ci sont des filles ou des petite-filles de titulaires de la Légion d’Honneur ou des filles de titulaires de l’ordre du Mérite. La priorité est donnée à des élèves dont les parents sont à l’étranger ou en opérations pour les filles de militaires.
    Le cadre du pensionnat, la discipline exigée et le suivi pédagogique des élèves permet des résultats scolaires excellents alors que, contrairement à l’image colportée, l’origine sociale des élèves est très variée. Il faudrait, en effet, s’appuyer sur l’exemple de cet établissement, le principe du pensionnat notamment, pour améliorer la réussite scolaire dans le 93 et ailleurs…

    8

    0
  4. Bill dit :

    Il y a quand même des motifs d’espoir.
    Voici la vidéo présentant l’école Nikki de St Phalle qui rend heureux élèves, enseignants et parents.

    Un nouveau groupe scolaire à Saint-Denis : Niki… par villedesaintdenis

    A croire l’article de Sylvia Zappi dans le monde, cette architecture heureuse a également favorisé l’ambiance calme et studieuse de l’école et facilité l’enseignement à ces enfants dont un certain nombre vivent des situations personnelles difficiles. Les enseignants ont redécouvert les mêmes élèves en version plus studieuse, calme et obéissant. Exemple à suivre dans toutes les écoles !
    Il serait intéressant de voir si ces meilleures conditions de travail ont aussi permis de diminuer l’absentéisme généré par le stress ?

    http://abonnes.lemonde.fr/m-le-mag/article/2016/04/08/l-archi-fait-ecole-a-saint-denis_4898328_4500055.html#ouEQ3AgCEYpiU6Qr.99

    ou : http://www.lemonde.fr/m-le-mag/article/2016/04/08/l-archi-fait-ecole-a-saint-denis_4898328_4500055.html#ouEQ3AgCEYpiU6Qr.99

    1

    0
    • Dionysien dit :

      L’arbre, même majestueux, ne doit pas cacher la forêt (surtout dans un journal d’information !). Quel est l’état de la cinquantaine des autres écoles communales ? Car sinon, pour la municipalité, il pourrait bien ne s’agir que d’un trompe-l’oeil…

      1

      0
  5. Habitant dit :

    Oser comparé Paillard à Berthelot est une insulte…
    L’un était maire d’une ville métissé multiculturel où toutes les communauté vivait bien ensemble..
    l’autre essaye gère un ghetto qu’il a crée de toute pièce avec son acolyte Braouzec battant tous les records de France de la délinquance où les communauté s’oppose et se déchire entre elles, une ville poubelle..

    10

    0
  6. Azzedine dit :

    Bonjour.
    Il y a une phrase qui me choque au plus haut point, elle est révélatrice de l’état de la ville.
    « Hollande, Hollande, sors de là ! T’es pas chez toi ! »
    C’est une phrase qui révèle l’impunité des élus sur cette ville. Le président, qu’elle qu’il soit, doit pouvoir aller ou il veut en France. Qu’on ne soit pas d’accord avec F. HOLLANDE, c’est un droit, mais c’est le genre de manifestation ridicule et grotesque.

    Cela me rappelle une phrase de Pierre Laurent, à propos de l’élection perdue de la ville d’Aubervilliers. Il a dit: « on nous a volé la ville ». J’ai une autre phrase pour les élus et pour Pierre Laurent, vous avez voler la ville aux habitants.

    Une remarque, c’est en étant dans le système qu’on fait bouger les choses, en étant à l’extérieur, le système rigole bien….

    Ps: La Maison d’Education de la Légion d’Honneur est bien sur en décalage avec le reste des moyens allouer à la ville. Mais c’est comme les élus, ils sont aussi en décalage avec les attentes des habitants. Toute une ville en décalage en somme.

    9

    0
    • Bill dit :

      Moi aussi ce slogan m’a fait tiqué parce que c’est le contraire de ce que l’on veut. On veut que St Denis soit à égalité avec le reste de la France en termes de moyens et pour ça, il me semble au contraire important que les responsables viennent dans notre ville, pour qu’ils puissent constater les besoins et agir enfin. A mon avis, ce n’est pas en disant « tu n’es pas chez toi » qu’on fait avancer le problème. Notre ville aime à se dire ouverte et doit toujours réaffirmer son attachement et sa volonté d’être un territoire français qui réclame l’application des droits et lois françaises pour assurer l’égalité citoyenne, on ne doit pas créer nous-même notre ghetto et on ne doit pas laisser les pouvoirs publics considérer notre territoire comme perdu pour la république alors que les habitants aspirent justement à être considérés comme des citoyens à part entière.

      6

      0
    • KIPLING dit :

      C’est tout à fait exact , le président de la république est partout chez lui jusqu’à preuve du contraire .
      A force de dire et de faire n’importe quoi , on va finir par avoir des élus un peu moins démocrates …
      La seule manière de contester l’action d’un homme politique , c’est d’aller voter .
      Parmi les braillards , je ne suis pas sûr qu’ils aient tous voté …
      Si j’étais maire de cette ville , j’aurais honte .

      3

      0
      • Grain de sel dit :

        Il n’y a pas que le saint Denis qui a perdu la tête!!! Le maire de notre ville aussi !!! Je suis partagée entre la honte et la tristesse , de voir notre ville ainsi représentée.

        2

        0
  7. Gabriella dit :

    Ce n’est pas la première fois qu’ à Saint-Denis on emploie des méthodes répréhensibles : à l’université Paris XIII, aux lendemains des attentats de Charlie Hebdo pour la parution du journal , pendant une conférence de l’Observatoire de la laïcité….. Quand M.Berthelot dit préférer le débat politique : c’est aussi respecter ces opposants, ce sont les principes de base de la démocratie. Que l’on soit d’accord ou pas avec la politique de François Hollande: « sors de là, tu n’es pas chez toi » des slogans qui laissent vraiment rêveur pour une ville dite « ouverte ».

    2

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *