L’arrivée des médiateurs de nuit dans le quartier : vraie bonne nouvelle ou poudre aux yeux ?

Vous aimerez aussi...

13 réponses

  1. Sam dit :

     » Le rôle des médiateurs de nuit sera d’assurer une présence humaine dissuasive afin de prévenir les troubles et dégradations, d’intervenir lors de conflits de voisinage ou d’incivilités, ou de restaurer l’accès à un domicile ou un service. « 

    Ce qui se passe dans le secteur Gare de 23H00 à 1H00 ne relève pas de conflits de voisinage ou d’incivilité mais de la délinquance de réseaux dangereux et bien organisés (deals de stup). Comment vont intervenir les médiateurs de nuit dans ce genre de situation ? Ils vont appeler la police ? On le fait déjà…

    Au centre ville, si on prend l’exemple du secteur Fontaine, comment les médiateurs vont disperser les attroupement qui s’alcoolisent et dealent ? Ils vont appeler la police ? Les riverains le font déjà …

    Peut-on parler de médiation dans ce genre de situation ? La priorité municipale ne serait-elle pas de renforcer l’autorité de la police municipale ?…

    0

    0
  2. meglio dit :

    De plus les médiateurs seront en posture délicate voir dangereuse pour eux !

    Car en plus de ce réseau de Dealers de mieux en mieux organisés, ils auront a faire aux proxénètes nouvellement arrivés sur le quartier de l’église.

    J’aimerais pas être a leurs place.

    Bonne chance a eux !

    0

    0
  3. goldo dit :

    je pense que cette idée de faire travailler des médiateurs dans cette ville où même la police a du mal a faire face est inadapté. Effectivement je n’aimerai pas être a leurs places car ils vont se mettre en danger. Combien sont-ils payés pour faire ce travail a risques.? Je risque un pari. Je pense qu’ils ne vont pas rester longtemps et que la municipalité aura perdu du temps et de l’argent a leur recrutement et formation. On verra si je me trompe. Goldo

    0

    0
  4. Bertrand dit :

    Personnellement, je pense que les médiateurs de nuit peuvent être une bonne chose. Évidemment, les médiateurs ne sont pas là pour combattre les dealers mais pour empêcher les petites incivilités qui pourrissent la vie des riverains. Je pense, par exemple, aux footballeurs de nuit, aux bandes qui s’alcoolisent, etc. Si le dialogue n’est pas envisageable, les médiateurs pourront faire appel à la police.
    J’en ai discuté avec Daniel Sali à la réunion avec le préfet. Il me disait que l’une des choses qui avait le plus pesé sur le recrutement est la volonté d’éviter tout copinage entre médiateurs et fauteurs de trouble. Le but est d’avoir une autorité respecté. Je pense que beaucoup de problèmes à Saint-Denis pourrait être réglés avec la simple présence d’une autorité respectée.
    Pour moi, ces médiateurs sont un plus. J’attends de voir avant de critiquer…

    0

    0
  5. Sam dit :

    @Meglio,

    La prostitution Place des Tilleuls a lieu uniquement en journée. A ma connaissance, il n’y a pas d’agressivité des prostituées ou proxénètes…que du racolage. Les médiateurs de nuit ne risquent pas de les croiser de 23h00 à 1h00.

    @Bertrand,
    Je doute de l’efficacité des médiateurs pour les attroupements type rue Fontaine où à ce créneau horaire (23h00-1h00) ils sont bien imbibés, défoncés et extrêmement agressifs.

    Il y a des situations où le dialogue peut amorcer des conflits. Mais connaissant notre quartier et certains secteurs, il faut de la fermeté et de l’autorité…car les fauteurs de troubles en question sont dangereux et ne sont pas en état de dialoguer.

    Quant à leur formation, c’est un peu flou. On aurait aimé en savoir plus par l’adjointe au maire en charge de la tranquillité publique à la dernière réunion avec le préfet. Mais comme l’élue est partie avant que les riverains prennent la parole … on reste avec nos interrogations.

    0

    0
  6. suger dit :

    Cette création d’une équipe de médiateurs de nuit est, une fois de plus, une opération de communication à l’égard des media et de diversion par rapport aux habitants. Les arguments concernant l’inefficacité de leur rôle de « médiation » face à des individus alcoolisés, drogués et agressifs ont déjà été donnés.
    Mais un seul élèment démontre que l’on se moque des problèmes des dionysiens : leur nombre qui, même dans le cadre d’une mission normale de médiation, est insuffisant comme le montre les expériences de ce type dans des villes de province de même taille. Ils ne seront d’ailleurs jamais dix sur le terrain, entre les récupérations, les congés et les arrêts-maladie.
    De même, il serait utile de savoir combien de policiers municipaux sont réellement présents au quotidien et combien ont démissionné (à commencer par leur responsable qui vient, semble-t-il de renoncer).
    La démonstration du désintérêt de la municipalité est faite quand on sait que Florence Haye, 1ère adjointe au maire chargée de la sécurité, ne daigne même pas rester lors de la réunion avec le Préfet (on peut supposer que le cumul des mandats qu’elle pratique est une « bonne » excuse, maintenant qu’elle a réussi à se faire réelire conseiller général…). C’est le rêgne de la poudre aux yeux, de la « com » mensongère et du mépris à l’égard des dionysiens.

    0

    0
  7. Sam dit :

    @Suger

    Est-ce que tu en sais plus sur des exemples de villes qui ont mis en place les médiateurs de nuit ? Strasbourg en fait partie, non ?

    0

    0
  8. meglio dit :

    Pour notre ami Sam,

    Effectivement je connais pas les horaires effectuées par ces jeunes femmes, mais ce jour elles étaient encore plus nombreuses car je passe devant avec le 256.

    Comme tu es au courant connais tu les tarifs (je rigole bien sur).

    Enfin bon courage aux médiateurs !

    0

    0
  9. suger dit :

    J’avais pu avoir un échange avec des médiateurs venus pour une Réunion nationale, qui se tenait à la Bourse du Travail de Saint-Denis, il y a quelques semaines.
    Je leur avais appris le projet (à l’époque) de mise en place de médiateurs dans notre ville. Leur réaction quant au nombre de médiateurs prévus avaient été identiques et peu encourageants.
    Je n’ai malheureusement pas noté les exemples des 4 ou 5 villes où ils travaillaient. Je n’ai que le souvenir de la ville d’Angers où ils seraient une vingtaine.

    0

    0
  10. Sam dit :

    @Suger

    Si on comparait St Denis à Angers. Après quelques recherches, voici un lien sur les mesures prises par la ville d’Angers pour la tranquillité publique la nuit.

    Quelques précisions avant de comparer les deux villes, Angers (la ville et non l’agglomération) compte plus de 150 000 habitants alors que St Denis en compte un peu plus de 100 000 habitants.

    Si Angers a mis en place une vingtaine de médiateurs, St Denis devrait en mettre un peu moins d’une quinzaine.

    Le dispositif de médiateurs de nuit vise à renforcer celui de la police municipale, combien de policiers municipal à Angers ?
    Angers compte 29 policiers municipaux de 5h30 à 0h30 dont une équipe de nuit de 5 agents (à effectif complet) de 20h00 à 0h30. Je ne sais plus combien de policiers municipaux nous avons à St Denis (une trentaine, non ) mais ils couvrent une amplitude horaire limitée à la journée.

    Avec 10 médiateurs de nuit à St Denis, si on prend en compte les absences normales (congés payés, RTT, maladie) combien serait-il effectivement sur le terrain ?
    J’imagine qu’il faut qu’ils patrouillent en équipe. Combien seront-il par équipe ? Combien d’équipes seraient-ils ? Parviendront-ils à couvrir les secteurs pilotes Gare/République chaque nuit ? Dans quels types de conflits les médiateurs peuvent intervenir ? Que de questions…

    Je ne sais pas si c’est pertinent de comparer St Denis à Angers (population, sociologie, types de délinquance…) , mais cet exercice permet de se poser certaines questions concrètes pour essayer de comprendre.

    0

    0
  11. citoyen93 dit :

    On a des élus totalement défaillants sur les questions de sécurité.
    Prenons l’exemple de la Police municipale et essayez de les appeler pour leur signaler un problème de stationnement sauvage par exemple.
    En général vous tombez sur le standard d’accueil de la mairie, ce qui signifie que personne n’est de permanence pour répondre au téléphone au niveau de la Police municipale.
    C’est ennuyeux pour un service dédié à la population.
    Lorsque enfin vous avez le bon interlocuteur, c’est tout juste s’il ne faut pas s’excuser de les déranger.
    Il y a un gros problème de gouvernance qui va aller en s’empirant en absence de consigne et de ligne conductrice de la part des élus.
    Dans mon quartier je les vois passer en voiture à toute vitesse, ils discutent mais ne font absolument pas attention à ce qui se passe dehors.
    Le résultat est affligeant : Stationnement sauvage, impossibilité pour le camion poubelle de passer dans certaines rues, etc..

    0

    0
  12. BB dit :

    AlloAgglo : 0 800 074 904
    Je ne sais pas si c’est efficace mais au moins il y a quelqu’un au bout du fil !

    Bien cordialement,

    0

    0
  13. Sam dit :

    On vient d’être informés que le 7 juin prochain aura lieu à la mairie le lancement officiel du service de la médiation nocturne.

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *